Archives de décembre 7th, 2017

Concert de « Quatuor de Guitare Espagnole » vendredi 8 décembre à 20 H 00, Salle Brahim Radi

 Invitation au concert organisé demain 08/12 par Driss El Maloumi Salle Brahim Radi (entrée libre)

Inauguration du Salon Professionnel de l’Artisanat Minyadina à Rabat : stand Esprit Matières

Le salon a été inauguré par le Premier Ministre M. Saâdeddine El Othmani et le Ministre du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Économie sociale, M. Mohamed Sajid.

Lita et Emmanuel les ont accueillis sur leur stand :

Fête du Golf de l’UFE (suite)

En complément de l’article « Fête du Golf de l’UFE au Golf Training Center puis aux Folies Berbères » paru le 03/12/2017 sur ce blog, voici les noms de ceux et celles qui ont été récompensés pour leurs résultats dans les diverses compétitions :

Résultats de l’année 2017 et de la fête du golf

Samedi 2 décembre fût la journée de la section golf de l’UFE AGADIR.

Un grand merci à Jean-Marie du golf training center de nous avoir reçus et à Jean-Baptiste et Leïla du Golf Maroc pour les ateliers animations. (Vous pouvez voir les photos de cette journée sur le blog de Michel TERRIER ou de celui de Norbert LIEGEOIS (il suffit de cliquer sur leur nom ci-dessus pour y avoir accès)

Championnat 2017

Sur l’ensemble des compétitions du championnat 2017, les trois meilleurs scores sont pris en compte pour le classement annuel

1er prix Brut Homme :

Jean GORRE avec un score de 85   (3 compétitions)

1er Prix Brut Femme :

Cette année deux prix seront décernés, en effet Aïcha BOUSSARD et Marinette DROUET RIPALDA ont réalisé le même score de 66.

Podium Net Hommes :

1er prix, Gérard COURCELLE avec 119, 2ème prix William MARCHAND avec 118 et 3ème prix à Jean-Claude LAGGER avec 116

Podium Net Femmes :

1er prix, Mireille CHARPENTIER avec 112, 2ème prix Joëlle LOMBILLA avec 108 et  3ème prix à Marie Chantale AUVRAY également avec 108, nous avons départagé en prenant  le meilleur score réalisé sur une des trois compétitions.

Match Play 2017 :

Homme : Dominique LEGER

Femme : Fatima JALALI

Electic 2017

Sur le golf du ROYAL

Homme : Philippe EYMARD avec un score de 74

Femme : Evelyne BICHELOT avec un score de 73

Sur le golf des Dunes

Homme : William MARCHAND avec un score de 68 soit -4 en dessous du par

Femme : Michelle DUBREIL (score non communiqué)

Sur le golf du soleil

Homme : Florent ROUSSE MALPAT (score non communiqué)

Femme : Batoul LEEN (score non communiqué)

La fête du golf

Nous avons récompensé le 1er et la 1ère de chacun des trois concours

PUTTING :

Homme : Tonio, Antoine RIALDA,
Femme : Mireille CHARPENTIER

APPROCHE :

Homme : Marek ZLOTEK une approche à 30 cm du drapeau
Femme : Jenny BLAIZEAU une approche de 85 cm du drapeau

DRIVE :

Homme : Bernard ETTEDGUI avec un drive de 222 m et 10 cm
Femme : Batoul LEEN avec un drive de 183 m et 50 cm

Un grand bravo et félicitations à tous ces champions 2017, rendez-vous en 2018 …..

Amitiés et vive le golf

Jean-Pierre Rossignol

Un autre article sur le même sujet : AGADIR IGHIR : LA MURAILLE DE LA KASBAH RESTAURÉE

par Yassine Saber – leseco.ma – 06/12/2017

Plus de 150.000 dollars américains ont été mobilisés pour la restauration d’un tronçon de la muraille sud de la kasbah d’Agadir Ighir, dans le cadre du Fonds des ambassadeurs pour la préservation culturelle.

L’ambassade des États-Unis au Maroc, a mobilisé 150.000 dollars, pour la restauration d’un tronçon de la muraille sud de la kasbah d’Agadir Ighir, dans le cadre du Fonds des ambassadeurs pour la préservation culturelle qui a soutenu plus de 550 projets, à hauteur de 20 millions de dollars dans plus de 100 pays. «Il faut rappeler que d’autres pays ont porté leur appui à la ville après le séisme, notamment la Suisse, qui a construit le quartier de la City Suisse en plus de l’Allemagne et des Pays-Bas, qui ont respectivement installé des hôpitaux mobiles et ont effectué des opérations de sauvetage sur place», rappelle Mohamed Bajalat, président du forum Izorane N’Agadir. Mais pour les rescapés, ayants-droit et anciens de la ville, l’objectif est d’ouvrir une brèche afin de valoriser ce site après 57 ans d’abandon. Cet appui financier de l’ambassade des USA, sera exécuté par le ministère de la Culture, en tant que restituteur technique de la muraille avec la réalisation d’un chemin de ronde.

Ce financement sera additionné à la convention de réhabilitation et de restauration, qui a mobilisé 30 MDH, il y a quelques mois, pour valoriser ce site retraçant la mémoire collective de la ville. Ladite convention, d’une durée de 3 ans, a été paraphée par le Conseil régional Souss-Massa, la Commune urbaine d’Agadir, le ministère de la Culture en plus du forum Izorane N’Agadir et l’Association des habitants originaires de la Kasbah. En attendant le déblocage de fonds, un atelier, a été déjà initié, en septembre dernier, au sujet de la restauration et la réhabilitation du site (14 recommandations) alors que deux scénarios sont actuellement envisagés pour résoudre l’épineuse question de l’enterrement accidentel, l’un consiste à laisser les cadavres des défunts qui sont encore enfouis sous les décombres avec une valorisation spatiale puisque le site a été nivelé pour des risques d’épidémies après le séisme ou les déplacer vers un nouveau cimetière à proximité du site. «La restitution du site doit prendre en considération l’intégration spatiale et l’accessibilité de ce lieu avec une mise à niveau juridique de l’étendue d’Agadir Oufella, notamment la Kasbah, la végétation endémique, le quartier Founti (fontaine en portugais) et l’ancien port d’Agadir», ajoute Mohamed Bajalat qui n’hésite pas à rappeler que la réconciliation avec l’histoire d’Agadir commence par Agadir Oufella.

Au-delà de l’aspect tragique de ce séisme, qui a entraîné la mort de 15.000 personnes et la disparition d’environ 2.000 autres, le site d’Agadir Oufella est un lieu porteur d’histoire puisqu’il a précédé la bataille des Trois Rois ou bataille d’Oued al-Makhazin en 1578. En 1541, Mohammed Cheikh Saâdi a vaincu les Portugais et prit la forteresse Santa Cruz grâce aux tribus du Souss, notamment Ksima et Mesguina. De plus, c’est le seul site où le mellah (quartier juif) est situé concomitamment avec les résidences des musulmans sur le plan spatial alors que dans d’autres endroits, ce quartier est isolé.

Kasbah d’Agadir Oufella : La réhabilitation démarre enfin

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com – 06/12/2017

  • Le coût global du projet est de près de 35 millions de DH
  • Le Fonds des Ambassadeurs pour la Préservation culturelle y participe
  • L’appel à projets pour gérer le patrimoine culturel ouvert le 3 janvier 2018
kasbah-dagadir-oufella.jpg

La restauration de la kasbah nécessitera un budget de près de 35 millions de DH dont 150.000 dollars avancés par le Fonds des Ambassadeurs pour la Préservation culturelle (Ambassadors Fund for Cultural Preservation-AFCP) (Ph. F.N)

Après de longues années d’attente, le projet de réhabilitation de la Kasbah d’Agadir Oufella démarre enfin. Les travaux, qui viennent d’être lancés la semaine dernière, portent sur la restauration d’une partie du rempart de ce site historique sur une longueur de 120 m. Le montant global alloué au projet de réhabilitation de la Kasbah est de près de 35 millions de DH.

Cette enveloppe budgétaire, qui inclut le soutien de l’AFCP, est avancée par le ministère de l’Intérieur, le ministère de la Culture, la Wilaya de la Région Souss Massa, le Conseil régional et la Commune urbaine d’Agadir. L’initiative est également soutenue par le Fonds des Ambassadeurs pour la Préservation culturelle (Ambassadors Fund for Cultural Preservation-AFCP) à hauteur de 150.000 dollars.

«Nous sommes heureux de participer à la réhabilitation de ce site chargé d’histoire», a déclaré Jennifer Rasamimanana, Consule générale des Etats-Unis à Rabat. Véritable joyau du patrimoine architectural marocain, la Kasbah d’Agadir Oufella est en effet une authentique forteresse surplombant la baie du chef-lieu du Souss.

Construite en 1572 par les Saâdiens, elle est classée patrimoine national en 1944. La fortification, d’une longueur de 1.100 mètres et d’une hauteur de 5 à 6 mètres, a permis de protéger la ville des différentes invasions ennemies. Elle a toutefois été détruite par le violent séisme de 1960.

«Cette mise à niveau tant attendue concrétise la volonté de tous de préserver l’histoire commune de cette cité de la renaissance», explique Mohamed Bajalat, président de l’Association Izorane N’Agadir qui oeuvre pour la valorisation du patrimoine culturel et matériel de la ville. L’ambassade des Etats-Unis d’Amérique a annoncé l’ouverture de l’appel à projets du Fonds des Ambassadeurs pour la Préservation culturelle pour l’année 2018.

Cet appel est ouvert à toutes les organisations non gouvernementales au Maroc, aux musées, au ministère de la Culture, aux institutions similaires non commerciales, et aux organisations jouissant de l’expérience et des moyens requis pour gérer des projets de préservation du patrimoine culturel. La date limite de soumission des projets est le mercredi 3 janvier 2018.

%d blogueurs aiment cette page :