JARDIN BOTANIQUE : POURQUOI LE PROJET PREND TANT DE RETARD ?

Par Yassine Saber – leseco.ma – 03/01/2018

Le projet de réalisation d’un jardin botanique à Agadir est en stand-by depuis plus d’un an à cause des problèmes liés à l’assainissement du foncier et l’aspect juridique régissant le site.

Depuis que la Commune urbaine d’Agadir a octroyé l’ordre de service afférent à la clôture du site devant abriter le projet du jardin botanique à Agadir, les habitants de la ville attendent avec impatience de voir la concrétisation de ce projet qui devrait permettre la valorisation de l’ancien Talborjt mais aussi une partie de l’ancienne ville détruite après le séisme nocturne du 29 février 1960. Sauf que les blocages sont nombreux et laissent le projet en stand-by depuis plus d’un an. Sur place, les travaux de clôture et de voiries de la première tranche de ce projet ont été interrompus sans qu’ils soient complétés, allusion faite à la plantation des espèces et l’aménagement interne du site.

Actuellement, le site qui donne sur l’océan atlantique est abandonné à son sort à l’instar de toute la zone allant d’Oued Tildi jusqu’au site d’Agadir Oufella. «Le jardin botanique a été l’un des projets prioritaires de notre plan d’action 2015-2016 puisqu’il a été programmé durant l’ancien mandat.

Toutefois, les travaux ont été interrompus puisque le site est grevé par 141 anciens titres fonciers», explique Said Sâadouni, 2e vice-président de la Commune urbaine d’Agadir. Ainsi, le projet ne sera réalisé selon la Commune urbaine d’Agadir qu’après l’assainissement complet du foncier. «Les propriétaires des titres n’ont pas officiellement émis leurs réserves au niveau de la conservation foncière et la situation du site devrait être régularisée en vertu de la réglementation mise en vigueur», ajoute Sâadouni mais il va sans dire que «toute cette zone a été réquisitionnée par l’État après le tremblement pour deux raisons : la sismicité de la zone et la reconstruction de la ville dans un autre endroit par le Haut-commissariat à la reconstruction d’Agadir (HCRA)», précise Mohamed Bajalat, président du forum Izorane N’Agadir qui regroupe des Gadiris rescapés du séisme. Avant d’ajouter que «les gens sinistrés qui avaient durant cette période des bâtiments construits ont été dédommagés. Hors, les ayant droits qui disposaient de terrains nus n’ont pas été indemnisés et ils gardent toujours la propriété de leurs terrains», indique-t-il. Par conséquent, cette situation entraînera selon le forum Izorane un autre problème juridique, vu la nature de la zone qui est inconstructible compte tenu des références réglementaires après le séisme à Agadir. «L’État en général et la commune en particulier sont dans l’obligation morale et juridique d’indemniser ces ayant droits puisqu’ils comptent reconstruire cette zone», précise Mohamed Bajalat.

Par ailleurs, ce projet qui mobilisera plus de 40 MDH a déjà fait l’objet de réunions à l’époque de l’ancien wali de la région Souss-Massa alors que d’autres séances sont prévues selon la Commune urbaine d’Agadir pour débloquer la situation des titres fonciers privés avec l’intermédiation forum Izorane. Pour rappel, le projet du jardin botanique, étalé sur environ sur 18 hectares, faisait partie intégrante du Plan communal de développement (PCD) de l’ancienne majorité dirigeante, à savoir l’USFP et le PJD. Les études techniques et financières ont été déjà réalisées alors qu’un budget frôlant 8 MDH a été programmé pour la réalisation de la 1re tranche de ce projet qui devrait préserver quelques vestiges de la mémoire de la ville, notamment les escaliers de la SATAS et en même temps valoriser la zone à travers un espace vert didactique qui valorisera la faune locale de la région.

Mohamed Sajid : « Le développement de l’aérien sera la priorité de mon mandat »

Par Samir El Ouardighi – medias24.com – 04/01/2018

Mohamed Sajid:
 L’augmentation des liaisons aériennes a permis à l’année 2017 de connaître une forte croissance en termes d’arrivées étrangères. Afin d’amplifier cette tendance, le ministre du Tourisme compte assigner au successeur de Abderrafie Zouiten, ancien directeur général de l’ONMT, la mission de faire exploser le nombre de compagnies aériennes opérant au Maroc.

L’ancien ministre du Tourisme Adil Douiri (2002-2007) expliquait qu’il y a une relation mécanique entre le nombre de vols desservant le Maroc et celui des arrivées de touristes étrangers.

Son lointain successeur, Mohamed Sajid qui gère aussi le secteur du transport aérien, compte bien le prendre au mot et attirer un maximum de transporteurs étrangers pour desservir les grandes destinations touristiques du Royaume.

S’il aura fallu attendre l’arrivée de Abderrafie Zouiten à la tête de l’ONMT pour que les compagnies low-cost investissent massivement le marché marocain, l’actuel ministre du Tourisme nous déclare que son département est à la recherche d’un profil en mesure de poursuivre cette dynamique.

« L’appel à candidature pour pourvoir le poste à la tête de l’office n’a pas encore été lancé, mais nous travaillons activement sur ce dossier. La loi permet à l’intérimaire de rester en place 6 mois, mais ce ne sera pas le cas, car la procédure de remplacement va être lancée incessamment. Nous essayons de trouver un profil pointu pour que le poste soit pourvu dans deux ou trois mois », révèle Sajid.

En dehors de la promotion, le futur DG de l’ONMT aura, selon lui, pour principale mission de développer les liaisons aériennes entre le Maroc, ses marchés traditionnels et d’autres émergeants.

« Un des vecteurs essentiels du développement touristique est l’amélioration de la connectivité aérienne. Si un tournant a été pris ces dernières années, c’est la focalisation sur l’aérien et on ne peut donc que poursuivre cette dynamique lucrative en termes d’arrivées étrangères au Maroc.

« Les bons résultats enregistrés en 2017 s’expliquent en grande partie par l’explosion des dessertes aériennes vers des villes touristiques comme Marrakech ou Agadir.

« Ce travail sera donc la priorité de mon mandat de ministre. Si nous avons combiné le tourisme avec le transport aérien, c’est pour utiliser ce levier et améliorer tous les paramètres de développement », promet le ministre du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Economie sociale.

Interrogé sur ses déclarations lors du conseil d’administration de l’ONMT du 28 décembre dernier, notre interlocuteur confirme que les plans initiaux de l’Office tablaient sur 13 millions de touristes à l’horizon 2020, soit bien moins que les 20 millions prévus par la vision 20-20 élaborée en 2010.

« Entre la tendance de forte hausse qui a caractérisé l’année 2017 et les actions qui vont être engagées par mon département, on peut espérer dépasser ce chiffre. Même si je refuse d’annoncer des chiffres mirobolants, il n’est pas déraisonnable d’avancer un chiffre de 15 millions d’arrivées« , conclut notre interlocuteur qui ajoute que la feuille de route avec des projections chiffrées pour les prochaines années sera prête au courant de l’année 2018.

Fruits et légumes : Voilà pourquoi les prix flambent

Par Abdelaziz GHOUIBI – leconomiste.com – 04/01/2018

  • Elle est fortement alimentée par l’intermédiation
  • Du simple au double entre la vente en gros et celle au détail

fruits_et_legumes_prix_082.jpg

Le couscous aux 7 légumes gagne en valeur. Avec les prix pratiqués au détail, il est devenu un produit de luxe que seuls les ménages relativement aisés peuvent se l’offrir. Courges, aubergines, carottes, navets, fèves vertes et tomates flambent au grand dam du consommateur… et du producteur.

Le premier débourse de plus en plus d’argent pour se procurer la même quantité de fruits et légumes qu’il payait moins cher, il y a 2 à 3 semaines. Alors que  pour le producteur, le manque à gagner est généré à la fois par la baisse des volumes et la stagnation des prix.

Selon de nombreux professionnels, joints par L’Economiste, la vague de froid qui sévit dans plusieurs régions a fortement impacté la production des fruits et légumes. Ceci, aussi bien pour ce qui est des cultures sous serres que celles de plein champ.

Dans la région d’Agadir, qui approvisionne le pays à hauteur de plus de 60%, le froid a ralenti la croissance de certains fruits et légumes comme les tomates, le poivron, l’aubergine et les courgettes. Du coup, la production s’est inscrite sur une tendance baissière entraînant ainsi un recul de l’offre. Le retour à la normale  devrait s’amorcer dans les jours qui viennent avec la remontée des températures.

En attendant, la flambée n’est pas seulement entretenue par le repli de l’offre. Pour preuve, les prix relevés sur plusieurs marchés de gros font ressortir des variations minimes. Chez les grossistes, les prix ont plutôt tendance à se stabiliser, à un niveau bas,  pour certaines variétés de fruits et légumes comme les pommes de terre, les navets, les carottes ou encore les clémentines.

En revanche, les prix pratiqués au détail passent du simple au double, voire le triple. La clémentine avec feuilles, cédée 2,50 DH/kg au marché de gros de Casablanca est revendue à 5 DH/kg, les carottes grimpent de 2 à 6 DH et les tomates de 7,50 à 10,50 DH/kg.

Des variations, plus ou moins prononcées, sont également constatées entre les marchés des quartiers populaires, la grande distribution et les places commerciales situées dans les milieux résidentiels. Sans oublier les grands écarts entre les villes. A cet effet, Tanger et Oujda et, dans une moindre mesure, Fès peuvent être qualifiées de villes les plus chères.

L’explication trouve donc son origine dans l’intermédiation qui  prélève de grosses marges sous l’effet de la multiplication des transactions. Un lot de tomates fait souvent l’objet de pas moins de 3 à 4 opérations, estime un professionnel. Au passage, le prix du produit est renchéri de 50 à 100%.

Ouarzazate : «Entre les deux rives», spectacle marocain et espagnol au Festival «Tamawayt»

lematin.ma – 03/01/2018

«Entre les deux rives», spectacle marocain et espagnol au Festival «Tamawayt»

Le onzième Festival international de la poésie et de la musique rend hommage au Pr Abdessalam Fizazi, de l’Université Ibn Zohr d’Agadir, auteur de plusieurs livres et critiques littéraires.

 Les nombreux mélomanes ouarzazis ont été nombreux à assister, au Palais des congrès, à la soirée poético-musicale organisée à la fin de l’année 2017 dans le cadre du onzième Festival international de la poésie et de la musique organisé par l’association «Anfass Ouarzazate» en partenariat avec le conseil de la région de Drâa-Tafilalet, la commune territoriale et le conseil préfectoral d’Ouarzazate. Le barde amazigh Mohamed Zyadi, titulaire du Prix 2016 de l’IRCAM (l’Institut royal de la culture amazighe), a ouvert le spectacle, suivi par le quartet guitariste espagnol «EntreQuatre» qui a gratifié le public en jouant des morceaux de la musique latino-américaine. Le groupe du maître marocain du luth, Driss Maloumi les a rejoints pour transporter le public vers un voyage musical unique intitulé «Entre deux rives». La poétesse Khadija Massoudi et le poète du Zajal Abdelaziz Mekki Naciri ont lu leurs poèmes les plus connus à la grande satisfaction de l’assistance.

Lors de ce concert, un hommage a été rendu au Pr Abdessalam Fizazi, de l’Université Ibn Zohr d’Agadir, auteur de plusieurs livres et critiques littéraires. Un hommage a été également rendu aux deux percussionnistes compagnons du luthiste Driss Maloumi, en l’occurrence Lhoucine Bakir et Said Maloumi.

Manuel Paz, l’un des membres du groupe «EntreQuatre» a exprimé sa satisfaction pour la réussite du concert en rappelant que ce spectacle est le fruit d’une collaboration avec l’un des artistes les plus impressionnants, Driss Maloumi. Ce dernier a déclaré la presse que le festival «Tamawayt» a constitué pour lui un espace de créativité qui lui donne, non seulement l’occasion de rencontrer son public, mais lui permet aussi d’évaluer, d’améliorer et de parfaire ses créations artistiques. Le président de l’association et directeur du festival, Abdelhakim Ait Takniouine, a quant à lui exprimé ses profonds remerciements à tous les partenaires et acteurs ayant apporté leur soutien à la manifestation culturelle et artistique de la ville d’Ouarzazate.

AGADIR SE DOTE D’UN PARC D’ATTRACTION MOBILE

par Yassine Saber – leseco.ma – 28/12/2017

Étalé sur 3,6 hectares, X-treme park a ouvert ses portes, mardi dernier, à  Agadir. L’infrastructure d’animation restera opérationnelle durant deux années renouvelables.

La destination Agadir tente toujours de rattraper son retard en termes d’animation touristique via le renforcement d’infrastructures dédiées. Après le lancement du parc à crocodiles, la ville a été dotée d’un nouveau parc mobile d’attractions, situé à l’intérieur du Centre de karting, non loin du Grand stade d’Agadir, dans la commune d’Agadir. Le projet baptisé X-treme park , qui est étalé sur 3,6 hectares a ouvert ses portes, mardi dernier. C’est la société italienne Viviani Riders, spécialisée dans la conception des machines de divertissement et de sport en plus de la location d’équipement extrême qui a installé le parcours du parc mobile en collaboration avec des sociétés marocaines.

Le projet qui a nécessité plus de deux mois de préparation cible essentiellement une clientèle familiale et offre une activité complémentaire à côté de celle du kart. «C’est notre équipe composée de 5 techniciens qui se charge de la gestion de l’aspect technique alors que le projet réalisé en partenariat avec le Karting d’Agadir emploie 52 marocains», explique Viviani Tiziano, directeur technique et Marketing de Mondial Riders Park.

Dans le détail, la particularité de ce parc d’attraction, avec ses installations sportives et mécaniques transportées de l’Italie est à caractère mobile. Il compte s’installer à Agadir, pendant une durée de deux années renouvelables. Il est aussi question de faire une tournée dans les grandes villes marocaines. Au total, le projet compte plus de 10 attractions dont 7 pour les adultes et le reste pour les enfants. «Tous les manèges et les machines sont neufs et de construction allemande avec des conditions de sécurité qui répondent aux normes européennes», indique Bruno Alexandre, partenaire français du projet.

Par ailleurs, il faut noter qu’après l’acquisition de l’autorisation de construire en août 2017 et l’installation du chantier, les travaux au sein de ce futur parc de dauphins, situé à la localité d’Anza, au nord d’Agadir sont avancés par la société «Agadir Delfin World», qui est le maître d’ouvrage du projet. Actuellement, les entrepreneurs russes qui comptent mobiliser 7,5 MDH pour la réalisation de ce projet ont déjà procédé aux terrassements en plus du lancement de la réalisation du bassin de ce projet limitrophe des laboratoires régionaux (en stade de finition) de l’Institut national de recherche halieutique (INRH) .

Décès de Monsieur Claude BANCOD

Communiqué de l’UFE Agadir :

Chers Adhérents, Chers Amis,

Nous avons la profonde tristesse de vous annoncer le décès de Monsieur Claude BANCOD survenu le 2 janvier 2018. Il était membre de notre association, avec son épouse Josette, depuis
2007 et faisait l’unanimité par sa gentillesse et sa discrétion.

Ses obsèques civiles seront célébrées ce vendredi 5 janvier 2018 au cimetière européen Yachech d’Agadir à 11 heures.

Nous présentons à son épouse, ses enfants, sa famille et ses nombreux amis, nos plus sincères condoléances et les assurons de tout notre soutien en cette douloureuse épreuve.

Le Bureau de l’UFE Agadir.

80 athlètes français de haut niveau à Agadir du 2 au 14 Janvier 2018

NewsletterCRTAGADIR

Agadir reçoit 80 athlètes sprinteurs et hurdlers Français pour 12 jours d’entrainement sous le climat doux de notre ville du 2 au 14 Janvier 2018.

D’abord, l’histoire a commencé avec Pierre Ambroise-Bosse et son sacre de Champion du Monde du 800 Mètres à Londres en Aout 2017.
Projet initié par l’incontournable « Société Agadir Élite Sport », Pierre Ambroise-Bosse avait fait sa préparation physique à Agadir, sous le soleil doux de notre belle station bénéficiant d’une infrastructure qu’il a qualifié lui même d’exceptionnelle. Entre le Stade Adrar, la plage d’Agadir et ses 8 Km de bord de mer, les parcours de golf qui lui ont ouvert leurs espaces verdoyants, les centres de SPA et de remise en forme, il était évident que cette rencontre avec Agadir allait initier une belle histoire. C’est ainsi que Mehdi Baala directeur des équipes de France a pu venir visiter les installations de notre ville en novembre dernier et que le projet de faire d’Agadir un camp de base de toute l’équipe des athlètes français est né. Nous sommes donc heureux au Conseil Régional du Tourisme d’Agadir Souss Massa de confirmer par cette action majeure le positionnement  d’Agadir comme destination de tourisme sportif de haut niveau. Ce stage qui durera du 2 au 14 Janvier sera l’occasion pour ces athlètes de haut niveau de participer à confirmer la notoriété de notre ville et ses atouts pour devenir leur destination préférée pour leurs prochains entraînements. Il faut rappeler que ce stage est organisé par la Fédération Française d’Athlétisme et que le Conseil Régional du Tourisme d’Agadir Souss Massa a accompagné ce projet veillant soigneusement à tous ses détails et fédérant tous les partenaires pour garantir le succès de cette action structurante pour l’avenir de ce tourisme de niche dont nous faisons une priorité.

De l’accueil à l’aéroport d’Agadir Al Massira, aux détails des équipements spécifiques dont il fallait doter le Stade Adrar pour répondre au cahier des charges des athlètes, le CRT d’Agadir Souss Massa a tout mis en place, débloquant les budgets, signant des partenariats et travaillant à sensibiliser tous les professionnels du tourisme à l’importance de réussir le séjours de ses ambassadeurs de choix.

Alors, si vous vous faite doubler en bord de mer par des silhouettes  filant à une vitesse vertigineuse où que vous croisez des groupes de sportifs au couleurs de la France dans les rues d’Agadir, sachez qu’ils sont le symbole d’un pas de géant dans le projet de faire de notre ville la destination privilégiée de ses sportifs de hauts niveaux.

Pour ceux d’entre vous qui suivent l’actualité de l’athlétisme, nous recevons entre autre, de grands champions comme Christophe Lemaire, Jeffrey John, Estelle Raffaï, Carolle Zahi et Floriane Gnafoua dans la catégorie athlétisme et Dimitri Bascou, Pascal Mortinot-Lagarde et Laura Valette dan la catégorie hurdlers :

Christophe LEMAITRE
Champion d’Europe du 100m en 2010
3 ème aux Championnats du monde du 200m en 2011
Champion d’Europe du 100m en 2012
2 ème aux Championnats d’Europe du 100m et 200m en 2014
3 èmes des JO de Rio sur 200m en 2016

Pascal MARTINOT-LAGARDE
Champion du monde junior du 100m du 110m haies en 2010
3 ème aux Championnats d’Europe de Zurich du 110m haies en 2014
Champion d’Europe en salle du 60m haies en 2015
4 ème aux Championnats du Monde  du 110m haies en 2015
4 ème aux JO de Rio du 110m haies en 2016
2 ème aux Championnats d’Europe en salle du 60m haies en 2017

Jimmy VICAUT
Recordman d’Europe du 100m
Champion d’Europe junior du 100m et 4x100m en 2011
2 ème aux Championnats d’Europe du 100m en 2012
3 ème aux JO de Londres sur 4x100m en 2012
Champion d’Europe en salle du 60m en 2013
8 ème aux Championnats du monde du 100m en 2015
3 ème aux Championnats d’Europe 100m en 2016
7 ème aux JO de Rio sur 100m en 2016
6 ème aux Championnats monde du 100m en 2017

Dimitri BASCOU
2 ème aux Championnats d’Europe en salle du 60m haies en 2015
5 ème Championnats du Monde du 110mhaies en 2015
Champion d’Europe du 110m haies
3 ème aux JO de Rio sur 110m haies en 2016

> Féminin :

Carole ZAHI
Championne de France du 100m en 2017

Estelle RAFFAI
3 ème aux Championnats du monde junior 200m en 2016
5 ème aux Championnats d’Europe junior 200m en 2017
2 ème aux Championnats d’Europe junior 4x100m en 2017

Laura VALETTE
3 ème aux Championnats d’Europe junior 100m haies en 2015
8 ème aux Championnats du monde junior 100m haies en 2016
8 ème aux Championnats d’Europe espoir 100m haies en 2017.

Tous les autres athlètes sont dans les 5 premiers français des disciplines de sprint hommes et femmes.

Le succès de cet événement majeur pour notre tourisme a été possible grâce à la forte implication d’un ensemble de partenaires que nous tenons à remercier :

La Wilaya de la Région Souss Massa,
le Conseil Communal d’Agadir,
le Conseil Régional Souss Massa,
le Consulat Général de France,
la CGEM,
l’Aéroport d’Agadir Al Massira/ONDA,
le Groupe Decameron Tafoukt,
l’Agence MTS,
le Golf du Soleil,
Elite Club & SPA Agadir,
Sonarges,
Aîn Soltane
et le Karting d’Agadir.

%d blogueurs aiment cette page :