Archives de septembre 17th, 2017

Video : Hakima EL HAITE – Le Maroc consolide son leadership africain lors du Climate chance

par Houcine ABENKCER – levert.ma – 15/09/2017

Mme Hakima Elhaité lors du Climate Chance 2017 à Agadir
Mme Hakima El Haite lors du Climate Chance 2017 à Agadir

Selon la Championne climat Hakima El Haite, le Maroc se positionne actuellement en tant que leader africain dans les questions relatives au développement durable et aux changements climatiques. Un leader qui n’est pas riche par ses ressources naturelles mais plutôt par ses femmes et ses hommes qui s’investissent au quotidien pour le rayonnement de notre pays et notre continent.  Elle rappelle lors de cette déclaration que le Maroc partage également avec ses frères africains à la fois les mêmes enjeux, contraintes et vulnérabilité par rapport au climat.

La championne climat a salué également l’organisation de ce sommet mondial qui a connu la participation de 5000 personnes venant de 80 pays. Pour elle, cette forte participation démontre encore une fois la position du Maroc en tant qu’acteur engagé dans le développement durable.

Hakima El Haite a exprimé également  sa fierté de voir la reconnaissance des invités du sommet Climate Chance aux efforts déployés par le Maroc à travers ses politiques environnementales menées sous le leadership de Sa Majesté Mohammed 6.

Vidéo :

Pour rappel, Agadir a accueilli depuis lundi et jusqu’à mercredi 13 septembre la deuxième édition du Sommet Climate Chance 2017. Plus de 5000 participants provenant de plus de 80 pays étaient réunis à la capital de la région Souss-Massa pour aborder la question climatique, et les moyens nécessaires pour la mise en place des différents accords.

Pilier du PMV (Plan Maroc Vert), l’agrégation agricole est un partenariat gagnant-gagnant.

AgriMaroc.ma avec MAP – 15/09/2017

L’agrégation agricole, pilier du PMV, est une solution compétitive basée sur un partenariat gagnant-gagnant entre production, industrialisation et commercialisation.

L’agrégation agricole: Un partenariat gagnant-gagnant

Le système d’agrégation agricole, l’un des fondements du Plan Maroc Vert (PMV), constitue une solution compétitive articulée autour d’un partenariat gagnant-gagnant entre l’amont productif et l’aval commercial et industriel et ce, sur la base de contrats définissant les engagements de chaque partie dans le cadre d’un projet d’agrégation bien identifiés.

Ce mode d’organisation, considéré comme clé de voute de l’agriculture productiviste nationale et internationale, permet notamment de contourner les difficultés liées à la fragmentation des structures foncières tout en assurant aux exploitations agrégées la possibilité de tirer profit des techniques modernes de production et du financement, ainsi que d’accéder au marché intérieur et extérieur.

Selon une note de l’Agence pour le Développement Agricole (ADA) visant ce système, le secteur agricole marocain dispose à son actif de véritables modèles réussis de l’agrégation agricole.

Il s’agit notamment des modèles de développement intégré de la filière tomate primeur dans la région de Souss-Massa-Draa autour d’un pôle primeur intégré (intrants, conseil, conditionnement, logistique), de développement spectaculaire et rapide dans la région du nord de la filière des fruits rouges (frais, surgelés) destiné au marché européen, ou encore celui de mise en place d’une filière nationale de lait autour de centres de collecte assurant l’intégration avec les unités industrielles de transformation de lait.

Ainsi, l’agrégation agricole est devenue un mode d’organisation privilégié du PMV et ce, pour plusieurs raisons, entre autres, sa capacité d’améliorer la relation entre le marché, l’amont productif et toute la chaine de valeur, grâce aux compétences de l’agrégateur en matière de connaissance des marchés, et au lien logistique à coût compétitif, a précisé la note.

Ce mode constitue également une solution d’accès au financement pour les petits exploitants, à travers les possibilités de financement direct des exploitants par les banques sur la base de contrats d’agrégation agricole et/ou les avances et les intrants octroyés par l’agrégateur aux agrégés, a-t-on ajouté de même source.

Concrètement, l’agrégation agricole permet pour l’agrégateur d’accéder à une large assiette foncière sans mobilisation de capitaux, de sécuriser une base plus large d’approvisionnement pour ses unités agro-industrielles avec des volumes plus réguliers et de meilleure qualité et de développer ses capacités commerciales pour conquérir de nouveaux marchés.

Quant à l’agriculteur, ce mode d’organisation lui permet de mieux valoriser la production à travers l’amélioration de sa qualité, d’acquérir de nouvelles compétences et de nouvelles technologies, d’accéder à des intrants plus performants et d’avoir accès à des moyens de financement plus adaptés.

Ainsi, l’agrégation contribue à l’attraction de nouveaux investissements et au développement de pôles de croissance autour de projets d’agrégation agricole, outre la création de la richesse et de l’emploi en milieu rural et le renforcement du tissu d’acteurs dans le secteur agricole.

Sur le plan juridique, c’est la loi n°04-12 sur l’agrégation agricole qui définit les concepts liés à ce mode.

Cette loi stipule ainsi que l’agrégation agricole est fondée sur le regroupement volontaire d’agriculteurs agrégés autour d’un agrégateur pour la réalisation d’un projet agricole, en vue notamment d’organiser la production agricole, de mutualiser les moyens de cette production, de faciliter l’accès au financement et aux systèmes d’assurance et améliorer les conditions de mise en marché des produits agricoles.

Lancé en 2008, le PMV est une stratégie nationale de développement agricole qui vise à accorder au secteur agricole une dynamique d’évolution harmonieuse, équilibrée et évolutive qui tienne compte de ses spécificités, à exploiter les marges de progrès et valoriser au mieux les potentialités, à faire face aux nouveaux enjeux tout en préservant les équilibres sociaux et économiques et à accompagner la profonde mutation que connaît le système agro-alimentaire mondial.

Ce plan s’articule autour de deux piliers, le premier visant le développement accéléré de l’agriculture à forte valeur ajoutée et à forte productivité à travers la création de pôles de développement agricoles et agroalimentaires à forte valeur ajoutée, répondant pleinement aux exigences du marché.

Quant au pilier II, il se focalise sur l’accompagnement solidaire de la petite agriculture avec comme principaux objectifs la modernisation solidaire de la petite agriculture afin de lutter contre la pauvreté, et l’intégration de ces axes dans une stratégie de développement rural intégré et de développement de sources alternatives de revenu.

Développement durable : Climate Chance porte la voix des oasis

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com – 15/09/2017

  • La FAO appuie la création d’une Alliance internationale autour de l’Initiative «Oasis durables»
  • Nécessité d’un financement vert et en fast track pour réussir les projets oasiens

Oasis de Tighmert près de Guelmim – Photo M. Terrier 

Pleins feux sur les «Oasis durables» lors de la 2e édition du Sommet mondial Climate Chance clôturée ce mercredi. De gros efforts de communication sont entrepris autour de cette initiative portée par l’Agence nationale du développement des zones oasiennes et des arganiers (Andzoa). Dévoilé lors de la COP22 en novembre 2016 à Marrakech, ce projet vise une meilleure reconnaissance du caractère unique et vulnérable des oasis.

«Il s’agit d’une véritable opportunité pour l’ensemble des acteurs concernés par les écosystèmes oasiens de conjuguer leurs efforts et construire une vision commune afin de sauvegarder ces espaces riches d’un patrimoine naturel et socio-culturel ancestral», indique Brahim Hafidi, président du Conseil régional Souss Massa et de l’Andzoa.

Résultats à impact éphémère

«Les phénomènes de désertification doivent être traités dans un cadre transfrontalier, même si certaines problématiques des oasis peuvent être conduites localement, les résultats ne sont que fragmentaires et parfois à impact éphémère», a-t-il ajouté. La finalité de cette initiative est ainsi de faire reconnaître la vulnérabilité des oasis, de les recenser et de les caractériser.

En outre, il est question d’engager d’une manière participative et solidaire des actions matérielles et immatérielles pour leur durabilité. Aujourd’hui, l’objectif immédiat est de travailler pour la création d’une Alliance internationale autour de l’Initiative «Oasis durables», sous l’égide des Nations-Unies, et appuyée par la FAO. La commission préparatoire comprend entre autres, le Conseil international des dattes, la FAO, l’UMA, l’Unesco, le Raddo, l’Andzoa… Dans le détail, l’Alliance devra regrouper les pays concernés par la problématique de la durabilité du système oasien et aussi les organisations internationales, régionales et locales à impacts significatifs.

De même que les donateurs et personnes pouvant contribuer à la réalisation des objectifs de cette initiative. En plus de développer un plaidoyer auprès des instances concernées, l’Alliance aura à préparer la création d’une structure chargée de la mise en œuvre des stratégies élaborées pour atteindre les objectifs de l’Initiative. Et surtout, de mettre en place les dispositifs de mobilisation des fonds nécessaires à sa mise en œuvre.

Aussi, est prévue la création d’un fonds dédié à pallier les problématiques des oasis avec des sources de financement durables qui proviendraient des fonds climat et des pays et organisations concernés. Dans l’immédiat, il est question de mettre en place une structure dédiée en charge de la gestion de l’Initiative (Advocacy) et créer un statut spécifique aux oasis. Tout devant aussi être mis en œuvre afin d’accélérer le financement des projets oasiens aux fonds climat (fast track), nous indique-t-on.

Agadir Consulat Général D’Espagne Nomination de Mme Laura Garcia Gomez, Nouveau Consul Général. Une diplomate de carrière.

par Mohamed RIAL – thrmagazine.info – 11/09/2017

Une femme remplace une autre au Consulat Général d’Espagne à Agadir. Mme Laura Garcia Gomez a été nommée Nouveau Consul Général en remplacement de Mme Leyre Lezano Mendia, après trois ans de travail bien accompli à Agadir.
Mme Laura Garcia GomezMme Laura Garcia Gomez
 .
Une femme remplace une autre au Consulat Général d’Espagne à Agadir. Mme Laura Garcia Gomez a été nommée Nouveau Consul Général en remplacement de Mme Leyre Lezano Mendia, après trois ans de travail bien accompli à Agadir.Mme Laura Garcia avait débuté sa carrière diplomatique en tant que collaboratrice au  cabinet du ministre des affaires extérieures et de la coopération en 2004, puis représentante permanente d Espagne aux Nations Unis en Suisse, ensuite  diplomate à l’ambassade d’ Espagne à Bratislava ( Slovaquie), entre autres. Il a été nommé donc  en tant que Consul Général du Consulat d’Espagne à Agadir, au moins d’aout dernier. Bienvenue à Mme Laura et bonne réussite dans sa nouvelle mission diplomatique à Agadir.

Il est à rappeler que l’Espagne, avec la France et le Maroc,  sont les trois seuls pays à la fois méditerranéens et atlantiques.  Un réseau dense d’intérêts communs unit l’Espagne au Maroc. Sa proximité géographique, l’importance politique et culturelle, le potentiel économique et commercial et l’existence d’une importante communauté marocaine en Espagne, font que la stabilité et la prospérité du Maroc soient déterminantes pour notre pays. La coopération est exemplaire à ce titre. L’Espagne est le premier partenaire commercial du Maroc.

L ‘Espagne est le premier pays possédant les plus grandes réserves de la biosphère, le troisième possédant le plus grand Patrimoine de l’Humanité. Second pays pour les revenus engendrés par le tourisme au niveau européen et troisième au niveau mondial. 82% des touristes qui visitent le pays reviennent et 40% ont déjà visité l’Espagne  10 fois sinon plus. Une riche expérience dans ce domaine dont le Maroc doit tirer les exemples et la méthodologie adéquates pour bien développement le secteur du tourisme.

Au niveau d’Agadir, il est à rappeler que toute L’équipe du Consulat Général d’Espagne à Agadir se déploie, chaque jour, avec grand professionnalisme, engagement et vocation, pour servir les usagers et les citoyens dans le cadre des compétences et attributions requises. Le Consulat Général, a toujours été marqué et l’est encore de plus en plus, par un dynamisme respectueux envers les citoyens ce qui rend ce respect réciproque à la fois par la population, les autorités les élus et les opérateur économiques.

Ceci dit, il est grand temps que le Consulat Général d’Espagne  à Agadir soit doté d’un bon siège, plus grand, plus fonctionnel,  plus représentatif du Royaume d’Espagne , vu le travail effectué au quotidien. En effet, le siège du  Consulat actuel, qui existe depuis des années est dépassé vu l’activité importante et accrue d’année en année. Il est certain que les responsables à Rabat et à Madrid aux Affaires Etrangères feront le nécessaire pour réaliser cet objectif et peut être même suivre le cas du  nouveau siège Consulat Général de France qui a été réalisé avec un partenariat marocain de la part des entreprises locales et une bonne intervention des autorités et des Elus. La fin justifie bien les moyens, pour quoi pas ?

Agadir Consulat Général D’Espagne Nomination de Mme Laura Garcia Gomez, Nouveau Consul Général. Une diplomate de carrière.
%d blogueurs aiment cette page :