Archives de juin 27th, 2017

AGADIR : DU GAZ HEURTE DE L’ESSENCE, OU QUAND LE PIRE EST ÉVITÉ DE JUSTESSE

Par Rania Laabid – le360.ma – 27/06/2017

Accident

© Copyright : DR

Le pire a été évité, ce mardi 27 juin vers Agadir, lorsqu’un camion transportant des bonbonnes de gaz a heurté un autre camion transportant de l’essence.

Plus de peur que de mal !
Un terrible accident a été évité de justesse, ce mardi 27 juin au niveau du croisement menant vers Anza et le port d’Agadir, lorsqu’un camion transportant des bonbonnes de gaz a heurté un autre camion transportant de l’essence.

L’incident a eu lieu quand le chauffeur du camion transportant des bonbonnes de gaz a perdu le contrôle sur son volant, indiquent des sources bien informées à le360.

Heureusement, l’accident n’a fait aucune victime. Une enquête est ouverte pour déterminer les circonstances exactes de l’accident.

En fait, si on regarde bien la plaque jaune « Danger », on voit qu’il il ne s’agit pas d’essence dans le camion blanc :

Le code de danger qui apparaît est 23 qui veut dire : Gaz comprimé liquide inflammable

Le code produit est 1965 qui signifie : 
HYDROCARBURES GAZEUX EN MÉLANGE LIQUÉFIÉ. 

C’est donc du gaz liquéfié qui était dans ce camion : encore plus dangereux !

Invitation le 8 juillet à l’Echappée Belle, Etape Berbère pour la présentation du livre « Marina di Beyrouth »

.

Isabelle de Balathier et l’auteur Elena Lopez vous y feront découvrir « Marina di Beyrouth (version française), le 8 juillet à 18 H.

.

Thon en boîte : l’enquête choc de 60 Milllions de consommateurs

ladepeche.fr

Consommation

À la question «que trouve-t-on dans une boîte de thon», vous répondriez «du thon». C’est exact, mais pas que… L’association 60 Millions de consommateurs a analysé la composition de 15 boîtes de thon vendues dans les grandes surfaces et y ont détecté toutes sortes de choses : arsenic, mercure, fragments d’organes ou arêtes…

Les grandes marques (Petit Navire, Saupiquet, Connétable, etc.) comme les marques de distributeurs (Carrefour, Auchan, Leader Price, Casino, etc.) ont été testées.
Et le résultat est donc édifiant.
«Globalement, la conserve de thon de Leader Price s’en sort le mieux. Pour le mercure, trois références dépassent la moitié de la valeur réglementaire, qui est de 1 mg/kg : Petit Navire, Capitaine Nat’et Odyssée (Intermarché).
L’arsenic présent dans la plupart des conserves analysées atteint même 1,7 mg/kg chez Capitaine Nat’, un taux près de six fois plus élevé que dans le produit Carrefour», précise l’enquête.

La composition de la chair et du jus a également été analysée.
Surprise : des arêtes, en quantité plus ou moins importante, ont été détectées. «Le thon Albacore au naturel de Cora est la marque qui en contient le plus. Mais on en trouve aussi dans le thon Saupiquet, pourtant l’une des références les plus chères de notre panel», souligne l’association.
Enfin «trois références – Saupiquet, Pêche Océan (E. Leclerc) et Casino – présentent des fragments de cœur. Des traces d’ovocytes ont également été détectées dans le thon Cora».

Moins de 20 % de poisson dans certains surimis

Et ce n’est pas mieux pour le surimi, si certaines marques ont diminué les additifs et augmenté la part de poissons (au moins 50 %), certains produits demeurent catastrophiques avec moins de 20 % de poisson, de mauvaise qualité de surcroît, et de la farine, de l’huile, du sucre, du sel, des colorants et des additifs divers», a commenté Thomas Laurenceau, rédacteur en chef de 60 millions de consommateurs, qui apprécieront.

AGADIR – AÏD AL-FITR : LES CHAUFFEURS DE TAXIS GONFLENT LA NOTE

Par Mhand Oulberka – le360.ma – 26/06/2017

grand taxis

© Copyright : DR

Les chauffeurs de taxis d’Agadir profitent de la période des fêtes pour augmenter le prix de la course. Pour un trajet Agadir-Tiznit, le tarif est passé de 30 DH à 70 DH durant l’Aïd al-Fitr. Les voyageurs crient à l’abus.

Pour aller à Tiznit à partir d’Agadir durant l’Aïd al-Fitr, il faut débourser 70 DH au lieu de 30 DH. Les voyageurs crient à l’abus et dénoncent cette situation qui les pénalise en ces jours de fête.

C’est ce qu’a confié un homme, la quarantaine, à le360. «J’ai déjà payé 150 DH pour venir de Casablanca jusqu’à Agadir et là pour me rendre à Tiznit je dois payer 70 DH, ce n’est pas normal, il y a trop d’abus».

Les chauffeurs quant à eux ne nient pas les faits et avouent qu’effectivement les prix ont été majorés durant cette période. «C’est normal d’augmenter, la demande augmente, les prix augmentent», répond le plus simplement du monde un des chauffeurs de taxis à la gare routière de Battoir à le360.

Les voyageurs interrogés demandent à ce que les autorités compétentes contrôlent les prix et sanctionnent quand il y a abus.

%d blogueurs aiment cette page :