Concert du trio Majid Bekkass le 2 février à Agadir (à ne pas rater !)

Madame Rabia et Monsieur Driss El Maloumi de l’Association Madar invitent toute la communauté française d’Agadir au concert du Trio Majid Bekkass qui aura lieu le vendredi 2 février à 20 heures dans la salle Brahim Radi de la Municipalité.

Beaucoup d’entre nous ont déjà pu apprécier le précédent concert organisé par Madar : le quatuor de guitares espagnoles « Entre Quatro » qui a eu lieu le 8 décembre dernier.

Majid Bekkas est un musicien marocain multi-instrumentiste, compositeur, et ex professeur de guitare classique. Il est également codirecteur artistique du festival « Jazz au Chellah » à Rabat depuis 1996. Amateur des fusions entre la musique traditionnelle gnaoui et le blues afro-américain, il participe depuis quelques années à différents projets et festivals de jazz internationaux.

Voici pour vous donner envie de venir le voir, un morceau interprété par Majid Bekkas : guembri et chant, Simo el Babarti : saxo soprano  et Amine el Bliha aux percussions : Why (Manandabo)

Communiqué de l’UFE pour la Saint-Valentin

de Christian Trouiller 

 

 

Cher valentin ,

                                                      Chère valentine ,

          Nous vous attendons le mercredi 14 février pour une journée conviviale et de folie autour de la piscine d ‘ ATLANTICA PARC à Imi Ouadar (  27 km au nord d’Agadir ) .

PROGRAMME   /   MODALITES

           Rassemblement / Covoiturage gratuit : parking au bas de la kasbah   11 H 00 / Départ 11 H 30

Responsable du déplacement : designé ultérieurement

Déjeuner / Guinguette / Sketchs / Accès piscines / Tombola : 200 dhs / Personne

18 H 00 Fin des hostilités

 

Accueil au parc : Cricri

           Animation guinguette ( J . Claude )

           Intendance  liquide à votre charge ( glacières ) / Apéro / Bouteilles acceptées sur la table

Menu

Amuse – bouches

Tartare Avocat Gambas Escalope filet de bœuf cordon bleu

Ou

Lotte sauce pistou

Cœur de fraisier Election Roméo Juliette

 

            Thème : Tenue Couleur  Obligatoire

Déguisement facultatif

Couples :

          Homme : tenue Barclay blanche

            Femme  : tenue Amour rouge

  Célibataires :  Homme / femme , toute autre couleur !

   Règlement : permanence UFE le Mercredi entre 11 H 00 et MIDI ( Espèces ) ou laisser une enveloppe avec votre nom .

Bienvenue aux 80 premiers inscrits ……….Confirmation par mail : cricritrouiller@yahoo.fr

Inscriptions closes le lundi 5 février Renseignements / Contact Cricri : 06 49 19 57 80

La Zone Franche d’Agadir, un projet structurant à forte valeur ajoutée (M. Zaghnoun)

mapexpress.ma – 29/01/2018

Résultat de recherche d'images pour "Zone Franche Industrielle d’Agadir"

La Zone Franche Industrielle d’Agadir, dont la convention a été signée dimanche sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI, est un projet structurant à forte valeur ajoutée, a souligné le président du Conseil de Surveillance de la société MEDZ, Abdellatif Zaghnoun.

Portant sur une zone de 300 ha, ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du chantier de la régionalisation avancée et en droite ligne des objectifs du Plan d’Accélération Industrielle (PAI), a affirmé M. Zaghnoun dans une déclaration à la presse à l’issue de la cérémonie de présentation de la déclinaison régionale du PAI pour la région de Souss-Massa.

Ce projet traduit la volonté de l’Etat de mettre à la disposition des investisseurs une plateforme pour accueillir leurs projets avec toutes les infrastructures d’accès nécessaires, a ajouté M. Zaghnoun, notant que le rôle de la société MEDZ est de réaliser l’ensemble des études techniques, urbanistiques, commerciales et de marché.

La Zone Franche Industrielle d’Agadir sera intégrée dans une zone urbaine et donnera accès à un foncier industriel aux standards internationaux et à des prix compétitifs. Cette zone franche permettra de renforcer l’attractivité de la Région et d’y drainer des activités exportatrices et créatrices d’emplois.

Souss-Massa : les téléphones portables interdits dans les établissement scolaires

lesiteinfo.com – 29/01/2018

DR

C’est officiel. L’utilisation des téléphones portables est interdite dans les établissements scolaires de la région de Souss-Massa.

 C’est à travers une note de l’Académie  régionale de l’éducation et de la formation (AREF) de Souss Massa, que cette décision a été annoncée. Elle ne concerne pas que les élèves et étudiants, mais également les enseignants et le personnel, qui ne pourront plus utiliser leurs téléphones en classe.

Il faudrait préciser que cette décision était déjà inscrite dans la stratégie de l’enseignement pour 2015-2017, mais n’a jamais été appliquée. En ce qui concerne les sanctions qui pourraient suivre, elles n’ont pas été précisées par l’Académie.

Le Maroc en demi-finale du CHAN pour la première fois de son histoire

par  Abderrahmane Ichi – lematin.ma – 29/01/2018

Le Maroc en demi-finale du CHAN pour la première fois de son histoire

 

Mission accomplie pour l’équipe nationale des joueurs locaux. Badr Banoun et ses coéquipiers sont en demi-finale du Championnat d’Afrique des joueurs locaux après leur succès probant samedi à Casablanca sur la Namibie (2-0). Ayoub El Kaabi (36e) et Salahedddine Saïdi (54) ont offert la victoire au Maroc, pour la plus grande joie des 36.000 supporters marocains acquis entièrement à la cause des Lions de la Botola. Le Maroc disputera mercredi 31 janvier la demi-finale du CHAN.

 Le Maroc disputera mercredi 31 janvier la demi-finale du Chan. Il affrontera le vainqueur de la rencontre Libye-Congo qui devait se jouer dimanche au Grand Stade d’Agadir. Samedi, dans une ambiance indescriptible, les hommes de Jamal Sellami ont mis fin au rêve des Brave Warriors en s’imposant avec l’art et la manière (2-0). Ils ont réalisé un match énorme. Sellami, qui avait commencé le tournoi avec un 4-3-3, a opté face à la Namibie pour un schéma tactique de 4-4-2. Ce système a permis au onze national d’exercer un pressing infernal sur la Namibie afin de l’empêcher de jouer. Une tactique qui a donné ses fruits puisque le Maroc a pris à la gorge son adversaire du jour dès le coup d’envoi de la partie. Ayoub El Kaabi (15e), Ismaël El Haddad (25e) et Badr Banoun (30e) ont tous eu une balle de but dans les pieds, mais aucun ne l’a concrétisée.

C’est à la 36e minute qu’Ayoub El Kaabi débloque la situation. L’attaquant de la Renaissance sportive de Berkane a été fauché à l’entrée de la surface de réparation. L’arbitre de la partie, Mahamadou Keita, a sifflé logiquement une faute en faveur du Maroc. Un coup franc joué très vite par Walid El Karti qui a mis sur orbite El Kaabi. Ce dernier avec beaucoup de sang-froid a battu le gardien namibien, Loydt Jaeuavi Kazapua. Ce but, de l’avis de l’entraîneur des Brave Warriors, a fait mal à ses joueurs qui avaient du mal à se reconcentrer.

Saïdi délivre les 36.000 supporters en inscrivant le deuxième but
De retour des vestiaires, les Lions locaux ont multiplié les actions dès l’entame de la seconde mi-temps. Ismaël El Haddad (53e) et Ayoub El Kaabi (47e) ont failli libérer les supporters du complexe Mohammed V. Mais ce n’était que partie remise, puisque sur un corner botté par Achraf Bencharki, Salaheddine Saïdi, d’une tête décroisée, double la mise pour le Maroc (54e). Plus rien ne sera marqué jusqu’au coup de sifflet final. Le Maroc a réussi l’essentiel en écartant la coriace équipe de la Namibie et se qualifie pour la première fois de son histoire en demi-finale du Championnat d’Afrique des joueurs locaux.

El Kaabi, meilleur buteur du CHAN

Auteur samedi de son sixième but dans la compétition, Ayoub El Kaabi est devenu le meilleur buteur du CHAN sur une seule compétition avec six réalisations. L’attaquant de la Renaissance sportive de Berkane est la grande révélation de ce tournoi. Il lui reste encore deux matchs à jouer pour améliorer ses statistiques et, pourquoi pas, établir un record qu’il sera difficile d’aller chercher dans les prochaines éditions.

Salaheddine Saïdi élu homme du match

Élément incontournable dans le dispositif de Jamal Sellami, Salaheddine Saïdi a réalisé samedi un grand match face à la Namibie en quart de finale du CHAN. Le milieu défensif du WAC a été précieux dans la récupération et la relance. Cerise sur le gâteau, il a inscrit le deuxième but du Maroc. Il a été en toute logique élu joueur du match. «Je suis content, très heureux de ce titre d’homme du match, mais aussi de la qualification de mon équipe», a indiqué le joueur à la fin de la rencontre.

Déclarations

Jamal Sellami, entraîneur du Maroc
«On satisfait jusqu’à présent. On mérite d’être champion»

«Nous avons une équipe performante et efficace, composée de joueurs qui ont de l’expérience. On a un bon groupe qui vit bien. C’est la qualité de nos joueurs qui a fait la différence face à la Namibie qui est une très bonne équipe. On a exercé un pressing infernal sur cette équipe, c’est pour cela qu’ils n’ont pas pu jouer sur leur qualité. On a analysé cette équipe qui joue bien en bloc compact. Et on a su comment gagner. On est satisfait. On mérite d’être champion. Nous voulons remporter le trophée, c’est notre objectif. On va continuer à travailler.»

Ricardo Mannetti, entraîneur de la Namibie
«Je suis un peu déçu de la défaite, mais fier de mes joueurs» 

«Je suis un peu déçu en tant qu’entraîneur national de la Namibie. Mais je suis heureux de la performance de mes joueurs. Ce soir, il n’y avait rien à faire face au Maroc qui nous a été supérieur sur tous les plans, que ce soit tactiquement ou physiquement. C’est une des meilleures équipes de ce tournoi. Elle nous a dominés et il fallait s’y attendre, car elle renferme dans ses rangs de grands joueurs. Je ne vais pas trouver des excuses et parler de l’arbitrage. L’arbitrage fait partie du jeu. Nous avons fait de notre mieux et les joueurs sont à féliciter.»

Maroc : Le roi Mohammed VI lance à Agadir l’extension régionale du Plan d’Accélération Industrielle

par Adam Eugène – agenceafrique.com – 28/01/2018

Dans une première extension régionale du Plan d’Accélération Industrielle au Maroc 2014-2020, le roi Mohammed VI a lancé, dimanche à Agadir (550 km au sud de Rabat), la déclinaison régionale de ce Plan dans la région de Souss-Massa, avec pour objectif la création de 24.000 nouveaux emplois à terme et une forte implication des opérateurs privés.

Le projet industriel du Souss-Massa s’inscrit dans la vision du souverain marocain qui prône, à travers le déploiement du processus de régionalisation avancée, un développement territorial équitable, équilibré, inclusif et adapté aux spécificités de chaque région. L’objectif est de faire de la Région un pôle économique créateur d’emploi, en s’appuyant sur la valorisation des richesses locales et en soutenant les secteurs productifs pour assurer une croissance inclusive.

La démarche industrielle conçue pour le Souss-Massa entend conforter les secteurs industriels existants tout en développant de manière proactive et agissante de nouveaux créneaux, a indiqué le ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy, insistant sur le respect des normes environnementales et de la vocation touristique de la région.

Dans le domaine de la production agro-industrielle, le Souss-Massa sera érigé en plateforme de transformation de produits agricoles destinés tant au niveau national qu’au continent africain.

Quant à l’infrastructure de la construction navale, elle engagera au niveau national près de 5 milliards de dirhams d’investissement. Une composante Chantier Naval Souss-Massa y est déjà intégrée. Le secteur de la chimie connaîtra quant à lui, un accompagnement spécifique, favorisant le développement des filières de la chimie organique et de la chimie verte.

De nouveaux écosystèmes seront développés notamment, dans des secteurs émergents leviers d’accélération industrielle, tels que la sous-traitance automobile, l’offshoring, le cuir, les matériaux de construction et la plasturgie.

Ciments du Maroc : 100 millions de DH dans une plateforme à Agadir

par KARIM HANDAOUI – challenge.ma – 29/01/2018

Ciments du Maroc, filiale de HeidelbergCement Group, un des leaders mondiaux des matériaux de construction, a signé le 28 janvier 2018 à Agadir lors de la cérémonie présidée par SM le roi Mohammed VI, une convention d’investissement de l’ordre de 100 millions de DH pour la construction d’une plateforme pour le traitement des déchets ménagers issus des refus du centre de tri de la nouvelle décharge contrôlée de Agadir.

Cette nouvelle plateforme permettra le traitement de 150.000 tonnes de déchets ménagers bruts pour produire un combustible propre à la cimenterie permettant la substitution, de 35.000 tonnes de combustibles fossiles qui sont aujourd’hui importés au Maroc. La convention d’investissement a été signée avec le ministère de l’Économie et des Finances, le ministère de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Économie numérique, la wilaya de la région de Souss-Massa, le conseil régional de Souss-Massa, ainsi que le groupe LafargeHolcim.

Le programme prévu dans cette convention qui s’inscrit dans la politique nationale du développement durable permettra, sur le plan économique, la réduction des importations des combustibles fossiles, sur le plan environnemental, de participer à la réduction des impacts environnementaux des décharges et la réduction des déchets destinés à l’enfouissement  et des quantités de lixiviats et enfin sur le plan social la création de 50 emplois.

L’augmentation du taux de valorisation et de recyclage constitue une contribution importante aux objectifs nationaux du Programme National des Déchets Ménagers (P.N.D.M). La production d’un combustible se substituant au combustible fossile apporte également une contribution à l’effort national en matière  de réduction des gaz à effet de serre. Le projet de plateforme de traitement des déchets ménagers permettra la fabrication d’un combustible alternatif qui sera utilisé comme combustible secondaire en four de cimenterie.

Ciments du Maroc, forte de son expérience dans la valorisation des déchets, apportera pour ce projet son expertise dans le domaine du traitement et de la valorisation des déchets ménagers. La plateforme contribuera à apporter une solution écologique à la problématique des déchets ménagers mais également des déchets agricoles, des déchets plastiques, et autres déchets de la région de Agadir.

Pour rappel, Ciments du Maroc met en œuvre une stratégie environnementale en ligne avec les orientations du Maroc en matière de développement durable. Ses trois usines à Ait Baha, Safi et Marrakech, sont équipées de dispositifs les plus modernes pour la valorisation énergétique des déchets et pour le contrôle des émissions et des rejets avec une capacité totale annuelle de plus de 100.000 tonnes par an.

Maroc : Le roi Mohammed VI lance une grande mue industrielle à Agadir

par Andreï Touabovitch – courrierstrategique.com – 29/01/2018

Le roi du Maroc Mohammed VI a présidé, ce dimanche 28 janvier à Agadir, la signature de huit conventions et d’un protocole y afférent à l’occasion de la présentation devant le souverain, de la déclinaison régionale du Plan d’Accélération Industrielle 2014-2020 dans la région de Souss-Massa.

La déclinaison régionale du Plan d’Accélération Industrielle au Maroc 2014-2020, devrait permettre la création à terme, de 24.000 nouveaux emplois dans la région du Souss-Massa.

Une Zone Franche Industrielle de 300 ha, intégrée dans une zone urbaine. La réalisation d’un Technopark et d’une Cité de l’innovation. Ce Technopark sera destiné aux PME et aux Start-up du secteur des TIC. Ces projets absorberont  un investissement de 500 millions de dirhams prélevés des Fonds de Développement Industriel et Agricole, et une autre enveloppe de 500 millions de Dirhams qui sera débloquée par le secteur privé de la Région Souss-Massa. Ainsi les projets industriels qui seront développés dans la Région Souss-Massa, pourront être réalisés par les opérateurs avec un apport limité à 20% du montant de ces projets. En effet, 20 autres % seront portés par des Investisseurs Privés de la Région, 20% supplémentaires proviendront de subventions des Fonds de Développement Industriel et de l’Agriculture. Et les 40% restants seront financés, à des conditions avantageuses, par le secteur bancaire.

Le projet industriel du Souss-Massa qui amorce la déclinaison régionale du Plan d’Accélération Industrielle nationale 2014-2020, s’inscrit dans la vision du souverain marocain qui prône, à travers le déploiement du processus de régionalisation avancée, un développement territorial équitable, équilibré, inclusif et adapté aux spécificités de chaque région.

La démarche industrielle conçue pour cette région du Royaume entend conforter les secteurs industriels existants tout en développant de manière proactive et agissante de nouveaux créneaux, a indiqué le ministre marocain de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy, insistant sur le respect des normes environnementales et de la vocation touristique de la grande région dAgadir.

Selon Elalamy «l’industrie adopte à son tour, conformément aux hautes instructions royales, une approche régionalisée, afin de localiser les activités productives au plus près des citoyens, de capitaliser sur le potentiel de toutes nos régions et d’accéder à un nouveau palier d’émergence».

Les projets devant être ainsi initiés portent sur les domaines du tourisme, de la production agro-industrielle, la construction navale dont l’infrastructure devrait recueillir près de 5 milliards de dirhams d’investissement à l’échelle nationale et le secteur de la chimie organique et de la chimie verte.

De nouveaux écosystèmes seront développés notamment, dans des secteurs émergents leviers de l’accélération industrielle, tels que la sous-traitance automobile, l’offshoring, le cuir, les matériaux de construction et du bâtiment et la plasturgie.

 

Souss-Massa : Le Roi préside à Agadir la présentation du Plan régional d’accélération industrielle

leconomiste.com – 28/01/2018

Souss-Massa : Le Roi préside la présentation Plan d’accélération industrielle régionale

 

Le roi Mohammed VI a présidé, dimanche à Agadir, la cérémonie de présentation de la déclinaison régionale du Plan d’Accélération Industrielle 2014-2020 dans la région de Souss-Massa. Cette cérémonie a vu la signature de huit conventions et d’un protocole y afférents. Ce plan vise à créer 24.000 nouveaux emplois à terme, « en partenariat avec les fédérations professionnelles et dont les premiers seront générés par les projets signés aujourd’hui par des investisseurs privés », a souligné Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique.

Dans le détail, la 1re convention porte sur la déclinaison régionale des différents écosystèmes (automobile, cuir, naval, chimie, plasturgie, matériaux de construction et offshoring), alors qu’une autre concerne l’accompagnement des besoins en formation de RH de la stratégie de développement industriel de la région à horizon 2020. En outre, deux autres conventions ont  été signées pour la création d’une Cité de l’innovation régionale ainsi que pour l’aménagement, la gestion et la commercialisation de la zone franche Souss-Massa. Les autres conventions portent sur les industries agroalimentaires (5e), leur financement (6e), la création d’un Technopark régional (7e) ainsi que l’accompagnement à la mise en place d’un Fonds Privé pour le développement de l’investissement dans la région (8e).

Si tous les détails financiers n’ont pas été dévoilés, une enveloppe de 5 milliards de DH sera consacrée au secteur de la construction navale, alors que 500 millions de DH seront affectés au Fonds de développement industriel et agricole ainsi qu’aux projets industriels de la région. De son côté, le privé participera aux investissements industriels à hauteur de 500 millions de DH. A noter que le protocole signé concerne  la réalisation de 11 investissements industriels dans les secteurs des matériaux de construction, de la plasturgie, des industries papier et carton et de l’Offshoring.

AGADIR : 18 MILLIARDS D’INVESTISSEMENT EN 2017

Par Fayza Senhaji – le360.ma – 28/01/2018

Agadir Souss Massa

© Copyright : DR

Kiosque360. La région du Souss Massa a suscité, en 2017, un fort engouement des investisseurs qui ont misé plus de 18 milliards de dirhams. Ces investissements permettront de lancer 213 projets et de créer 12.793 emplois.

Le Souss Massa a remporté le jackpot, rapporte L’Economiste qui revient sur le bilan des investissements dans cette région. En effet, dans son édition du lundi 29 janvier, le quotidien souligne que le Souss Massa a attiré, en 2017, un montant global d’investissement de plus de 18 milliards de dirhams. Une augmentation de plus de 491% par rapport à 2016.

A terme, avance le quotidien, les 213 projets ayant reçu un avis favorable permettront la création de 12.793 postes d’emploi, soit une augmentation de 153,7% par rapport à 2016. Un record.

Le projet le plus important en termes de montants investis reste incontestablement celui de la station de dessalement d’eau, qui nécessite une enveloppe de 4,4 milliards de dirhams. Ce projet, porté par les sociétés Seba et Amane El Baraka, représente 29% du budget global investi dans la région. Autre projet phare: le Palais des congrès, pour lequel un investissement de 1,47 milliard de dirhams a été consenti.

Le tourisme est le secteur qui s’accapare la part du lion, avec 37,39% des investissements approuvés. En effet, la région, notamment la ville d’Agadir qui concentre 63% des investissements, attire les acteurs du secteur touristique qui se positionnent tous sur la nouvelle station de Taghazout. Parmi les projets les plus importants, L’Economiste cite l’hôtel Riu Tikida Argan Bay Taghazout, le Hyatt Regency, le Taghazout bay, le Marriott, le Hilton et l’hôtel porté par la société Pickalbatros.

Les secteurs des services et du BTP représentent respectivement 29,43% et 25,39% du total des projets investis.

Agadir : L’assistance médicale à la procréation en débat

par Mohamed Laabid – aujourdhui.ma – 28/01/2018

Agadir : L’assistance médicale à la procréation en débat

La région Sud connaît une forte baisse de la fertilité

Grâce à l’installation récente de deux centres dans la ville d’Agadir, les praticiens espèrent rapidement combler le retard cumulé par la région Sud par rapport à d’autres régions du centre du Maroc.

Sous l’égide de la Société marocaine de médecine de la reproduction (SMMR), l’Association des gynécologues du Sud (AGS) a tenu récemment à Agadir les premières Assises régionales de l’assistance médicale à la procréation (AMP).

Cette première édition tenue sous le thème «L’AMP dans la région sud du Maroc, état des lieux et perspectives d’avenir», a rassemblé des experts marocains et internationaux, des juristes, des militants des droits humains, des académiciens de différentes spécialités, en plus d’acteurs de la société civile et de la scène politique qui ont débattu des différents aspects de la prise en charge de l’infertilité dans la région Sud. Les organisateurs espèrent à travers la richesse et la diversité de ce programme sensibiliser les pouvoirs publics, la société civile et même l’ensemble du corps médical à la problématique de l’infertilité dans la région Sud et les énormes progrès qu’a connus cette spécialité durant les dernières années.

En effet, la région Sud connaît une forte baisse de la fertilité surtout d’origine masculine, et la demande d’assistance médicale à la procréation est en croissance exponentielle. Grâce à l’installation récente de deux centres dans la ville d’Agadir, les praticiens espèrent rapidement combler le retard cumulé par la région Sud par rapport à d’autres régions du centre du Maroc.

Les intervenants lors de cette rencontre ont mis l’accent sur l’importance de renforcer la formation à l’échelle universitaire en matière de procréation médicalement assistée, qui doit être actualisée et institutionnalisée, en vue de rapprocher les étudiants, les médecins et les biologistes des dernières technologies scientifiques relatives au sujet. Pour eux, à cause de ses répercussions médicales et sociales, la stérilité est devenue un véritable problème de santé publique, qui requiert une attention particulière au niveau de la politique de santé. Une situation qui impose la mise en place des mesures nécessaires pour garantir le droit des personnes privées de la possibilité d’enfanter, notamment en termes de couverture médicale de base couvrant les frais des médicaments, les traitements et les interventions chirurgicales d’assistance médicale à la procréation. Au Maroc, 15% des couples peinent à concevoir un bébé. Une difficulté qui pourrait être surmontée grâce à une prise en charge médicale adaptée, à savoir l’AMP.

Au-delà de l’aspect scientifique pur, ces Assises ont mis l’accent sur différentes facettes de l’assistance médicale à la procréation comme l’aspect religieux, social et juridique.

Statue d’Alexandre Pouchkine à AGADIR

Transmis par Driss Cherkaoui – 29/01/2018

Le programme de langue russe vise à fournir des lieux les plus importants et les sites historiques au Maroc, pour les russophones.
Premier épisode la « statue d’Alexandre Pouchkine à AGADIR »

Alexandre Pouchkine est un poète, dramaturge et romancier russe né à Moscou le 26 mai 1799 et mort à Saint-Petersbourg le 29 janvier 1837

Vidéo :

 

%d blogueurs aiment cette page :