Agadir : Des responsables de plage pour un été sans déchets

Par Sabrina BELHOUARI – leconomiste.com – 22/08/2017

  • De grandes entreprises soucieuses de l’environnement forment 28 jeunes
  • Par manque de moyens, seuls 13 déployés sur 7 plages les plus fréquentées
  • L ‘action rentre dans le cadre de l’opération «Coca-Cola j’aime ma plage 2017»
agadir_plage_dechets_090.jpg

Les responsables de plage doivent adapter leur discours en fonction du public qu’ils ont face à eux (une famille, un groupe de jeunes, des enfants, des pollueurs, des pêcheurs, des estivants, etc.) (Ph. SFM)

La saison estivale à Agadir connaît un afflux très important sur l’ensemble des plages de la ville. Afin d’accompagner ce flux et sensibiliser les estivants à réduire au minimum les déchets, 13 jeunes sont déployés en tant que responsables de plage dans le cadre de l’opération «Coca-Cola j’aime ma plage».

«Réduisons nos déchets, protégeons notre plage», peut-on lire sur les tee-shirts que portent les jeunes présents sur les plages: Madraba, Km25, Km26, Imi Ouaddar, Aghroud, Aghroud 2 et Imssouane. Cette opération, qui en est à sa 6e édition, est portée par Coca-Cola, avec comme partenaires la Société des boissons gazeuses du Souss» (SBGS) et l’ONG Surfrider Foundation Maroc.

La société Magval, autre partenaire de cette opération, est en charge de la collecte des déchets et leur envoi après mise sous presse pour expédition optimale auprès des divers transformateurs pour bénéficier d’une seconde vie. Au total, ce sont 28 responsables de plage, dont deux filles, qui ont été formés par Surfrider Foundation Maroc. Seuls 13 ont été retenus comme responsables de plage pour travailler durant la période estivale.

«Pour cette 6e édition, il y a un manque de moyens, c’est la raison pour laquelle on ne peut pas embaucher tous les candidats qui ont participé à la formation. Néanmoins, ceux qui n’ont pas été retenus sont sur la liste d’attente et pourront être appelés car, parfois, quelques responsables de plage ne terminent pas toute la période de l’opération pour différentes raisons», explique Rkia Drouiche, responsable de communication à Surfrider Foundation Maroc.

Ils vont sillonner 7 plages les plus fréquentées durant tout l’été effectuant des actions de sensibilisation et de collecte de déchets. La formation, qui s’est déroulée sur une période de 5 jours, consiste en une partie théorique dont les thèmes abordés sont liés à l’environnement: le littoral, la biodiversité, la qualité de l’eau, les déchets, la pollution, l’océan, le climat, le changement climatique, les éco-gestes, les énergies renouvelables ou encore le bénévolat et l’engagement citoyen. La théorie a pour objectif d’enrichir les connaissances des responsables de plage et de leur permettre d’engager des discussions sur la thématique de l’environnement avec le grand public.

Pour la partie pratique de la formation, les jeunes devaient jouer des scénarios sur l’action de sensibilisation sous forme d’ateliers. Chacun des jeunes est mis en situation et est amené à jouer le rôle du responsable de plage avec une situation proposée. Il doit adapter son discours en fonction du public qu’il est supposé avoir face à lui (une famille, un groupe de jeunes, des enfants, des pollueurs, des pêcheurs, des estivants, etc.). Ces mises en situation permettent de familiariser les futurs responsables de plage à l’entrée en communication avec les estivants afin de réussir à les convaincre de protéger les plages et le littoral.

Par ailleurs, à l’issue de la formation, tous les candidats reçoivent un certificat de formation qui détaille les connaissances acquises. Etant donné que la majorité des jeunes formés sont des étudiants universitaires, ils pourraient faire valoir cette expérience lors de leurs prochaines recherches d’emploi par exemple. Que deviennent ces responsables une fois la période d’été finie? Parmi les responsables de plage, 60% reviennent pour faire du bénévolat ou pour effectuer des stages au sein de Surfrider Foundation Maroc. Ce qui constitue l’autre objectif de l’opération «j’aime ma plage» qui consiste à transmettre à ces jeunes une «fibre environnementale» afin qu’ils aient envie de s’engager en faveur de l’environnement.

Bilan 2016

En 2016, l’opération «Coca-Cola j’aime ma plage» a mobilisé 46 responsables de plage qui ont travaillé sur 10 plages: Aourir, Imouran, Taghazout, Madraba, Km25, Km26, Imi Ouaddar, Aghroud 1, Aghroud 2 et Imssouane. Le nombre de personnes sensibilisées durant l’opération a atteint près de 70.616 estivants (contre 28.670 en 2014) et 7.172 enfants qui ont pris part aux jeux ludiques animés quotidiennement par les responsables de plage. Au cours des 58 jours, plus de 150 poubelles ont été déployées sur les plages et 12.957 sacs de déchets ont été collectés (contre 12.000 sacs en 2015). Le bilan fait état de la non-augmentation des quantités des déchets, ce qui signifie un changement comportemental et sociétal selon Surfrider Foundation Maroc.

Publicités

Auteur : Michel Terrier

Un ancien d'Agadir revenu au pays.

Une réflexion sur « Agadir : Des responsables de plage pour un été sans déchets »

  1. l’école doit être un lieu d’éducation permanente, on ne peut plus accepter qu’enfants et adultes jettent papiers et autres où qu’ils soient; chacun doit se sentir responsable et agir.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.