Bon pour le climat Agadir Souss-Massa

Communauté de restaurants, hôtels et gîtes engagés à proposer des menus ou plats bon pour le climat.

Des restaurateurs et des hôtels de la région se sont engagés à élaborer des menus bons pour le climat qui utilisent des produits locaux à base de végétaux et de saison ! avec un impact carbone inférieur à 2200 g CO2 émis.

Pour voir les chefs et restaurants qui participent à cette opération, vous pouvez aller voir la page Facebook de « Bon pour le climat Agadir Souss-Massa » :

https://www.facebook.com/Bon-pour-le-Climat-Agadir-Souss-Massa-367107813704774/

 

GRAND AGADIR : L’HOMOLOGATION DU SDAU À LA TRAÎNE

par Yassine Saber – leseco.ma – 09/09/25017

L’élaboration du SDAU bouclera bientôt 7 ans. Bien qu’il ait été assujetti aux délibérations des conseils communaux, avant les élections de septembre 2015, le document est toujours dans le circuit administratif au niveau central pour homologation après les ajustements effectués.

Lenteur des démarches administratives, retard en matière d’obtention des autorisations de construire, difficultés liées à l’assainissement du foncier…Au-delà de ces contraintes clairement identifiées par les investisseurs au niveau de la région du Souss, il existe d’autres entraves sous-jacentes qui pèsent sur l’acte d’investir. Il s’agit de la couverture territoriale par les documents d’urbanisme. Au cours de la période 2013-2017, plus de 10% des projets d’investissement ayant reçu un avis défavorable pour motif de rejet sont liés à l’absence de visibilité sur les zones, allusion faite à l’établissement des plans d’aménagement ou l’élaboration des plans d’aménagement sectoriels. Et l’exemple le plus frappant à Agadir est celui du Quartier industriel, situé au cœur de la ville. Toutefois, c’est le délai d’élaboration du Schéma directeur d’aménagement urbain du Grand Agadir (SDAU) qui pose actuellement problème. Depuis la désignation de l’adjudicataire de l’appel d’offres international, le 23 novembre 2010, pour l’élaboration de l’étude du nouveau SDAU du Grand Agadir, l’élaboration de ce document bouclera bientôt une durée d’étude de 7 ans.

Ajustements
Le SDAU du Grand Agadir est resté dans le circuit administratif et n’a pas été envoyé au niveau central au Secrétariat général du gouvernement pour homologation à l’issue du visa des ministères concernées. Pourtant, ce document qui trace, dans une perspective de 25 ans, les grandes lignes de développement, a été déjà assujetti aux délibérations des conseils communaux, avant même les élections communales de septembre 2015. Par conséquent, le SDAU du Grand Agadir, a été dépassé par la réalité, ce qui a nécessité la réalisation de quelques ajustements. En attendant l’homologation de ce document, l’Agence urbaine d’Agadir a déjà entamé la réalisation des Plans d’aménagement (PA) qui déclinent généralement les orientations globales du SDAU, au niveau des différentes localités. Ils sont dans la seconde phase du diagnostic et de programmation.

En effet, le SDAU du Grand Agadir, à l’instar des autres documents urbanistiques des autres agglomérations, est passé par trois phases réglementaires. Au moment où le comité central de suivi a validé, en décembre 2014, le SDAU, dans sa phase de détermination des orientations et options majeures d’aménagement, c’était au tour du comité local de l’approuver, en mai 2015, avec les délibérations des conseils communaux qui ont permis de recueillir leurs avis et propositions avant d’envoyer ce document à l’homologation dans un délai ne dépassant pas trois mois, conformément aux dispositions de l’article 7 de la loi 12/92, relative à l’urbanisme. Par ailleurs, il faut rappeler que l’étude du SDAU s’étale sur une superficie de 2.200 km², couvrant près de 60% de la base économique du territoire de la Région Souss-Massa.

Agadir se dote de son festival de jazz : Anmoggar N Jazz, un nouveau-né sur la scène culturelle soussie

par Mohamed Laabid – aujourdhui.ma – 10/09/2017

Agadir se dote de son festival de jazz : Anmoggar N Jazz, un nouveau-né sur la scène culturelle soussie

La rentrée culturelle de l’Institut français d’Agadir est marquée par une nouvelle aventure qui verra le jour, en l’occurrence la première édition de l’Anmoggar N Jazz.

Initiée par l’Institut français d’Agadir en partenariat avec la wilaya de la région du Souss-Massa, la commune urbaine d’Agadir, le Conseil régional Souss-Massa et le Conseil régional du tourisme, la 1ère édition de l’Anmoggar N Jazz se tiendra du 24 au 26 novembre, et durant laquelle Agadir vivra à l’heure du jazz, avec 3 soirées exceptionnelles au cours desquelles 8 formations se produiront sur la scène de la salle municipale Brahim Radi.

Si la scène jazz est présente au Maroc avec notamment Jazzablanca, Tanjazz, Jazz au Chellah et Jazz sous l’Arganier, le grand Sud et sa ville principale, Agadir, n’accueillentque trop rarement des concerts de jazz, alors même que la population, notamment estudiantine, écoute ce genre musical sur les ondes internationales. La population gadirie mais aussi les résidents étrangers attendent depuis longtemps un tel évènement.
Ce festival (Anmoggar en amazigh) rassemblera et fédérera les publics de la région du Souss-Massa autour d’une même passion, le jazz, qui est devenu un bien commun et un partage par tous les peuples et par toutes les cultures.

Cet évènement sera aussi l’occasion de multiples rencontres avec des artistes locaux, d’ateliers, de workshops et de débats autour de thématiques liées au jazz, à son enseignement et à la pratique artistique en général. Un travail de médiation culturelle sera engagé avec les associations socioculturelles, les écoles, le conservatoire de musique, etc.

Par ailleurs, l’Anmoggar N Jazz bénéficiera du soutien du Festival français «Jazz à l’Étage» dans le cadre d’un partenariat. Ce festival décentralisera à Agadir son «Freshsound», qui permet à un jeune artiste d’obtenir un accompagnement et une aide au développement de sa carrière (soutenu par la région Bretagne et l’IF Paris).
Par ailleurs, les prochains mois ne manqueront pas d’aventures, le programme culturel de l’IFA Agadir prévoit deux spectacles de la Saison France-Maroc : «Halka» (groupe acrobatique), «Les Cavaliers» (pièce de théâtre- Molière 2016), «Réversible» (solo de danse), mais aussi des débats, des conférences (3ème conférence du philosophe Yvan Droumaguet), des rencontres littéraires, Maverick (magicien), des concerts de musique classique (récital piano de Nour Ayadi, trio à cordes hélios…), ainsi que des projections et la seconde édition de la Foire du livre.