Archives de mars 1st, 2018

Message du Consulat Général de France à Agadir concernant le réseau routier et la météo

Les provinces de Taroudant, d’Inezgane et d’Agadir ont été touchées ces dernières heures par de fortes pluies. Plusieurs axes routiers sont ont été affectés autour de Taroudant et d’Imouzzer, en raison des crues de certains oueds.

Image associée

Plusieurs routes étaient coupées ce matin :

  • Entre Taroudant et Taliouine : la RN 10  au point kilométrique (pk) k 130 132 140  sur oued lfarehg et bousraiouil ;
  • Entre Taroudant et Amskroud (route reliant l’autoroute) : la RP 1708  au pk 12 et 14 oued hssein ;
  • Entre Taroudant et Marrakech : la RS 203  au pk 165 Tizi n’test ;
  • Entre Aourir et Imouzzer : la RP 1001 au niveau oued Ankim; + la RC reliant la RP 1004 à la commune Idmine au niveau oued Asaka;
  • Entre Imouzzer et la RN8 : la RP 1004 au niveau oued Tazntout.

L’alerte météo reste valable au moins jusqu’à cette nuit.

Le consulat général vous renouvelle son appel à la plus grande prudence dans vos déplacements.

Vous pouvez utilement télécharger sur votre smartphone l’application MaRoute, qui donne des informations actualisées sur les axes routiers.

Bien cordialement

Le Consulat général de France à Agadir

Problème sur un vol Transavia, heureusement sans gravité

Information transmise par Claude Fontenoy

Le vol de Paris par Transavia est arrivé normalement hier soir mais du fait des orages l’avion a été touché par la foudre (d’après le commandant de bord cela ne lui est arrivé que 3 ou 4 fois dans sa carrière) .

L’avion qui devait repartir sur Lyon n’a pas pu repartir car certains éléments avaient été endommagés et n’avaient pas pu être réparés.

Après 3 heures d’attente et une information aussi rare qu’à la SNCF en France (c’est dire…) les passagers ont été conduits au Palais des Roses où ils ont passé la nuit. Ils sont revenus à l’aéroport ce matin et devraient partir à 11h.

La lettre d’information de Français du Monde ADFE

 

Lettre d’information n°133 – février 2018 
______________________________________________________________________________________________________
 Le numéro 193 de Français du monde consacré aux femmes est en ligne ! Semaine de la langue française et
de la francophonie
Nous sommes 274 millions de Francophones dans le monde. Pour fêter notre langue commune, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) organise la Semaine de la langue française et de la Francophonie qui se déroulera, cette année, du 17 au 25 mars.

Les Francophones sur les 5 continents fêtent leur langue en partage et la diversité de la Francophonie à travers des concours autour des mots, des spectacles, des festivals de films, des rencontres littéraires, des rendez-vous gastronomiques, des expositions artistiques…

Lire la suite » Lire la suite »
 _______________________________________________________________________________________________________
Bourses et logement étudiant :
constituez votre DSE

Projet de loi asile-immigration 

Le Dossier Social Etudiant (ou DSE) est la procédure de demande de bourse et de logement en résidence universitaire. Le Dossier Social Etudiant doit être constitué chaque année. Solidarité Laïque, association partenaire de Français du monde-adfe, a diffusé un communiqué à l’occasion de la présentation du projet de loi asile-immigration lors du conseil des ministres…
Lire la suite » Lire la suite »
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :..

Français du monde-adfe

  Association reconnue d’utilité publique
62 bd Garibaldi, 75015 Paris

   www.francais-du-monde.org

Le présent message a été adressé sur l’adresse électronique que vous avez mentionnée lors de votre inscription sur la liste électorale consulaire. Conformément aux recommandations formulées par la Commission nationale de l’informatique et des libertés en matière d’utilisation des listes électorales, vous pouvez vous opposer à l’envoi de nouveaux messages de Français du monde-adfe sur simple demande de votre part.

COMPETENCES & RH : Facebook Global Digital Challenge / Une Marocaine décroche le grand prix

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com – 27/02/2018

  • Hala Cherradi Fadili et son équipe représentent l’Académie de Design de Berlin
  • Leur projet, une campagne contre la haine envers les réfugiés sur les réseaux sociaux
  • Concours international lancé par la société américaine EdVenture Partners et sponsorisé par Facebook
facebook-global-digital-challenge-018.jpg

«Don’t be silent Berlin» est le slogan de la campagne contre la haine envers les réfugiés et migrants lancée sur les réseaux sociaux par Hala Cherradi et ses camarades, tous trois étudiants de l’Académie de Design de Berlin. La campagne a pu récolter l’adhésion de plus de 175 millions de personnes sur le web et a permis à l’équipe de remporter le concours international doté de 10.000 dollars (Ph. HFC)

C’est finalement l’équipe de la gadirie Hala Cherradi Fadili qui a décroché récemment à Washington le Grand Prix du concours international «Peer To Peer: Facebook Global Digital Challenge» initié par la société américaine EdVenture Partners et sponsorisé par Facebook.

Les trois étudiants de l’Académie de Design de Berlin se sont en effet distingués grâce à leur projet «Don’t be silent Berlin» (Berlin, ne sois pas silencieuse), une campagne contre la haine envers les réfugiés et migrants lancée sur les réseaux sociaux et qui a pu récolter l’adhésion de plus de 175 millions de personnes sur la toile.

Ce projet, qui a nécessité six mois de travail, a pour public cible des jeunes âgés entre 18 et 30 ans qui doivent être sensibilisés afin de mieux réagir aux violences verbales et écrites. Et ce, à travers des outils de communication puissants et émouvants parallèlement à un discours simple. Ce qui a séduit le Jury. Sachant que la concurrence était corsée avec 85 projets issus de différentes universités mondiales en compétition.

Le 2e prix a été remporté par l’Université du Bangladesh, talonnée par les universités du Liban et du Brésil. «Notre objectif est de contester les messages de haine qui circulent sur les réseaux sociaux en mettant en avant la réussite de l’intégration de certains réfugiés», explique Hala Cherradi Fadili, étudiante marocaine à l’Académie de design à Berlin.

«Khalil Aljasem par exemple a déjà remporté trois fois la course des réfugiés et court désormais pour la marque Adidas Runbase à Berlin», ajoute la jeune gadirie qui a écrit, réalisé et coproduit avec son collègue David Callamand les vidéos de «face the truth» (faites face à la vérité) pour le projet «Don’t be silent Berlin».

L’équipe gagnante, qui a été reçue par l’Ambassadeur d’Allemagne aux Etats-Unis, compte utiliser le prix obtenu (10.000 dollars) pour ratisser large et développer la campagne anti-haine. Parce que les commentaires haineux sont en nette évolution sur les réseaux sociaux et autres médias, la firme américaine Facebook supervise désormais les différentes campagnes réalisées par les équipes universitaires.

Et essaie d’évaluer lesquelles d’entre elles pourraient réussir dans le futur. C’est ainsi que les projets des différentes équipes pourraient un jour faire partie de la stratégie de Facebook.

Souscription au projet de la station de dessalement de Chtouka : Plus de 8.111 ha déjà couverts

par Mohamed Laabid – aujourdhui.ma – 28/02/2018

Souscription au projet de la station de dessalement de Chtouka : Plus de 8.111 ha déjà couverts

L’agriculture dans la région nécessite des ressources hydriques conséquentes

L’opération de souscription au projet d’irrigation en eau de mer dessalée à Chtouka enregistre un fort engouement de la part des agriculteurs et investisseurs agricoles. Plus de 8.111 ha sont désormais couverts.

Le siège de la province de Chtouka Ait Baha a abrité lundi une réunion consacrée à la présentation de l’état d’avancement du mégaprojet de dessalement de l’eau de mer, et qui s’inscrit dans le cadre d’un partenariat public-privé entre le ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, la société espagnole Abengoa, et Aman El Baraka.  Selon les données présentées lors de cette réunion, l’opération de souscription lancée le 15 décembre dernier a été accueillie favorablement par les agriculteurs et investisseurs agricoles dans la plaine de Chtouka.   

Ce projet d’envergure, le premier du genre, est né de la prise de conscience commune de l’ensemble des acteurs aux niveau local, régional et national, de la baisse alarmante de la disponibilité des ressources en eau. Le projet est initié dans la plaine de Chtouka, située à une trentaine de kilomètres au sud d’Agadir et à l’est du Parc national du Souss-Massa. Il vise à atteindre de nombreux objectifs durables, dont le premier est la préservation de la nappe phréatique de Chtouka, dont le déficit hydraulique est estimé à plus de 60 millions m3 annuellement.

L’idée du projet trouve son origine dans l’étude de pré-faisabilité, réalisée par le département de l’agriculture avec le soutien de la FAO, complétée par celle effectuée par l’Agence du bassin hydraulique du Souss-Massa. Ces études ont mis en exergue le fait que le projet d’irrigation dans la zone de Chtouka à partir d’une ressource en eau non conventionnelle, à savoir l’eau de mer dessalée, est indispensable en parallèle de réelles mesures de contrôle des prélèvements sur la nappe.

Cette nouvelle ressource vient en substitution partielle ou totale de l’eau prélevée dans la nappe et en complément de celle du barrage Youssef Ben Tachfine pour les exploitations du périmètre public du Massa.

S’inscrivant intégralement dans les objectifs stratégiques du Plan Maroc Vert (PMV), et dans les objectifs du Plan agricole régional, ce projet ambitionne essentiellement la sauvegarde des ressources en eau et leur développement, tout en garantissant le capital investi dans l’agriculture d’exportation. La plaine de Chtouka, étalée sur 1.600 km2, relève de la région Souss-Massa. Elle dépend administrativement de la province Chtouka Ait Baha dont la population est de 371.102 habitants avec 257.571 (70%) ruraux et 113.531 urbains (30%) selon le RGPH de 2014 (HCP).  Elle se caractérise par une activité agricole particulièrement bien développée et constitue même la première région primeuriste du pays. Les tomates de Chtouka Aït-Baha et les agrumes de qualité supérieure sont le résultat d’une agriculture moderne qui n’a cessé de s’imposer sur le plan international. C’est une agriculture orientée vers l’exportation et qui fait de la région Souss-Massa une région compétitive ouverte sur le reste du monde.

Exportant vers l’Union européenne, l’Amérique du Nord et la Russie entre autres, la province dispose de stations d’emballage de primeurs de premier plan.

L’agriculture moderne au niveau de cette plaine qui génère des entrées considérables occupe une main-d’œuvre importante et permet le développement de l’industrie agroalimentaire. Les activités agricoles intenses dans cette zone nécessitent des ressources considérables en eau au regard du climat semi-aride à subdésertique qui caractérise la zone, avec des précipitations annuelles faibles et irrégulières (20 à 30 j/an), atteignant en moyenne 140 à 200 mm/an. C’est un climat qui favorise la mise en valeur agricole dans la région mais qui nécessite des ressources hydriques conséquentes.

%d blogueurs aiment cette page :