Les débats portent sur les différents aspects de la prise en charge de l’infertilité, en particulier dans la région sud, a-t-on indiqué à l’occasion de cette rencontre initiée par l’association des gynécologues du sud sous l’égide de la Société marocaine de médecine de la reproduction. Cette première diction est placée sous le thème «L’assistance médicale à la procréation dans la région sud du Maroc, états des lieux et perspectives d’avenir».
Pour les organisateurs, cet événement a pour ambition de «sensibiliser les pouvoirs publics, la société civile et l’ensemble du corps médical à la problématique de l’infertilité dans la région sud et les énormes progrès qu’a connus cette spécialité durant les quelques dernières années». «La région sud connait malheureusement une forte baisse de la fertilité surtout d’origine masculine, et la demande d’assistance médicale à la procréation est en croissance exponentielle», ont-ils noté dans un communiqué.
Au-delà de l’aspect scientifique, les assises d’Agadir entendent mettre l’accent aussi sur les différentes facettes de l’assistance médicale à la procréation comme l’aspect religieux, social et juridique.