Exposition de la Coopérative artistique marocaine Talayte les 4 et 5 mars 2017 à Thaon

La coopérative artistique féminine Talayte d’Alma tout près d’Agadir dont j’ai parlé plusieurs fois sur ce blog, qui est dirigée par Malika Dadsi va exposer très bientôt en France, à Thaon.

La coopérative a commencé en illustrant magnifiquement par des calligraphies un recueil de proverbes populaires du Maroc (Paroles et Calligraphies de femmes), elle a continué en diversifiant ses activités : peinture sur toile, sur terre cuite…

Exposition de la coopérative artistique marocaine Talayte

Voici la couverture et une page de l’ouvrage qui les a fait connaître :

proverbes-populaires-du-maroc-1

proverbes-populaires-du-maroc-2

Conférence : Comment bébés et mères crocodiles communiquent ?

.

A Crocoparc les 7 et 8 mars 2017

Etonnant, à ne pas rater !

img-20170225-wa0000

La riposte s’organise contre les ravageurs de tomates

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com – 23/02/2017

  • Les dégâts causés par ce papillon peuvent engendrer la perte de culture de 50 à 100%
  • La lutte chimique est insuffisante
  • Les agriculteurs sensibilisés à des solutions plus efficaces sur le terrain

tomates_ravageurs_067.jpgLes dégâts causés par le papillon ravageur peuvent engendrer la perte de culture de 50 à 100%! La riposte contre cet insecte doit être multiforme et la mobilisation de tous les acteurs concernés est impérative. Les méthodes employées permettront de mettre en place un développement durable de la tomate grâce aussi à l’utilisation de nouveaux biopesticides et l’optimisation des apports environnementaux, hydriques et chimiques (Ph koppert.fr)

Les agriculteurs du Souss sortent l’artillerie lourde pour protéger leurs plantations de tomates. En effet, Tuta absoluta, petit papillon marron-gris ravageur de tomates, est de retour. Aussi l’Association marocaine des producteurs et producteurs exportateurs (Apefel) a-t-elle réuni ses membres à l’Institut agronomique et horticole (IAV) Hassan II à Ait Melloul pour organiser la riposte au risque de voir les plantations totalement décimées.
Les dégâts se manifestent sous différents aspects, des mines dans les feuilles et tiges, des fruits verts endommagés… Ils peuvent même être indirects sur les fruits (entrée de pathogènes conduisant à la pourriture des fruits) et provoquer des restrictions au niveau de la commercialisation.

Pour améliorer la défense de la plante, «le secret du contrôle de Tuta absoluta, du moins sur les cultures protégées, c’est d’utiliser les différents moyens de contrôle et de lutte disponibles simultanément», explique Noureddine Hatim, chef de service de la protection des végétaux d’Agadir. «Cette approche doit être collectivement assimilée et appliquée par l’ensemble des producteurs», a-t-il ajouté. Le recours aux seuls produits chimiques reste insuffisant, car l’insecte présente des risques certains de développer des résistances. Ce qui rend la lutte beaucoup plus complexe et les dégâts certainement plus importants.

Quid des moyens de contrôle et de lutte? L’utilisation de phéromones pour la détection des mâles est la première étape dans ce combat. Et combiner les produits chimiques avec les autres méthodes disponibles. Les spécialistes conseillent ainsi d’utiliser des filets anti-insectes et de prêter attention à l’étanchéité des portes car les papillons peuvent aussi entrer dans les serres en se déplaçant sur le sol.

papillon_tomates_067.jpg

Il est aussi question de renforcer l’hygiène car les papillons peuvent également être transportés par les plantes, les camions, les fruits, les caisses, est-il indiqué. Aussi l’introduction de la caisserie dans les serres doit-elle être effectuée après lavage tout en surveillant les mouvement entres les fermes et les stations. «Parmi les mesures à prendre, l’utilisation du piégeage de masse dès la capture des premiers papillons», avance R. Elaini, cadre à Omnium agricole du Souss Agadir. «Il est nécessaire de piéger au moins 50% des mâles pour avoir un effet sur la population», a-t-il ajouté.

Le terrain doit aussi être préparé avant la plantation pour le contrôle des chrysalides dans le sol, la solarisation étant très indiquée dans ce sens. Il est également conseillé d’adopter un vide sanitaire d’environ 6 semaines entre l’arrachage d’une culture infestée et une nouvelle plantation. En plus du renforcement des mesures d’exclusion et de contrôle au niveau des stations de conditionnement. En cas de découverte d’organes infestés par les larves (folioles, fruits et tiges), la destruction manuelle est conseillée. Il faut de même détruire les débris végétaux résultant de l’effeuillage et ébourgeonnage à la fin de la campagne. La vigilance doit toutefois rester de mise car il est fréquent que les deux premières générations de Tuta ne soient pas détectées.

Aspects réglementaires…

Les exportations de tomates marocaines sont soumises à des règles strictes. Dans le cas de l’export vers le Canada, une batterie de mesures doit être respectée. Entre autres, les tomates doivent être cultivées dans des Installations pourvues de mesures d’exclusion contre les organismes nuisibles (IMEON), qui sont enregistrées auprès de l’Organisation nationale de la protection des végétaux (ONPV) du pays d’origine. Les IMEON doivent être munies de portes doubles à auto-fermeture, et toutes les ouvertures qui s’y trouvent doivent être couvertes d’un filet insect-proof, et munies de pièges à une densité minimale de deux pièges par hectare ou équivalent. Avec un minimum de deux pièges par installation pour la détection et la surveillance. De plus, tous les pièges doivent être installés au moins deux mois avant la récolte, gardés en place tout au long de la période de croissance, relevés et entretenus chaque semaine. Les tomates doivent aussi être emballées dans un délai de 24 heures suivant la récolte…. Et la liste n’est pas exhaustive.  L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) peut par ailleurs réaliser des visites périodiques des sites afin de surveiller le programme. À défaut de se conformer à ces exigences, les envois pourront se voir refuser l’entrée au Canada. Chaque envoi de tomates doit être accompagné d’un certificat phytosanitaire d’inspection émis par l’ONPV du pays d’origine et comportant la déclaration additionnelle suivante: «Le contenu a été produit conformément à une approche systémique et a été inspecté et déclaré exempt de Tuta absoluta».

D’autres mesures conseillées…

L’utilisation de plants indemnes

Les traitements chimiques raisonnés

Le monitoring et le suivi des niveaux d’attaque

L’élimination du feuillage sénescent et les adventices à l’extérieur des serres

Le contrôle biologique

La proscription du transport des fruits infestés

LafargeHoclim Maroc va construire deux usines de ciment dans le Souss-Massa

par KARIM HANDAOUI – challenge.ma – 25/02/2017

 

Le leader national des matériaux de construction projette la construction de deux usines de ciment dans les provinces de Chtouka Ait-Baha et Taroudant.

Prévues dans les communes de Tizgilt (Chtouka Ait-Baha)et Tidmi (Taroudant), ces unités nécessiteront un investissement de 2800 milliards de DH et devront générer 1400 postes d’emploi.

Le directeur général du groupe, Marcel Kobuz, vient de rencontrer à cet effet Zineb El Adaoui, Wali de la région Souss-Massa, pour examiner les différents volets relatifs à la réalisation de ces projet. La rencontre tenue à Agadir a porté sur la durée et les différents étapes des projets ainsi que sur la mobilisation du foncier nécessaire.

LafargeHolcim Maroc compte actuellement près de 50 sites industriels et 1300 collaborateurs présents sur l’ensemble du territoire marocain. Elle dispose actuellement de 3 cimenteries, à Bouskoura, Meknès et Tétouan.

Agadir : Sommet Mondial des Acteurs du Climat

par Abdallah Halimi – agrimaroc.ma – 24/02/2017

La ville d’Agadir accueillera en septembre 2017 la deuxième édition du Climate Chance, un sommet mondial qui regroupe les différents intervenants et acteurs non étatiques engagés contre le dérèglement climatique.

Baie Agadir

Après le 1er Sommet « Climate Chance » de Nantes, qui a eu lieu du 26 au 28 septembre 2016, la ville d’Agadir abritera, du 11 au 13 septembre 2017,  la 2ème édition de ce Sommet qui réunira des acteurs non-étatiques du monde engagés contre le dérèglement du climat.

A cet effet,  une convention de partenariat a été signée, le 20 février 2017, à Agadir, entre le président de l’Association Climate Chance et le président du Conseil régional Souss Massa. Il s’agit de l’annonce officielle de la deuxième édition du Sommet « Climate Chance » à Agadir.

Cette édition fera un point d’étape sur l’avancée des dynamiques concrètes d’actions, en précisant des propositions dans la perspective du Sommet 2018, avec comme objectif de renforcer et d’accélérer la mise en œuvre l’action contre le dérèglement climatique … qui ne peut être efficace que si elle réussit à fédérer l’ensemble des acteurs en capacité d’agir.

Ce grand rendez-vous scientifique aura pour objectif l’échange et le partage des idées, des expériences et des solutions concrètes pour limiter le dérèglement climatique. Des scientifiques, des chercheurs et des universitaires animeront des rencontres plénières, des ateliers pour débattre des thèmes relevant du climat.

Ont pris part à la cérémonie de signature de cette convention de partenariat,  la ministre de l’environnement Hakima El Haiti, le Président de l’association « Climate Chance », Ronan Dantec, le Wali de Souss Massa, Madame Zineb El Adaoui et le Président du Conseil régional Souss Massa, Brahim Hafidi.

Programme  de la commémoration du  57ème anniversaire de la Reconstruction de la ville d’Agadir sous le thème « Cessez de massacrer ce qui reste de  la Mémoire collective d’Agadir !!! »

Association forum Izorane n’Agadir

fb_img_1487994831300

Samedi 25 février 2017 à 19h, Brahim Radi de l’Hôtel de ville.
•Conférence de presse et l’annonce du programme officiel de la commémoration du 57ème anniversaire de la Reconstruction de la ville d’Agadir avec la participation de tous les partenaires du Forum.
Mardi 28 février 2017 à 16h30
•     Rituel annuel d’Implorations et prières de miséricorde pour les âmes de nos  martyres de la nuit du 29 février 1960 au cimetière YAHCHACH , en présence d’un  imam, prêtre et rabbin, ,reflets d’une coexistence exemplaire à Agadir
Observation : Un moyen de transport sera mis à la disposition de celles et ceux   qui veulent y participer. Départ devant la mosquée Mohamed V Talborjt à 16h00

Mercredi 1 mars 2017 à 17h. Jardin OLHAO
• Cérémonie de signature de la convention bilatérale, Conseil  communal d’Agadir et Association Forum Izorane N’Agadir sur la mise à disposition de l’espace « Exposition » au service de l’association
•Inauguration d’une nouvelle thématique sous le titre : manifestation de l’architecture moderne à Agadir.
•Annonce de la 2ème édition  du concours de la photographie ‘’ Nostalgie des lieux, de la mémoire collective d’Agadir, encadré par l’Association marocaine des amateurs de la photographie au jardin OLHAO à l’exposition  mémoire d’Agadir.
Jeudi 2 mars 2017 à 18h, salle Brahim Radi de l’Hôtel de ville.
•Projection d’un documentaire sur salle Cinéma Salam « SOULIMANOU »
•Table ronde sous le thème ‘’ Paysage urbain d’Agadir : imperfections et atouts qualifications et imperfections organisé par un groupe d’architectes.
Samedi  4 mars 2017
•Visite guidée au pont Tildi repère avant- séisme (à côté du camping municipal), départ prévu à 9h30 devant le musée « exposition de la mémoire d’Agadir »
Soirée : Découverte du patrimoine local. à 19h00, au musée du patrimoine Amazigh.
•Présentation d’un clip musical sur la Kasbah Agadir Oufella par les  frères Moussir  ‘’ Groupe Laryach’’
•Présentation et lecture de l’œuvre » le rêve errant » de son auteur Hassan OUMOULOUD.
•Présentation et lecture de l’œuvre ‘’ reflets  de mémoire d’Anza’’ ‘’ ومضات من ذاكرة انزا ‘’ du professeur Mohamed Ahmed Azdag.
•Présentation et lecture de l’œuvre ‘’ Fermeture du port d’Agadir par le Sultan  alaoui Mohamed ben Abdallah et ses répercussions sur la région du Souss’’ اغلاق ميناء اكادير من طرف السلطان محمد بن عبد الله وتداعياته على سوس ‘’ par le professeur Abdallah Kiker.
• Présentations de documents inédits sur Santa Cruz et le Souss  par  Mohamed Chatir

Samedi 11 mars 2017 à 16 h à L’amphi feu Haj Houcine Achengli de la chambre de commerce et d’industrie d’Agadir. Avenue Hassan II. Agadir
•Table ronde sur le thème ‘’ La nature sismique du site d’Agadir et son impact sur les investissements en ville, contraintes et perspectives’’

Jeudi 16 Mars 2017 à 16h00 à l’amphi feu haj Lahoucine Achengli à la chambre de commerce et d’industrie d’Agadir : Débat public « la nature sismique du site d’Agadir : contraintes et défis. »

Lundi 20  mars 2017
•Organisation de séances de sensibilisation sur les secousses telluriques dans les établissements scolaires.

Observation : Visites organisées durant toutes l’année  au profit des associations et des établissements scolaire et universitaires des différents lieux avant le tremblement de terre du 29 février 1960.