Agadir : Les transactions immobilières dégringolent au 4ème trimestre 2016

par SOLÈNE PAILLARD – yabiladi.com – 17/04/2017

Parallèlement à la dégringolade des transactions, les prix des biens immobiliers ont considérablement augmenté, notamment ceux des terrains urbains et des locaux commerciaux.

Les transactions immobilières ont dégringolé à Agadir au 4ème trimestre 2016. / DR

Dans la capitale du Souss, la courbe des prix des biens immobiliers grimpe en flèche, tandis que celle des transactions dégringole, selon l’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) publié par Bank Al-Maghrib. En effet, entre le troisième et le quatrième trimestre de l’année 2016, les prix ont augmenté de 4,2%, quand les ventes se sont repliées de 8,5%.

Plus précisémment, les prix des terrains urbains et des locaux commerciaux accusent la plus forte augmentation, soit respectivement +7,9% et +7,1%. Ceux des appartements ont progressé de 4,7%, contre 5,7% pour pour les maisons. Les prix des villas, en revanche, n’ont pas évolué d’un iota.

Parallèlement à l’accroissement des prix, les transactions se sont repliées. Les villas semblent avoir moins la cote : leur vente ont diminué de près de 30% (26,8%). Les transactions des maisons arrivent en deuxième place (-20,5%), suivies des appartements (-11,5%) et des locaux commerciaux (-14,6%). Les terrains urbains sont la seule catégorie de biens immobiliers qui ont vu leurs transactions augmenter (+7,1%). Sur l’ensemble de l’année 2016, les transactions ont connu une hausse de 21,5% par rapport à l’année 2015.

Un dispositif pour retracer l’évolution des prix des biens immobiliers

Les indices des prix des actifs immobiliers ont été élaborés conjointement par Bank Al-Maghrib et l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC) à partir des données de cette dernière. De périodicité trimestrielle, ces indices, qui ont pour base 100 en 2006, sont calculés selon la méthode des ventes répétées qui permet de remédier au problème de l’hétérogénéité des biens immobiliers. Cette méthode ne prend en considération que les biens ayant fait l’objet d’au moins deux transactions au cours de la période concernée.

Ce dispositif permet de retracer l’évolution au niveau national et par grande ville, des prix des biens immobiliers des trois grandes catégories, en l’occurrence le résidentiel, le foncier et le commercial, ainsi que celle des prix des six catégories : appartement (local d’habitation situé dans un immeuble collectif et comportant une ou plusieurs pièces) ; maison (local d’habitation individuel, sans jardin, constitué d’un ou plusieurs niveau) ; villa (local d’habitation individuel avec jardin) ; terrain urbain (lot de terrain se situant dans le périmètre urbain) ; local commercial (espace aménagé pour exercer une activité commerciale) et bureau (local de travail).

Publicités

Auteur : Michel Terrier

Un ancien d'Agadir revenu au pays.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s