Passerelle culinaire entre Velay et Maroc

Cédric Dedieu – leveil.fr/puy-en-velay – 29/03/2017

Passerelle culinaire entre Velay et MarocChaque année, un plat emblématique du Maroc et mis à l’honneur dans le cadre de la programmation. © eveil
Les Rencontres Gastronomiques ont pour objectif de donner à Agadir une image de destination gastronomique en fédérant tous les acteurs politiques, économiques, touristiques et éducatifs.

Au départ, c’est l’histoire d’une passion. Pour le Maroc. Pour Agadir. Et pour ses trésors culinaires.

Jean Colin, l’ancien cadre de la banque verte en Haute-Loire, partage depuis quelques années son temps entre Le Puy-en-Velay et la cité berbère du sud ouest marocain.

Il y a trois ans, il a eu l’idée de créer les premières rencontres gastronomiques d’Agadir, « pour rapprocher les gastronomies françaises et marocaines, à travers leurs chefs respectifs ».

Et il n’a pas fait les choses à moitié. Dès le début, des grands noms ont adhéré au projet et pour cette édition 2017 qui s’est tenue du 16 au 19 mars, Jean Colin a invité une pléiade de sommités issues de la gastronomie française, à l’image de Jacques et Régis Marcon (4 e meilleure table du monde).

On peut donc citer, pêle mêle, Philippe Urraca (meilleur ouvrier de France et président du MOF en pâtisserie), Jean-Paul Jeunet (deux étoiles), Joël Cesari (une étoile), François Gagnaire, Kamal Rahal Essoulami (traiteur de Sa Majesté et président de la fédération marocaine des arts culinaires) mais aussi sept chefs cuisiniers des Toques d’Auvergne, quatre chefs pâtissiers de l’Ensp d’Yssingeaux et le chef Laurent Jury du restaurant La Bougnate à Blesle.

Au programme de ces journées, un dîner d’ouverture « Goût de France » donné au Sofitel d’Agadir pour 100 personnes, sous la présidence du consul général de France à Agadir, avec les plus hautes autorités administratives, politiques, économiques et sociales de l’agglomération.

Vendredi 17 mars, les chefs proposaient des démonstrations\dégustations dans les établissements de la ville.

Samedi, la part belle était faite aux produits du terroir de la région Sous Massa : l’huile d’Argan et le Safran de Talouine, avant une soirée de gala franco-marocaine au Sofitel Agadir Royal Bay Resort, avec un repas gastronomique signé et préparé par Jacques Marcon et Jean-Marie Gueraische, chef exécutif des deux Sofitels.

Dimanche enfin, une nouveauté était proposée avec un événement grand public et une farandole de 150 tajines préparés principalement par « le Club Amical des Cadres Hôteliers Agadir » et de l’association des chefs d’Agadir.

Les chefs français et marocains partaient à la rencontre des Gadiris, donnant ainsi une dimension sociale à ces 3e Rencontres Gastronomiques. Les trois Instituts de formation d’Agadir étaient également associés dans les préparatifs et dans le déroulement de cet événement.

Un « match retour » en 2018

Cette troisième édition se positionne d’ores et déjà comme une grande réussite pour tous les acteurs, en témoigne le message de l’ambassade locale reçu par Jean Colin, indiquant que « cet événement aura marqué les relations bilatérales entre la France et le Maroc ».

Jean Colin se concentre maintenant sur « un match retour » qui aura lieu en France, entre Lyon, Clermont-Ferrand et le Puy-en-Velay à l’automne 2018, avec, là encore, une armada de grands chefs français et marocains.

Publicités

Auteur : Michel Terrier

Un ancien d'Agadir revenu au pays.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s