Archives de juillet 18th, 2017

Royal Air Maroc ouvre une nouvelle agence à Dakhla

lavieeco.com – 17/07/2017

Royal Air Maroc (RAM) a annoncé, lundi, l’inauguration de sa nouvelle agence commerciale à Dakhla, dotée d’un système d’information dynamique et d’espaces d’accueil confortables, à même d’offrir à ses collaborateurs des conditions de travail optimales au service de la clientèle.

Dotée d’une superficie de 105 m2, cette nouvelle agence répond aux exigences de qualité prônées par la compagnie et conformes aux meilleurs standards internationaux, selon un communiqué de la RAM.

« La rénovation de l’agence commerciale de Dakhla s’inscrit dans le cadre de notre stratégie centrée autour du client. Elle vise à offrir un espace d’accueil et de partage à même de nous permettre de déployer un service personnalisé à destination de nos clients », a précisé le Président Directeur général de la RAM, Abdelhamid Addou, cité par le communiqué.

« Notre principal objectif est d’être encore plus proche de nos clients, et d’apporter des solutions efficaces à leurs besoins. Enfin, cette nouvelle agence de Dakhla fait aussi partie de notre programme de développement dans nos provinces du Sud, via une plus grande connectivité aérienne et des points de vente modernes au service de nos concitoyens », a-t-il ajouté.

La ville de Dakhla représente l’une des routes aériennes phares de la compagnie au niveau du transport domestique, a fait savoir le communiqué, ajoutant que la compagnie offre 16 fréquences hebdomadaires reliant cette ville à trois aéroports du Royaume, en l’occurrence Casablanca (avec 8 fréquences), Agadir (4 fréquences) et Laâyoune (4 fréquences).

La route aérienne Casablanca-Dakhla sera renforcée par deux fréquences hebdomadaires supplémentaires à compter de septembre prochain, selon le communiqué.

La compagnie a finalisé la rénovation complète de l’agence située au centre-ville sur Rue Imlil, Hay Al Matar, qui regroupe les grandes enseignes commerciales et administratives de la ville, a précisé la même source.

Agadir : Hausse de 42,23% des arrivées touristiques en juin 2017

medias24.com – 15/07/2017

Agadir: Hausse de 42,23% des arrivées touristiques en juin 2017
 
Le tourisme à Agadir poursuit sa tendance haussière. Les arrivées ont augmenté de 42,23%, et les nuitées de 26,77% durant le mois de juin, par rapport à la même période de l’année 2016.

Ainsi, le nombre de touristes reçus en juin a atteint 54.042 personnes, contre 37.996 durant la même période de 2016. Les nuitées sont pour leur part passées à 285.957 contre 225.565 en juin 2016, soit un gain de 60.392 nuitées.

Selon le Centre régional du tourisme (CRT) Agadir Souss Massa, cette hausse est portée par les marchés marocains, anglais, polonais, français ou encore allemand.

« La progression a essentiellement été portée par le tourisme international, à l’image du marché Polonais qui progresse de +75% à la suite de la mise en place de nouveaux vols avec la compagnie ‘Wizzair’ (les lundi et vendredi), ou encore du marché allemand qui voit le Tour opérateur ‘FTI’ renforcer sa présence sur Agadir », explique le CRT.

Le taux d’occupation moyen enregistré dans les hôtels classés de la ville d’Agadir en ce mois a enregistré une augmentation de 19,30%, passant ainsi  de 31,71% en 2016 à 37,83% en 2017.

Bientôt le premier festival « Juste pour rire » à Agadir

lnt.ma – 17/07/2017

Une trentaine d’humoristes de six pays seront à l’affiche du 1er festival « Juste pour rire » d’Agadir qui se tiendra du 23 au 26 août prochain.

La liste des artistes qui animeront les quatre galas au programme, au théâtre de verdure de la ville, a été dévoilée par les organisateurs à l’occasion d’une conférence de presse en fin de semaine écoulée.

« La 1ère édition du festival Juste pour Rire Agadir réunit le meilleur de la scène humoristique de six pays différents, poussant ainsi les frontières et brisant tous les préjugés », souligne Oussama El Khalili, président de l’association initiatrice de l’événement.

Des noms comme Eko, Abdelkader Secteur, Lotfi Abdelli, Booder, Roman Frayssin et les artistes amazighs Rachid Aslal, Mustapha Sghir, Lahcen chawchaw font partie de la palette de comédiens du Maroc, d’Algérie, de Tunisie, de France, de Belgique et de Côte d’Ivoire, annoncés pour ce rendez-vous.

« Notre objectif est de voir Agadir rire de bon cœur cet été, mais aussi aider a son développement économique, culturel et social », poursuit El Khalili qui était accompagné de Gilles Morin, vice-président du groupe canadien « Juste pour Rire », chargé du développement international de la franchise.

Trois jours à la découverte de Tata – Akka

TROIS JOURS À LA DÉCOUVERTE
DE TATA–AKKA

LA MAGIE DES GRANDS ESPACES

Le récent redécoupage des régions du Maroc en 2015 a permis à notre Région Souss Massa d’accueillir la vaste Province de Tata. Magnifique territoire parcouru de canyons escarpés, palmeraies verdoyantes et déserts de dunes, la région de Tata-Akka est encore mal connue du grand public, ce qui lui vaut d’être restée authentique à ce jour. Située à 285km au sud-est d’Agadir et au sud de l’Anti-Atlas, la petite ville présaharienne de Tata, jadis carrefour des tribus amazighes et des nomades, abrite une population de culture berbère aux origines complexes et influences diverses. Guidés par les conseils de notre Consultante en tourisme, Simone Benhassi et la passion de Hanan Elasri, Titulaire d’un master en tourisme, partez à la découverte des merveilles naturelles et humaines que recèle la région de Tata-Akka, avec cet inoubliable circuit de 3 jours et 2 nuits au départ d’Agadir.

JOUR 1 : AGADIR – IGHERM – TATA : 260 KM

Prenez la direction de Taroudant, puis continuez vers Igherm. Au centre d’Igherm, au niveau de l’Hôtel Anzal (30.08’761N, -8.46’029W), prenez la route à gauche. Après environ 30km, au passage d’un gué (30.00’461N, -8.29’265W), visitez des gravures rupestres géométriques. Marchez le long de l’oued à votre droite, jusqu’au pied de la montagne où vous trouverez ces gravures sur les rochers. Reprenez la route sur 7km pour arriver à Tleta Tagmout, grand village de l’Anti-Atlas au cœur d’une palmeraie, qui aurait déjà été habité par des Juifs vers 600 av. JC. À la sortie de Tagmout, faites un petit détour pour visiter l’Agadir Ait Kine, grenier communal toujours en activité. La beauté des montagnes environnantes, surnommées ″Fers à repasser, vous transportera dans un autre monde. Continuez vers Tata et installez-vous dans l’hôtel ou la maison d’hôtes de votre choix.

VISITE DES ENVIRONS DE TATA

Après le petit déjeuner, partez à la découverte des Grottes de Messalites à 7km sur la route de Tleta Tagmout (voir panneau). Stationnez la voiture en haut sur le plateau et descendez vers les grottes. Sur le retour vers Tata, arrêtez-vous au douar Agadir Lhena (après avoir fait env.5km, juste avant le gué,  prenez la petite route à droite jusqu’au fond du village. Stationner la voiture et prendre à pied le chemin de la palmeraie). Vous pourrez observer une horloge à eau encore utilisée à ce jour pour la gestion de l’eau dans l’oasis. L’après-midi, prenez la direction Issafen-Taroudant vers les Falaises d’Agouliz. (29°73’509,-8°19’147W (aller/retour env.60km). À 26km de Tata, prenez une bonne piste à droite (voir panneau) qui mène au village d’Agouliz. Stationnez la voiture au village et partez à pied (de 1h30 à 2h aller/retour) en longeant l’oued jusqu’aux gorges. Retour sur Tata.

JOUR 3 : TATA – AKKA – AGADIR : 355 KM

Prenez la route pour Akka. Les amateurs de gravures rupestres feront escale à Oum El Alek (29°36,42’N – 08°20.43’W). (Demandez chemin au village). À l’entrée d’Akka, prenez à droite pour visiter le village d’Agadir Ouzrou construit sur une falaise rocheuse. Continuez vers Ait Rahal pour voir le minaret de l’ancienne mosquée « Lalla Baytou Allah » de la Kasbah d’Agadir Amghar. Sur la route d’Imitek, 2km avant l’arrivée sur la route R109, admirez le Karst d’Imitek, rochers ressemblant à des champignons. Continuez vers Taroudant, à la sortie d’Igherm, prenez la route à gauche vers Ait Abdellah et faites 45km jusqu’à Tighrman (29.87’325N, -8.72’418W). Ici, tournez à droite en direction de Taroudant. Plusieurs Igoudar ont été ici répertoriés (Carte Touristique de l’Anti-Atlas occidental, Librairie Al Mouggar). Le retour vers Agadir se fait ensuite via Amechtoutel, Tidsi et Imi Mqourn.

Air France relie Paris à Agadir 3 fois par semaine

Communiqué du CRT Agadir

Madame, Monsieur,

Nous avons le plaisir de vous informer que la compagnie  »Air France » desservira Agadir pour la première fois à partir de ce mardi 18 Juillet 2017.

A cette occasion et comme à l’accoutumée, la Wilaya d’Agadir Souss Massa, l’Aéroport d’Agadir Al Massira, l’Office National Marocain du Tourisme, le Conseil Régional Souss Massa, la Délégation Régionale du Tourisme et le Conseil Régional du Tourisme d’Agadir Souss Massa, organisent une réception d’accueil à l’Aéroport à l’arrivée du vol inaugural avec du folklore, thé marocain, gâteaux et roses offertes aux passagers.

Le vol inaugural est programmé ce mardi à 16h35 (GMT+1) : type Avion A320, 180 Passagers – AF 1660/1661 avec une Fréquence  de 3 vols par semaine tous les mardis, jeudis et samedis.

A titre de rappel, ces vols s’ajoutent aux vols déjà programmés par la nouvelle compagnie  »Air Arabia » reliant Agadir aux villes européennes de Manchester, Copenhague, Munich, Cologne, Toulouse, Stockholm et Dublin, à partir du 1er Octobre 2017 prochain. 

STATION DE TAGHAZOUT : L’IMPACT DES TRAVAUX SUSCITE DES REMOUS

par Yassine SABER – leseco.ma – 15/07/2017

La société civile monte au créneau contre les travaux d’aménagements situés en front de mer à la nouvelle station balnéaire de Taghazout Bay. Ce ne sont, d’ailleurs, pas les constructions touristiques en elles-mêmes qui dérangent mais plus précisément les dégâts occasionnés sur la bande littorale de la plage kilomètre 17 située au nord d’Agadir. Une situation qui a poussé l’association «Paysage» mobilisée pour l’environnement dans la région d’Agadir à lancer l’alerte sur ces agissements à travers un rapport rendu public la semaine dernière.

Aujourd’hui, «la morphologie du site a été dénaturée à tel point que la barre rocheuse formant une digue naturelle a été complètement couverte par les travaux de déblais-remblais», mais aussi par les granulats desdits travaux, lit-on dans le rapport. De surcroît, à l’issue de la visite effectuée sur près de 4 kilomètres par ladite association, les constatations de son équipe affirment que les travaux effectués ont réduit la bande sableuse tout au long de la plage et ont aussi diminué par conséquent le volume d’eau oscillant à chaque marée.

Ce n’est pas tout : en plus de l’impact sur la qualité de sables, d’autres activités nuisibles ont été enregistrées. Il s’agit de la circulation des quads qui représente un danger, selon l’association, non seulement pour les baigneurs, mais aussi pour l’écosystème marin à cause de la pollution sonore et celle générée par les combustibles utilisés. Du côté de la société d’aménagement et de promotion de la station de Taghazout (SAPST) chargée du développement du site étalé sur une superficie de 615 ha sur le front d’une bande côtière de 4,5 km de plages et comme le mentionne le rapport de Paysage, les aménagements contestés concernent les travaux de corniche de la station de Taghazout, d’une emprise d’environ 10 m avec une digue de protection et une promenade dédiée aux piétons. En effet, les travaux ont été déjà lancés, (voir leseco.ma) il y a quelques mois. Et aujourd’hui, ils interviennent au niveau de l’entrée du village de Taghazout jusqu’à la plage éponyme.

Par ailleurs, le site abritant l’une des plus grandes pistes d’empreintes de dinosaures (plus de 323 pas) dans la localité d’Anza, au nord d’Agadir, a été exposé à une situation identique. En effet, un camion de la commune urbaine d’Agadir a déchargé, il y a quelques jours, des tonnes de sables, granulats et cailloux sur ce site archéologique. Par conséquent, l’Association marocaine pour l’orientation et la recherche scientifique (AMORS) a également émis un communiqué où elle exprime son indignation par rapport aux répercussions de cet incident sur cette piste des dinosaures mal valorisée, et exposée depuis sa découverte par les riverains à la destruction et aux dégradations naturelles et humaines.

%d blogueurs aiment cette page :