Journée internationale des personnes handicapées : Près de la totalité des personnes à incapacité totale n’ont aucun niveau d’instruction

libe.ma – 04/12/2017

Journée internationale des personnes handicapées
 Près des trois quarts des personnes ayant au moins une incapacité totale n’ont aucun niveau d’instruction, indique le Haut-Commissariat au plan (HCP) dans une note d’information publiée dimanche à l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées.
Ainsi, 71,5% des personnes en situation de handicap sont analphabètes alors que 14,7% ont pu atteindre le niveau primaire, 8% le secondaire et 1,2% le supérieur, au lieu de 36,5%, 28,2%, 25,5% et 6,2% respectivement pour le reste de la population, précise le HCP, sachant qu’au niveau national, 36,9% de la population en 2014 n’avaient aucun niveau d’instruction, 28% le primaire, 24,3% le secondaire et 6,1% le supérieur.
Leur participation dans la vie active est faible, relève la note, notant que plus de 9 personnes à incapacité totale sur 10, soit un total de 94,7% sont inactives, alors que 3,9% sont des actives occupées et 1,4% en chômage au lieu de 65,3%, 29,1% et 5,6% respectivement pour le reste de la population.
S’agissant de la situation familiale, 43,5% des personnes à incapacité totale sont célibataires, alors que 33,8% sont mariées, 20,1% veuves et 2,6 divorcées, indique la même source, faisant observer que ces proportions s’élèvent respectivement à 53,3%, 41,5%, 3,7% et 1,5% chez le reste de la population.
Par ailleurs, la note fait ressortir que les personnes à incapacité totale vivant seules représentent 3,4% avec uniquement 37,8% en âge d’activité et 62,2 âgées de 60 ans et plus, ajoutant que 63,2% des personnes à incapacité totale vivent dans des ménages de 5 personnes et plus, alors que 14,1% dans des ménages de 4 personnes, 11,1% des ménages de 3 personnes et 8,2% des ménages de deux personnes.
En 2014, le nombre des personnes en situation de handicap s’élevait à 1.703.424 personnes, avec un taux de prévalence de 5,1% au niveau national, rappelle le HCP à l’occasion de cette Journée, notant que 393.919 personnes parmi elles souffraient d’une incapacité totale à effectuer au moins une des six activités de la vie quotidienne, soit 23,1% de la population en situation de handicap et un taux de prévalence de 1,2% au niveau national. Près de 51,7% des personnes à incapacité totale sont de sexe masculin et 55,6% vivent en milieu urbain.
Célébrée le 3 décembre de chaque année, la Journée internationale des personnes handicapées vise à promouvoir les droits et le bien-être des personnes handicapées à travers le monde dans toutes les sphères de la société et du développement et à accroître la sensibilisation à leur situation particulière dans tous les aspects de la vie politique, sociale, économique et culturelle.

LE TOURISME DE CROISIÈRE S’ESSOUFFLE (mais pas partout !)

Par Ismail Benbaba – le360.ma – 04/12/2017

© Copyright : DR

L’activité croisière est vraiment mal en point. Sur les dix premiers mois de l’année, le trafic a accusé un repli de 41% par rapport à la même période de l’année précédente.

L’activité croisière perd peu à peu son souffle et le gouffre, affirme Aujourd’hui Le Maroc dans son édition de ce 5 décembre, ne cesse de se creuser. En effet, les performances de l’activité sont presqu’en chute libre au niveau des différents ports du royaume. A fin octobre, le trafic des croisières a ainsi accusé un repli de 41% par rapport au même mois de l’année dernière.

Le quotidien explique que ce repli s’est légèrement atténué comparativement au mois de septembre dernier (-45%). Selon les chiffres de l’Agence nationale des ports (ANP), 148.649 croisières ont été recensées au niveau de trois ports, contre 251.284 croisières en 2016. Notons que les ports de Tanger ville et de Casablanca sont les plus impactés par cette baisse d’activité.

Tanger ville a ainsi vu son trafic se replier de 72% par rapport à 2016, enregistrant 22.766 croisiéristes contre 81.980 au mois d’octobre de l’année précédente. Du côté de Casablanca, le repli est de 44%, avec un trafic passé, en une année, de 124.250 à 69.191 croisières sur les dix premiers mois de 2017.

Cependant, le tableau n’est pas tout noir, puisque le port d’Agadir arrive encore à tirer son épingle du jeu. D’ailleurs, son trafic est en progression continue: sur les dix premiers mois de l’année, on note une hausse de 28,3% par rapport à la même période en 2016, soit 56.692 croisières à fin octobre contre 44.199.

Aujourd’hui Le Maroc fait remarquer que la méforme de l’activité croisière a de même fortement impacté l’évolution du trafic passagers au niveau des ports gérés par l’ANP. Ainsi, à fin octobre, 2.038.887 voyageurs ont transité par les ports sous gestion de l’ANP, soit un trafic en progression de 4,3%.