La côte entre Sidi Toual et Tifnit

.

.

Aujourd’hui, repos et petite promenade entre Sidi Toual et Tifnit :
piste et sable, mais en douceur ! On n’a pas été jusqu’aux dunes !

Qualification du Maroc au Mondial : Les villes marocaines célèbrent la victoire des Lions

yabiladi.com – 12/11/2017

Nuit blanche pour tous aux quatres coins du royaume. Klaxons, chants, effusions de joie et de communion entre supporteurs de l’équipe nationale fiers de la qualification pour la Coupe du monde 2018.

Photo d’illustration. / DR

Une qualification pour le mondial en Russie en poche. Un match contre la Côte d’Ivoire gagné avec brio à Abidjan. Le Maroc célèbre avec enthousiasme la victoire de son équipe nationale de football.

Dès le coup de sifflet du match, les Marocain(e)s sont sortis par milliers dans les différentes ville du royaume. Nuit blanche en perspective, petts et grands se sont donnés rendez-vous sur les places centrales ou les grandes artères.

Yabiladi était au milieu des Casablancais(es) pour vivre ce moment de communion et de ferveur nationale autour des Lions de l’Atlas. Mais il n’y a pas qu’à Casablanca que la liesse des supporters du Maroc a envahi les rues.

La population de Guelmim a investi les rues de la ville pour exprimer sa joie et ses remerciements au onze national. Partout dans la ville où l’ambiance est euphorique et exceptionnelle, les drapeaux marocains flottaient, tandis que des cortèges de véhicules sillonnaient les artères de la cité, indique la MAP.

La ville d’Agadir a aussi fêté avec enthousiasme et beaucoup de ferveur la victoire de la sélection nationale. «On ne s’en remet pas… mais c’est tellement bon», s’écrit Mohamed, la trentaine, à l’issue du match suivi avec plusieurs centaines d’autres téléspectateurs, sur écran géant sur la corniche de la ville. Le concert de klaxons s’est prolongé tard dans la nuit.

De plus, un véritable concert de klaxons avec des youyous et des scènes de joie et de liesse populaire ont animé la ville de Nador jusqu’à une heure tardive de la nuit de samedi dans une ambiance festive.

Idem à Essaouira : aussitôt le coup de sifflet final donné, des Souiris et des visiteurs de la cité des Alizés, jeunes et moins jeunes, hommes et femmes, solo ou en compagnie, ont ainsi pris d’assaut les différents axes et artères de la ville, en marrée humaine, pour fêter majestueusement ce grand exploit.

A la place Dcheira, au centre de Laâyoune, les couleurs nationales dominent le décor, alors que les boulevards Mekka, Al Kairaouane et Mohammed VI, principales artères de la ville, étaient pris d’assaut par des milliers de supporters en liesse donnant libre cours à leur immense joie pour cet exploit historique.

Oujda, vélos, cyclomoteurs, motos, voitures et taxis saluaient par de bruyants concerts de klaxons la brillante victoire des Lions de l’Atlas et cette qualification tant attendue.

Tandis qu’à Fès, aussi bien dans le centre-ville que dans les différents quartiers de la capitale spirituelle du Royaume, c’était le même enthousiasme et la même ferveur.

Enfin à Rabat, les supporteurs drapés de couleurs nationales, ont pris d’assaut les principales artères et les places publiques du centre-ville pour fêter cet exploit et la bonne prestation des joueurs de l’équipe nationale.

Pêche à l’export : Le Maroc partage son expertise

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com – 10/11/2017

  • La 3e session de formation pour 9 pays d’Afrique subsaharienne jusqu’au 24 novembre
  • Elle porte sur l’assurance qualité des produits de la pêche
  • Un programme porté par la tutelle et la JICA

Dans le domaine de l’exportation des produits de la pêche, le Maroc capitalise une grande expertise qu’il partage aujourd’hui avec d’autres pays. Des responsables du Bénin, Cameroun, Congo Brazzaville, Côte d’Ivoire, Guinée, Madagascar, Mauritanie, Sénégal et Union des Comores ont été sélectionnés pour bénéficier d’une formation sur l’«assurance qualité des produits de la pêche destinés à l’exportation» à Agadir.

Ce programme fait partie de la 3e phase du «Projet de développement des capacités des ressources humaines dans le secteur de la pêche maritime dans les pays africains francophones» communément appelé «Precaf-Pêche». Il est conjointement mené par le Département de la Pêche maritime (DPM), et l’Agence japonaise de Coopération internationale (JICA).

L’objectif de cette formation, qui se poursuit jusqu’au 24 novembre, «est de renforcer les capacités des cadres opérant au sein des organismes d’inspection, sur les thématiques liées aux exigences réglementaires et normatives pour l’exportation des produits de la pêche à travers, notamment, l’appréhension des dispositions visant à assurer la démarche qualité des produits comme le HACCP ou le SSOP», explique Azzeddine Belrhazi, chef du projet Precaf-Pêche (DPM).

La maîtrise de ce processus permettra à ces pays d’être mieux outillés pour mettre à niveau leurs unités de transformation des produits de la mer et d’obéir à la réglementation rigoureuse pour exporter vers les marchés internationaux. D’autant plus que certains de ces pays sont suspendus d’exportation par ces mêmes marchés.

Dans le détail, les thématiques retenues sont axées sur les techniques de contrôle de la qualité du poisson frais et des autres produits de la pêche, les exigences de qualité des pays importateurs de poisson, en particulier l’UE, le processus de certification pour l’assurance de la qualité, ainsi que le processus de certification pour les unités de transformation du poisson.

La formation est conjointement assurée par les enseignants de l’Institut supérieur des pêches maritimes (ISPM) d’Agadir et les responsables du DPM, en collaboration avec des universitaires, des experts et les professionnels du secteur de la ville d’Agadir.

Le projet «Precaf-Pêche» s’inscrit dans le droit fil des Hautes directives royales visant le renforcement de la coopération Sud-Sud et triangulaire. Il constitue le prolongement des précédentes sessions réalisées par l’ISPM d’Agadir depuis 2015 pour une coopération concrète et solidaire basée sur la valorisation et la qualification des compétences humaines en Afrique avec l’appui et le soutien de la JICA.

Visites de terrain

Pour mettre en pratique la formation dispensée, des visites d’étude et d’information sont prévues dans les ports de pêche d’Agadir, d’Essaouira et de Safi. Les responsables des 9 pays africains se rendront également au Centre spécialisé de technologie et de valorisation des produits de la mer (CSVTPM) d’Agadir. Ils visiteront aussi l’Atelier de conservation des produits halieutiques de l’Institut de technologie des pêches maritimes (ITPM) de Safi, ainsi que les unités de traitement et de valorisation des produits de la mer de ces trois villes.

Morocco Solar Festival : Un week-end soleil

par Bouzoggaghe Aimen – aujourdhui.ma – 10/11/2017

Morocco Solar Festival :  Un week-end soleil

Evénement culturel, économique et social

Ouarzazate, capitale de l’énergie solaire, abrite du 10 au 12 novembre la 4ème édition du Morocco Solar Festival. Ayant pour devise «L’or est dans le ciel», le MSF est un événement culturel, économique et social, dédié au soleil et à tout le potentiel qu’il représente. Né de la rencontre entre Patrick Bauer (créateur du Marathon des sables) et Mehdi Alaoui Mdaghri (fondateur du Forum de la mer), le festival a été, depuis sa création en 2014, fortement soutenu par Masen (groupe chargé de piloter les énergies renouvelables au Maroc). Patrick et Mehdi ont voulu partager leur amour pour le désert et leur engagement pour l’environnement à travers une grande fête conviviale, généreuse et créative. Ainsi, petits et grands ouarzazis seront invités, le temps d’un week-end, à célébrer le soleil dans un cadre festif avec des activités culturelles et artistiques un peu partout dans la ville.

Associations et organismes du Maroc et d’ailleurs initieront les visiteurs du village du soleil (centre névralgique du festival installé dans le parc du 9 Juillet), au potentiel des énergies renouvelables à travers peinture, surcyclage (upcycling), lectures, expositions, permaculture, caravane du secrétariat de l’Etat chargé du développement durable, cuisine et ateliers ludo-éducatifs. En outre, une trentaine de stands, dans la mouvance low-tech, seront présents pour proposer des activités et présenter des produits accessibles à tous.

Des actions sociales au bénéfice de la population locale sont aussi au programme. Il y aura, entre autres, des lectures de contes au sein du collège de Ghessate ou encore des ateliers au comédie au service pédiatrique de l’hôpital de Ouarzazate. Conquis par ces actions citoyennes, des partenaires de premier plan comme Acwa Power ont adhéré au projet «Morocco Solar Festival». Pour cette édition, le MSF fêtera le soleil en mettant à l’honneur quatre éléments, par le biais de touches colorées et lumineuses. Le rouge, qui représente le feu et le soleil, s’impose comme une couleur chaleureuse et énergique. Le vert, que nous associons à la nature, à la terre et au monde végétal, est une couleur synonyme d’espoir et de chance. Le bleu, propice au rêve, à la sagesse et à la sérénité, nous fait voyager dans l’immensité du ciel et de son horizon. Le blanc, qui représente la fraîcheur et la pureté, symbolise l’air et la lumière.

L’édition 2017 du festival espère ainsi renouer avec le succès de l’année précédente, qui a connu une fréquentation record avec la participation de 14.000 Ouarzazis. Le festival souhaite sceller son ancrage à Ouarzazate et confirmer l’appropriation de ce rendez-vous par ses habitants.