Archives de juin 14th, 2017

Paul Bermejo : la suite du voyage et des moments difficiles

Etape du 13 juillet :

100km parcourus aujourd’hui, bien tranquillement pour arriver chez des cousins à Casablanca. Le ciel étant gris au départ, comme chaque jour je suis allé chercher le soleil à l’intérieur des terres sur la N1. Finalement, le littoral a fini par se dégager et, à mi journée, c’était grand soleil partout. J’ai récupéré la route côtière avant Casablanca qui est toujours aussi encombré avec un trafic routier très dense et des conduites sauvages. Une fois de plus, mon programme du jour a été réalisé sans problème et c’est cela l’essentiel. Arrivé à 13H30 à Casablanca j’ai tout l’après midi pour récupérer et la route est encore longue vers Clermont-Ferrand. Pas de photo aujourd’hui, rien à voir de particulier sur cette route au gros trafic routier .

14 juin 2017 :

Etape écourtée aujourd’hui. La cause: alors que je n’étais pas encore sorti de Casablanca, un camion m’a renversé à un carrefour. J’étais arrêté à un feu rouge et le camion se trouvait sur ma gauche pour aller tout droit.
Le feu passant au vert, je démarre et le camion vire brusquement à droite. Je me retrouve propulsé et traîné contre le haut trottoir. Mon trike se couche contre le trottoir et mon avant bras se retrouve coincé et traîné contre l’angle du trottoir. Finalement, le chauffeur du camion s’est arrêté et avec ses deux aides, ils sont venus vers moi pour me dire toute une « diatribe » en arabe que je ne comprenais pas. Après avoir récupéré quelque peu, j’ai arrêté une voiture de Police qui passait. Là j’ai compris que le chauffeur disait au policier que c’était moi, tout seul qui avait heurté le trottoir et qu’il n’était pour rien dans l’accident. Évidemment, les deux aides témoignaient comme lui. J’ai donné ma version des faits au Policier qui a téléphoné pour faire venir le « constatateur… » Finalement, cette histoire marocaine commençait à me gaver. J’ai refusé l’ambulance pour ne pas me retrouver dans une autre galère… Après une visite technique de mon trike j’ai constaté que tout fonctionnait. La direction est un peu plus dure mais ça va…Au bout d’un moment, j’ai planté tout le monde sur place et je suis retourné chez les cousins. Conclusion: toute la peau inférieur de mon avant bras droit est arrachée, un trou sur le dessus de l’avant bras en plus d’un bel hématome. Une visite à la pharmacie pour acheter de quoi nettoyer et panser mes plaies et un jour de repos obligé avant de poursuivre ma remontée vers Tanger. Il me reste trois jours de voyage avant Tanger alors, demain matin, je reprendrai la route InCh’Allah….

Défilé de Haute Couture marocaine au Riad Sofitel Agadir Royal Bay le 17/06 à 22 heures

Le Sofitel Agadir Royal Bay et Mim’s Events ont l’honneur de vous présenter un défilé autour de la Haute Couture Marocaine ce Samedi 17 Juin au Riad à partir de 22h00.

Cet événement réunira des couturiers d’exception qui présenteront leurs collections de Haute Couture Marocaine.

Ticket: 300 MAD
Info et résa: 06 00 60 31 98

BREZINSKI et BERNARD HENRI LEVY, les vrais ennemis du MAROC ?

 

A l’occasion de leur chronique régulière pour MPI-TV, Youssef Hindi et Jean-Michel Vernochet s’interrogent sur le plan de destruction du Maghreb que BHL continue de développer et qui frappe maintenant l’Algérie et le Maroc.

Ecoutez sur internet l’entretien entre Jean Michel VERMOCHET et Youssef HINDI :

TOMATE : LES PROCHAINES CAMPAGNES MENACÉES

Par Rachid Al Arbi – le360.ma – 14/06/2017

© Copyright : DR

Cet article reprend une partie de l’article de Fatiha Nakhli paru le 14/06/2017 sous le titre « Tomates / Tuta Absoluta : Il faut sauver les prochaines campagnes » que vous pouvez retrouver en cliquant sur le lien ci-dessous :
https://agadirmichelterrier.wordpress.com/2017/06/15/tomates-tuta-absoluta-il-faut-sauver-les-prochaines-campagnes/

Les actions contre la Tuta Absoluta, qui continue de ravager les tomates, n’ont pas été concluantes, les agriculteurs n’ayant pas utilisé les bons pesticides. Un guide des bonnes pratiques a été édité pour tenter d’éradiquer ce parasite.

La Tuta Absoluta fait des ravages sur la tomate et continue de donner du fil à retordre aux producteurs exportateurs de la Région Souss Massa. Dans son édition de ce mercredi 14 juin, L’Economiste affirme que la présence de ce virus dans les cultures est en hausse depuis plusieurs mois. Pour les opérateurs, la poursuite de la prolifération de la Tuta Absoluta est due au fait qu’elle n’a pas traitée au bon moment avec les pesticides homologués pour la tomate. La situation est grave «d’autant plus que 90% des exportations de tomates partent du Souss», déclare dans les colonnes de L’Economiste Hro Abro, directeur régional de l’Agriculture, qui ajoute que «les professionnels et le ministère de tutelle ont pourtant œuvré pour contenir le problème».

Les professionnels préparent la riposte en unifiant leurs efforts afin de sauver la situation. Ils ont ainsi publié un guide comprenant des données biologiques sur la Tuta Absoluta, des informations sur les mesures préventives au niveau des pépinières, des sites de production et des stations de conditionnement, des indications sur le contrôle, monitoring, le piégeage, la gestion de la résistance et la lutte chimique et intégrée, en plus d’indications sur la gestion des déchets post-récolte. L’objectif est de sauver la campagne agricole 2017/2018 et de tout mettre en oeuvre pour préserver l’avenir de la culture de la tomate au Maroc. Mais cela ne passera pas uniquement par la solution chimique, une solution durable étant nécessaire. «La lutte biologique est une composante du programme de lutte intégrée (piégeage, phéromones, bandes attirantes…). Et sa réussite dépend de sa mise en place et du suivi par un personnel qualifié. Et de la maîtrise du facteur temps».

Pour Ahmed Mazih, professeur-chercheur à l’IAV Hassan II-CHA cité par L’Economiste, «les déchets post-récolte infestés de Tuta Absoluta doivent être  arrachés et toujours bien gérés afin d’éviter le développement et la multiplication de cet insecte et afin de préserver les prochaines campagnes agricoles». Le traitement phytosanitaire des plantes infestées avant leur arrachage est une solution. Il doit être accompagné d’un nettoyage complet et rigoureux, d’un labourage ainsi que d’un vide sanitaire avant les nouvelles plantations. «En plus d’adopter un paillage généralisé, d’assurer l’étanchéité des serres, d’installer des pièges de détection et de limiter le nombre d’ouvertures dans les serres, il faut aussi procéder à l’agréage des plants dans la pépinière et leur refus en cas d’infestation».

Agadir : Lancement d’une étude pour la promotion de l’agriculture urbaine

par Mohamed Laabid – aujourdhui.ma – 13/06/2017

Agadir : Lancement d’une étude pour la promotion de l’agriculture urbaine

L’agriculture urbaine est l’une des solutions proposées et recommandées par l’ONU et la FAO en vue de répondre aux défis de l’urbanisation et de la péri-urbanisation.

Le ministère de l’aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville commanditera le 4 juillet prochain une étude portant sur la promotion de l’agriculture urbaine pour un développement urbain durable au niveau de la ville d’Agadir.

En raison des différentes potentialités que présente la ville d’Agadir et dans le but de rehausser ses activités agricoles, contribuer au rayonnement économique de la région et garantir un développement urbain durable et équilibré, ledit ministère a identifié la commune d’Agadir et les communes limitrophes comme territoire pilote pour la promotion et le développement de l’agriculture urbaine moins consommatrice des ressources en eau non renouvelables. Cette étude vient pour soutenir durablement le territoire concerné et participer à la création de liens fonctionnels positifs entre zones urbaines, périurbaines et rurales en adoptant des mesures incitatives en faveur de la croissance économique et en renforçant la résilience de la ville face au changement climatique. 

La présente étude vise à faire de l’agriculture urbaine un levier de développement économique, sanitaire et social, contribuer au rayonnement économique de la ville aux niveaux régional et national et créer les conditions d’un développement économique local dynamique, équilibré, solidaire, ouvert à tous et équitable favorisant la création d’activités et d’emplois locaux dans le domaine agricole, et maîtriser l’étalement urbain et rééquilibrer le lien entre la ville et sa périphérie rurale. L’agriculture urbaine est l’une des solutions proposées et recommandées par l’Organisation des Nations Unies (ONU) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) en vue de répondre aux défis de l’urbanisation et de la périurbanisation. En effet, l’agriculture urbaine et périurbaine est déjà utilisée par environ 700 millions de citadins (une personne sur quatre environ dans le monde).

Agadir constitue la capitale régionale du Souss-Massa bénéficiant d’une situation géographique stratégique au centre du Maroc et représentant l’un des principaux pôles de croissance et de développement économique du pays. En effet, la région a connu un développement économique exponentiel durant les quinze dernières années et parallèlement, une grande croissance démographique et une urbanisation avec de grands changements dans l’occupation du sol. La région bénéficie d’une importante richesse naturelle et de grandes potentialités agricoles fortement dépendantes des ressources en eau et des conditions climatiques et pédologiques locales. Cependant, la pérennité des activités agricoles est aujourd’hui menacée en raison de la baisse continue du niveau de la ressource hydrique.

 

AGADIR : CES VOITURETTES QUI SÈMENT LA TERREUR !

Par Said Kadry – le360.ma – 13/06/2017

Voiturette-Agadir2

© Copyright : DR

Les voiturettes électriques sont de plus en plus nombreuses dans la ville d’Agadir. Mais elles représentent un grand danger pour les passants.
Des voix se sont élevées pour demander l’arrêt de l’hémorragie.

Il y a quelques jours, une jeune fille marchait paisiblement sur la corniche de la capitale du Souss quand elle fut soudain heurtée par un engin. Grièvement blessée, la victime a été transportée d’urgence à l’hôpital Hassan II. Or, ce n’était pas le premier accident du genre. Bien d’autres ont eu lieu, faisant réagir les gens qui, après moult plaintes, ont décidé de faire entendre leur voix.

Voiturette-Agadir1

© Copyright : DR

La multiplication de voiturettes, roulant à toute allure et surnommées à juste titre les « chars de la mort », a rendu la corniche d’Agadir particulièrement dangereuse pour les piétons. Au point que de nombreuses familles préfèrent désormais prendre d’autres directions pour se balader.

Voiturette-Agadir3

© Copyright : DR

Des acteurs associatifs à Agadir ont déclaré, amers, à le360 que la corniche de la ville connaît un désordre sans pareil rendant difficile, voire périlleuse la circulation à pied dans ce lieu de détente. Ils ont décidé d’interpeller les autorités sur les dangers qui guettent les familles et surtout les enfants. D’autant que de nouveaux engins électriques, plus puissants, ont commencé à faire leur apparition sur la corniche.

Malheureusement, il faut attendre des accidents pour faire quelque chose.

Il est particulièrement agaçant de se faire klaxonner avec insistance par des gamins qui roulent à toute allure sur ces engins, dans le seul but de faire la course avec les autres.

Qu’on leur prévoit un emplacement dédié !

AGADIR PREMIERE LE MAG N°63 EST PARU !

AGADIR PREMIERE LE MAG N°63 EST PARU !

Voici enfin la saison préférée de l’année, celle qui rime avec vacances, détente, temps pour soi et pour ses proches. Les journées sont plus longues, les soirées s’étirent et donnent envie de sortir. Justement, c’est la période des concerts et des spectacles, du Timitar d’Agadir et du Festival Gnaoua d’Essaouira, des Nuits du Ramadan de l’IFA. Oui, cet été commence avec Ramadan, ses journées à deux rythmes, ses veillées féeriques et ses savoureuses spécialités dont vous pourrez vous inspirer dans nos suggestions de livres. Puis, ce sera les vacances et la période des voyages. Sur les conseils de nos partenaires, découvrez nos pages dédiées aux escapades touristiques avec un focus sur Tata, la vaste province qui a rejoint notre Région Souss Massa, ou faites un petit « tour du monde » dans l’univers multiculturel des Îles Canaries. Découvrez encore, dans ce numéro, toutes les tendances sympathiques de cet été 2017, mode, déco, people…

Bon Ramadan et bonnes vacances d’été.

Catherine BIDAULT
Rédactrice en Chef

Découvrez ici nos points de distribution

23ème édition du Festival International du Théâtre universitaire d’Agadir : Appel à candidature

.

Cette 23ème édition aura lieu à Agadir du 29 au 31 mars 2018

Le thème : « Les arts du spectacle dans le monde africain »

.

%d blogueurs aiment cette page :