Marone Optique, l’opticien super-équipé d’Agadir

Obligé de refaire des lunettes adaptées à notre vue qui baisse en même temps que l’âge augmente, nous nous sommes rendus Nicole et moi chez Marone, l’opticien qui se trouve près de la Maison de la Ménagère.

J’ai été extrêmement surpris du matériel dernier cri qui est là et j’ai demandé à Yves de faire un petit reportage sur son installation, l’une des mieux équipée au Maroc.

Yves nous reçoit à l’entrée Le rez-de-chaussée avec des centaines de montures :

Et là, le top du matériel : le Visioffice 2 qui effectue les mesures en 3D pour une adaptation parfaite des lunettes.
Cet équipement d’Essilor, à la pointe de la technologie, sert à prendre les mesures pour personnaliser les foyers progressifs selon les paramètres physiologiques et comportementaux de chacun.
Les données sont transmises par Internet directement au fabricant de verres.On grimpe à l’étage :En haut de l’escalier, un petit salon sympa d’accueil VIP et plus loin sur la droite, les installations :Là, tous les appareils de prise de mesure des verres, de taille des verres en digital et de montage des verres : L’informatique est omniprésente :L’autoréfracteur : un appareil complet et rapide pour connaître précisément la réfraction, l’acuité visuelle et les fonctions binoculaires.Tout l’équipement est de premier ordre et je peux vous dire que les résultats sont excellents !

Publicités

Les brodeuses de Meknès à Vera Cruz Agadir

Une visite cet après- midi aux brodeuses de Meknès qui exposent jusqu’à dimanche 12 novembre à Vera Cruz.

Quelques photos des belles broderies toutes faites à la main qu’elles y exposent : Vous avez encore demain samedi et dimanche pour aller y chercher les ouvrages qui vous plaisent, mais ne tardez pas : les plus belles pièces partent en premier !

Exposition sur la promenade d’Agadir d’oeuvres de M. Pierre Alain Pingoud

M. Pierre Alain Pingoud, membre estimé de  l’Amicale Francophone de Taroudant, est à l’honneur à Agadir dont la municipalité a choisi d’exposer 3 de ces œuvres.

Félicitations à Pierre-Alain qui nous vous le rappelons, organise dimanche 12 novembre à 15H une vente aux enchères de ses bijoux, créations originales, au profit de l’hôpital de Taroudant.

Nous vous attendons nombreux à La Ferme de Taroudant, dimanche prochain.

Les actus à venir de l’Amicale Francophone de Taroudant

LES ACTUS DE L'AMICALE9
novembre 2017

 

A VOS AGENDAS

 

– Lundi 13 novembre – Thé Philo :

Dans la bonne humeur, venez discuter, échanger, parler et rire, avec Zouzou.

Rendez-vous à partir de 15h, au Dar Al Hossoun.

This is the divider

– Mardi 14 novembre – Petit marché guinguette

De nombreux exposants vous attendent de 9h à 14h avec leurs stands variés.

Assiettes dégustation pour le déjeuner.

pizza : 4 fromages – Merguez – Lardons
Plat cuisiné : lotte américaine
Cake aux olives – Tapenade maison

This is the divider

– Jeudi 16 novembre – Randonnées pédestres 

RV à 9h au café de France, prévoir son pique-nique.

Randonnée aux salines de Dkhila (photo ci-dessous).

Prévoir son petit sac pour ramener de la bonne croûte de sel.

This is the divider

– Samedi 18 novembre à 20h : Il ne reste que quelques places !!!

Grand dîner spectacle pour une seule soirée, sous chapiteau, à La Ferme :

Roland Escobar, directeur artistique vous présente son spectacle :

LES MILLE ET UNE NUITS DE TAROUDANT

« LADY CRISTAL PALACE ET SES DROLES DE FEMMES »

Dress code : Tenue orientale ou petit clin d’oeil orienté vers l’orient.

Participation 220Dh. Nombre limité de places.

Réservation indispensable par mail auprès de l’Amicale avant le 11 novembre.

This is the divider

– 25 et 26 novembre – Nouvelle collection 2017-2018 d’Amina Taroudant :

Le samedi 25 novembre et le dimanche 26 novembre, de 10h à 18h, présentation de la nouvelle collection 2017-2018 : Bijoux, prêt à porter, maroquinerie, objets de décoration, choix de cadeau de Noël.

Tout au long de ce show-room, vous serez émerveillés par le talent de notre amie

et créatrice Amina-Irina Laski. Renseignements au 06 01 15 59 59.

This is the divider

– 2 et 3 décembre – Marché de Noël à La Ferme

C’est devenu une tradition, désormais chaque année l’amicale francophone de Taroudant organise son Marché de Noël. Cette année il se déroulera à la Ferme les 2 et 3 décembre, de 10h à 17h. Entrée gratuite, stands, exposition, artisanat, produits du terroir et bien d’autres surprises…

Si vous souhaitez exposer, veuillez vous inscrire au 06 00 14 53 87 ou par mail auprès de l’Amicale.

This is the divider

– 8 décembre – Rando 4X4

Inscrivez vous pour la sortie des crêtes avec repas au restaurant l’olivier …PAF 300 dh/pers, cette sortie est prévue sur un jour le 8 décembre .. superbe balade …reste un peu de place …

contact : Daniel Custine – custine.maroc@gmail.com

This is the divider

Si vous souhaitez publier des infos, des annonces sur le journal hebdomadaire  « Les Actus de l’Amicale », nous vous remercions de les envoyer à Guy, au plus tard le jeudi sur l’adresse mail de l’Amicale :

amicalefrancophonetaroudant@gmail.com

Suivez toutes les infos sur la page FaceBook Amicale :

https://www.facebook.com/amicalefrancophonetaroudant/

et sur le site de l’Amicale :

http://www.amicalefrancophonetaroudant.com/

AGADIR SE DOTE DE NOUVELLES LIGNES AÉRIENNES

DU TRAVAIL ET DES RÉSULTATS

Nombreux sont les articles que vous avez pu lire relayant l’embellie du tourisme de notre ville depuis quelques mois et le vent d’optimisme qui a soufflé sur Agadir de voir les avions retrouver le chemin de l’aéroport Al Massira. Longtemps, les professionnels du tourisme d’Agadir ont pointé le manque de desserte aérienne de la destination et acté qu’aucune solution de redressement n’était possible sans son désenclavement. Fidèle donc à notre ligne éditoriale valorisante, nous saluons aujourd’hui les efforts du Conseil Régional du Tourisme Agadir Souss Massa et félicitons ses membres actifs et ses présidents de commissions pour les résultats atteints. Car c’est grâce à eux que les choses avancent aujourd’hui plus qu’avant et que la différence se précise, marquant un avant et un après. Nous les remercions ici pour leur implication dans l’avenir économique de notre destination. Le soutien financier du Conseil Régional Souss Massa est également très apprécié par les professionnels du Tourisme d’Agadir.

LOBBYING, SOUTIEN ET BUDGETS


Dans cette optique, les opérations de lobbying récemment initiées par le CRT d’Agadir Souss Massa auprès du Ministère du Tourisme et de l’ONMT sont à l’origine des résultats obtenus. Le soutien du Conseil Régional Souss Massa, y compris par des moyens financiers, et celui du Conseil Communal d’Agadir et de la Wilaya de la Région Souss Massa ont été déterminants dans la démarche. Les dernières réunions avec le Ministère de tutelle et la volonté manifeste de remédier à la situation de déclin de la destination ne souffraient plus de délais et il est vrai que les astres se sont alignés pour donner à Agadir une chance de changer son destin. Tracer de nouvelles routes, reconquérir des marchés naguère prospères, échapper à l’emprise des tours opérateurs au bénéfice d’une clientèle directe. Une dynamique et un plus grand champ d’action également rendus possible grâce à la régionalisation avancée.

LES BONNES NOUVELLES DE L’HIVER

Pour l’hiver 2017-2018, le déploiement des vols nous ramène aux années glorieuses de notre destination et nous confirme que tout est possible encore. Ce déploiement que le CRT Agadir Souss Massa a voulu concentrer sur cette saison, consacre le fait qu’Agadir est une destination d’hiver par excellence. Car si la Turquie, l’Espagne, la Tunisie et les stations méditerranéennes en général sont des concurrentes directes d’Agadir en été, il faut reconnaître que leur attractivité s’estompe en hiver où Agadir reste la seule à bénéficier d’un ensoleillement et d’une douceur inégalés, propices à un tourisme balnéaire en pleine saison d’hiver. Redonner à Agadir la place qui lui est due, la distinguer des autres villes du royaume qui complètent son offre et prendre conscience du potentiel spécifique dont elle dispose sont une priorité du Conseil Régional du Tourisme Agadir Souss Massa.


Prévisions saison d’hiver 2017-2018
Les prévisions des nouvelles compagnies aériennes :

AIR ARABIA
14 vols par semaine, deux fréquences par jour à compter du 1er Octobre 2017 de : Manchester – Cologne – Toulouse – Arlanda (Stockholm) – Dublin – Copenhague – Munich

EUROWINGS
3 vols par semaine de : Vienne – Munich – Düsseldorf

GERMANWINGS
1 vol par semaine de Düsseldorf

TUI FLY NORDIC
1 vol par semaine à compter du mois de novembre 2017, de Stockholm

WIZZAIR opère actuellement avec deux vols par semaine sur Varsovie les lundis et vendredis, et va passer à sept vols par semaine à compter du mois d’octobre 2017 sur les nouvelles destinations suivantes :
– Budapest : 2 vols par semaine
– Wroclaw : 1 vol par semaine
– Vilnius : 1 vol par semaine
– Katowice : 1 vol par semaine

EASYJET
2 vols supplémentaires par semaine à partir de Novembre 2017 de Manchester

 

Financement de l’agriculture : Croissance et développement durable vont de pair pour le GCAM

par KAOUTAR GUENNOUNI – lavieeco.com – 09/11/2017

Financement de l’agriculture : Croissance et développement durable vont de pair pour le GCAM

En avril 2011, le GCAM a scellé son engagement pour un développement rural durable en donnant naissance à la Fondation Crédit Agricole pour le développement durable, entité entièrement dédiée à ce volet.

Depuis sa création, le Groupe Crédit Agricole du Maroc (GCAM) est engagé pour le développement de l’agriculture et la modernisation du monde rural. Poursuivant sa mission originelle de service public, il agit pour la construction et la pérennisation d’un modèle de développement durable en mettant en place un ensemble de mesures pour accompagner les agriculteurs et pour la mise en œuvre du Plan Maroc Vert.

Afin de mieux répondre aux enjeux environnementaux et de s’inscrire dans la stratégie nationale de développement durable, le GCAM a ainsi créé en 2011 la Fondation Crédit Agricole du Maroc pour le développement durable. Sa mission est de contribuer au développement durable du monde rural en soutenant des projets d’intérêt. Son expertise en termes de coût de production, de connaissance des caractéristiques des filières, des acteurs et des cultures a permis au GCAM de développer des offres de financement spécifiques pour répondre aux besoins d’adaptation de l’agriculture marocaine aux changements climatiques et de concevoir et diffuser des produits de financements verts, destinés aux porteurs de projets à impact environnemental positif. Convaincu que l’inclusion financière est une composante majeure de l’inclusion sociale, le groupe a développé pour sa clientèle une large palette de produits adaptés aux enjeux climatiques. Saquii, Toumour, Biofilaha et Ecotaqa… une offre diversifiée de financement qui répond aux besoins d’adaptation de l’agriculture marocaine, fortement dépendante de la pluviométrie, aux changements climatiques. A titre d’exemple, le produit Achamil est un crédit global établi sur la base du programme de culture annuel. Dans le contexte de changement climatique actuel qui se manifeste par la récurrence des événements climatiques extrêmes, Achamil peut être indispensable pour permettre aux agriculteurs de continuer à exercer leur activité. Fondé sur la compensation des flux déficitaires des années difficiles par les flux excédentaires des bonnes années, il peut être reconduit tacitement sur une période de 5 ans.

Le groupe a également conçu des produits de financements verts destinés aux porteurs de projets écologiques tels que des mécanismes de gestion durable des déchets agricoles permettant la transformation des résidus agricoles en ressources, ou encore des programmes proposant des indicateurs de durabilité adaptés à l’agriculture marocaine et permettant d’identifier les besoins en financement d’exploitations souhaitant se conformer aux principes de durabilité.

La fondation a également pour objectif de promouvoir l’agro-écologie en faveur de la petite agriculture marocaine ainsi que d’introduire la culture de champignons dans la région de Chefchaouen au profit de jeunes ruraux. Elle vise également l’optimisation de la performance énergétique dans les grandes exploitations agricoles. Le but est de réduire la facture énergétique annuelle des fermes marocaines de 20% grâce à l’application de mesures d’efficacité énergétique nécessitant de faibles investissements. La fondation promeut à la fois la gestion durable des ressources hydriques de la région de Souss-Massa à travers le pilotage de l’irrigation des agrumes par des stations agrométéorologiques ainsi que la gestion durable des déchets issus des cultures sous serre et irriguées dans les régions de Souss-Massa et du Gharb.

Grâce à ces projets, le GCAM a prouvé qu’il était possible de concilier environnement et croissance économique en soutenant des projets aujourd’hui montrés en exemple à travers le monde et primés à l’international (Prix de la Fondation Suisse-Maroc pour le développement durable en 2012, Green Mind Award de la meilleure ONG verte de la région MENA en 2014, finaliste du Concours Challenge Climat organisé par la France en marge de la COP21 en 2015). De plus, le groupe a reçu le label RSE (Responsabilité sociétale des entreprises) de la CGEM.

La fondation a également développé d’autres types de projets qui génèrent des revenus tout en respectant l’environnement tels que des mécanismes de gestion durable des déchets agricoles permettant la transformation des résidus agricoles en ressources, et des programmes proposant des indicateurs de durabilité adaptés à l’agriculture marocaine et permettant d’identifier les besoins en financement d’exploitations souhaitant se conformer aux principes de durabilité.

Le Groupe CAM est, par ailleurs, membre fondateur du partenariat pour les forêts marocaines et partenaire de l’opération «je plante un arbre» . Cette initiative, initiée en novembre 2015 par le Haut-Commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLCD), a pour objectif d’impliquer le secteur privé dans les efforts de maintien et de développement des écosystèmes forestiers.

Dans ce cadre, le GCAM a mis en place un mécanisme de paiement pour services éco-systémiques qui permet de collecter, sans frais additionnels pour le client, une partie des commissions générées par la gamme monétique du GCAM afin de financer des projets de préservation du patrimoine forestier.

Akhannouch prévoit 7 milliards de dirhams pour lutter contre les disparités dans le monde rural en 2018

h24info.ma – 09/11/2017

 

Un budget de 6,85 milliards de dirhams (milliards de dirhams) sera consacré au programme de lutte contre les disparités sociales et territoriales dans le monde rural au titre de l’exercice 2018, a indiqué jeudi le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts, Aziz Akhannouch.

3,39 milliards de dirhams de ce budget seront financés par le Fonds de développement rural et des zones montagneuses, dans l’objectif de garantir le désenclavement (74 %), le développement des infrastructures de l’éducation (11 %) et de la santé (4 %), ainsi que le raccordement aux réseaux de l’eau potable (8 %) et de l’électricité (3 %), a précisé Aziz Akhannouch qui présentait un exposé sur le projet de budget de son ministère au titre de l’année 2018, devant la commission des secteurs productifs à la Chambre des représentants.

 Pour ce qui est du programme de développement des zones oasiennes, de l’arganier, des zones montagneuses et d’autres activités en lien avec le domaine rural, le ministre a indiqué qu’un montant de 90 millions de dirhams sera dédié à la réalisation de nouveaux projets en partenariat avec les acteurs locaux.

Il a aussi promis le lancement et la poursuite de la réalisation de projets dans le cadre de la coopération internationale, avec une enveloppe d’environ 116 millions de dirhams, répartie entre le Fonds vert pour le climat (99 millions de dirhams) et le Fonds d’adaptation aux changements climatiques (17 millions de dirhams).

Booster l’activité agricole dans les régions rurales

Un budget de 45 millions de dirhams sera réservé à la poursuite de la réalisation du projet de développement rural des montagnes de l’Atlas, et ce, à travers la réalisation d’études techniques dudit projet et l’organisation et la sensibilisation des habitants bénéficiaires, ainsi que le lancement des travaux d’aménagements hydroagricoles et la plantation d’arbres fruitiers.

Par ailleurs, Akhannouch, qui a souligné l’importance de la sécurité sanitaire des denrées alimentaires, a indiqué qu’en 2018, l’accent sera mis sur le contrôle et l’utilisation de semences (2,3 millions de quintaux), le contrôle et l’utilisation de plants (40 millions unités), la vaccination et le traitement du cheptel (8 millions têtes), ainsi que le contrôle des viandes (400.000 tonnes) et des produits de la mer (550.000 tonnes).

2018, année des challenges agricoles

Selon le ministre, l’année 2018 sera également marquée par l’exécution du programme de lutte contre la mouche méditerranéenne des fruits, en renforçant l’encadrement et lançant la construction d’un centre de production de mâles stérilisés à Souss-Massa afin de respecter les lois de quarantaine agricole russe et américaine.

Il s’agit aussi de poursuivre les programmes de lutte contre la cochenille du cactus et contre le charançon rouge du palmier, l’opération d’identification et traçabilité des chameaux et vaches, y compris les nouvelles naissances (environ 1,1 million têtes), la mise en service du laboratoire national de contrôle et analyse de semences à Bouznika, outre le lancement des opérations d’exportation vers les pays de l’Union Européenne, de produits avicoles traités thermiquement. Les ressources du budget du département de l’agriculture pour 2018 ont augmenté de 8 % par rapport à l’année 2017, sous l’effet d’une hausse du budget de gestion (+1 %) et de celui de l’investissement (10 %).

Le budget d’investissement de ce département a atteint plus de 9,94 milliards de dirhams en 2018 contre 9,05 milliards de dirhams en 2017. Cette progression a concerné essentiellement les programmes d’irrigation et d’aménagement du domaine agricole (+20 %), de développement des filières de production agricole (+2 %), de la sécurité sanitaire (+28 %) et de l’éducation et la formation (+4 %).

S’agissant du département du Développement rural, Akhannouch a noté la hausse de son budget est imputable à l’augmentation du budget de gestion de 2 % et de l’investissement de 70 %.