Ibn Zohr diversifie son offre de formation

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com – 04/07/2017

  • Pratiquement tous les champs disciplinaires sont couverts
  • Près de 130.000 étudiants à la rentrée universitaire 2017-2018
universite_ibn_zohr_057.jpg

 L’Université Ibn Zohr a investi dans des infrastructures dernière génération pour répondre à la demande accrue et assurer une infrastructure performante pour ses étudiants comme celle de l’ENCG Dakhla et l’EST Guelmim  (Source UIZ)

2.050. C’est le nombre de places que l’Université Ibn Zohr  (UIZ) met à disposition des bacheliers pour la rentrée universitaire 2017/2018. Et ce, au niveau de ses établissements supérieurs à accès limité. Dans le détail, les nouvelles places, accessibles sur concours, concernent la Faculté de médecine (100 sièges); l’Ecole nationale des sciences appliquées (260); l’Ecole nationale de commerce et de gestion (ENCG) Agadir (430), ENCG Dakhla (120); l’Ecole supérieure de technologie (EST) Agadir (640), EST Guelmim (250), EST Laâyoune (250).

Les formations post-bac que l’Université Ibn Zohr dispense dans ces établissements  supérieurs  sont  Génie industriel, Génie électrique, Génie civil, Génie des procédés, de l’énergie et de l’environnement, Génie informatique, Génie mécanique, Audit et contrôle de Gestion, Gestion financière et comptable, Management des ressources humaines, Commerce international, Marketing et action commerciale, publicité et communication. En plus de la formation à la Faculté de médecine qui reçoit sa 2e promotion lors de la prochaine rentrée universitaire.

D’un autre côté, le nombre de places offert par l’UIZ pour les formations Licences professionnelles, Masters et Masters spécialisés, est de 3.169 sièges. A ceci s’ajoutent annuellement près de 23.000 nouveaux inscrits dans les établissements à accès ouvert relevant de l’Université Ibn Zohr. Qui d’ailleurs, est la plus grande université du Maroc de par le nombre d’étudiants (130.000 à la prochaine rentrée universitaire).

Et également de par son champ d’action couvrant les 5 régions du sud: Souss Massa, Draâ Tafilalet, Guelmime Oued Noun et Laâyoune Sakia Al Hamra et Dakhla Oued Eddahab. Soit près de 54% du territoire national. A noter que l’UIZ couvre pratiquement tous les champs disciplinaires: lettres et sciences humaines, droit, économie et gestion, sciences et techniques et médecine.

De manière globale, la matrice de répartition des filières par établissement et par type de diplôme fait ressortir un total de 167 formations qui vont du diplôme universitaire de technologie (DUT), les licences d’études fondamentales (LEF), les licences professionnelles (LP), les Masters (M) et les Masters spécialisés (MS), diplôme d’ingénieurs (DI), diplôme de médecine (DM)… au Doctorat.

universite_ibn_zohr_2_057.jpg

Pour rappel, l’université prévoit une journée d’accueil des nouveaux étudiants pour le 12 septembre prochain au sein du Campus universitaire d’Ait Melloul (CUAM). L’occasion de faciliter l’insertion des nouveaux inscrits dans le monde universitaire, d’expliquer les modalités de fonctionnement, de présenter le système LMD, le tutorat…

Entre autres. Afin de répondre à la demande de plus en plus accrue en termes de plateformes et de structures d’accueil des étudiants, l’Université Ibn Zohr a investi une enveloppe budgétaire de 800 millions de DH, injectée entre 2011 et 2016. «En à peine sept ans, la capacité d’accueil de l’Université  a augmenté de 173%», explique Dr Omar Halli, président de l’UIZ. A lui seul, le nouveau complexe universitaire d’Agadir a nécessité un montant global de 86 millions de DH.

Il comprend entre autres, le Centre d’études doctorales (CEDoc), le laboratoire de langues, la salle de traduction simultanée, l’incubateur, la bibliothèque universitaire, le musée des météorites, l’espace partenaires (Confuscius, British Council, Cervantes, CGEM, CJD, OFPPT…). En plus d’amphithéâtres et de salles de cours.

Le Campus universitaire d’Ait Melloul (CUAM), le plus grand campus au niveau national,  a quant à lui, nécessité une enveloppe budgétaire de 190 millions de DH pour une capacité d’accueil physique de près de 21.000 places. Concernant l’école d’ingénieurs (ENSA), le coût du projet est de 86 millions de DH avec une capacité d’accueil de 2.200 places. Le pôle hospitalo-universitaire d’une capacité d’accueil de 4.500 places a coûté 310 millions de DH, financés par un fonds saoudien. La Faculté des sciences théologiques de Taroudant a nécessité plus de 25 millions DH. Dans la même foulée, l’offre litière universitaire a aussi été étoffée.

Il faut noter que l’Université n’a pas fait qu’investir dans des nouveaux locaux, elle a aussi veillé à réhabiliter et mettre à niveau les infrastructures des établissements existants. Entre autres, la FSJES (pour un coût total de 4 millions DH), la Faculté des lettres et des sciences humaines (FLSH) (11 millions DH), la Faculté des sciences (50 millions DH), la Faculté de Charia d’Ait Melloul (9,5 millions DH).

Promotion des langues…

L’université Ibn Zohr œuvre pour développer son offre en langues pour tous et diversifie ses modes d’enseignement. Elle propose ainsi l’apprentissage des langues en cours aménagés et certificats à tous les publics, pour tous les niveaux de compétences, du débutant à l’expérimenté. Et pour répondre à des besoins professionnels ou personnels. Les cours de langues concernent le mandarin mis en place en partenariat avec l’Institut Confuscius. Il faut rappeler dans ce sens que 10 étudiants de l’UIZ, qui ont suivi une formation en mandarin durant l’année en cours, viennent de décrocher des bourses pour aller en Chine. 3 d’entre eux pour un séjour de deux semaines à Pékin. Et pour les sept autres pour un séjour d’un mois à l’Université de Harbin. L’occasion pour eux de perfectionner leur apprentissage et de découvrir la culture chinoise. Des cours destinés aux enfants vont aussi démarrer à partir de l’année prochaine au sein de l’université, nous annonce-t-on. Les autres cours proposés concernent l’espagnol (en partenariat avec l’Institut Cervantès), le polonais (avec l’Ambassade de Pologne à Rabat), l’anglais (British Council), le français (avec l’Ifa).

Publicités

Auteur : Michel Terrier

Un ancien d'Agadir revenu au pays.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s