Une belle initiative : la lettre consulaire

Si vous ne l’avez pas reçue dans votre boîte mail, voici le lien pour y accéder :

http://supercom-ma.com/lalettreconsulaire.html

Triathlon international d’Agadir : Le Russe Vladimir Turbayevsky et la Suédoise Amanda Bohlin décrochent la 7e édition

par Amine Raad – lematin.ma – 08/11/2017

La 7e édition du triathlon international d’Agadir qui s’est disputé, le week-end dernier, a été remportée par le Russe Vladimir Turbayevskiy qui s’est adjugé la catégorie élite en terminant la course avec un chrono de 1h48min15s. Chez les dames, la victoire est revenue à la Suédoise, Amanda Bohlin qui devançait la favorite de la compétition l’Ukrainienne, Yulia Yellistratova, en terminant la course à la première place.

 
 Dans la catégorie élite hommes , la victoire est revenue au Russe Vladimir Turbayevskiy qui a bouclé les 1500m de natation, les 40 km de vélo et le 10 km de course à pied dans un temps de 1:48:15, devant le Géorgien d’origine espagnole, Jesus Nomar et et Bob Haller de la Luxembourg. Toujours dans la compétition élite hommes, le champion d’Afrique en tire Badr Siwan a franchi la ligne d’arrivée à la 8e place avec un chrono de 1h49min46s, un résultat qui lui permettra d’améliorer son classement de la fédération internationale de Triathlon (ITU) passant de la 134e  à la 120e  place. Chez les dames, la Suédoise Amanda Bohlin a créé la surprise en bouclant le parcours en 2h02min15s devant la favorite de la compétition l’Ukrainienne Yulia Yellistratova et la Tchèque Petra Kurikova.

 

134 MDH pour la valorisation de 16 ksour et kasbahs

medias24.com – 08/11/2017

134 MDH pour la valorisation de 16 ksour et kasbahs
 
Trois conventions cadre de partenariat ont été signées, mercredi 8 novembre, entre la wilaya de la région Drâa-Tafilalet, le Programme de la valorisation durable des ksour et kasbahs du Maroc et trois communes relevant de la province d’Errachidia (Arab Sabbah, Goulmima et Aoufous).

Le programme de réhabilitation vise dans un premier temps 16 sites pilotes choisis en concertation avec les acteurs locaux et répartis sur trois régions à savoir l’Oriental, Souss Massa et Drâa-Tafilalet.

 Les objectifs ciblés consistent notamment en l’amélioration des conditions socio-économiques et d’habitation des populations de ces ksour et l’appropriation par les acteurs locaux de l’opération d’entretien et de valorisation des sites.

Le montant initial mobilisé pour la réalisation du programme de la valorisation durable des ksour et kasbahs s’élève à 134 millions de DH, dont près de 98% financés par le ministre de l’Aménagement du territoire, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, et le reste pris en charge par le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud).

 La durée d’exécution du programme s’étale sur cinq ans (2015-2019), a souligné à cette occasion, le directeur national du programme, Bouâazza Barka.
Deux commissions techniques seront mises en place prochainement concernant les actions de réhabilitation des ksour et kasbahs et les projets d’Activités génératrices de revenus (AGR).

Le festival international Cinéma et migrations d’Agadir revient dans sa 14e édition

medias24.com – 08/11/2017

Résultat de recherche d'images pour "Festival international Cinéma et migrations d'Agadir"

Le Festival international Cinéma et migrations d’Agadir qui se tient, du 14 au 18 novembre courant, vient de dévoiler une programmation riche et éclectique pour sa 14ème édition. Organisée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, par l’association « L’Initiative culturelle » en partenariat avec le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), cette manifestation artistique et culturelle met en lumière de nombreux Marocains du monde qui brillent dans le monde du 7ème art et de la culture, fait découvrir au public le cinéma camerounais, pays invité d’honneur cette année, de même qu’elle célèbre un cinéma international créatif et novateur en invitant de jeunes réalisateurs et comédiens à venir présenter leurs films et courts métrages. Outre un débat sur « Marocains du monde et production cinématographique » qui se focalisera sur ces compétences marocaines qui investissement le cinéma grand public en tant qu’acteurs, mais aussi dans divers autres métiers de cette industrie, le festival rendra hommage à certains de ces noms, dont Adel Boudellah, directeur et producteur d’origine marocaine vivant aux Pays-Bas, qui a développé et produit plusieurs longs métrages et séries télévisés, et travaille actuellement sur de nouveaux films qu’il envisage de tourner au Maroc, ainsi qu’à l’actrice franco-marocaine Sofia Manoucha, qui s’est distinguée dans «Le noir (te) vous va si bien » de Jacques Bral, pour lequel elle a été pré-nominée dans la catégorie espoir féminin des césars 2013 et des Prix Lumière.

Ces compétences sont également mises en lumière en tant que membres du jury du festival, à l’image de l’actrice, réalisatrice et scénariste Souad Amidou, le réalisateur et producteur Brahim Chkiri ou encore la comédienne Saida Jawad.

Au cinéma Rialto de la ville, rénové grâce à l’appui des autorités locales, pour rouvrir ses portes le temps du festival, le public aura l’occasion de suivre une série de longs et courts métrages dans le cadre de la compétition officielle, dont la plupart traitent des enjeux de l’immigration, et ce en présence d’un nombre de leurs réalisateurs, producteurs ou acteurs.

A l’affiche de la catégorie des longs métrages figurent « Immigration Game » du réalisateur allemand Krystof Zlatnik, « Fuocoammare, par-delà Lampedusa », réalisé par l’Italien Gianfranco Rosi, « Comment j’ai rencontré mon père » du Français Maxime Motte, « Haya » du Marocain Raouf Sebbahi, « L’autre rive » de l’Egyptien Ali Idriss, « Zeus » du Portugais Paulo Filipe Monteiro, « La main de Fadma » du Marocain Ahmed El Maanouni, et « Chouf » du Franco-tunisien Karim Dridi.

Dans la sélection des courts métrages, les œuvres en lice sont : « Ailleurs » d’Othman Naciri, « D’un mur à l’autre » de Rachida Chbani, « Etat d’alerte sa mère » du Belge Sébastien Petretti, « Assia » de la Franco-marocaine Malika Zairi, « Entre deux eaux » du Français Patrice Cordonnier », « Soury » du Français Christophe Switzer », « Leo » du Britannique Julian Alexander, « Le repas » de la Belge Annick Christiaens, « Seth » du Franco-marocain Hafid Stitou, « Né sous une autre étoile » du Français Malik Rezzik, « Maman (s) » de la Sénégalaise Maïmouna Doucouré, « Non » de Dimna Bounaylat, « 100Dh » de Siham EL Alaoui, « Elle et Il! » du Franco-marocain Mohamed Ouachen et « Le journal de Domino » du Maroco-néerlandais Hakim Traidia. Cette 14 ème édition met, par ailleurs, à l’honneur le Cameroun avec la présence attendue de réalisateurs, comédiens, et journalistes, ainsi que la projection d’un long métrage intitulé: « Point de vie » du réalisateur Achille Briche.

Après la Côte d’Ivoire en 2016, le festival entend à nouveau braquer les projecteurs sur le 7ème art et les artistes d’un pays d’Afrique subsaharienne dans une volonté, selon les organisateurs, de contribuer à valoriser le cinéma du continent et le rapprocher du grand public marocain.

Dans ce sens, le réalisateur burkinabé, Idrissa Ouedraogo, primé à Cannes et lauréat du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), animera un Master class à la Faculté des lettres et des sciences humaines d’Agadir, une occasion de partager avec les étudiants sa longue expérience et apporter une contribution à la formation pour la maîtrise de l’outil cinématographique.

Le festival propose un autre Master class animé par le producteur et réalisateur Driss Mrini, ainsi que des ateliers sur diverses thématiques portant sur: « Le langage écrit et le langage numérique » assuré par l’acteur et scénariste français d’origine algérienne Mess Hattou, « Le processus de réalisation d’un film: de l’idée au film » par le réalisateur Driss Chouika, et un autre sur « La création d’un film » encadré par le réalisateur Abdelouhaed Mjahed et l’acteur Rafik Boubker.

Durant les quatre jours de cette manifestation, le public aura rendez-vous avec une série de conférences sur « Marocains du monde et productions cinématographique » avec la participation du président du festival maroco-italien et acteur associatif, Abdallah Khezraji, du producteur cinématographique, Fouad Challa, du distributeur marocain établi aux Pays-Bas, Khalid Saddaty, du présentateur d’émissions aux Pays-Bas, Kacem Achahboun et de Abdellatif Maaroufi, chargé de mission au CCME en tant que modérateur. La deuxième porte sur « Cinéma et territoire: quelles interactions » animée par Abdessadek El Alem qui a longtemps travaillé dans le secteur de la promotion de la région de Ouarzazate à travers le 7ème Art, outre une table ronde sur les réussites de certains Marocains du monde dans le monde des médias, de la culture et de la création avec la participation de Samira Djouadi: Déléguée générale de la Fondation TF1, l’acteur maroco-belge, M’Barek Belkouk et la réalisatrice Malika Zairi. Ce débat sera modéré par Aziz Rifki, chargé de mission au sein du CCME.

Le festival offre enfin l’occasion de suivre une exposition photos du réalisateur et photographe franco-algérien, Farid Dms Debah sur le thème: « Face à face pour les enfants du Maroc ». Il s’agit d’une galerie de portraits de diverses personnalités médiatiques, du Maroc et d’ailleurs, faisant face au fléau de la maltraitance infantile sous toutes ses formes.

L’exposition a été réalisée dans le cadre d’un partenariat avec l’ONG « Touche pas à mon enfant» qui œuvre pour la défense des enfants maltraités et la lutte contre les abus sexuels à leurs égards.

Le festival international Cinéma et migrations est organisé avec l’appui du Ministère chargé des marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration, du Conseil régional de Sous-Massa, et du conseil provincial d’Agadir.

ADM inaugure trois projets à Mohammedia, Kénitra et Agadir

medias24.com – 07/11/2017

ADM inaugure trois projets à Mohammedia, Kénitra et Agadir
 

La société nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) vient d’inaugurer trois projets, à l’occasion de la commémoration de la Marche verte.

A la ville de Mohammedia, une nouvelle gare de péage a été ouverte à la circulation sur l’échangeur de Mohammedia-est, après 7 mois de travaux. Composée de 2 voies de péage initialement, la gare voit sa capacité tripler pour passer à 6 voies.

A Kénitra, ADM lance les travaux d’un nouvel échangeur au PK232 de l’autoroute Rabat-Tanger.

A Agadir, la société nationale lance les travaux d’aménagement d’une nouvelle aire de service sur la descente d’Amskroud (autoroute Marrakech-Agadir). Equipée de 90 places pour les poids lourds, cette aire permettra aux clients usagers d’ADM, et en particulier aux poids lourds, de marquer une pause au milieu de la descente avant de reprendre l’autoroute.

Agadir : Journée d’information sur un ‘‘plus grand projet au monde’’

infomediaire.net – 08/11/2017

 

L’Office Régional de Mise en Valeur Agricole (ORMVA) du Souss-Massa a organisé, hier à Agadir, une journée d’information au sujet du projet de dessalement de l’eau de mer pour les besoins de l’irrigation et pour l’approvisionnement en eau potable dans la région Souss-Massa.

Tenue en présence du ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch, cette journée avait pour objet de lancer la compagne d’information et de souscription des agriculteurs audit projet.

 Pour rappel, d’une capacité à terme de 400 000 m3/jour, ce projet est le plus grand du genre à l’échelle mondiale par sa capacité de production mutualisée pour les besoins de l’irrigation et de l’eau potable.

Sa mise en service est prévue pour fin 2020 et permettra à terme de sécuriser l’approvisionnement en eau potable du Grand Agadir et de fournir l’eau pour l’agriculture irriguée à haute valeur ajoutée de la zone de Chtouka sur près de 15 000 hectares.

DECES de notre AMI CHRISTIAN LOISEL

Sans connexion Internet, je n’ai pas eu cette information adressée par l’UFE Agadir et je vous la transmets donc avec quelques jours de retard :

Nous avons l’immense tristesse de vous faire part du décès en ce début de semaine de Christian LOISEL , disparu très rapidement et enlevé ainsi à notre amitié et à notre collaboration.

Depuis de longues années déjà Christian avait donné le meilleur de lui-même au service de nos compatriotes et de nos Adhérents, au sein du Bureau de l’UFE d’Agadir , mais aussi dans le cadre de notre Permanence où ses compétences ont toujours été de la plus grande utilité.

Il devrait être inhumé cet après-midi 8 Novembre au cimetière musulman de Bensergao.

Ni fleurs, ni couronnes.

Nous le regretterons longtemps et il nous manque déjà beaucoup

Le Bureau de l’UFE

Droits de l’Homme : Rencontre d’échanges CNDH-jeunes à Agadir

lematin.ma – 09/11/2017

Droits de l'Homme  - Dernière Heure - Le MatinL’évènement fait partie des activités marquant la Journée africaine des droits de l’Homme. Ph : DR

La Commission régionale des droits de l’Homme (CRDH) d’Agadir a organisé récemment une concertation avec des jeunes de la région Souss-Massa, en vue de collecter leurs avis et propositions sur la contribution du CNDH en matière de protection et de promotion de leurs droits.

Cette concertation s’inscrit dans le cadre de «la mise en œuvre des recommandations du Réseau africain des instituons nationales des droits de l’Homme, dont le CNDH est l’un des membres actifs», indique un communiqué des organisateurs qui précise que l’évènement fait partie des activités marquant la Journée africaine des droits de l’Homme placée sous le thème : «Renforcer la contribution des jeunes à la mise en œuvre effective du plan d’action de la décennie des droits de l’Homme et des peuples en Afrique».

Dans le cadre de la célébration de cette journée, le CNDH a lancé une série de concertations régionales avec les jeunes sous forme de rencontres interactives entre les présidents des 13 Commissions régionales des droits de l’Homme (CRDH) et les jeunes en vue de collecter les perceptions de ces derniers sur leur avenir d’une part et d’autre part de leur permettre d’exprimer librement leurs avis et leurs attentes du CNDH et de ses Commissions régionales.

Cette démarche a, pour objectif stratégique, indique-t-on, de renforcer l’implication des jeunes en tant qu’acteurs clés dans l’élaboration, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des stratégies des Commissions régionales des droits de l’Homme.

L’un des objectifs de ses rencontres consiste aussi à recueillir les opinions des jeunes en ce qui concerne les actions concrètes qui garantissent à tous les jeunes, notamment les plus marginalisés et les plus vulnérables, un accès aisé aux services de base avec un accent particulier sur l’éducation et la formation, l’emploi et la participation effective à la gestion des affaires publiques.

De nouveau connecté à Internet !

Après une dizaine de jours sans connexion à la maison, je retrouve  enfin ce matin Internet.
Ce n’est pas grâce à Maroc Télécom que j’ai d’abord été voir à Marjane puis au Centre Hassan 1er : On m’a dit que mon routeur était trop ancien et qu’il fallait le changer.
Ce que j’ai fait et qui n’a rien changé !
J’ai ensuite appelé à 6 reprises le service client qui comporte beaucoup d’incompétents (peut-être qu’il y en a quand même des bons, mais je n’ai pas eu la chance de tomber dessus). Ils m’ont baladé de configuration en configuration, sans résultats, m’ont promis, comme c’était urgent, que je serai rappelé (il y a trois jours) : j’attends toujours l’appel et on m’a promis un autre appel encore une fois ce matin ! ! !

De guerre las, je me suis rendu ce matin chez Orange (ancien Méditel) et j’y ai trouvé un modem « Flybox 4G » : c’est SUPER !
Pas de configuration, on branche sur l’alimentation et on a le WiFi dans tout l’appartement, aussi rapide que c’était avec Maroc Telecom quand ça marchait !

Ceci n’est pas une publicité : ça ne me rapporte rien d’autre que d’ouvrir les yeux aux lecteurs !

%d blogueurs aiment cette page :