France : la liste des ministres après le remaniement du 21 juin

 

Premier ministre : Édouard Philippe

  • Secrétaires d’État : Christophe Castaner (relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement), Marlène Schiappa (égalité femmes-hommes), Sophie Cluzel (personnes handicapées) et Mounir Mahjoubi (numérique)

Ministre de l’intérieur, ministre d’État : Gérard Collomb

  • Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre de l’intérieur

Ministre de la transition écologique et solidaire, ministre d’État : Nicolas Hulot

  • Élisabeth Borne, ministre chargée des transports
  • Sébastien Lecornu et Brune Poirson, secrétaires d’État auprès du ministre de la transition écologique

Garde des Sceaux et ministre de la justice : Nicole Belloubet

Ministre de l’Europe et des affaires étrangères : Jean-Yves Le Drian

  • Nathalie Loiseau ministre en charge des affaires européennes
  • Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès du ministre des affaires étrangères

  • Ministre des armées : Florence Parly

    • Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’État auprès de la ministre des armées

    Ministre de la cohésion des territoires : Jacques Mézard

    • Julien Denormandie, secrétaire d’État auprès du ministre de la cohésion des territoires

    Ministre de la santé et des solidarités : Agnès Buzyn

    Ministre de l’économie et des finances : Bruno Lemaire

    • Benjamin Griveaux, secrétaire d’État auprès du ministre de l’économie

    Ministre de la culture : Françoise Nyssen

    Ministre du travail : Muriel Pénicaud

    Ministre de l’éducation nationale : Jean-Michel Blanquer

    Ministre de l’agriculture : Stéphane Travert

    Ministre de l’action et des comptes publics : Gérald Darmanin

    Ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation : Frédérique Vidal

    Ministre de l’Outre-mer : Annick Girardin

    Ministres des sports : Laura Flessel

    Les Mazaganistes. Conférence et visite d’étude avec Aboulkacem Chebri et Frederico Mendes Paula le 9 juillet 2017 à El Jadida

    ARTISTES MAROCAINS SOUS LE FEU DES PROJECTEURS

     

    ARTISTES MAROCAINS SOUS LE FEU DES PROJECTEURS

    Lorsque nous apprécions un bon hit ou un film au box office, nous ignorons souvent que nombre de têtes d’affiche sont d’origine marocaine. Pourtant, aujourd’hui, beaucoup expriment leur art et leur talent par-delà les frontières. Petit tour d’horizon sur ces étonnants artistes d’ici.

    SAID TAGHMAOUI / CILVARINGZ

    On ne présente plus l’acteur Saïd Taghmaoui, acteur de films à succès aussi différents qu’intenses. Son rôle dans « La Haine » de Mathieu Kassovitz en 1995 lui vaudra un César et celui de soldat irakien dans « Les Rois du désert » le propulsera aux Etats-Unis. Originaire de la région d’Essaouira, Saïd Taghmaoui est né en 1973 à Villepinte en France. Il fut vice-champion de France de boxe anglaise en 1990 avant d’être remarqué par Mathieu Kassovitz qui lui offrit son premier rôle.


    Le seul non-Américain à avoir collaboré avec le célèbre groupe de rap Wu-Tang Clan est d’origine marocaine. Né en 1979 aux Pays-Bas, Tarik Azzougarh, connu sous son nom de scène Cilvaringz, a été remarqué par le groupe lors d’un concert à Amsterdam. Interview de Cilvaringz à Marrakech publiée par le magazine Forbes sur Youtube :


    FRENCH MONTANA

    Ex-compagnon de Khloé Kardashian, French Montana, repéré ce mois de mai sur la plage de Miami Beach en compagnie de la présentatrice Amber Rose, est né en 1984 au Maroc sous le nom de Karim Kharbouch, avant que sa famille n’émigre aux Etats-Unis quand il avait 13 ans. Fondateur du label Coke Boys Music, cet expert des mixtapes est devenu incontournable après le succès de son single « Shot Caller » en 2012. Sur Youtube, découvrez « Unforgettable », un de ses titres phares de 2017, réalisé en featuring avec le jeune prodige américain Swae Lee (clip filmé en Ouganda) :


    HASSAN HAKMOUN / REDONE

    Un pied à Londres, l’autre à New York, l’authentique gnaoui Hassan Hakmoun est né en 1963 à Marrakech. En fusionnant son art traditionnel aux influences jazzy et électro, il a créé son style et marqué de sa belle énergie l’actualité festivalière de ces dernières années. Admirez sa prestation au Festival Gnaoua d’Essaouira :


    Derrière les plus grands hits de Lady Gaga, il y a RedOne. Auteur, compositeur, producteur et réalisateur artistique, Nadir Khayat, alias RedOne est né en 1972 à Tétouan. La liste de ses collaborations prestigieuses est interminable, de Akon à Jennifer Lopez en passant par Enrique Iglesias ou One Direction, sans oublier Michael Jackson. En 2011, RedOne a été décoré du Ouissam du mérite intellectuel par SM le Roi Mohammed VI. Un titre marquant à revoir : « Don’t you need somebody » :


    EMMANUELLE CHRIQUI 

    Emmanuelle Chriqui est née en 1977 à Montréal d’une mère casablancaise et d’un père rabati. Dès 1990, elle apparut dans des séries canadiennes, avant de débuter au cinéma en 1999. En 2001, elle fit une prestation remarquée dans le premier rôle de « Ticket For Love » d’Eric Bross. Emmanuelle Chriqui a également joué dans la série « The Crow » de Lance Mungia.


    KARIMA ADEBIBE

    Après une carrière de mannequin, Karima Adebibe a commencé fort avec un rôle en 2004 dans le film « Alien vs. Predator ». Née à Londres d’un père marocain et d’une mère gréco-irlandaise, elle a été élevée au Maroc jusqu’à l’âge de sept ans. En 2006, elle a été choisie par l’éditeur de jeux vidéo Eidos Interactive pour représenter Lara Croft à l’occasion de la sortie du jeu « Tomb Raider : Legend », puis l’année suivante pour « Tomb Raider : Anniversary ».


    SANAA HAMRI / HAJIBA FAHMY / MUSTAPHA ATRASSI

    Après ses premiers pas d’actrice, Sanaa Hamri, née à Tanger, s’est tournée vers la réalisation de vidéos musicales en 2000, à commencer par celle de la chanson « Thank God I Found You » de Mariah Carey.

    Sortie du Conservatoire National Supérieur de Danse de Paris, Hajiba Fahmy a intégré, en 2009, le Centre Chorégraphique National de Grenoble. 2013 et 2014 ont été marquées par ses participations aux tournées mondiales de Beyoncé.

    Finaliste du concours d’humoristes de la chaîne marocaine 2M, « 15 ans, 15 talents », Mustapha El Atrassi a joué au théâtre Point-Virgule en France, avant de devenir célèbre au Maroc, puis de rejoindre les émissions tv françaises « On n’est pas couché » et « Salut les Terriens ». En 2017, il est de retour sur scène pour son show « Le Troisième degré ».

    Enseignement 100% numérique : C’est aussi un cartable moins lourd !

    par Fatiha Nakhli – leconomiste.com – 20/06/2017

    Interview de Kamal Salimi

    • Les éditeurs conscients de cette révolution proposent des livres avec leur version numérique
    • Des tablettes interactives en classe et bientôt à la maison
    kamal-salimi-049.jpg

    Kamal Salimi est directeur des trois établissements qui ont réussi le challenge d’un enseignement 100% numérique. Il est également consul honoraire de Suède (Ph. K.M)

    – L’Economiste: Quelle stratégie avez-vous adopté pour réussir cette démarche de modernisation?
    – Kamal Salimi:
    Notre stratégie a consisté à mettre l’élève au centre de notre système éducatif et de toutes nos démarches d’innovation. D’abord en étant à son écoute afin d’examiner ses attentes et en recherchant tout type d’innovation dans le domaine de la pédagogie et de la didactique  pouvant faciliter et améliorer son apprentissage. Ensuite, nous avons capitalisé sur la formation continue de nos enseignants, une formation qui englobe les méthodes pédagogiques de même que la maîtrise des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Enfin, au niveau de la direction, nous avons mis en place une cellule de recherche dans le domaine de la pédagogie numérique et de la didactique… Une cheville ouvrière en quête de toutes les innovations capables d’améliorer nos méthodes d’apprentissage.

    –  Maintenant que le TBI a été généralisé progressivement dans toutes les classes que comptent vos 3 établissements, quelle est la prochaine étape?
    –  Après avoir analysé l’usage du TBI auprès de différentes populations d’élèves, il est possible pour nous et après plus de 10 années d’exploitation, de mesurer son efficacité sur l’apprentissage de manière précise dans chaque discipline. Il faut noter que cette performance opère surtout en classe dans la dynamique de l’apprentissage, c’est pourquoi nous optimisons chaque année nos méthodes pédagogiques et didactiques. Mais le résultat dépend également des autres maillons de la chaîne d’apprentissage. A savoir, en amont de la classe, la préparation des séquences pédagogiques et en aval, l’exploitation qui en est faite par l’élève à la maison. Pour cela, une attention particulière est portée à toutes les technologies informatiques qui permettent la mise en commun et la circulation des ressources pédagogiques entre les conseillers pédagogiques, les enseignants et les élèves.

    – Le passage au numérique ne devrait-il pas également permettre d’alléger un cartable souvent trop lourd pour les enfants?
    – En effet, la plupart des éditeurs de livres scolaires ont perçu l’avènement de cette révolution numérique et commencent à fournir aux élèves les livres scolaires accompagnés de leur version numérique. Dans ce sens, nous envisageons prochainement la mise en place progressive d’une solution intégrée, utilisant les tablettes numériques interactives couplées à un serveur pédagogique extranet, pour mettre à la disposition des élèves de nombreuses ressources à la fois en classe et à la maison.

    – Avez-vous pensé à faire bénéficier d’autres établissements, notamment les écoles publiques, de votre expérience?
    – Sans hésitation, nous sommes pour le partage. Dans ce sens, un grand nombre de professionnels de l’éducation de plusieurs régions du pays, issus aussi bien de l’enseignement privé que public, nous rendent visite régulièrement afin de s’informer sur notre système numérique intégré et profiter de notre expérience aboutie. Nombre d’entre eux ont d’ailleurs réussi aujourd’hui leur passage au numérique en classe. Bien sûr, nous restons ouverts à tout type de partenariat notamment avec les écoles publiques afin de faire évoluer la pédagogie numérique au Maroc.

    Un groupe scolaire réussit le défi du tout numérique

    par Fatiha Nakhli – leconomiste.com – 20/06/2017

    • Le tableau numérique inter-actif remplace le tableau noir
    • Bilan d’une expérience entamée depuis 10 ans par des précurseurs
    • Formation des enseignants, point saillant de la réussite de ce projet dans le Souss
    tableau-numerique-interactif-049.jpg

    Le tableau numérique interactif (TBI) donne un réel coup de motivation aux élèves et éveille leur intérêt. Désormais «passer au tableau» n’est plus une phrase qui effraie (Ph. K.S.)

    Un enseignement 100% numérique. C’est le challenge relevé par une institution scolaire de la Région Souss Massa qui a opté pour la généralisation progressive du tableau blanc interactif (TBI) dans l’ensemble des matières enseignées à tous les niveaux. Aussi bien à la maternelle, au collège qu’au lycée.

    En effet, depuis 2006, une réelle migration du tableau noir classique vers le TBI a été effectuée au sein du Groupe scolaire Al Hanane qui a été la première école au Maroc et en Afrique du Nord à en avoir équipé ses classes. En démarrant avec 15 TBI en tout.

    Des centaines de leçons ont donc été transposées sur cet outil performant tout en respectant le programme national. Un travail titanesque qui a nécessité la mise en place d’une cellule pédagogique dont la principale mission est la conception et le développement des leçons sur le TBI. Cette équipe a su construire une immense base numérique.

    Ainsi, le recyclage des leçons, la création des figures complexes et le partage du contenu en réseau entre les établissements du Groupe est devenu possible en un clin d’œil. «Notre choix s’est porté sur cet outil pédagogique vu son impact sur le développement des compétences des élèves et sur leur motivation», explique Kamal Salimi, directeur de l’établissement.

    «Nous avons aussi misé sur la formation des enseignants qui est le point saillant dans la réussite de ce projet», a-t-il ajouté. Aujourd’hui, le Groupe scolaire Al Hanane compte 137 TBI dans ses trois établissements. Une enveloppe budgétaire de 5 millions de DH a permis au Groupe de mettre en place l’ensemble de la solution numérique, à savoir achat des équipements, installation du réseau informatique dans toutes les salles de cours, formation initiale… Sachant que les frais de maintenance annuels (pour les vidéoprojecteurs, lampes, réseaux…, en plus de formation continue pour le personnel en charge du numérique à l’école…) représentent environ 10% de ce montant.

    tableau_numerique_interactif_tbi_049.jpg

    Ce projet numérique adopté il y a dix ans, se présente donc comme une expérience réussie. Pour preuve, le TBI permet aux enseignants de métamorphoser leurs pratiques pédagogiques de manière approfondie. Les leçons sont plus dynamiques et impliquent davantage le comportement interactif des élèves.

    En fait, c’est comme une baguette magique qui donne un réel coup de motivation aux élèves et réveille leur intérêt. Désormais «passer au tableau» n’est plus une phrase qui effraie, ainsi que le constatent de nombreux enseignants. Les avantages de l’usage du TBI ne s’arrêtent pas là. C’est aussi une solution efficace pour la mémorisation facile, permettant d’exploiter tous les supports médias pour l’explication et pour la révision d’une leçon.

    La mémorisation et la compréhension des informations sont donc plus efficaces à l’aide de la mémoire visuelle. Pour exemple, en cliquant sur un mot comme «canoë», les élèves peuvent visualiser cette embarcation en mouvement sur un fleuve. De quoi retenir l’information à vie. Il ressort de cette expérience d’enseignement numérique que le rendement en classe est nettement amélioré.

    Grâce à différentes fonctionnalités du TBI (stockage, outils scripteurs, accès à Internet…), la répartition du temps entre les leçons et les activités est optimisée. Plus de temps perdu, les séances sont pleinement exploitées, ce qui favorise le processus d’apprentissage des élèves. Un bilan positif à 100% dont peut être fier le Groupe scolaire Al Hanane qui va fêter sa 35e année d’existence.

    TBI, kézako?

    LE tableau numérique interactif (TBI) se présente comme une surface de 78 pouces de diamètre sur laquelle on projette l’image de l’écran de l’ordinateur. Et avec laquelle on peut agir à l’aide d’un stylet spécial qui reproduit les actions d’une souris et permet d’écrire comme sur un tableau traditionnel. Le logiciel qui accompagne le système permet la préparation et la présentation de cours multimédia et contient de nombreuses ressources pour créer différents types d’activités interactives.
    L’usage du TBI dans l’enseignement, avec l’apport de toutes les possibilités du multimédia (image, son, vidéo) permet aux enseignants de présenter aux élèves une nouvelle approche pédagogique qui se veut plus proche de leur environnement et de leur époque. Il est important de souligner que l’usage de cet outil, très performant, a pour but de faciliter la tâche aux enseignants en leur permettant de créer un environnement attractif, vivant, imagé, et documenté à souhait. Et ce, dans le respect des programmes et de la méthodologie recommandés par le ministère de tutelle. Pour rappel, cet environnement nouveau dans lequel participe à la fois l’enseignant et les élèves permet un enseignement collaboratif.

    Conférence de presse pour le projet « Elite Agadir » avec l’athlète Pierre Ambroise Bosse

    Cette conférence de presse avait pour but de présenter le projet « Elite Agadir » qui est de faire d’Agadir une destination incontournable du sport et des loisirs au niveau international, et également de recueillir les appréciations de Pierre Ambroise BOSSE, athlète de l’équipe de France d’athlétisme, à Agadir en ce moment pour préparer sa rentrée sur 800m et sa participation aux prochains championnats du monde d’athlétisme de Londres.

    « Elite Agadir« est issu de « Elite France« , une agence spécialisée en management sportif, conseil en communication, accompagnement de sportifs de haut niveau en France et en aide à la stratégie et au sponsoring.

    • Le projet Elite Agadir était représenté à cette conférence de presse par
      M. Cyrille Poireaud :

    et M. Kevin Hautcoeur :

    Ils ont fait part de leur grande satisfaction sur l’accueil qu’ils ont reçu ici de la part de la Wilaya, du Consulat de France et du CRT qui leur a facilité toutes les démarches et l’hébergement à Agadir et également de la part de la SONARGES pour l’accès au Grand Stade.
    Ils ont mis en valeur les éléments qui plaident en faveur d’Agadir pour l’installation d’un centre d’entraînement destiné aux sportifs de haut niveau :

    • La proximité de la France à 3 heures d’avion.
    • Pas de barrière de langue.
    • Le climat idéal pour des entraînements toute l’année, avec la proximité de la mer et l’air iodé favorable aux sportifs.

    Avec encore d’autres attraits qui sont l’accueil, les hébergements, les équipements sportifs…

    L’athlète Français Pierre-Ambroise BOSSE, le meilleur Athlète Européen d’athlétisme (800m) en 2016 et 4ème des JO de Rio, qui est venu à Agadir accompagné de son entraîneur et d’un cameraman, ce pour un stage de concentration/entraînement à Agadir du 16 au 24 Juin 2017, et plus particulièrement pour la préparation de la Coupe d’Europe d’athlétisme qui aura lieu le 25 juin prochain et les Championnats du Monde de Londres début août.

    Pierre-Ambroise BOSSE a fait part de la surprise qu’il a eue en foulant la piste d’athlétisme en « Mondo » du Grand Stade d’Agadir, en disant qu’il y a peu de stades au monde qui bénéficient d’un revêtement d’une telle qualité. Il a été enchanté par la météo qu’il a eue pour son séjour et a annoncé qu’il n’hésiterait pas à faire l’éloge d’Agadir auprès  des autres sportifs de haut niveau qu’il côtoie régulièrement.

    Alain Lignier, son coach est venu ensuite confirmer ce qu’avait dit Pierre Ambroise Bosse et a classé Agadir dans les trois meilleurs endroits au monde pour des entraînements de sportifs de haut niveau et a indiqué que c’était assurément une destination à promouvoir dans ce domaine en constatant qu’il y a peu d’investissements à faire actuellement, mais qu’à plus long terme, un centre sportif complet devrait y être prévu, comprenant hébergement, restauration, salles de musculation…, centre qui trouverait tout naturellement sa place dans la zone sportive autour du stade Adrar.

    Il en manque encore un de l’équipe qui est venue à Agadir, c’est Tani Martinez, l’artiste, le cameraman qui va filmer pour présenter des endroits remarquables d’Agadir et des moments de l’entraînement de Pierre Ambroise Bosse pendant son séjour ici.

    Une petite vidéo de l’entraînement de Pierre Ambroise Bosse au Stade Adrar filmé par Tani Martinez :

    COMPETENCES & RH : Les managers qui bougent

    par Fatiha Nakhli – leconomiste.com – 20/06/2017

    Le CRT Agadir Souss Massa a une nouvelle directrice

    asmaa_oubou_049.jpgAsmaa Oubou vient de démarrer ses nouvelles fonctions en tant que directrice du Centre régional du tourisme (CRT) Agadir Souss Massa. Un poste  resté vacant depuis plusieurs mois, suite à la démission de l’ex-directeur Fouad Hajoui pour cause de santé. Asmaa Oubou a déjà occupé les postes de chargée de communication et de directrice-adjointe au sein de cette même structure. Avec cette nouvelle nomination, c’est un autre élan qui est donné au CRT d’Agadir étant donné que la nouvelle directrice est connue pour son dynamisme et sa ferveur au travail.

    Alerte météo : grosse vague de chaleur attendue au Maroc

    lesiteinfo.com – 20/06/2017

     
    Une importante vague de chaleur est prévue de mercredi à samedi dans plusieurs régions du Royaume avec des températures maximales pouvant atteindre 46 degrés, indique la Direction de la météorologie nationale (DMN).

    Selon un bulletin météorologique spécial de la DMN, des températures maximales de 41 à 44 degrés sont attendues mercredi et jeudi à Aousserd, Oued-Eddahab, Boujdour, Laâyoune Tarfaya, Es-Smara, Tata, Taroudant, Assa-Zag, Zagora et Errachidia.

    Le thermomètre afficherait des températures oscillant entre 37 et 40 degrés à Ouarzazate, Fkih Ben Saleh, Kelaa Sraghna, Rhamna, Marrakech, Youssoufia, Essaouira (intérieur), Guelmim (est), Tan-Tan (Est) et Beni Mellal, ajoute la même source.

    Pour vendredi et samedi, la DMN prévoit des températures maximales pouvant atteindre 42/46 degrés à Aousserd, Oued-Eddahab, Boujdour, Es-Smara, Assa-Zag, Tata, Zagora et Taroudant.

    Elles atteindront 37/41 degrés à Guelmim, Tan-Tan, Sidi Ifni, Chtouka Ait Baha, Agadir (intérieur), Laayoune, Marrakech, Youssoufia, Essaouira, Chichaoua, Kelaa-Sraghna, Béni Mellal, Fkih Ben Saleh, Settat, Khouribga, Taounate, Moulay Yacoub, Meknès, Sidi Kacem, Ouazzane, Sidi Slimane, Khémisset, Ben Slimane, Sidi Bennour, Berrrechid (Est), Safi (Est) et Errachidia.

    Par ailleurs, la DMN prévoit des averses orageuses localement forte ce mardi de 16h00 à 22h00 à Azilal, Beni Mellal, Midelt, Khénifra, Ifrane et Boulemane, et d’autres averses orageuses pouvant être localement modérées sur Taourirt, Guercif, Taza, Taounate et les reliefs d’Al Hoceima.

     

    Souss Massa : Une école ethnographique se distingue à l’international

    par Sabrina Belhouari – leconomiste.com – 20/06/2017

    • Prix «Innovation dans le développement durable» lors des GoAbroad Awards
    • Il été décroché par l’Association Dar Si Hmad
    association-dar-si-hmad-049.jpg

    L’Association Dar Si Hmad n’en finit pas de récolter des distinctions. C’est aussi elle qui est à l’origine du célèbre projet d’attrape-brume dans la région rurale de Sidi Ifni, projet primé en 2016 par l’ONU «élan des Nations unies pour le changement climatique» (Ph. Dar Si Hmad)

    C’est le projet innovateur de l’association Dar Si Hmad pour le développement, l’éducation et la culture à Agadir, qui vient de remporter un grand prix lors de la Conférence de l’Association des éducateurs internationaux de la Nafsa pour l’année 2017. L’école ethnographique, portée par l’association Dar Si Hmad décroche ainsi le prix GoAbroad.com dans la catégorie «Innovation dans le développement durable» pour son implication dans le développement durable via l’éducation.

    Agadir : Les humoristes amazighs à l’honneur au Festival “Tatsa”

    libe.ma – 21/06/2017

    Les humoristes amazighs se sont produits sur scène en fin de semaine à Agadir avec talent et beaucoup de gaieté, à l’occasion de la 11ème édition du Festival Tatsa (rire) qui a été un succès public. Dans un théâtre de plein air archicomble en ces nuits ramadanesques, les comédiens ont puisé dans l’actualité, les traditions et les contradictions de la société, entre autres, pour exprimer toute la palette de leurs talents au fil d’anecdotes, de réflexions et de blagues aussi drôles que mordantes. Sur deux jours, le festival a rassemblé une belle brochette de comiques, à l’instar de Bouchaib Abaamran, Lahcen Chawchaw, Ntama, Mustapha Sghir, Kimroun… Le comédien Abdellatif Atif, qui a assuré l’animation, ne cesse de répéter que la devise du festival est de réjouir les cœurs et les esprits, loin de toute provocation. Le public, constitué de familles essentiellement, semble avoir été conquis. L’édition de cette année a été marquée par un vibrant hommage rendu au comédien Ahmed Nassih, l’un des artistes qui ont marqué le théâtre et le cinéma amazighs. Dans son allocution, son mentor et compagnon de longue date, l’artiste engagé Ahmed Badouj a parlé de sa longue aventure artistique et humaine avec Ahmed Nassih, saluant au passage son talent ainsi que son dévouement pour la promotion du théâtre et du cinéma amazighs, souvent avec des moyens modestes. Le public lui a réservé une standing ovation. Lors de cette cérémonie, un trophée symbolisant l’arganier, arbre emblématique du Souss, a été remis à l’artiste par le secrétaire général de la wilaya d’Agadir, Jamal Anwar. Organisé par l’Association « L’Initiative culturelle », le Festival du rire « Tatsa » est devenu au fil des éditions un rendez-vous important de la scène culturelle et artistique de la capitale du Souss qui participe à mettre en valeur l’humour amazigh en présentant des artistes confirmés et émergents qui, chaque année, enthousiasment un public toujours au rendez-vous.

    Aourir/Tamraght renonce à l abbatage des chiens !

    Par Marion Cooke :

    So pleased with our reception and the outcome of today’s initial meeting at the Commune in Aourir. Expecting a brick wall and counter arguments, it was so refreshing to be greeted with « What do you propose and how can we help » . The three guys we spoke with were very receptive to the whole sterilise and vaccinate programme and have taken on board the need to help us establish a local assoc to be a legal entity with which to work to a structured ‘ convention’ I.e. Working framework of legal documents and agreements . Credit to Michéle Ausberger who has paved the way over the years to enable us to be in the position we are now, ready to take on the responsibility for our own discreet areas and organisation, but with the back up of a well established Association in Agadir on whom we can count for support, and with whom we will continue to work, for the benefit of all the homeless animals in our region. It’s win win really and I feel so happy for all of us , who day in day out , do our best to help where it’s needed. Sleep well tonight ! Job done! Thanks to Graham, Karen and Renata for their support today , and those with us in spirit …….onward , and upward !!!!!