Pêche : Des formations pour l’Afrique subsaharienne

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com – 07/03/2017

  • Deux sessions prévues à Agadir en mars
  • Elles portent sur la gestion des RH et le développement de la pêche artisanale
  • ISPM d’Agadir et le DPA, les organismes d’exécution

Renforcement des capacités et maîtrise des outils de la planification pour le développement des communautés de pêche artisanale. Ce sont les deux thèmes retenus pour les programmes de formations régionales dans le secteur de la pêche maritime pour les pays africains francophones. Une action qui rentre dans le cadre de la coopération tripartite entre le Maroc et le Japon. Ces programmes, entamés en 2015 se poursuivent jusqu’en 2018 dans le cadre de la coopération sud-sud entre le Département de la pêche maritime (DPM) et l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA).

«Pour le Maroc, l’optique est de partager ses compétences et son expertise dans le secteur halieutique avec les pays de l’Afrique subsaharienne», explique Azzeddine Belrhazi, chef de projet, Precaf-Pêche. La coordination et la mise en œuvre de ces programmes de formations régionales seront assurées par «le Projet de développement des capacités des ressources humaines du secteur de la pêche maritime dans les pays africains francophones» (dit «le Projet»). Dans le détail, la première formation, axée sur le renforcement des capacités pour le développement des communautés de pêche artisanale, va ainsi s’étaler sur 26 jours, du 6 au 31 mars. L’objectif étant d’aider les participants à acquérir les compétences et les connaissances nécessaires pour contribuer à l’amélioration du système de vulgarisation et de l’accompagnement des pêcheurs. Et à développer un réseau de responsables africains chargés du système de vulgarisation et de l’accompagnement des pêcheurs.

Quant à elle, la deuxième formation portera sur la maîtrise des outils de la planification pour le développement de la pêche artisanale. Elle est prévue sur 10 jours du 20 au 31 mars prochain. Elle permettra aux participants de maîtriser les outils de la planification pour le développement des ressources humaines dans le secteur de la pêche notamment, la Gestion du cycle du projet (GCP). L’optique est aussi d’élaborer le projet du plan de développement des ressources humaines dans le secteur de la pêche. En travaillant étroitement avec le stagiaire du même pays et qui aura pris part à la première formation: «Renforcement des capacités pour le développement des communautés de pêche artisanale» qui démarre la première semaine de mars 2017, faut-il rappeler. Les deux formations seront assurées par l’Institut supérieur des pêches maritimes (ISPM) d’Agadir et le DPA, en tant qu’organisme d’exécution.

Pour précision, les 11 pays cibles des programmes de formations régionales dans le secteur de la pêche maritime pour les pays africains francophones sont le Bénin, Cameroun, Gabon, Sénégal, Togo, la Côte d’Ivoire, Guinée, Mauritanie, République du Congo, Madagascar, et l’Union des Comores. Les participants seront au nombre de 11, soit un candidat par pays.
Pour rappel, un symposium sur le pilotage du secteur des pêches maritimes en Afrique et la contribution de la coopération tripartite entre le Maroc, le Japon et les pays Africains, a démarré ce dimanche à Agadir. Il est suivi par un séminaire qui se déroulera du 20 au 24 du mois en cours. Il vise une meilleure compréhension des besoins des 11 pays bénéficiaires.

Contenu du programme

Les deux formations confondues porteront sur plusieurs volets. Parmi eux, la politique adoptée par le Maroc pour une gestion durable des ressources halieutiques; les plans d’aménagement des pêcheries, l’instauration d’aires marines protégées (AMP), l’élaboration du plan d’action et sur les techniques de préservation: l’immersion de récifs artificiels. Les activités de communautés de pêche, gestion et collecte des algues marines, mytiliculture et conchyliculture sont aussi au programme. Egalement prévues, des visites sur le terrain pour comprendre le processus de développement du secteur de la pêche au Maroc. Elles porteront sur des organismes tels que les Instituts de formation, de la recherche, les coopératives des pêcheurs et diverses infrastructures de la pêche (halle au poisson, village de pêcheurs et point de débarquement aménagé).

Publicités

Auteur : Michel Terrier

Un ancien d'Agadir revenu au pays.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s