La lettre d’Information de l’Institut Français d’Agadir – Novembre 2017

Publicités

Enfin un festival de jazz pour Agadir

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com – 30/10/2017

  • La 1re édition se tient du 24 au 26 novembre
  • 8 formations se produiront durant les trois soirées au programme
festival-jazz-agadir-037.gif

La première édition d’Anmouggar N Jazz est prévue du 24 au 26 novembre. Cette manifestation vient combler l’attente des passionnés et enrichir la scène culturelle locale

Pour cette nouvelle rentrée culturelle, l’Institut français d’Agadir frappe fort. Au programme, un festival de jazz, rien que ça !
Un style musical que la ville n’accueille que très occasionnellement alors qu’il a de nombreux adeptes.
Anmouggar N Jazz dans sa 1ère édition viendra ainsi combler une attente et étoffer une scène artistique présente en force au niveau national, avec des événements comme Jazzablanca, Tanjazz, Jazz au Chellah ou encore Jazz sous l’arganier.

«Anmouggar N Jazz bénéficie du soutien du festival français Jazz à l’Etage qui décentralisera à Agadir son ‘Fresh sound’», explique Franck Patillot, directeur de l’Ifa. «Cette opération, soutenue par la Région Bretagne et l’If de Paris, permettra à un jeune artiste local d’obtenir un accompagnement et une aide au développement de sa carrière», a-t-il ajouté.

Ce qui donnera au nouveau festival de jazz d’Agadir un élan et une visibilité à l’international. Les concerts, prévus du vendredi 24 au dimanche 26 novembre, auront lieu à la salle Brahim Radi, sise à la municipalité. Huit formations se succéderont sur scène durant ces trois jours: Othman El Kheloufi, Nathalia M. King, Eric Le Lann Quartet, Zimmermann Quartet, The Headbangers, Bocle Quartet, Equal Crossing et Samira Brahmia. Par ailleurs, des ateliers, workshops et débats sont au programme.

Ils seront axés sur des thématiques liées au jazz, à son enseignement et à la pratique artistique en général. Un travail de médiation culturelle sera de même engagé avec les associations socioculturelles, écoles, le conservatoire de musique… pour des moments d’échange et de partage.

La première édition d’Anmouggar N Jazz est une initiative de l’Institut français d’Agadir. Elle est menée en partenariat avec la wilaya de la Région Souss-Massa, le Conseil régional Souss-Massa (CRSM), la Commune urbaine d’Agadir et le Conseil régional de tourisme.

Cet événement international vient à point nommé pour fédérer tout le monde autour d’une musique qui a des millions de passionnés à travers le monde et qui se vit comme un grand moment d’émotions, de ressentis et de partage.

L’opération «France Bon Appétit» de retour au Maroc

leconomiste.com – 31/10/2017

Initiée et soutenue par le ministère français de l’Agriculture et de l’Alimentation, l’opération «France Bon Appétit» est une opportunité unique pour les entreprises agroalimentaires françaises et leurs marques de s’exporter, tester et référencer leurs produits dans les deux plus importantes enseignes d’hypermarchés du Maroc : Carrefour et Marjane. Durant 2 mois, 12 marques seront représentées pour faire découvrir 126 produits français jamais exportés ou commercialisés au Maroc dans 17 magasins Carrefour et Marjane de Casablanca, Mohammedia, Rabat, Marrakech, Agadir, Tanger et Fès.

Agadir accueille la 1ère conférence africaine de la prévention de la noyade

libe.ma – 1/11/2017

Les travaux de la première conférence africaine de la prévention de la noyade ont débuté, lundi à Agadir, avec la participation de représentants de nombreuses nations du continent ainsi que d’experts venus de plusieurs pays d’Europe.

.
.
Au cours de la séance d’ouverture de cette conférence, placée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, le secrétaire général de la Fédération internationale de sauvetage, Harald Vervaecke, a fait une présentation sur le problème de la noyade dans le monde, suivie d’exposés sur l’expérience du Maroc et de plusieurs pays du continent en matière de sauvetage en mer.
Selon le président de la Fédération Royale marocaine de plongée et d’activités subaquatiques (FRMPAS), Mohamed Ali Ghorbal, ce conclave rassemble des experts sur la prévention de la noyade provenant de 27 pays africains et 5 européens pour un échange d’expériences et un examen des avancées dans le domaine de la prévention et les nouvelles techniques de sauvetage.
Il a mis en exergue, dans une déclaration à la MAP, le souci du Maroc de renforcer l’action pour prévenir les cas de noyade en Afrique qui recense le plus grand nombre d’accidents de ce genre, d’où l’importance d’une telle rencontre à Agadir pour favoriser la sensibilisation, la formation, et la prévention.
Dans ce sens, M. Ghorbal a relevé l’importance du rôle que joue le Royaume dans cet effort continental d’autant plus que Rabat abrite le siège de l’Académie africaine de sauvetage, ajoutant que cet engagement conforte les chances de la capitale du Souss d’abriter le championnat du mode de sauvetage sportif en 2022 qui devrait réunir sur deux semaines près de 10.000 athlètes.
Pour sa part, le président de la Confédération africaine de sauvetage, Mohamed Ahmed Salah s’est félicité de la tenue de cette conférence sous le Haut patronage de SM. le Roi Mohammed VI, soulignant l’importance de ce forum pour le partage d’expériences et des techniques nouvelles en matière de sauvetage avec les différents pays du continent.
Parmi les thèmes qui seront débattus lors de cette conférence figurent l’impact du climat sur la noyade, la prévention et le sauvetage, ainsi que l’éducation, les partenariats et les aspects médicaux.
Les travaux de la conférence seront sanctionnés par une charte d’Agadir sur la prévention de la noyade en Afrique.

LE MAROC REMPORTE LE CHAMPIONNAT D’AFRIQUE DE SAUVETAGE SPORTIF

Le Maroc a occupé la première place du Championnat d’Afrique de sauvetage sportif, qui a pris fin dimanche à Agadir. La sélection nationale a remporté 850 points, soit une moisson de 17 médailles d’or, 20 d’argent et 9 en bronze, devant l’Egypte en seconde position avec 525 points, synonyme de 8 médailles d’or, et le Kenya avec 285 points et une seule médaille d’or.
Placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, ce championnat d’Afrique, organisé par la Fédération Royale marocaine de plongée et d’activités subaquatiques (FRMPAS), a réuni quelque 150 concurrents venus de 25 nations dont le Maroc, l’Algérie, le Cameroun, l’Egypte, le Ghana, le Kenya, le Lesotho, les Iles Maurice, l’Afrique du Sud, le Soudan, la Tanzanie, le Togo, la Libye, la Mauritanie, la Tunisie, la Gambie et Djibouti.
Douze épreuves hommes-dames ont été disputées sur la plage de la première station balnéaire nationale avec la participation également, en hors compétition, d’athlètes venus de nombreux pays d’Europe, dont la Belgique, l’Espagne, la France et la Norvège.
Cette compétition africaine s’est déroulée en présence notamment du secrétaire général de la Fédération internationale de sauvetage sportive, le Belge Harald Vervaecke, et du président de la Fédération africaine, l’Egyptien Mohamed Ahmed Saleh. Le sauvetage sportif est une discipline sportive qui se caractérise par la diversité de ses épreuves allant de la course à pied, la nage, le sauvetage sur planche au sprint sur sable.

Une nouvelle belle journée à Taliouine

Retour hier à Taliouine : nous étions trois, Michel Bronoël, Nicole et moi pour revoir Tommaso Diglio, Radia Rahou et faire connaissance avec Saadia, la soeur de Radia.

Arrivés chez Tommaso, dégustation de thé au safran avec un délicieux gâteau au safran !

Direction ensuite la safranière pour revoir (et découvrir pour Michel Bronoël) cette belle plantation de safran.
Mais, comme la récolte est maintenant pratiquement terminée, je mets ci-dessous des photos prises récemment en période de pleine récolte, qui m’ont été communiquées par Radia :

Retour après cette visite à Taliouine pour déjeuner tous les 6, et pas n’importe quoi : Poulet au safran, pommes de terre au safran, un autre gâteau au safran et thé au safran !
Un vrai régal de déguster tout ça, bravo pour les cuisinières !

Par le rendement qu’il obtient (13 kg / ha cette année au lieu d’environ
3,5 kg / ha pour la culture traditionnelle) et la qualité de son safran, Tommaso suscite bien sûr un peu de jalousie autour de lui, mais il est prêt à partager son expérience avec les producteurs de safran qui viendront le voir pour se renseigner.