Archives de mars 9th, 2018

Météo : retour au temps stable ce vendredi

h24info.ma – 09/03/2018

Ciel peu à passagèrement nuageux. Crédit: DR

Voici les prévisions météorologiques pour la journée du vendredi 09 mars 2018 établies par la Direction de la météorologie nationale:

  • Formations brumeuses par endroits la nuit et la matinée sur les côtes et les plaines nord et centre.
  • Temps stable et ciel peu nuageux à clair le matin.
  • Passages nuageux denses dès l’après-midi sur le Tangérois, le Rif occidental, l’Ouest de la Méditerranée, le Loukkos avec pluies ou averses éparses.
  • Ciel peu nuageux ailleurs.
  • Chasses sable sur le sud de l’Oriental et le sud-est.
  • Vent modéré à assez fort de secteur sud sur le sud de l’Oriental, faible à modéré de sud-ouest sur le nord et variable ailleurs.
  • Températures minimales variant de 00 à 06°C sur les reliefs, de 06 à 10°C sur les hauts plateaux, l’Oriental, les plateaux de phosphate, de 09 à 14°C sur le nord et le centre, de 14 à 19°C sur les provinces du sud.
  • Températures maximales oscillant entre 13 et 19°C sur les reliefs, 20 et 25°C sur la Méditerranée, les côtes, le Saïss, le Tangérois, les plateaux de phosphate, 23 et 28°C sur les plaines nord et centre, le sud-est, le Souss, 30 et 36°C sur l’intérieur des provinces du sud.
  • Mer belle à peu agitée sur la Méditerranée, peu agitée à agitée sur le Détroit et sur les côtes atlantiques entre Tan Tan et Laayoune et agitée ailleurs devenant localement agitée à forte la nuit entre Casablanca et Safi.

Autoroutes Du Maroc : Pas d’inondation sur le réseau autoroutier

medias24.com – 08/03/2018

ADM: Pas d'inondation sur le réseau autoroutier

Suite aux images faisant état « d’inondations qui toucheraient plusieurs tronçons du réseau autoroutier national », la société nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) publie un démenti. « Ces inondations ne concernent aucunement le réseau autoroutier ».

Dans un communiqué publié ce jeudi 8 mars, Autoroutes du Maroc « souhaite rassurer ses clients-usagers qu’aucun incident de ce genre ne s’est produit ».

« Chaque jour, sur le terrain ou à distance, l’entreprise s’assure que les déplacements de ses clients usagers se déroulent dans les meilleures conditions de sécurité et de confort. Cet engagement permet aux autoroutes du Maroc d’être aujourd’hui quatre fois plus sûres que les routes normales », conclut le communiqué.

Investissement en aquaculture : L’accompagnement des jeunes entrepreneurs s’accélère

par  Moncef Ben Hayoun – lematin.ma – 08/03/2018

Deux espèces constituent la quasi-totalité de la production aquacole marine marocaine : les huîtres (72%) et le Loup-Bar (26%).Deux espèces constituent la quasi-totalité de la production aquacole marine marocaine : les huîtres (72%) et le Loup-Bar (26%).

Après Tanger-Tétouan-Al Hoceïma et Souss-Massa, l’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture (ANDA) planche sur l’accompagnement des jeunes entrepreneurs dans la région de Dakhla-Oued Eddahab. Le but étant le renforcement de leurs compétences et capacités pour la maîtrise de l’élevage des coquillages et la culture des algues marines.

Cap sur les jeunes entrepreneurs pour le développement de l’aquaculture au Maroc. Le département de la Pêche maritime multiplie les appels à manifestation d’intérêt pour le développement des projets d’aquaculture portés par les jeunes. Après Tanger-Tétouan-Al Hoceïma et Souss-Massa, l’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture (ANDA) a lancé un appel à manifestation d’intérêt pour l’accompagnement des jeunes entrepreneurs dans la région de Dakhla-Oued Eddahab. Cette opération s’inscrit dans la promotion des projets d’aquaculture, conformément aux orientations de la stratégie «Halieutis», en particulier la mise en œuvre du plan d’aménagement aquacole de la région de Dakhla-Oued Eddahab où 224 projets aquacoles ont été sélectionnés par une commission multidisciplinaire. Parmi eux, 100 projets portés par 507 jeunes diplômés originaires de Dakhla Oued Eddahab. Ces projets portent sur l’exploitation de 2.330 hectares pour une production estimée à 78.000 tonnes de produits aquacoles spécialisés essentiellement dans la culture de coquillages et d’algues marines. Ils devraient, au total, drainer un investissement dépassant les 800 millions DH et la création de plus de 2.500 postes d’emplois. Une attention particulière sera accordée à ces jeunes diplômés par la mise en place d’un programme de formation technique sur les métiers de l’aquaculture en leur faveur. «L’ANDA envisage, dans le cadre de ses missions d’accompagnement et d’encadrement technique des porteurs de projets de mettre en place une ferme pédagogique où ces jeunes entrepreneurs pourront s’enquérir de manière pratique et efficace des techniques d’élevage de coquillages et d’algues marines», souligne le top management de l’Agence. Selon lui, cette initiative a pour objectif la mobilisation de l’expertise nécessaire afin de répondre aux besoins de renforcement des compétences et des capacités des jeunes entrepreneurs pour la maitrise de l’élevage des coquillages et la culture des algues marines.

En effet, cette opération permettra aux jeunes entrepreneurs de développer le savoir-faire lié à toutes les opérations entreprises dans l’exercice de l’activité dont l’installation d’une ferme aquacole, la conduite d’élevage de production des coquillages et algues ainsi que la récolte, le conditionnement et la commercialisation des produits. Les jeunes seront également accompagnés sur le volet sécurité, sauvetage et survie en mer. À noter que les perspectives sont prometteuses pour la demande des produits aquacoles aussi bien à l’échelle nationale que mondiale. Le Maroc a choisi de se positionner sur ce secteur afin de diversifier son économie, faire de l’aquaculture un relais de croissance du secteur halieutique, contribuer à la sécurité alimentaire et s’intégrer davantage dans le commerce international des produits de la mer. Selon une étude publiée début 2018 par le ministère de l’Économie et des finances en partenariat avec l’ANDA, la production aquacole marine s’est chiffrée à 510 tonnes en 2016 (sur un potentiel évalué à 380.000 tonnes), soit une production en valeur de 21 millions de DH. Deux espèces constituent la quasi-totalité de la production aquacole marine marocaine. Il s’agit des huîtres (avec une part moyenne de 72%), produites dans la baie de Dakhla et la lagune de Oualidia et du loup-bar (26%) produit dans la baie de M’diq. Cette production est destinée principalement au marché national pour alimenter la grande distribution et les marchés de l’hôtellerie et de la restauration. Les algues, de plus en plus utilisées dans l’agroalimentaire, le cosmétique, ou encore l’agriculture telle que l’alimentation animale et les engrais, feront désormais partie du paysage de la production aquacole national et sont produite dans la lagune de Marchica pour alimenter la filière de la transformation des algues.

Ressources en eau : Le taux de remplissage des barrages atteint 49,9%

lematin.ma – 07/03/2018

Ce niveau est inférieur à celui de la même période de l'année 2017 durant laquelle les retenues se sont élevées à 8,9 milliards de m3, soit un taux de remplissage de 58,3%. Ph : DRCe niveau est inférieur à celui de la même période de l’année 2017 durant laquelle les retenues se sont élevées à 8,9 milliards de m3, soit un taux de remplissage de 58,3%. Ph : DR

 

Les retenues des principaux barrages du Maroc ont atteint, à ce jour, près de 7,6 milliards de m3, enregistrant ainsi un taux de remplissage de 49,9%, ressort-il des statistiques du secrétariat d’Etat chargé de l’Eau.

 Ce niveau est inférieur à celui de la même période de l’année 2017 durant laquelle les retenues se sont élevées à 8,9 milliards de m3, soit un taux de remplissage de 58,3%.
 Selon les données du secrétariat d’Etat chargé de l’Eau, le barrage Ahl Souss (Agadir) enregistre un taux de remplissage de 100% contre 99,9% une année auparavant, au moment où les barrages Nakhla (Tétouan), Bouhouda (Taounate), Sidi Said Maachou, Mokhtar Soussi (Souss Massa) et Imi El Kheng (Souss Massa) maintiennent leur taux de remplissage optimal (100%) de l’année dernière.

D’après la situation journalière des barrages établie par le secrétariat d’Etat chargé de l’Eau, les barrages de Timinoutine, de Daourat (Settat) et Dkhila (Souss Massa) enregistrent une forte progression de leurs retenues avec des taux remplissage respectifs de 95,1%, 86,9% et 69,9% contre 61,9%, 68,2% et 48,9% lors de la même période de l’année passée.

En revanche, plusieurs barrages ont vu leur taux de remplissage chuter, notamment Garde Sebou (Kénitra) de 100% à 32,8%, Yaakoub Mansour (El Haouz) de 94,1% à 68,4%, Aoulouz (Souss Massa) de 92,5% à 53,5% et Lalla Takerkoust (El Haouz) (de 82,6% à 19,1%.

Les Rencontres gastronomiques d’Agadir, du 15 au 18 mars

medias24.com – 08/03/2018

La 4e édition des Rencontres gastronomiques d’Agadir sera organisée du 15 au 18 mars 2018.

Cet événement culinaire réunira une importante délégation de Chefs marocains et français. Bruno Le Roux, ancien ministre de l’Intérieur français, fondateur et co-président du Club de la table française, sera le président d’honneur de cette 4e édition, aux cotées de l’institution française « Les Traiteurs de France » et du Chef marocain Moha.

Les Rencontres gastronomiques d’Agadir ont pour objectif de mettre en lumière de nouvelles opportunités touristiques et économiques en positionnant Agadir comme destination gastronomique internationale, lit-on dans un communiqué.

L’occasion de redécouvrir les richesses culinaires de la région au travers des recettes élaborées par une cinquantaine de chefs cuisiniers et pâtissiers français et marocains.

Bourse internationale du tourisme : Agadir à la reconquête de l’Allemagne

Par Fatiha NAKHLI – leconomiste.com – 08/03/2018

  • La Région se démarque en s’offrant son propre stand, une première
  • 189 pays, 10.147 exposants et 5.000 journalistes accrédités pour ce méga évènement
tourisme-agadir-allemagne-025.jpg

Conçu sous forme de kasbah, le stand Agadir Souss Massa reflète une image visuelle destinée à ancrer dans les esprits l’identité d’Agadir, non seulement en tant que destination balnéaire reconnue, mais aussi en tant qu’arrière-pays riche de ses valeurs et de son terroir (Ph. F.N)

C’est une première dans les annales touristiques régionales! Pour la 52e édition de la Bourse internationale de tourisme (ITB) de Berlin, le Souss Massa participe avec son propre stand qui s’étale sur une centaine de mètres. Conçu sous forme de kasbah, il reflète une image visuelle destinée à ancrer dans les esprits l’identité d’Agadir, non seulement en tant que destination balnéaire reconnue, mais aussi en tant qu’arrière-pays riche de ses valeurs, de ses traditions et de son terroir.

Lors de sa visite officielle, Lamia Boutaleb, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de tutelle, chargée du tourisme, a apprécié ce nouveau concept qui distingue la région. Si le Conseil régional de tourisme (CRT) Souss Massa a réussi ce coup de maître, c’est surtout grâce au soutien des élus et du Conseil régional Souss Massa qui n’a pas hésité à injecter un million de DH dans cette opération.

«Nous sommes dans une stratégie de régionalisation avancée, c’est pourquoi nous avons décidé de nous occuper nous-mêmes de notre propre promotion touristique avec un fonds dédié», explique Brahim Hafidi, Président de la Région SM. «J’ai toujours été convaincu que la promotion du tourisme doit être régionale à l’instar de ce qui se fait par exemple avec l’Espagne qui, dans les salons, fait la promotion de ses régions, Andalousie, Iles Canaries…», a-t-il ajouté. Pour les professionnels du tourisme, c’est un nouveau départ pour la destination Agadir mais aussi une revanche sur la déception de l’année précédente.

Le stand qui avait été conçu par l’ONMT n’avait pas permis de leur donner la visibilité attendue à cause de la réduction de sa superficie de près de 50% (242 m2 au lieu de 480 m2) (Cf. notre édition du 10/3/2017).  Les opérateurs marocains avaient d’ailleurs lancé une pétition contre l’Office qui leur avait ainsi fait rater l’occasion de mettre en avant la marque Maroc, avaient-ils souligné.

La bonne nouvelle, c’est que cette initiative sera reconduite lors du World Travel Market (WTM) à Londres, ainsi que le confirme officiellement le président de la Région. «Dans un premier temps, si nous pouvons avoir un stand aussi important à Londres, ce sera juste extraordinaire. N’oublions pas que c’est la première fois dans l’histoire d’Agadir que nous sommes arrivés à convaincre la région de nous aider», précise Guy Marrache, Président du CRT d’Agadir.

Aujourd’hui, à Berlin, le stand Agadir Souss Massa fait la fierté des opérateurs du Souss pour qui de nouvelles perspectives se profilent désormais. «Après 30 ans dans le secteur du tourisme, ce stand indépendant déclenche en nous une vraie poussée d’adrénaline étant donné qu’il nous offre la satisfaction de nous démarquer des autres régions et d’avoir plus de visibilité», explique Mahfoud Chafiq Filali, Président Délégué du CRT d’Agadir Souss Massa. Certains opérateurs des autres régions ont déjà exprimé leur envie de suivre l’exemple d’Agadir.

Pour rappel, la version 2018 de la Bourse Internationale du Tourisme de Berlin se poursuit jusqu’au 11 mars prochain. Elle connaît la participation de 10.147 exposants issus de 189 pays, répartis sur 1069 stands dans 26 halls d’exposition. Avec une présence de 5.000  journalistes accrédités et 100 bloggeurs en provenance de 106 pays, un record. La foire la plus importante de l’industrie du tourisme connaît une affluence accrue avec plus de 160.000 visiteurs professionnels et privés.

Tourisme durable

Le Haut-commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification (HCEFLCD) et la coopération allemande au développement – GIZ, présentent conjointement à l’ITB de Berlin un projet de Tourisme durable (TD) pour la promotion de l’emploi et des revenus en  zones rurales, au bénéfice des populations locales. Les professionnels internationaux du tourisme sont informés des divers produits touristiques durables commercialisables au niveau de la région. Notamment, les circuits de découverte de la faune saharienne et des oiseaux au Parc National Souss Massa  les circuits de pêche sportive durable en mode «NO Kill» aux retenues de barrages; les circuits culinaires-touristiques proposés au niveau de l’arrière-pays d’Agadir; les produits du terroir. Ainsi que l’initiative Menu Bon pour le Climat réduisant l’impact carbone du secteur de la gastronomie. L’objectif est de diversifier l’offre de la destination Agadir par des produits alternatifs sur l’arrière-pays qui valorisent au mieux les ressources naturelles, tout en faisant bénéficier les populations locales des avantages de la conservation de ce patrimoine naturel et culturel, nous indique-t-on.

Des arganiers à parrainer

agranier_025.jpg

Dans le stand Agadir Souss Massa- Pavillon Maroc,  le Réseau de développement du tourisme rural (RDTR) organise une opération de plantation d’arganiers. Les visiteurs du salon sont invités à parrainer des arganiers dans la région de Souss Massa. «Cette action permet non seulement de créer un lien avec les touristes mais aussi de promouvoir la région de Souss Massa tout en s’appuyant sur ses atouts naturels et ses produits du terroir», explique Abdelhakim Sabri, Président du RDTR. L’occasion aussi de promouvoir les circuits touristiques, les gîtes et maisons d’hôtes adhérents au Réseau ainsi que les potentialités touristiques de la région.

Une belle soirée au Mezzo Mezzo avec Français du Monde pour la journée de la Femme

L’Association FDM organisait hier la Soirée de la Femme Gadirie.

Cette soirée se passait au restaurant Mezzo Mezzo.

Le menu était excellent et, bien sûr, cette soirée était animée et dansante, elle s’est déroulée dans une très bonne ambiance amicale.

Quelques photos prises au cours de cette si agréable soirée : chacun pourra s’y reconnaître ou reconnaître des amis.

 
%d blogueurs aiment cette page :