Maroc : un guide pour aider les victimes de pédophilie

par FDM – 12/06/2017

La peur, la honte… Les enfants victimes de pédophilie s’enferment très souvent dans le silence. Pour décoder les signes et agir tout de suite, l’ONG marocaine « Touche pas à mon enfant » vient de publier son premier guide de prise en charge des victimes de violences sexuelles.

La pédophilie n’a pas de frontière. « Chaque année, des milliers d’enfants marocains sont victimes d’actes pédophiles. Devant les tabous et le poids du silence, il faut agir », comme le rappelle sur son site l’ONG marocaine « Touche pas à mon enfant », qui vient de publier son premier guide de prise en charge des victimes de violences sexuelles en ligne (Cliquez sur le lien ci-dessus pour y accéder).
Disponible en trois langues (arabe, amazigh et français), ce livret de 16 pages est destiné aux familles des victimes mais aussi aux animateurs associatifs.
Dès les premières pages, l’ONG y définit le terme de « violence physique, psychologique et sexuelle », et donc de pédophilie : il englobe ainsi le harcèlement et les attouchements sexuels, le viol ou encore le mariage précoce.

Dans ce guide, l’association nous apprend à reconnaître les signes lancés, à court et à long terme, par un enfant victime de pédophilie : trouble alimentaire (anorexie ou boulimie), problèmes à l’école voire arrêt de la scolarité, baisse de l’estime de soi dépression voire tentatives de suicide… L’ONG y détaille également les premiers gestes à adopter lorsqu’un mineur vient d’être victime de violences sexuelles. Il faut ainsi contacter une association spécialisée dans la prise en charge des enfants victimes, ne pas laver l’enfant et conserver tel quel ses vêtements (pour les preuves), l’emmener en urgence à la cellule de prise en charge de la femme et de l’enfant victime de violence à l’intérieur de l’hôpital, mais surtout, ne pas le harceler de questions et le rassurer.

Comme l’a souligné la présidente de l’ONG, Najat Anouar, lors d’une conférence de presse le 10 juin : « La lutte contre la pédophilie est un combat au quotidien, un combat de chaque instant. » L’association a donc décidé de proposer également, en partenariat avec l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH), une série de formations adressées à tous les acteurs d’associations concernés. Pour rappel, la Coalition contre les abus sexuels sur les enfants (COCASSE) a indiqué, dans l’un de ses rapports, que les victimes de pédophilie étaient en hausse, avec plus de la moitié de ces actes perpétrés dans le cadre familial.

Numéro vert : 06 2000 4444
ONG « Touche pas à mon enfant », Agadir : Tél.: 05 28 82 51 17
du lundi au vendredi de 8h30 à 13h et de 14h à 17h.

Une vraie valeur ajoutée

Najat ANWAR Présidente Fondatrice

L’Association  » Touche Pas à Mon Enfants » a été créée le 2 juillet 2004,  en tant que valeur ajoutée et avec une préoccupation commune avec d’autres institutions à savoir la protection de l’enfant, la préservation des ses droits et la lutte contre toute forme d’abus à son encontre et notamment les agressions sexuelles.

L’Association a travaillé, pendant dix ans, sur tous les dossiers des agressions. Son travail consistait à représenter les victimes devant les tribunaux, à leur chercher des possibilités de réinsertion et à organiser des compagnes de sensibilisation en coordination avec tous les acteurs concernés. Ses activités ont reçu une intense couverture médiatique dans les médias écrits et audiovisuels tant au niveau national qu’international. Ce qui a donné, à l’Association, un grand Rayonnement et une grande crédibilité.

L’Association travaille sur un programme visant à l’élargissement des membres, la création d’une dynamique officielle et permanente de travail au sein de l’Association, la recherche de moyens de financement pour faire face aux dépenses et charges liées à la gestion quotidienne et périodique  de l’Association. « Touche Pas à Mon Enfants » travaille aussi sur la mise en place de programmes communs avec des organismes gouvernementaux et non gouvernementaux afin de mettre fin au phénomène de l’exploitation sexuelle des enfants.

Publicités

Auteur : Michel Terrier

Un ancien d'Agadir revenu au pays.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s