Soirée astronomie vendredi prochain à Atlas Kasbah

Michaël vous présente la soirée Astronomie de vendredi prochain à Atlas Kasbah.

A Mirleft, chez Philippe Morizet

Samedi midi nous avons eu le plaisir de déjeuner chez Philippe Morizet et apprécier sa recette favorite qu’il ne fait que quelques fois par an :

le Homard au Porto

Une recette fameuse qu’il nous a fait le plaisir de nous préparer, avec 4 kg de homards :

.
Le « chef » peut être fier de sa préparation ! Rien n’a été oublié dans la recette !

Nous l’avons dégusté avec gourmandise, accompagné d’un petit Sancerre de derrière les fagots ! ! !

Merci encore Philippe, vraiment délicieux !
et merci à Sophie pour son accueil chaleureux !

Portes Ouvertes des sections d’activités de l’UFE Agadir le 4/11/2017 de 14 H 00 à 18 H 00, Salle Vera Cruz

Pour accéder à Vera Cruz :

AGADIR PREMIERE LE MAG N° 65 EST PARU

.

AGADIR PREMIERE LE MAG N° 65 EST PARU

Le projet du Grand Agadir est en passe de se concrétiser pour le bonheur de nous tous qui attendons que les choses bougent dans notre région. Agadir est le chef-lieu de la Région Souss Massa, elle se doit d’être à la hauteur des attentes. Le projet de Taghazout Bay est sur les rails, le quartier Founty prend forme avec la promesse d’un nouveau pôle d’animation pour la ville, l’Université se dote d’une Ecole d’Architecture, pour diversifier encore et toujours son offre d’enseignement supérieur d’excellence, la desserte aérienne de notre ville retrouve sa dynamique de ville touristique attractive… Et voilà que les rives de l’Oued Souss font l’objet d’un énorme projet de réhabilitation qui en feront un espace urbain où l’homme et la nature se retrouveront en harmonie. Alors, soyons de ceux qui accompagneront le changement tant désiré. Mettons-nous au travail et arrêtons la critique stérile.
 .
Touria OUCHEHAD BOULBAROUD
Directrice de Publication

 .

Découvrez nos points de distribution

Un endroit de rêve à découvrir à Mirleft : la Kasbah Tabelkoukt

.

C’est grâce à notre ami Philippe Morizet que nous avons découvert ce week-end, un véritable petit paradis : la Kasbah Tabelkoukt qui se loge à la sortie de Mirleft, en direction de Sidi Ifni.

Cliquez sur les photos pour les agrandir 

Dès l’entrée, on est séduit : les portes, du Fes authentique et du beau !

Tout est si bien conçu et décoré par Nicole et Agnès à l’intérieur que j’ai pris des tas de photos que je vous présente :

le salon d’entrée :

Les chambres ont chacune leur caractère et sont aussi bien agencées et décorées les unes que les autres :

Celle où nous avons (très bien) dormi :

Une autre chambre :

et une troisième :

Les couloirs, patios et salons sont tout aussi agréables à découvrir :

 

La salle à manger :

Passons à l’extérieur :

La façade côté mer :

avec devant les chambres, une vaste terrasse pour la bronzette ou pour admirer le couché de soleil :

Sur la terrasse en bas, le coin petit-déjeuner :

Devant la mer, bien sûr !

et tout près de la verdure :

Dans un coin, un gage de la qualité de l’accueil que vous réservent Nicole et Agnès Arbousset :

Quand je vous disais que c’était un coin de paradis !


Pour les contacter :
tél. : 06 61 21 2140
06 61  97 27 49
Mail : nicolearbousset@yahoo.fr

 La gestion des populations de chiens errants du grand Agadir.

Aujourd’hui , Vendredi 27 octobre 2017,  à 10 h 00  à la demande de la *Dr Amal El Bakkali, vice présidente de la ville d’Agadir, responsable du bureau Communal d’hygiène et en charge du dossier de la gestion des chiens errants*, toutes *les communes environnantes* ont été réunies (Commune de Dchaira, Inezgane, Ait Melloul, Drarga, Temsia, Ouled Dahou, Aourir et Taghazout).Nous ont fait l’honneur, d’assister à cette réunion et se sont déplacées spécialement de Marrakech, *Madame  Aouatif Berdai*, vice présidente de la ville de Marrakech et *Madame Amina El Amrani El Idrissi*, Membre de conseil communal de Marrakech, et vice présidente  du conseil d’arrondissement Menara et ex parlementaire.
Le but de cette rencontre était d’entamer une collaboration étroite avec les communes voisines.
La ville d’Agadir avec l’aide de l’association le cœur sur la patte ; a fait ; *depuis 18 mois, un effort considérable, plus de 750 chiens ont été stérilisés et vaccinés*. Les chiens présentant des signes de maladie ou d’agressivité ont été euthanasiés. Les chiots sont restés au foyer.
Plus de 600 chiennes ont été stérilisées ; épargnant ainsi plus de 12 000 chiens à la ville d’Agadir.
Le territoire couvert par la convention s’étend de Tikiouine à Anza . De nombreux chiens, des communes avoisinantes, à la recherche de nourriture ; rentrent régulièrement à Agadir, réduisant à néant, les efforts considérables  réalisés par la ville d’ Agadir d’où la nécessité de trouver des accords avec les communes voisines afin de collaborer tous ensemble et d’optimiser la gestion des chiens errants.
Après la présentation de *notre conseiller, le Dr Yassine Jamali*, un expert national reconnu dans ce domaine, qui a souligné que l’éradication de la rage n’était possible  que par la vaccination et la surpopulation que par la stérilisation, tous les représentants des communes se sont exprimés.
Malgré des réticences de certains participants, des idées intéressantes ont été échangées. Le constat commun de toutes les communes est que, depuis plus de 40 ans, la situation n’a fait que se détériorer et que le problème de la surpopulation canine est de plus en plus actuel.
De cette réunion est ressorti un désir commun de trouver des solutions et de se revoir le plus vite possible pour avancer ce dossier.

Remise des récompenses à la suite du Sahara Challenge

.

Suite à une panne Internet de 48 heures (Merci Monsieur Maroc Télécom) et à un déplacement de deux jours à Mirleft, je n’avais pas encore pu envoyer les photos de cette amicale soirée qui s’est passée à l’hôtel « Almohades ».
Les voici enfin !

Nouvelle programmation musicale au Côté Court

Venez dîner en musique au Côté Court

Tous les Mercredi, Jeudis, Vendredis et Samedis soirs dès 20 H 00

3ème édition du Vide-Dressing de CÔTE COURT les 10, 11 et 12 novembre de 11 H 00 à 12 H 00

Le vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 novembre de 11 H 00 à 17 H 00

Pour réserver votre stand : 100 dhs la journée.
Visiteurs acheteurs : entrée libre.

Journée Portes ouvertes Golf Maroc le 3 Novembre au 3A, Immeuble Tifaouine, Avenue Al Moukaouama, Agadir

Journée Portes Ouvertes Vendredi 03 Novembre
Nouvelle Boutique Golf Maroc : -15% sur tout le magasin*     
 
 » Golf Maroc vous propose tous les indispensables pour une partie de golf réussie en mettant à votre disposition un nouvel espace de vente de matériel sur 3 étages: textile, clubs, chaussures, balles, accessoires… 
ainsi que des professionnels pour vous conseiller et réparer ou ajuster votre matériel dans un atelier bien équipé.
.
 
Une offre de matériel complète vous attend à la boutique, avec les grandes marques de golf Cleveland, Ping, Srixon, et XXIO. 
 
Vous trouverez aussi un large choix de clubs pour les golfeurs et golfeuses de tous les niveaux, du joueur débutant au plus confirmé.

Vous pourrez également essayer les putters en magasin, et prendre rendez-vous pour un fitting gratuit.
 
* Hors accessoires et produits déjà soldés.

TRAITEMENT DES DÉCHETS : LE TAUX DE COLLECTE DEVRAIT ATTEINDRE 100% EN 2030 !

par Aziz Diouf – leseco.ma – 26/10/2017

L’information a été révélée par la Secrétaire d’État au développement durable devant les représentants de la nation sur la gestion et le traitement des déchets selon les normes internationales. Les détails.

Le taux de collecte professionnalisée des déchets atteindrait 90% en 2022 et 100% à l’horizon 2030, grâce au programme national des déchets ménagers (PNDM) préparé par le secrétariat d’État chargé du développement durable et le ministère de l’Intérieur, a indiqué la semaine dernière la secrétaire d’État chargée du développement durable, Nezha El Ouafi, qui répondait à une question orale à la Chambre des représentants sur «la gestion et le traitement des déchets selon les normes internationales». Selon elle, le PNDM vise en fait plusieurs objectifs. Le programme permettra non seulement de mettre en place des centres d’enfouissement et de valorisation des déchets ménagers et assimilés dans tous les centres urbains sans exception d’ici 2022, mais il a aussi pour but de réhabiliter toutes les décharges non contrôlées d’ici 2022, de généraliser les plans directeurs de gestion à toutes les préfectures et provinces du royaume et de professionnaliser ce secteur, notamment à travers la gestion déléguée.

À travers cette ouverture à des compétences extérieures, le programme a également pour objectif de développer l’opération de tri, de recyclage et de valorisation des déchets par le biais de projets pilotes en vue d’atteindre un taux de recyclage de 30% en 2022, ainsi que de sensibiliser et former les acteurs principaux du domaine de la gestion des déchets, a-t-elle poursuivi. S’agissant des avancées enregistrées par le PNDM, Nezha El Ouafi a souligné qu’il a permis d’atteindre un taux de collecte professionnalisée des déchets dans les centres urbains de 85,2%, au lieu de 44% avant 2008, d’augmenter le taux de traitement des déchets au sein des décharges contrôlées à 60% au lieu de 10% avant 2008 et de créer 24 centres d’enfouissement et de valorisation des déchets.

Dans le but de développer ce programme, un plan quinquennal (2017-2021) a été mis en place afin d’accélérer la cadence de réalisation des projets en adoptant une programmation qui prenne en considération l’état d’avancement des plans directeurs provinciaux et préfectoraux de gestion des déchets ménagers, a-t-elle expliqué. Le département du Développement durable a aussi mobilisé, dès cette année, un budget spécial dédié au financement du soutien technique nécessaire à l’accompagnement des collectivités territoriales dans la mise en oeuvre de ce programme dans les plus brefs délais et ceci en les aidant lors de la préparation ou l’évaluation des dossiers d’appel d’offres et dans le suivi des projets, a-t-elle précisé. En réponse à une question orale sur «les perspectives d’augmentation de la cadence du traitement des eaux usées», Nezha El Ouafi a estimé que le Maroc a réalisé des progrès importants en matière d’assainissement liquide à travers le Programme national d’assainissement liquide et le traitement des eaux usées en milieu urbain (PNDL), réalisé en partenariat avec le ministère de l’Intérieur et le Secrétariat d’État chargé du développement durable qui concerne 330 villes et centres urbains avec un coût global de 50 MMDH. Et d’ajouter que ce programme vise essentiellement à augmenter le raccordement au réseau d’assainissement liquide à 80% en 2020 et 100% en 2030, à réduire de 60% le taux de pollution résultant des eaux usées d’ici 2020 et de 100% en 2030 et à augmenter le taux de traitement et de réutilisation des eaux usées à 50% d’ici 2020 et à 100% à l’horizon 2030.

Grâce aux efforts déployés par les différents partenaires et intervenants, le PNDL a permis d’atteindre un raccordement de 75% au réseau d’assainissement liquide contre 70% avant 2005, d’augmenter le volume des eaux d’égouts traitées à 329,9 millions de m3 par an (44% du volume total) contre 8% en 2005 et de construire 118 stations d’épuration (contre 21 en 2005), en plus de 67 autres en cours de réalisation. S’agissant d’une question orale relative à l’«élaboration de plans régionaux pour adopter l’économie verte», Nezha El Ouafi a parlé de la série d’études que son département a lancé en vue d’élaborer des plans régionaux destinés à établir un diagnostic de l’état de l’environnement sur le plan régional, proposer des mesures susceptibles de protéger l’environnement régional, d’aider à faire face aux effets des changements climatiques et d’encourager l’économie verte. Lancées en mai 2017 en collaboration avec les autorités locales, les collectivités territoriales, les départements ministériels, les instances publiques et les présidents de chambres professionnelles, les acteurs économiques et la société civile, ces études concernent les régions Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, Marrakech-Safi et Casablanca-Settat, a-t-elle précisé avant d’annoncer qu’une étude concernant la région de Fès-Meknès sera lancée le 31 octobre. La secrétaire d’État au développement durable a aussi révélé le lancement, cette année, de plans de protection et de valorisation de l’environnement dans 4 autres régions : Rabat-Salé-Kénitra, Béni Mellal-Khénifra, l’Oriental et Drâa-Tafilelt. Sans oublier quatre autres études qui seront lancées en 2018 et 2019 dans les régions de Souss-Massa, Laâyoune-Sakia El Hamra, Guelmim-Oued Noun et Dakhla-Oued Ed-Dahab.

Pénuries d’eau à Zagora: la secrétaire d’Etat PPS sur le terrain

Par Mohammed Amine Harmach – h24info.ma – 26/10/2017

 

La secrétaire d’Etat chargée de l’Eau, Charafat Afailal, est sur le terrain et le fait savoir, au moment où ses collègues ministres appartenant à son parti ont été limogés mardi par le roi après la présentation du rapport sur Al Hoceima.

Charafat Afailal était ce mercredi à Zagora pour s’informer de l’état d’avancement des travaux de réalisation de plusieurs projets d’infrastructures hydrauliques.

Et pour cause la région connait une véritable pénurie d’eau qui a poussé les populations à organiser récemment « les manifestations de la soif ». Des événements qui ont été marqués par des violences et des arrestations d’une trentaine de manifestants.

Intervenant à l’occasion de sa visite à Zagora, la secrétaire d’Etat a affirmé mercredi que l’approvisionnement de la ville en eau potable est « une priorité » et le gouvernement s’attelle à trouver une solution définitive pour pallier au manque d’eau qu’accuse la province.

Le problème rencontré au niveau de la province est lié à la raréfaction des ressources hydriques au niveau de ce territoire, a indiqué la secrétaire d’Etat lors d’une rencontre de communication avec les élus locaux et les représentants de la société civile.

Tous les partenaires concernés mobilisent leurs efforts en vue d’apporter rapidement une solution efficiente à cette problématique, a souligné Afailal, estimant que les mesures et les projets urgents mis en œuvre permettront de résoudre le manque d’eau potable au niveau de Zagora d’ici l’été 2018.

Pour sa part, le gouverneur de la province de Zagora, Abdelghani Samoudi, a affirmé que la situation hydrique dans certaines zones est « très préoccupante », notant que la mobilisation des moyens pour renforcer les infrastructures hydrauliques au niveau de la province est une question urgente.

Cette rencontre a été également marquée par des exposés présentés par les représentants de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) et l’Agence du bassin hydraulique du Souss-Massa-Drâa axés notamment sur la situation des ressources hydriques dans la province et les perspectives d’avenir.

Dans son exposé, le directeur de l’Agence du bassin hydraulique du Souss-Massa-Drâa, Mhamed El Feskaoui, a souligné que la province de Zagora dispose d’un potentiel hydrique important évalué à près de 400 millions m3, dont 300 millions m3 d’eau de surface et 100 millions m3 d’eau souterraine répartis sur huit nappes phréatiques.

Il a également indiqué que ce potentiel est utilisé pour l’irrigation de 30 mille hectares, l’approvisionnement en eau potable de 307 mille habitants de la province en plus de 20 établissements touristique.

Ce potentiel, poursuit-il, est réparti de manière inégale sur l’ensemble du territoire de la province et la qualité d’eau varie aussi selon les nappes phréatiques, notant que cette situation explique la mise en place d’une station de déminéralisation, en vue d’améliorer à court terme la qualité de l’eau pour la population, et la réalisation à long terme d’une adduction régionale à partir du barrage d’Agdez qui est en cours de réalisation.

Le Sidattes présente à Erfoud sa 8e édition

MAP-lematin.ma – 26/10/2017

  Filière phoenicicole  - Dernière Heure - Le MatinLe Sidattes contribue à la valorisation de la filière phoenicicole et au développement des secteurs liés à l’écosystème oasien. Ph : DR
.

Plus de 75 000 visiteurs sont attendus et quelque 250 exposants sur 40 000 m², dont 10 000 m² de stands, le Sidattes s’articulera autour de huit pôles représentant chacun une facette du secteur.

Sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Salon international des dattes au Maroc (Sidattes) présente à Erfoud sa huitième édition qui se tient, du 26 au 29 octobre, sous l’égide du ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts.

Organisé par l’Association du Salon des Dattes, le Sidattes a choisi cette année de se concentrer sur le thème «La valorisation des dattes : Une plus-value pour l’économie des oasis».

Un communiqué des organisateurs souligne que cette orientation traduit le rôle majeur du secteur phoenicicole qui représente plus de 12.000 emplois et garantit de 40 à 60% des revenus agricoles pour plus de deux millions de Marocains.

Le Sidattes confirmera à travers cette huitième édition son attractivité de plus en plus grande auprès des professionnels et du grand public, indique la même source, notant que plus de 75.000 visiteurs sont attendus et quelque 250 exposants en provenance d’une quinzaine de pays seront présents.

Véritable plate-forme de rencontre, d’échange et de commerce, le Sidattes est depuis 2010 l’événement agricole de référence du secteur, au Maroc et à l’étranger.
Il rassemble chaque année l’ensemble des opérateurs et contribue à la valorisation de la filière ainsi qu’au développement de l’écosystème oasien.

Comme il est de tradition, l’édition 2017 mettra un terroir à l’honneur et celui de la région de Ouarzazate a été choisie en raison de sa diversité culturelle et environnementale. Sur 40.000 m², dont 10.000 m² de stands, le Sidattes s’articulera autour de huit pôles représentant chacun une facette du secteur.

Les quatre régions productrices à savoir Drâa-Tafilalet, l’Oriental, Souss Massa et Guelmim-Oued Noun, seront ainsi présentes aux côtés de pôles dédiés à l’agrofourniture, au machinisme agricole ou encore à la culture et aux traditions des habitants des oasis.

Le programme mettra également en avant un grand nombre d’activités pédagogiques et ludiques qui incluent des animations folkloriques, un carnaval, des soirées musicales, des circuits touristiques, des ateliers de dégustation, des concours variés et une cérémonie de remise de prix.

SOUSS-MASSA : PLUS DE 6,48 MMDH D’INVESTISSEMENTS

par Alya Alami – leseco.ma – 18/10/2017

La Commission régionale d’investissement et de dérogation a donné son feu vert pour 24 projets d’investissement qui permettront la création de 2.369 emplois directs dans la région. Il s’agit entre autres de la construction d’un établissement d’enseignement privé, d’une clinique, d’un aquaparc et d’une station de dessalement d’eau de mer.

Plus de 6,48 MMDH. C’est le montant des investissements prévu par les 24 projets qui ont reçu l’aval de la Commission régionale d’investissement et de dérogation de Souss-Massa. Celle-ci a tenu sa réunion la semaine dernière durant laquelle ont été examinés 29 projets d’investissement. Les projets validés permettront la création de près de 2.369 emplois directs. C’est la province de Chtouka-Aït Baha qui arrive en tête, en termes de répartition des investissements prévus. Elle accapare 68% des montants engagés. Elle est suivie de la préfecture d’Agadir-Ida Outanane avec 28% du volume d’investissement global.

En troisième position, on retrouve la province de Taroudant (3% des montants engagés), suivie de la préfecture d’Inezgane et de la province de Tata (1%). Parmi les projets validés figure celui d’un établissement d’enseignement privé porté par la société «Abraham Lincoln Academy». Ce dernier, qui sera édifié sur une superficie de 2 ha, comprend une école primaire, un collège, un lycée et une université. À cela s’ajoutent un business center, un campus, un terrain de sport, une piscine, des espaces verts et des parkings. Ce projet nécessitera un investissement de 45 MDH et permettra la création de 250 emplois permanents. À Chtouka-Aït Baha est prévu un projet de station de dessalement d’eau de mer porté par les sociétés SEDA et Aman el Baraka.

Située au sein de la commune Inchaden sur une superficie de près de 20 ha, la station mobilisera une enveloppe de 4,4 MMDH. Le projet, qui permettra la création de quelque 627 emplois, consiste en la prise d’eau de mer, la prise d’eau brute… Il comprend, entre autres, un bâtiment d’ultrafiltration, un bâtiment de contrôle, une administration, un bâtiment électrique, un réservoir d’eau potable, un réservoir d’eau d’irrigation et une sous-station électrique.

La commission a aussi validé le projet de construction d’une clinique privée sur une superficie de 1.794 m² avec un investissement de 31,76 MDH. Le projet permettra la création de 20 emplois directs et de 40 autres indirects. Enfin, dans la commune d’Inezgane, il est prévu la réalisation, sur une superficie de 71.240 m², d’un complexe d’animation touristique comprenant un aquaparc, un pôle ludique et une aire de service. Le projet, qui permettra la création de 80 emplois directs, nécessitera un investissement de 45 MDH.

%d blogueurs aiment cette page :