Ait Baâmrane / Cactus : L’or vert pour développer l’agriculture solidaire

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com – 28/07/2017

  • Une superficie totale de 45.000 ha produisant près de 360.000 tonnes de fruits
  • La filière, principale source de revenu pour la population

or-vert.jpgLa qualité gustative des figues de barbarie d’Ait Baâmrane et sa tardivité par rapport à la production d’autres régions marocaines, ont rendu les figues de cette zone très populaires et fortement appréciées. C’est la raison pour laquelle elle occupe une bonne place sur le marché national (Ph. ONUDI)

AKNARI, Karmous… autant d’appellations pour désigner la figue de Barbarie, tant prisée par les consommateurs. Au Maroc, 50% de la production nationale est concentrée à Ait Baâmrane avec une superficie de 45.000 ha produisant près de 360.000 tonnes de fruits (Soit un rendement de près de 8 tonnes par hectare). Et une contribution à 57% de l’activité agricole de la région. Afin de promouvoir les produits de la région et particulièrement la figue de barbarie de l’unité de conditionnement de Sidi Ifni, une visite est organisée ce vendredi par l’Organisation des Nations unies pour le Développement industriel (ONUDI) au Maroc. Elle s’inscrit dans le cadre du projet d’Accès aux marchés des produits agroalimentaires et de terroir (PAMPAT), initié et suivi par l’ONUDI, agent d’exécution de ce projet. En partenariat avec le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts et l’Agence de Développement agricole (ADA). Le PAMPAT, lancé en 2013, est financé par le Secrétariat d’Etat à l’Economie (SECO) du gouvernement suisse. «Ce projet vise à améliorer la performance, l’accès aux marchés (national et export) et les conditions socio-économiques des opérateurs de deux filières de produits de terroir», explique Abdelali Berrada, expert en Réseaux d’entreprises et Cluster. «La filière argane pour les régions d’Essaouira et Souss Massa et la filière cactus/figue de barbarie d’Ait Baâmrane pour la région de Sidi Ifni», a-t-il ajouté. Ces deux filières jouent ainsi un rôle important pour le développement de l’agriculture solidaire dans ces deux régions. Il faut préciser que le PAMPAT Maroc, s’aligne sur la stratégie du développement des produits de terroir du Plan Maroc Vert (PMV), avec un appui concret aux efforts de l’ADA. Ce soutien concerne l’amélioration de la performance des chaînes de valeurs des produits de terroir; la structuration des groupements de producteurs et le renforcement de leurs capacités de production techniques et des compétences transversales; la promotion des labels. Et la commercialisation des produits tant sur le marché national qu’à l’international. Le projet PAMPAT s’inscrit dans le cadre de l’intérêt de SECO à contribuer au développement du secteur agro-alimentaire en Afrique du Nord. En particulier au Maroc et en Tunisie, ainsi que les échanges d’expérience avec des pays de la région. De même que le partage de l’expérience marocaine dans d’autres pays d’Afrique en matière d’Indication géographique (IG)/Appellation d’Origine contrôlée (AOC). Il faut noter que le projet suit une approche globale de chaîne de valeur ciblant l’ensemble des activités qui déterminent la performance d’une chaîne, de l’amont à l’aval. Soit de la production et fourniture des intrants à travers la transformation et les services d’appui jusqu’au marché final, est-il indiqué.
Pour rappel, le programme de la journée de ce vendredi prévoit des visites aux coopératives de transformation, à l’unité de conditionnement des fruits frais de figues de barbarie de Sidi Ifni et aux champs de cactus. Des rencontres avec des agriculteurs et discussion avec les responsables pour un éventuel partenariat commercial sont aussi au menu.

Une offre diversifiée… Présentation de l’offre produit de la filière

■ Offre en fruits frais de figues de barbarie en vrac ou conditionnés selon les spécifications demandées.
■ Offre de produits à base de cactus: huile de grains de figues de barbarie, farine de raquette fraîche, tisane de fleurs, macérat de fleurs, macérat de raquettes, savon…

Principale source de revenus

LA qualité gustative des figues de barbarie d’Ait Baâmrane et sa tardivité par rapport à la production d’autres régions marocaines, ont rendu les figues de cette zone très populaires et fortement appréciées. C’est la raison pour laquelle elle occupe une bonne place dans le marché national. Avec ses deux variétés: Aissa la précoce, à partir du mois de juillet; et Moussa la tardive dont la production s’étale jusqu’au mois de janvier. Véritable pilier de l’économie locale, la filière emploie 2.800 producteurs. Qui, avec leurs familles, représentent près de 13.500 personnes. L’abondance de la matière première dans la région ouvre le champ pour une industrialisation et ceci par la valorisation des raquettes de cactus et fruits en plusieurs produits dérivés. Aujourd’hui, les producteurs de la région d’Aït Baâmrane continuent à planter et à déployer davantage d’efforts pour augmenter la production et produire un fruit de qualité. Le cactus demeurant la principale source de revenu pour la population et le pilier majeur de l’économie dans cette zone.

 

Publicités

Auteur : Michel Terrier

Un ancien d'Agadir revenu au pays.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s