Présentation du livre de Elena López « Marina di Beyrouth » à l’Echappée Belle, Etape Berbère

Quelques courts extraits du livre :

Marina di Beyrouth est un portrait de l’Histoire contemporaine du Liban au travers de deux âmes à la dérive (une femme espagnole en quête de bonheur et un jeune Libanais à la recherche de lui-même) qui se rencontrent par hasard à Beyrouth pendant la guerre de 2006. Dans ce livre déroutant et inclassable, Elena López brise les tabous qui déchirent le peuple libanais avec un étrange mélange d’insolence et de respect.

Elena la révoltée ira jusqu’au bout pour savoir ce qui se cache derrière tous ces conflits, pour découvrir la vérité que les Libanais eux mêmes n’ont plus ni l’envie ni le courage de chercher !

Karen Boustany, journaliste libanaise

Avec une naîveté feinte ou voulue, Elena assène des vérités sur une guerre qu’elle a vécue au quotidien. Ses observations sur la guerre, le confessionnalisme… sont pleines de perspicacité et de finesse et ce n’est pas sans émotion qu’on referme Marina di Beyrouth, après l’avoir lu comme un conte pour enfants.

Viviane Edde, Mondanité (revue libanaise)

Un livre inclassable et déroutant, comme le signale Jalal Khoury, qui en a signé la préface: La configuration de cette chronique, écrit-il, n’a ni le profil d’une pièce de théâtre ni celui d’un récit ou d’un conte, encore moins d’une narration, d’un scénario ou même d’une routarde en quête de sensations de toutes sortes. L’Orient le Jour, journal libanais

Sujets abordés dans le livre:

A: La guerre de 2006

B: La tolérance entre les différentes confessions religieuses

C: La guerre civile (1975-1990)

D: Le futur du Liban

La guerre de 2006

Marina- Beyrouth est devenue une ville fantôme. Dimanche dernier, les rues débordaient de gens fêtant la finale entre la France et l’Italie ; aujourd’hui elles sont désertes.

Joseph- C’est ça le Liban. On passe soudain du calme au chaos le plus absolu en quelques minutes ou secondes.

Marina- Dans ce conflit qu’on suit en direct, où aucun pays, même arabe, n’intervient pour que ça s’arrête, le Liban est comme une femme qu’on violerait en toute impunité en plein jour. Elle implore à haute voix du secours mais tous détournent le regard, feignant de ne rien voir.

La guerre civile

Joseph- Cette guerre dure toujours, elle continue encore, sous d’autres visages, très subtils, beaucoup plus dangereux que si nous étions en guerre ouverte. Tu sais, un pays peut être en guerre même s’ils n’y a pas de gens qui meurent sous les bombes.

Marina- Vous devez faire table rase, pardonner de la même façon qu’un enfant devenu adulte pardonne de tout son coeur un père qui a détruit son enfance. Vous n’avez pas d’autre solution.

Joseph- Cette guerre a détruit les âmes de tout un peuple. Elle a fait de nous tous des morts-vivants., tu n’imagines pas combien de rêves elle a brisés.

La tolérance religieuse

Joseph- Tu ne verras dans aucun pays des mosquées et des églises si proches les unes des autres.

Marina- Si proches et si lointaines en même temps, s’ignorant les unes les autres. Il manque une synagogue pour que le Dieu des Juifs m’écoute aussi.

Joseph- Nous vivons ensemble mais nous nous méconnaissons. Chaque communauté se sent supérieure à l’autre.

Marina- Le Liban est né du néant, mais s’il existe encore, cela veut dire qu’il est fait pour l’éternité.

Joseph- Je ne suis pas si optimiste. Un jour, il éclatera.

Marina- Non. Ton pays survivra: il est comme une chienne agonissante , frappée depuis sa naissance. Mais à chaque fois, elle a trouvé la force, comme le phénix, de se relever, encore plus hautaine et fière.

Qui est Elena López ?

Elena López: arts8marina@gmail.com

Titulaire d’une Maîtrise en Langue, Littérature et Civilisation espagnole en France (Université François Rabelais à Tours), j’ai enseigné ma langue maternelle en Belgique et en France (Commission Européene à Bruxelles, École Supérieure de Comerce à Grenoble…) plusieurs années. Journaliste freelance, je collabore dans le journal NHU à Madrid (culture et monde arabe).

Parcourant le monde…

2017

Tunisie Salon International du Livre à Tunis

Festival International de théàtre à Gafsa (avril)

Maroc Rencontre Internationale de théâtre de Marrakech en collaboration avec le Réseau de Lecture de Marrakech

Espagne Foire du Livre hispano-arabe à Cordoue

Organise Círculo hispano-árabe, en collaboration avec Casa Arabe.

2016

Uruguay Festival International de théâtre MERCOSUR à Paysandú Argentine Rencontre internationale de littérature sur le Liban à Rosario Organisé par le CAIL (Centre de Recherche sur l’inmigration libanaise) Tunisie Festival international de théâtre à Gafsa Espagne Foire du Livre hispano-arabe à Madrid

2015

Chili Rencontre Internationale de théâtre à Chillán Sénégal Rencontres pour un Développement Durable à Saint-Louis Présentation à l’Institut Français. Prix au meilleur texte dramatique. Invitée par l’Institut Cervantes et l’Ambassade d’Espagne lors du Jour International du livre. Argentine au CAIL (Centre de Recherche sur l’Inmigration libanaise) à Rosario France Festival International des Langues à Tours

2014

Maroc Festival International de théâtre à Tanger Portugal Librairie Gato Vadio à Porto Espagne Casa Zorrilla à Valladolid

Publicités

Auteur : Michel Terrier

Un ancien d'Agadir revenu au pays.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s