6ème étape du Morocco Desert Challenge : Merzouga – Tendrara

par Tim Van Steendam – Press Officer MDC

Tactique de rallye pour les nuls: « Je continuais à faire de fautes, mais il restait derrière moi »

La dernière bagarre est engagée sur le Morocco Desert Challenge. La longue et rapide étape de 416 km entre Merzouga et Tendrara, a été le théâtre d’une belle bagarre entre les numéros 1 et 2, Harite Gabarit et Pedro Bianchi Prada, de la belle tactique de course.

Pedro Bianchi Prata: « Ce fut tune étape fantastique avec des parties rapides dans un paysage incroyablement beau. J’ai roulé en tête toute la journée. Au ravitaillement j’avais encore 14 minutes d’avance sur Harite Gabarit, mais je me suis perdu. Lorsque le marocain m’a rejoint, nous avons étudié le roadbook ensemble et nous sommes repartis ensemble sur la piste. Je suis parti en tête et j’ai essayé de la jouer tactique, parfois, j’ai délibérément mal roulé pour qu’il me lâche et que je puisse rouler seul. Mais il a continué à me suivre, je me suis même arrêté pour pisser mais il a fait de même », nous dis en riant le pilote portugais, « c’est comme cela que cela se passe dans les rallyes. Vous devez faire tout votre possible pour gagner, en définitive je suis encore un quart d’heure derrière lui. Si Gabarit la joue malin dans la dernière étape de demain matin et qu’il me suit jusqu’à l’arrivée, il gagne.

Le leader au classement général, Harite Gabarit, est conscient que pour gagner un rallye, la condition physique et la technique ne suffisent pas, la tactique fait la différence. « J’ai été plus rapide que Prada aujourd’hui, sur certains tronçons j’ai mis les gaz à fond et j’ai pris jusqu’à 150 km heure. Dés que j’ai rejoint Prada je me suis mis à le suivre, il a fait de son mieux pour m’envoyer à la faute mais je me suis tout de suite aperçu de son jeu »

Si le pilote KTM Marocain n’a pas de problème demain, il va inscrire une belle victoire à domicile à son palmarès. Mais il ne veut pas encore y penser. «  Demain je vais faire ma propre course »  nous dis t’il. « Je pars le premier, donc en principe j’ai tous les atouts en mains, Pedro peu me dépasser mais je ne le lâcherai pas d’un centimètre.  Nous avons deux heures d’avance sur le troisième, donc il peut faire ce qu’il veut, je reste près de lui. »

Pascal Mercier (402) Can-am Maverick X3 XDS

Mercier « Comme nous avons une avance considérable d’une heure trente ou quarante, nous avons roulé prudemment pour maintenir le buggy en pleine forme, François a bien copiloté, nous avons roulé en bon pères de famille. Ce serait malheureux de le casser maintenant à la veille de la dernière étape. C’est ma troisième participation à ce rallye et j’espère que celle-ci sera la bonne. Sinon le parcours était magnifique, depuis le début c’est une épreuve assez difficile, on le voit dans les bouleversements du classent, les motards « cassés un peu de partout ».  Pour la mécanique c’est bien que cela se termine demain. »

Publicités

Auteur : Michel Terrier

Un ancien d'Agadir revenu au pays.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s