Morocco Desert Challenge : 2ème étape

 

Harite Gabari (101): « J’ai du pousser ma moto pendant un kilomètre »

Harite Gabari avait pris une avance de 14 minutes sur les autres motards avant de manquer de carburant. « J’ai deux réservoirs de 16 litres. Cela devait suffire, mais j’ai eu un problème avec celui de l’arrière alors que l’avant était vide. C’est dommage, car j’allais très vite. Il a fallu 14 minutes avant que le premier de mes poursuivants ne me rejoigne, et encore une demi heure avant que Mark Smits ne s’arrête pour m’aider. J’ai eu la chance qu’il le fasse, mais encore une fois: ce ne fut pas suffisant pour  conduire jusqu’à à l’arrivée avec les 2 litres qu’il m’avait donné. J’ai dû pousser ma moto pendant un kilomètre pour atteindre le point de ravitaillement en carburant! Dommage, car j’avais la possibilité de gagner cette étape. « 

Nuno Matos (308): « Position de leader perdue, mais nous sommes ici pour apprendre »

Le gagnant du premier jour a perdu beaucoup de temps lors de cette seconde étape. Le Portugais Nuno Matos était encore bien en tête pendant les 100 premiers kilomètres, mais a dû renoncer à cette position lorsque la roue avant droite de l’Opel s’est détachée. « Nous avons attendu une heure pour l’assistance et avons eu besoin d’une heure pour réparer, mais pas moyen de faire une réparation parfaite. Nous avons donc roulé très calmement jusqu’à la fin de cette étape. Nous avons donc certainement perdu notre première place au classement provisoire, mais cela n’a pas d’importance. Nous sommes ici pour apprendre. J’ai été très surpris de constater que nous avions gagné hier. J’ai beaucoup d’expérience sur les Baja’s, mais c’est mon premier rallye dans le désert. Le reste n’est pas joué d’avance même si vous avez gagné d’emblée la première étape surtout maintenant que des pilotes plus expérimentés que moi m’ont dis comme elle était difficile ».

Elisabete Jacinto (506): « La suspension a souffert avec la chaleur »

Elisabete Jacinto a gagné la première étape en faisant peu d’erreurs et en roulant calmement.

« En particulier, il nous faut remercier la bonne navigation », a déclaré la Portugaise. « Comme nous ne pouvions pas rouler vite, je n’avais pas prévu que nous pouvions gagner aujourd’hui. Je suis heureuse que nous n’ayons pas perdu beaucoup plus sur Van Brink. La fatigue de la veille sur une étape difficile a aussi joué un rôle et la chaleur aussi nous a affectés. Notre suspension à eu très chaud, en particulier sur les pistes les plus cahoteuses. Nous avons perdu un peu de temps avec une crevaison. L‘avance d’un quart d’heure d’hier est partie en fumée « .

Publicités

Auteur : Michel Terrier

Un ancien d'Agadir revenu au pays.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s