Agriculture : Tiznit accueille le 2ème Salon national des parcours

aujourdhui.ma – 29/11/2017

Agriculture : Tiznit accueille le 2ème Salon national des parcours

La ville de Tiznit accueille, à partir de ce mercredi, la deuxième édition du Salon national pour le développement des parcours organisé par le ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts.

Placée sous le thème «La nouvelle loi de pâturage au service du développement durable des parcours», cette manifestation s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale pour le développement des parcours et la régulation des flux transhumants. Elle a pour ambition, entre autres, la valorisation des filières bovine, caprine, ovine, et le développement socio-économique des pâtres, indique un communiqué de la direction régionale de l’agriculture de Tiznit. Edifié sur une superficie de 10.000 m²,
dont 4.000 m² couverte, le salon qui se poursuit jusqu’au 3 décembre comprend des espaces de conférences portant sur la préservation de cette richesse et la mise en valeur des conditions de vie des populations locales, ainsi que des stands pour présenter le potentiel des différentes régions comptant les parcours pastoraux au Maroc, en l’occurrence l’Oriental, Drâa-Tafilalet, Souss-Massa, Guelmim-Oued Noun, Laâyoune-Sakia El Hamra et Dakhla-Oued Eddahab. Le pâturage représente l’une des principales sources de revenus des activités agricoles dans ces régions.

Dans le cadre du Plan Maroc Vert, le programme national initié par le département de l’agriculture se fixe pour objectifs notamment d’améliorer les conditions de vie des populations locales et réduire les effets négatifs sur l’environnement du surpâturage.

 

Le vaisseau américain USS Vella Gulf en escale à Agadir

h24info.ma – 30/11/2017

Le vaisseau américain USS Vella Gulf (CG72) effectue, depuis le 28 novembre, une escale au port d’Agadir pour une visite programmée dans le cadre du renforcement des relations entre les États-Unis et le Maroc.

Cette escale, qui se poursuit jusqu’au 2 décembre, s’inscrit dans le cadre de «la coopération mutuelle des deux nations pour le renforcement de la sécurité et de la stabilité régionales». Vaisseau de défense aérienne comptant un équipage de 342 membres, l’USS Vella Gulf est au Maroc pour des exercices conjoints avec la Marine Royale.

Le capitaine du vaisseau, Robert Thompson, a indiqué que «l’équipage du navire est heureux de renforcer ses liens avec ses partenaires marocains à travers la découverte de la riche histoire marocaine».

Souss-Massa/Java occidental : La coopération sur de bons rails

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com – 29/11/2017

  • Agriculture, tourisme, pêche, investissement, appui aux PME… les pistes de collaboration
  • Le partenariat fait suite au mémorandum d’entente conclu en avril dernier

Résultat de recherche d'images pour "Souss-Massa/Java occidental"

Bonne issue pour les Journées économiques de Java occidental qui se sont scellées, la semaine dernière, par la signature d’un accord de partenariat entre la Région Souss-Massa et la Province de Java occidental. Les domaines de coopération communs porteront sur le commerce, le développement de l’investissement, l’agriculture, le tourisme et la pêche maritime. En plus de l’appui aux PME-PMI, la culture, le développement des ressources humaines, de  l’éduction et de la formation.

Pour une meilleure application de cette convention, les parties se sont engagées pour la mise en œuvre, dans exactement six mois, d’un plan d’actions en concordance avec les axes retenus. A cet égard, un comité mixte de travail sera désigné afin d’évaluer les activités ainsi que les projets qui seront lancés dans le cadre de cet accord.

A noter que cette visite d’institutionnels et chefs d’entreprises indonésiens de la Province de Java occidental, en prospection durant deux jours à Agadir, a été précédée en avril dernier d’un mémorandum d’entente conclu entre Brahim Hafidi, président de la Région Souss-Massa, et Ahmad Heryawan, gouverneur de la Province de Java occidental en Indonésie.

Elle a été organisée par le Conseil régional du Souss-Massa en partenariat avec la Chambre de commerce, d’industrie et de services de la région (CCIS), l’ambassade d’Indonésie au Maroc et le Gouvernement de la Province de Java occidental. Les Journées économiques se sont ainsi déclinées sous forme de séminaires de présentation des potentialités  économiques de la Région Souss-Massa, de séances de travail B to B ainsi que de visites d’entreprises représentant les secteurs porteurs au niveau régional. Un espace d’exposition à la CCIS Souss -Massa a de même permis au grand public  de découvrir les atouts culturels indonésiens et les potentialités économiques de l’île à travers différents secteurs, dont le textile, l’artisanat, l’art culinaire…

Pour rappel, Java occidental est une province située comme son nom l’indique dans la partie occidentale de l’île éponyme. Elle a pour capitale Bandung et compte plus de 47 millions d’habitants. Cette province enregistre le taux de croissance le plus élevé en Indonésie  à savoir 5%, avec une forte contribution aux secteurs économiques en termes de PIB  à hauteur de 43% pour l’industrie, et respectivement 41% et 9 % pour les services et l’agriculture.

Championnats du Maroc Srixon juniors de golf : Les meilleurs espoirs brillent à Essaouira

Y. M. – lematin.ma – 28/11/2017

La cérémonie de remise des prix a été présidée par  le président de la Commission sportive de la FRMG.La cérémonie de remise des prix a été présidée par le président de la Commission sportive de la FRMG.

Le Golf Mogador d’Essaouira a accueilli, les 25 et 26 novembre, les Championnats du Maroc Srixon Juniors, une épreuve qui a convié plus d’une centaine de joueuses et joueurs représentant quinze clubs marocains affiliés à la FRMG.

Les meilleurs golfeurs espoirs d’une quinzaine de clubs marocains se sont donné rendez-vous au Golf Mogador d’Essaouira, où s’est tenue l’édition 2017 des Championnats du Maroc Srixon juniors avec la participation de plus d’une centaine de joueuses et joueurs.
La catégorie phare, celle des Juniors, a été dominée par Amine El Kharraz du Palm Golf Casa qui a bouclé les tours avec 158 coups, suivi d’El Houcine Nid Taleb (Royal Golf Agadir, 159 coups) et Saad Fatmi (RGAM, 161 coups).
Chez les cadets, la première place est revenue à Bourehim Mohd Nizar (Tony Jacklin Casa, 155 coups), qui a devancé Ilyas Roudani (Golf Mogador, 157 coups) et Hicham Jabraoui (Tony Jacklin Marrakech, 161 coups).
Malik Laghjichi (Golf de l’Océan, 155 coups) a survolé la catégorie des Minimes, doublant Mazen Hugoo Trometter (Palm Golf Casa, 157 coups) et Boujemaâ Sbika (Océan Agadir, 157 coups).
Dans les catégories des plus petits, Abderrahman Fakori du RGAM a été déclaré vainqueur chez les Benjamins, Chadi William Trometter (Palm Golf Casa) chez les Poussins et Belatar Yasser (Royal Golf d’Agadir) chez les enfants.
La cérémonie de remise des prix a été chapeautée par le président de la Commission sportive de la FRMG, Jalil Benazzouz, avec la participation du directeur du Golf, Régis Verheyden, ainsi que le représentant du ministère de la Jeunesse et des sports, Abdelkabir Belefnoun, et le représentant du sponsor Srixon, Nicolas Gleize.

AGADIR-PÊCHE : FORMATION AU PROFIT DE 11 PAYS AFRICAINS

par Yassine Saber – leseco.ma – 29/11/2017

Inscrit dans le cadre de la coopération tripartite, le stage régional de formation concerne le développement de la chaîne de valeur dans le secteur de la pêche artisanale. 11 pays africains francophones participent à ce stage.

C’est en ce début de semaine que le stage régional de formation sur le développement de la chaîne de valeur dans le secteur de la pêche artisanale a été lancé à l’Institut supérieur des pêches maritimes (ISPM) d’Agadir, et ce dans le cadre du projet de coopération tripartite visant le développement des capacités des ressources humaines des pays africains francophones dans le secteur de la pêche maritime.

Initié par le département de la Pêche maritime en collaboration avec l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), ce stage de 18 jours permettra la formation de cadres issus de 11  pays africains francophones. Il s’agit du Bénin, Cameroun, Congo-Brazzaville, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée, Madagascar, Mauritanie, Sénégal, Togo et Union des Comores. «Cette session de formation fait suite à la rencontre qui vient de s’achever, la semaine dernière, à Agadir et aborde comme problématique la commercialisation de produits de la pêche faiblement valorisés et dont les propriétés sanitaires et qualitatives sont amoindries», explique Azzeddine Belrhazi, chef du Projet de développement des capacités des ressources humaines dans le secteur de la pêche maritime dans les pays africains francophones PRECAF. Ce programme sera également enrichi par la présentation des rapports pays pour chaque participant en vue d’appréhender les spécificités des secteurs de la pêche en Afrique francophone et par des visites d’études et d’information.

Par ailleurs, il convient de rappeler que le projet «PRECAF-Pêche» bénéficie de l’appui et du soutien de la JICA et de l’Agence marocaine de coopération internationale (AMCI). Ce stage s’inscrit dans le cadre de la coopération tripartite «Maroc-Japon-Pays d’Afrique francophone». Il constitue le prolongement des précédentes sessions réalisées du programme de travail adopté pour la 3e phase du Projet de coopération tripartite «PRECAF-Pêche» (2017-2018).

L’auteur de la pétition contre la construction d’une mosquée à Agadir s’explique

Par Abir El Adnani – h24info.ma – 29/11/2017

 

Lancée jeudi dernier, la pétition contre la construction d’une mosquée à Agadir a beaucoup fait parler d’elle. Mohamed Reda Taoujni , qui est derrière cette pétition, nous éclaire sur les raisons et les conséquences de sa démarche.

Tout commence lorsque sur la route entre Agadir et Taghazout, Mohamed Reda Taoujni découvre une grande pancarte sur laquelle figurait un appel au dons. « On y demandait de l’aide pour  collecter des fonds pour la construction d’une mosquée. Le montant 35.800.000 m’a interpellé. Je connais le quartier, il a été construit pour reloger les gens qui habitaient des bidons villes donc c’est un quartier très fragile, où il n’y a pratiquement rien… Consacrer un montant aussi énorme que 35.800.000 de dirhams pour la construction d’une mosquée est aberrant  » nous déclare Mohamed Reda Taoujni.

 Une fois lancée, la pétition fait vite le tour du web et est signée par plus de 800 personnes en une semaine. Mohamed Reda nous assure qu’elle a été bien accueillie chez les habitants d’Agadir qui ont encouragé l’initiative.  » A Agadir, il y a eu la mosquée El Houda, en construction depuis cinq ans parce qu’elle faisait 10.000 m2 et qu’on n’a jamais pu finir. Les habitants ont beaucoup encouragé notre initiative parce que justement ils ne veulent pas voir ce scénario se répéter » nous a-t-il souligné.
 .

La colère de l’association « construction de la mosquée Ibn Tachfine »

 Mais si les habitants d’Agadir voient du bon œil  la pétition, l’association « Construction de la mosquée Ibn Tachfine » est toujours mobilisée. Dans une lettre envoyée à différents responsables dont le procureur du roi du tribunal de première instance d’Agadir, les membres de l’association dénoncent la pétition qu’ils décrivent comme étant « une entrave au bon déroulement de leur projet ».  » Ce qui fait d’une personne un bon musulman ce n’est pas de bâtir une mosquée, mais plutôt d’être tolérants et d’accepter les idées des autres. Dans la lettre, ils devaient au moins montrer qu’ils avaient compris l’idée derrière cette pétition au lieu d’attaquer et de menacer de poursuivre en justice les personnes qui étaient derrière elle » nous a confié Mohamed Reda.

Pour voir un peu l’état d’esprit des membres de l’association qui veulent construire la grande mosquée du haut Anza à la région d’Agadir pour la bagatelle somme de 3 milliards et 600 millions de dirhams, ils ont publié un communiqué farfelue sans aucun sens puisqu’ils parlent de détourner l’argent de la construction de la mosquée vers d’autres projets!!! Messieurs de grâce, qui a parlé de détournement? Je ne « doute pas de votre sincérité » mais il est aberrant de construire un édifice religieux alors que le quartier manque de tout, c’est un quartier fragile qui mérite l’attention de tous et si bénévoles y’a, faut les orienter vers le financement des écoles, des associations de soutiens aux diabétiques, aux handicapés, aux cancéreux,… ou une bibliothèques, un hôpital, des espaces verts… mais vous manquez de tous dans ce quartier pauvre à forte condensation en habitants. Hchouma alikoum, parler de détournement et de plaintes judiciaires, d’entraves religieuses, je crois que vous ne donner l’exemple de vrai musulmans aux valeurs musulmanes.
De mon côté par fairplay, je publie le bizarre communiqué et je continue avec mes amis(es) mon combat…

Aucun texte alternatif disponible.

Et de poursuivre:  » Je n’ai en aucun cas accusé l’association de détournements de fonds d’argent, je ne comprends pas pourquoi ils en parlent dans leur lettre. Mais sur ce sujet, l’Etat devrait contrôler un peu plus les dons en général. Comme les donateurs refusent de déclarer publiquement leurs noms, c’est plus facile de faire des montants ce qu’on veut (…) On ne demande pas d’éradiquer la mosquée, mais d’opter pour une mosquée simple avec  un budget moins important et soutenir des projets plus prioritaires. En plus, il y a déjà deux mosquées dans ce quartier qui est très pauvre »

Mohamed Reda Taoujni a par ailleurs envoyé une lettre au roi Mohamed VI pour demander son intervention pour que le Ministère des Habous encadre les bénévoles qui souhaiteraient construire des mosquées grandioses, suivant des études de besoins définies dans les quartiers ou villes où ils souhaitent les construire.

Agadir choisie pour abriter le siège de la Fédération africaine de jet-ski

2m.ma – 29/11/2017

Agadir choisie pour abriter le siège de la Fédération africaine de jet-ski

La ville d’Agadir a été choisie pour abriter le siège de la Fédération africaine de jet-ski (IJSBA-Afrique) après avoir accueilli le championnat du monde endurance de jet-ski en fin de semaine.

Jusqu’à l’heure actuelle six pays africains à savoir la Tunisie, l’Egypte, le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Gabon et la République démocratique du Congo ont exprimé leur volonté de s’affilier à cette instance africaine, a affirmé à la presse Halim El Aidi, le président élu à la tête de la Fédération africaine de jet-ski et de l’Association marocaine de jet-ski d’Agadir.

Cette nouvelle instance ambitionne de regrouper 15 pays africains en vue d’organiser d’ici deux années un championnat continental. Les pays adhérant doivent également développer leurs propres structures pour hisser le niveau de ce sport nautique, a insisté M El Aidi.

Ce projet sera construit sur une superficie de 120m² à la plage d’Agadir et nécessitera plus de 500 000 DHS. Il permettra également la création de 10 nouveaux postes d’emplois.

Exposition et animation SODISMA à Crocoparc

Les 25 et 26 novembre avaient lieu à Crocoparc les Journées d’exposition et d’animation SODISMA RENAULT et DACIA à  CROCOPARC  🐊

En projection sur grand écran, le raid qui a été effectué il y a quelque temps par le Duster Club d’Agadir avec Sodisma

En vedette, la nouvelle Dacia BVA (boîte de vitesse automatique)

J’ai pu l’essayer :

Mon avis de novice de conduite avec boîte de vitesse automatique :
On s’habitue très vite à la conduite. Beaucoup de souplesse, très agréable à conduire !
Seul bémol (pour moi) : pas encore de 4×4 pour ce modèle, mais ça viendra !

Surfrider Foundation Maroc Newsletter – Décembre 2017

2ème édition du projet
“Eco-Ambassadeurs”

Surfrider Foundation Maroc a inauguré la deuxième édition de son projet Eco-ambassadeurs vendredi 24 novembre à l’hôtel Paradis Plage.
Six collèges d’Agadir, Anza et Taghazout ont été présentés via leurs clubs de l’environnement : Nablous , Ibnou Khaldoune, Souss El aalima, 20 août, Albouhtouri, Driss El Hreizi.

.


SFM au Morocco Solar Festival 2017
« Autour des couleurs et de la lumière » : la 4ème édition du Morocco Solar Festival s’est tenue du 10 au 12 novembre dans la ville de Ouarzazate.
L’événement était organisé par le cabinet conseil  Eganeo. Cette édition proposait de nombreuses activités autour du soleil, des couleurs et plus largement du développement durable.

Lire la suite

.


Offre de STAGE

Surfrider Foundation Maroc recherche un(e) stagiaire en communication visuelle !

Mission

  • Participation à la stratégie d’identité visuelle
  • Création de supports visuels (flyers et affiches pour les projets et événements)
  • Tournage et montage vidéo (spots de surf, projets éducatifs…)
  • Communication visuelle de SFM sur les réseaux sociauxProfil
Profil
  • Bac+2 minimum (communication, formation aux métiers de l’Internet et du numérique)
  • Bon niveau en français et anglais, maîtrise de l’arabe serait un plus

Lire la suite

.


Anchor Point For World Surfing Reserve 

Surfrider Foundation Maroc est heureux de vous présenter son événement:

SURF CAMP REUNION

« Anchor Point for World Surfing Reserve » 

qui aura lieu

Lundi 18 Décembre 2018 à 9h30

à l’Auberge Surf Maroc, Taghazout.

Nous avons le plaisir de vous convier à cette réunion entre surf camps au cours de laquelle nous présenterons
la candidature du spot d’Anchor Point aux World Surfing Reserves 2018. Cette initiative est actuellement l’un des principaux projets de l’association Surfrider Foundation Maroc et nous avons grandement besoin de l’appui de la communauté surf afin de le concrétiser.
Nous souhaitons que la vague d’Anchor Point intègre ce classement afin de lui offrir la reconnaissance internationale qu’une vague de cette qualité mérite. Par ailleurs, ce programme représente un énorme potentiel économique, écologique et social pour Taghazout et sa région. Anchor Point serait le premier spot classé en Afrique !
Cette réunion sera par ailleurs un excellent moyen d’échanger entre surf camps.
Merci de nous faire part de votre présence par retour de ce mail.

Lire la suite

.


Taghazout accueille la Coupe maroco-scandinave de surf !

Les spots de surf de Taghazout, au nord d’Agadir, accueillent du 2 au 5 décembre la Coupe maroco-scandinave avec la participation attendue de surfeurs venus du Danemark, de Suède, de Norvège ainsi que du Maroc.

Lire la suite

Rassemblement à Agadir Oufella pour la notification de l’aide américaine « Ambassadors Funds for Cultural Preservation » en participation à la restauration du site de la Casbah

Un grand projet attendu depuis de longues années va enfin voir le jour : la restauration du site de la Casbah d’Agadir .

A ce grand projet, tous les niveaux de l’administration marocaine vont participer : 
Le Ministère de la Culture et de la Communication,
La Région Souss-Massa,
La Wilaya d’Agadir,
et la Commune Urbaine d’Agadir.

Il s’agit de la remise en état de l’ensemble du site d’Agadir Oufella, des remparts et de l’environnement.

Cet énorme projet coûtera plus d’un million de dirhams et, pour aider à sa réalisation, les Etats Unis, par l’intermédiaire des « Ambassadors Funds for Cultural Preservation » vont prendre en charge la restauration d’une partie (environ 150 m) de la muraille de la casbah.

Une manifestation était organisée cet après-midi à la casbah pour concrétiser cet engagement.

Madame Stephanie Miley, chargée d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis au Maroc était présente ainsi que Madame Jennifer Rasamimanana, Consule Générale des Etats-Unis à Rabat.

Une visite du site a eu lieu avec les deux représentantes des Etats-Unis ainsi que M. Jamal Anwar, Secrétaire Général de la Wilaya,  M. Salah El Malouki, maire d’Agadir, M. Mohamed Bajalat, Président de Forum Izoranes…

Madame Stephanie Miley a donné le premier coup de marteau pour symboliser le départ des travaux :

De retour sur le lieu d’exposition installé pour la circonstance :

Madame Stephanie Miley a pu s’attarder pour regarder les photos qui étaient présentées et commentées par M. Bajalat :

Des allocutions ont été prononcées, en particulier par Mme Stephanie Miley, M. Salah El Malouki, et par M. Albert Benabou qui a lu le Mot du Président de l’Association Izorane (que vous trouverez en fin de cet article)

Le Mot du président de l’association :

Honorable assistance
Mesdames et Messieurs,

D’abord, au nom des rescapés, des ayants droits, des anciens d’Agadir et de toute personne qui attend, depuis des décennies ou tout simplement des années, la restauration de ce site historiquement prestigieux, nous présentons en cette opportunité nos vifs remerciements à Tous nos partenaires institutionnels ( la Wilaya, la Région Souss Massa, la Commune d’Agadir, le ministère et la direction régionale de la culture et l’association Agadir Ighir ) et bien sûr le AFCP fond des ambassadeurs pour la préservation du patrimoine , d’avoir fait de ce projet d’Agadir Ofella l’une de leurs priorités culturelles.

Mesdames et Messieurs,
Cette aide américaine de 150.000 $ pour la restauration d’un tronçon de la muraille  Sud, va être intégrée dans un ambitieux projet de valorisation en cours de finalisation pour ce symbolique site. Un lieu qui reflète une intense histoire du Souss et de notre Nation en général, et le renvoi en particulier, à la tragédie du 2 Ramadan, 1 er Adar et du 29 Février comme « espace funéraire » de notre Mémoire Collective.

Nous espérons que cette aide américaine particulière, sera une passerelle
— via l’ambassade — vers une coopération plus approfondie et mutuellement enrichissante sur les divers aspects techniques et avantages écologiques de l’architecture en pisé, largement répandue dans les états de Californie, Texas et New Mexique.

Enfin, par devoir de Reconnaissance, nous tenons en tant qu’anciens sinistrés, par cette occasion solennelle, à exprimer notre Gratitude au peuple américain pour son soutien lors de notre épreuve de 1960, dans le cadre de solidarité et des secours internationaux de l’époque.

Bureau forum IZORANE

The Irish Daily Mail vante les atouts touristiques de la ville d’Agadir

maroc-diplomatique.net – 27/11/2017

The Irish Daily Mail vante les atouts touristiques de la ville d’Agadir

The Irish Daily Mail a mis en avant les atouts touristiques de la ville d’Agadir, 1ère station balnéaire du Maroc, proposant aux touristes un climat agréable tout au long de l’année, une des plus belles baies du monde et un large choix d’activités & de produits de terroir.

Perchée entre les régions montagneuses de l’Atlas, Agadir est le point de départ d’excursions permettant de découvrir des décors naturels spectaculaires et inédits, écrit le journal dans un article publié dans son édition de ce weekend.

La Kasbah d’Agadir Oufella, victime du séisme des années 60, est un site chargé d’histoire offrant aux visiteurs une vue panoramique exceptionnelle sur la baie d’Agadir, les montagnes du haut Atlas occidental et la plaine du Souss, ajoute la publication irlandaise, soulignant la richesse culturelle de cette ville et de l’artisanat marocain.

Elle cite à cet égard les tapis et les poteries exposés dans les souks d’Agadir où sont étalés des bijoux en argent, des pièces d’une beauté rare, des bracelets, des fibules berbères, des boucles d’oreilles, colliers traditionnels… dont certaines remontent aux XVIe et XVIIIe siècles.

La visite de la ville d’Agadir constitue aussi une occasion pour les touristes irlandais de découvrir l’huile d’argan, issue des fruits de l’Arganier, un arbre endémique du Maroc, souligne le journal, rappelant les vertus thérapeutiques et nutritionnelles de cette huile, très prisée en Europe et dans le monde pour ses atouts en cosmétiques.

L’Irish Daily Mail s’est félicité du lancement de la nouvelle liaison aérienne Dublin-Agadir proposant deux vols hebdomadaires à un prix abordable, estimant que la mise en service de cette desserte encouragera les Irlandais à venir visiter cette région et contribuera à booster cette destination à fort potentiel touristique. Le journal évoque aussi l’écolodge Atlas Kasbah d’Agadir qui avait décroché en 2015 le trophée international du tourisme responsable « World Responsible Tourism Award » dans la catégorie « meilleur hôtel pour la valorisation locale » lors du salon international du tourisme de Londres (World Travel Market).

Créé en 2009, l’écolodge Atlas Kasbah est situé à quelques kilomètres d’Agadir, sur les contreforts du Haut Atlas occidental et au coeur de la réserve de biosphère de l’arganeraie (RBA).

La culture des pastèques principale cause de la pénurie d’eau à Zagora

Par Abir El Adnani – h24info.ma – 28/11/2017

 

D’après un rapport espagnol, la culture des pastèques est la principale cause de la pénurie d’eau dont souffrent les habitants de la ville de Zagora.

 Selon ce rapport, cité par le quotidien « Al Massae » dans sa parution du 28 novembre, le grand succès des pastèques de la région qui sont exportées en Russie, en Europe et en Mauritanie a entraîné la raréfaction des ressources hydriques. La culture des pastèques absorbe en effet de grandes quantités des eaux d’irrigation de la région. Une étude de l’Agence du bassin hydraulique de Souss-Massa-Draâ menée en 2014  a même démontré que l’irrigation de 200 ha de pastèques exige 10 millions de m3 d’eau ce qui équivaut le volume d’irrigation de 1 000 ha de palmiers.

La surexploitation des nappes phréatiques par ces cultures combinée à un déficit pluviométrique a donc entraîné la pénurie d’eau dont souffrent les habitants de la ville de Zagora, selon le quotidien.

 Pour rappel, la population dans cette région avait entamé depuis des mois des « manifestations de la soif » contre les coupures d’eau récurrentes. Les protestataires accusent par ailleurs, le ministère de l’Agriculture d’avoir encouragé cette culture qui « profite aux grands agriculteurs au détriment des habitants ». L’Office national de l’eau potable (Onep) est également critiqué pour sa « passivité » dans la gestion de la crise.

Agadir : une pétition de riverains contre la construction d’une mosquée, une première ?

francais.rt.com – 

Minaret mosquée Mohammed V à Agadir
Minaret de la mosquée Mohammed V à Agadir, au Maroc.

Ils habitent un quartier d’Agadir et refusent la construction d’une nouvelle mosquée dont l’édification coûterait plus de trois millions d’euros. Selon eux, leur ville a d’autres priorités, les services publics manquant cruellement de ressources.

Un certain Mohamed Reda T. a lancé le 23 novembre sur la platefore Avaaz une pétition intitulée «A l’attention des pouvoirs publics marocains: Stop à la construction d’une mosquée au quartier Haut Anza à Agadir». Elle appelle à s’opposer à la construction, dans un quartier très peuplé, d’un projet pharaonique que ce Marocain estime déplacé au regard de l’indigence des services publics. Le budget à valider, qu’ils évoquent pour la construction serait colossal : 35 800 000 dirhams soit 3 196 786 euros.

Il s’en explique dans un texte : «Par la présente pétition, nous souhaitons attirer l’attention des pouvoirs publics que la construction d’une immense mosquée au coût exorbitant n’est pas une priorité pour un quartier qui manque de tout et souhaitons que cet argent récolté serve d’abord au bien-être de la population».

Les médias locaux estiment que ce type de pétition contre la construction d’une mosquée est une première au Maroc.

Mohamed Reda T. souhaiterait que l’argent soit investi dans d’autres projets. Il explique que ce quartier «dispose de maisons de jeunesse qui n’ont jamais pu ouvrir leurs portes faute de moyens financiers, les deux dispensaires n’ouvrent qu’une heure ou deux par jour mais ne disposent ni de matériel, ni de médicaments pour survenir aux besoins de la population, les infrastructures sportives sont quasiment inexistantes».

Pas de théâtres, de bibliothèques, de centres d’hémodialyse, d’école pour enfants handicapés, ni même de commissariat de police : la situation est critique dans cette zone d’Agadir. L’initiateur de la pétition compte sur 714 signatures le 27 novembre.

 Taghazout accueille la Coupe maroco-scandinave de surf

lematin.ma – 28/11/2017

Les surfeurs qui vont prendre part à cette première édition ont été choisis au terme de compétitions organisées cette année dans leurs pays respectifs. Ph : DRLes surfeurs qui vont prendre part à cette première édition ont été choisis au terme de compétitions organisées cette année dans leurs pays respectifs. Ph : DR

Les spots de surf de Taghazout, au nord d’Agadir, accueillent du 2 au 5 décembre la Coupe maroco-scandinave avec la participation attendue de surfeurs venus du Danemark, de Suède, de Norvège ainsi que du Maroc.

 «Les surfeurs qui vont prendre part à cette première édition ont été choisis au terme de compétitions organisées cette année dans leurs pays respectifs», soulignent les organisateurs dans un communiqué parvenu à la MAP.

L’évènement est organisé à l’initiative du tour-opérateur danois, Marokko Eksperten, et le Tadenga Surf village, une académie de surf au cœur de la station touristique Taghazout Bay, avec l’appui de l’Office national marocaine de tourisme (ONMT).

Cette compétition fait partie, aux côtés des voyages de presse et éductours, des actions de promotion organisées par les professionnels du tourisme, en partenariat avec l’ONMT et la Royal Air Maroc, pour faire connaître la destination Maroc sur le marché scandinave à fort potentiel.

Pour Agadir, il s’agit de mettre en valeur ses différents attraits en tant que première destination balnéaire nationale réputée par ses nombreux spots de surf ainsi que des installations de qualité pour la pratique de ce sport et d’autres activités nautiques.

 

%d blogueurs aiment cette page :