Les médecins du secteur public annoncent une nouvelle grève le 16 octobre

par Yousra Amrani – lematin.ma – 03/10/2017

Les-medecins-du-secteur-public-.jpgles blouses blanches sont décidées à hausser le ton pour faire entendre leur voix.
 Le Syndicat indépendant des médecins du secteur public annonce une nouvelle grève générale qui sera observée dans tous les hôpitaux publics et les centres de santé du Royaume, le lundi 16 octobre. Les praticiens haussent le ton et appellent à la satisfaction de leur cahier revendicatif défendu depuis des années.

Une nouvelle grève se profile à l’horizon dans le secteur de la santé. Après un premier débrayage observé au cours de la semaine dernière, les médecins du secteur public annoncent une deuxième grève pour le 16 octobre. Elle sera accompagnée d’un sit-in devant le siège du ministère de la Santé à Rabat. En effet, il semble que les blouses blanches soient décidées à hausser le ton pour faire entendre leur voix. Pourtant, un dialogue est déjà engagé entre le ministère et les syndicats du secteur de la santé. À cet égard, Alaoui Mantadar, secrétaire général du Syndicat indépendant des médecins du secteur public (SIMSP), déplore le manque d’intérêt porté à son syndicat. «Les réunions avec le ministère de la Santé ne donnent aucune suite. Aucune doléance de notre cahier revendicatif défendu depuis des années n’a été satisfaite. Nous saluons, certes, le maintien du dialogue avec le ministère, encore faut-il que ces négociations donnent des résultats», notre M. Montadar.

S’agissant des revendications, le syndicat appelle donc à l’amélioration des conditions de travail en dotant les hôpitaux des équipements et des moyens logistiques nécessaires pour un meilleur traitement des cas urgents et un meilleur encadrement des malades. Autre revendication défendue par les blouses blanches, l’instauration de l’équivalence entre le doctorat en médecine et le doctorat d’État. Une mesure qui permettra à ces derniers de profiter de l’indice salarial 509 et de bénéficier d’un rééchelonnement en fonction de cette équivalence. Selon M. Montadar cette doléance a été validée dans le cadre de l’accord de 2011 sans qu’elle ne soit jamais appliquée.
Autre doléance syndicale et non des moindres : l’amélioration des conditions sociales des médecins. «Il faut que le ministère assume ses responsabilités et tienne ses promesses et les engagements pris il y a plus de six ans. Les médecins travaillent dans des conditions déplorables. Ils assument la responsabilité énorme de soigner les malades et sauver les vies des citoyens et ne bénéficient pourtant d’aucune considération ou de reconnaissance du département de tutelle», ajoute M. Montadar.

Pour rappel, le SIMSP avait observé une grève générale dans tous les hôpitaux publics et les centres de santé, où seuls les urgences et les services de réanimation sont restés en activité le 28 septembre. Selon M. Montadar, ce débrayage avait connu un taux de participation de 80%, contrairement à ce qu’a déclaré le porte-parole du gouvernement, M. Mustapha El Khalfi, qui a affirmé que le taux de participation n’avait pas dépassé les 7,8%. Il est important de souligner également que cette journée de grève avait été marquée par la tenue d’une réunion entre le ministère et les différents syndicats du secteur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.