Les vainqueurs du Morocco Desert Challenge 2017.

par Tim Van Steendam – Press Officer MDC

Motos

Général : Harite Gabari

« Un cadeau pour moi-même, mon pays et le Morocco Desert Challenge »

Harite : « Je n’avais jamais pensé pouvoir remporter cette compétition. Au niveau national j’ai à peu près tout gagné, mais jamais une grande course internationale. Quand j’ai reçu le n° de course 101, je l’ai vu comme un bel hommage au fait que je sois le seul participant Marocain au Morocco Desert Challenge. Je confirme que l’attribution de ce numéro est le plus beau cadeau que je pouvais souhaiter. Et pas seulement pour moi, mais aussi pour mon pays et pour le rallye.

Tout espoir de victoire m’avait abandonné suite à deux jours de maladie, j’ai même pensé tout arrêter, mais la volonté à pris le dessus. Je pense avoir été le motard le plus rapide sur ce rallye. Je dois aussi remercier l’équipe EAO qui m’a soutenu et à maintenu ma moto en parfait état pendant ces 7 journées de course.

 

Quads : Joey van den Outenaar

« Ce fut sur tous les plans un grand rallye »

Joey van den Outenaar : « je suis plus que satisfait du résultat final. Gagner la classe Quads était mon premier objectif, le second de terminer dans le top 10 des motos. Mais pour le second défi, j’ai échoué, certainement le 5° jour quand la chaine du quad a cassé.

Les autres quads on fait beaucoup de kilomètres en plus suite à des erreurs de navigation, et j’étais donc certain de remporter la victoire. Le Morocco Desert Challenge est un rallye très difficile avec des étapes très dures, et beaucoup de navigation. Ce fut un rallye dans tous les sens du terme et je suis très heureux de ma victoire. Je serai de retour l’année prochaine mais certainement pas en quad, j’ai déjà 2 propositions, en buggy et en camion, il va falloir que j’y réfléchisse.

Autos :

Général 4X4 : Tomas Ourednicek / David Krupal

« Les mains moites à l’arrivée »

Tomas Ourednicek : « Prendre le départ de la dernière étape avec une marge de seulement 8 minutes est un peu angoissant. Vous perdez tout à la moindre faute. Et comme nous roulons très vite les chances que cela arrive sont élevées. Dans les derniers 10 km nous nous sommes encore trompés de chemin, l’angoisse ! C’est avec les mains moites que nous sommes arrivés au finish. Le soulagement fut de ne pas y trouver Maik Willems ! Je fus très heureux d’être arrivé avant lui.

Ce rallye a une grande importance pour nous, nous somme ici avec un nouveau team, David et moi devons apprendre à nous connaitre, c’est en effet le premier rallye pour lui. Les premiers jours j’ai été assez inquiet, mais je pense qu’il est devenu un meilleur navigateur que je ne l’ai jamais été. Dans ce rallye la navigation est très importante et peut faire toute la différence comme les voitures et les pilotes sont à peu près du même niveau.

Comme tout pour nous était nouveau, team, copilote, je ne pensais pas que nous puissions gagner. Les deux premiers jours, nous avons eu quelques problèmes avec la voiture. Le troisième jour cela alla enfin mieux. Cette compétition est un endroit idéal pour l’apprentissage, entre autre dans les dunes et en plus ce fut une semaine vraiment sympa »

Buggy

Tim Coronel

«  Un cadeau pour moi-même et mon team »

Tim Coronel : «  Le Morocco Desert Challenge fut un cadeau pour mon team avec lequel je travaille toute l’année et pour moi même. Ce fut le dernier rallye avec mon « enfant », le buggy, et l’objectif principal était de se faire plaisir. Et cela a bien fonctionné. Ensuite, gagner aussi le classement buggy, est un bonus. Je n’aurais voulu une meilleure fin pour le rallye. J’ai fait le Dakar et la il y a plus de soucis que de plaisir. Cette semaine a été du pur plaisir par contre et le buggy ne m’a pas posé de soucis majeurs. Mon enthousiasme à failli tout gâcher quand je me suis envolé à 5 km de l’arrivée, mais heureusement sans conséquences. Maintenant la course est finie et nous partons vers une nouvelle aventure, cela procure un sentiment étrange.

Camions

Général : Martin van den Brink / Wouter de Graaff / Daniël Kozlovsky

« Le plus beau rallye sur lequel j’ai couru »

Martin van den Brink : « Nous sommes venus ici pour tester et améliorer le camion. Pour cela nous avions besoin d’un rallye vraiment dur, ce que nous avons trouvés sur le Morocco desert Challenge. Voilà pourquoi nous avons roulé si fort pour en tester la fiabilité. Le camion a été très malmené. Chaque jour, nous avons eu quelques soucis: crevaisons, barre stabilisatrice… Nous n’avons pas seulement bien roulés et bien testés la mécanique, nous nous sommes aussi faits plaisir.

Wouters mon copilote m’a juste dis que c’était le plus beau rallye auquel il avait jamais participé. Et je pense qu’il a raison. Tout y était : belles étapes variées, navigation difficile, beaucoup de kilomètres. Excitant jusqu’à la fin et pas seulement pour le classement car nous étions loin devant, mais bien dans les spéciales. Elisabeth Jacinto est partie 4 minutes avant nous et nous sommes arrivés 4 minutes avant elle au finish. Nous ne l’avons plus vue depuis qu’elle ait pris la mauvaise direction dans un virage. Tous mes compliments pour Wouter, qui a fait une navigation parfaite. Il y a tant de pistes qui partent dans tous les sens, et dès que Jacinto s’est trompée nous avons du ouvrir, il n’y avait pas de voitures devant nous. Une bonne trace vous donne la direction, mais comme il n’y en avait pas… Nous avons donc fait nous même la trace avec grande satisfaction.

Publicités

Auteur : Michel Terrier

Un ancien d'Agadir revenu au pays.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s