Agadir Spirit est né

.

Une belle réception a été organisée le 24 Mars dernier pour marquer la naissance officielle d’Agadir Spirit, nouveau T. O. qui combine le sport et le bien être sur la destination, exclusive, de la perle du sud du royaume.

.

Le créateur d’Agadir Spirit, Tristan Bensoussan, tenait à accueillir les représentants de la ville autour de sa dynamique équipe et d’un groupe de fidèles clients pour célébrer cette naissance en bonne et due forme.

Tristan Bensoussan a commencé par faire l’éloge de son ‘compagnon des débuts’, l’hôtel Tikida Beach, et rappelé comment son choix s’était porté sur l’hôtel pour la qualité hautement appréciée de son service conjuguée à son cadre idyllique après avoir personnellement et minutieusement observé tout ce que la ville propose de mieux comme établissements.

Si l’offre d’Agadir Spirit est déployée actuellement avec les 4 hôtels du groupe Tikida et avec les Sofitels d’Agadir, Tristan Bensoussan annonce nombre de nouveautés pour 2018 qu’il voit comme l’année du développement d’Agadir Spirit.

La soirée de cette inauguration officielle était présentée par Franck Boucher, grande pointure du tennis international et détecteur de talents attitré de Head depuis 18 ans. Le représentant de New Balance et de Yonex pour la France, a sillonné la planète pour accompagner dès leurs débuts plus de 2000 talents dont 200 d’entre eux sont devenus des stars internationales du tennis. La soirée s’est d’ailleurs ouverte par un message de Hicham Arazi adressé à Tristan pour le succès d’Agadir Spirit.

Il faut dire que Tristan Bensoussan est un homme d’affaire expérimenté qui attire les bonnes personnes et la baraka aux côtés de chacun de ses projets. Homme de succès au service du tourisme, son 1er TO créé à Paris dans les années 90 était un spécialiste des sports d’hiver.

D’une rigoureuse exigence, Tristan Bensoussan a su asseoir sa notoriété sur une culture de l’excellence à laquelle il tient tout particulièrement. Lorsqu’il redécouvre Agadir en 2015 après sa 1ère visite, il souhaite opter pour de nouvelles priorités et placer la qualité de vie au cœur de ses choix professionnels. Il passe 6 mois à observer la station balnéaire dans un anonymat total et note chaque prestation pour évaluer les établissements dans lesquels il séjourne. Tout y passe : cadre, hygiène, accueil, service, animation, nourriture …. Tristan Bensoussan se donne le temps de laisser son nouveau projet prendre forme et accorde une grande importance à soigner cette phase préliminaire durant laquelle il teste le savoir-faire de la ville en matière de réceptif. Il ne sera pas déçu, Agadir et sa population gagnent son appréciation et c’est une véritable histoire d’amour qui voit le jour entre l’homme d’affaire et la ville : Tristan Bensoussan est conquis et fait le choix d’Agadir, qui devient l’heureuse élue de son projet, également pour, comme il se plaît à le dire, lui donner humblement le retour de ce qu’il a reçu d’elle, et partager tous les bienfaits qu’offre cette région avec le reste du monde, en organisant des séjours combinant sport, bien être et détente. Agadir Spirit est né.

Agadir Spirit adresse son offre aux individus d’une part et aux entreprises d’autre part. Selon les mots de Tristan Bensoussan, « quoi de plus sain et de plus vertueux que le sport dans un lieu comme Agadir pour assurer le bien être de tous ceux qui y séjournent ? ».

Tristan Bensoussan a sélectionné à la tête de son activité fitness un coach d’excellence, Jeannine Ngono Owona, athlète de haut niveau et de renommée internationale installée au Maroc, Jeannine mets toute son énergie, et Dieu sait si elle en a, parvenant non seulement à satisfaire pleinement les attentes des sportifs les plus avérés, mais aussi à remotiver ceux, nombreux, qui visent leur remise en forme par le sport tout en devant trouver le courage et la détermination de le réinsérer au quotidien.

Agadir Spirit c’est aussi une vraie passion pour le tennis. C’est donc tout naturellement qu’un grand espace a été réservé pour les amoureux de raquettes et de petites balles jaunes. Avec son ami Franck Boucher, un tournoi de Tennis en partenariat avec la Fédération Internationale de Tennis vient de s’achever en cette fin de mois de Mars à Agadir.

A ce jour et depuis un an, près de 700 clients ont bénéficié des prestations d’Agadir Spirit et le bouche à oreille fonctionne bien. Tristan Bensoussan est clair sur ses objectifs, il cherche avant tout la qualité. Aux séjours de 5 ou 10 jours s’est ajoutée dans l’offre d’Agadir Spirit, la formule ‘One day in’ réservées aux personnes locales, qui incluent activités sportives et déjeuner, le tout au prix plus que raisonnable de 390 MAD/j.

L’équipe d’Agadir Spirit s’apprête à ajouter encore plus à sa palette et travaille sur la création de plusieurs nouveaux produits sports et bien être et a de très belles surprises dans son incubateur pour faire d’Agadir une destination phare également dans le domaine du sport de haut niveau. Une identité qui semble donc se confirmer pour la ville du sud qui a accueilli plusieurs événements dans ce sens. Tristan Bensoussan emploie une équipe de personnes de la région destinée à grandir et s’active aussi pour apporter un soutien humanitaire à notre pays.

On ne peut que lui souhaiter la plus grande réussite, sûrs qu’un tapis scintillant de succès se déroulera pour honorer celui qui a su faire le choix d’Agadir pour offrir à toutes et à tous le bien-être et l’accueil que la ville porte au plus profond de ses gènes.

par Laura Agroum – 26 Mars 2018

Le Salon Auto à Agadir du 10 au 22 avril 2018

SODISMA
Concessionnaire Renault Dacia Agadir

Image associée

 

Le Salon Auto arrive chez vous à Agadir

.
En parallèle du salon Auto Expo de Casablanca qui se tient tous les deux ans, SODISMA et Renault Commerce Maroc organisent le salon délocalisé ‘‘Sodisma Auto Expo 2018’’ du 10 au 22 Avril 2018 dans l’espace situé entre le projet Agadir Bay et Marjane Founty.

Une surface de 1200 m2 est consacrée à l’exposition de 17 modèles, qui attendent d’être appréciés par plus de 10000 visiteurs.

En plus des véhicules exposés, plusieurs centres d’intérêt vont faire du Salon Auto d’Agadir un événement d’exception. En outre, les gadiris auront la chance de découvrir le Nouveau Duster.

L’échange figure aussi parmi les objectifs du Salon, un espace de conférences et de rencontres sera ouvert pour l’organisation de débats ou exposés visant à contribuer au développement de la région en général et le secteur automobile en particulier.

Ce Salon sera aussi l’occasion pour les partenaires de SODISMA de présenter leurs produits et services.

A noter que SODISMA apporte les mêmes conditions avantageuses du salon national Auto Expo à ces visiteurs sans avoir à se déplacer.

Il est important de préciser que SODISMA a déjà organisé la première édition du Salon Auto en Mai 2016, et qui a connu un immense succès et un écho très positif.

Caf. Conc. le 12 avril de 19h à 21h à la Plage Bleue

Rectification : Suite à un message que j’avais reçu, j’avais indiqué la date du 14 avril. Il s’agit, en fait du 12 avril d’où cette rectification.

.

.

.

Agadir : Une session extraordinaire du Conseil régional sous le signe de la relance du tourisme

lematin.ma – 06/04/2018

Une session extraordinaire du Conseil régional sous le signe de la relance du tourisme

.

La relance du secteur névralgique du tourisme dans la région de Souss-Massa a constitué la toile de fond d’une session extraordinaire du Conseil régional tenue jeudi à Agadir et marquée par l’adoption de plusieurs conventions. «En dépit de son potentiel prometteur, le tourisme vit un net recul et le diagnostic qui a servi de base pour le Plan de développement régional nous a convaincus de la nécessité d’agir pour relancer le secteur», a indiqué le vice-président du conseil, Abdeljabbar El Kastalani, à l’ouverture de cette rencontre tenue en présence du wali de la région, Ahmed Hajji. M. El Kastalani a cité l’impératif de la mise à niveau des établissements hôteliers, une promotion plus efficace et la mise en œuvre de mécanismes de bonne gouvernance comme des pistes primordiales de cette relance, rappelant que la promotion du tourisme fait partie des priorités du Conseil régional qui a consacré, à cet effet, un important investissement pour une participation remarquée au dernier Salon international de la profession à Berlin et placé cette question parmi les objectifs de la tenue du Forum Maroc-Chine qui vient d’avoir lieu à Agadir.
Dans son intervention, le Wali de la région s’est attardé, de son côté, sur l’importance de donner un élan nouveau à ce secteur en fédérant l’ensemble des opérateurs et intervenants pour que la destination consolide son attrait et son positionnement.

Les membres du conseil ont procédé, au cours de cette session, à l’approbation de la création d’une société de développement régional du tourisme, dont le Conseil régional est l’actionnaire majoritaire, avec pour mission la mise en œuvre de la feuille de route de la région dans ce secteur.
Les membres du conseil ont en outre approuvé des conventions de partenariat avec la compagnie Air Arabia pour l’ouverture d’une ligne Agadir-Rabat avec un aller simple à partir de 300 DH, ainsi qu’avec le Conseil régional du tourisme et avec le ministère du Tourisme pour la promotion du tourisme au niveau régional.

Agadir : Un camion militaire roulant à contresens provoque un accident

yabiladi.com – 05/04/2018

A quelques kilomètres de l’entrée de l’autoroute reliant Agadir à Marrakech, un accident de la circulation s’est produit dans la mi-journée au niveau de la commune rurale de Drarga (à 3 km d’Agadir). Témoin des faits, Mohamed Réda Taoujni nous indique qu’il s’agit du camion d’un convoi militaire. Il aurait «roulé dans le sens inverse» et «a ainsi percuté une voiture». Selon notre interlocuteur, qui a relayé des photos sur sa page Facebook, «le conducteur du camion se serait endormi au volant, causant donc la collision».

Ph. Mohamed Réda Taoujni

Même si le véhicule léger a été considérablement endommagé, son conducteur a échappé au pire. En effet, il serait «légèrement blessé» et hors de danger, selon Mohamed Reda Taoujni. Ayant assisté à la scène, ce dernier précise que «le convoi était escorté par des gendarmes», mais qu’il n’y aurait pas eu «d’intervention de secours ou d’ambulance».

Ph. Mohamed Réda TaoujniPh. Mohamed Reda Taoujni

De son côté, un employé d’Autoroutes du Maroc (ADM) nous a confirmé dans l’après-midi avoir constaté «les traces d’un accident qui se serait déroulé plus tôt dans la journée, peu avant l’entrée de l’autoroute menant à Marrakech depuis Agadir».

La vérification sur le site d’ADM indique ainsi que l’accident n’a pas été répertorié, le seul signalé s’étant produit sur l’autoroute Rabat-Oujda, entre les villes de Fès et Meknès.

L’accident n’ayant pas été communiqué officiellement par la Gendarmerie non plus, rien ne peut confirmer la destination du convoi militaire. Mais pour Mohamed Reda Taoujni, ces véhicules devaient probablement être «en route pour le Sahara».

Maroc 2026 : Les inspecteurs de la FIFA au Maroc du 16 au 19 avril

par Abderrahmane Ichi – lematin.ma – 06/04/2018

D’après la FIFA, les villes à visiter ont été choisies après consultation avec les comités de candidature.D’après la FIFA, les villes à visiter ont été choisies après consultation avec les comités de candidature.

La FIFA a rendu public ce vendredi le programme des visites du groupe de travail chargé de l’évaluation des candidatures à l’organisation de la Coupe du monde 2026 appelé Task Force. Ce groupe sera au Maroc du 16 au 19 avril. Il entamera sa mission d’inspection à Marrakech avant de se rendre à Agadir puis Tanger et en dernier lieu Casablanca.

Le dossier de candidature Maroc 2026 entre dans le dur. Après le dépôt de Bid Book le 15 mars à Zurich, la candidature marocaine pour l’organisation de la Coupe du monde 2026 devra passer le second test avec l’arrivée au Maroc du groupe du travail chargé de l’évaluation des candidatures à l’organisation du Mondial 2026. La FIFA a, en effet, indiqué dans un communiqué que ses experts seront au Maroc du 16 au 19 avril. Ils entameront leur mission d’inspection à Marrakech avant de se rendre à Agadir, puis Tanger et en dernier lieu Casablanca. D’après la FIFA, les villes à visiter ont été choisies après consultation avec les comités de candidature. Le principal objectif de ces visites est de clarifier certains aspects techniques de chaque dossier. L’Instance du football mondiale assure que ces visites aux associations membres ne constituent qu’une partie du travail du groupe chargé de l’évaluation des candidatures comme le prévoit le règlement de candidature. Avant de se rendre au Maroc, la Task Force devra se rendre du 9 au 12 avril aux États-Unis, Canada et Mexique. Les trois pays ont déposé une candidature commune. Pour information, ce groupe de travail est composé de Tomaž Vesel, président de la Commission d’audit et de conformité de la FIFA, Mukul Mudgal, président de la Commission de gouvernance de la FIFA, Ilcho Gjorgjioski, membre de la Commission d’organisation des compétitions de la FIFA, Marco Villiger, secrétaire général adjoint de la FIFA, et Zvonimir Boban, secrétaire général adjoint de la FIFA.

Mondial 2026 : Des chiens abattus à Agadir avant le passage de la mission de la FIFA ?

par Anaïs Lefébure – huffpostmaghreb.com – 06/04/2018

“Des chiens stérilisés et vaccinés font partie des victimes”, selon une association.

Ce sont des images qui risquent d’entacher celle du Maroc, à quelques jours du passage dans le royaume de la mission de la FIFA dans le cadre de la candidature du royaume à la Coupe du monde de football 2026.

 Selon une association de protection des animaux qui a préféré que son nom ne soit pas cité, des chiens errants ont été abattus à Agadir jeudi 5 avril au soir, aux alentours de 22 heures, par des hommes armés de fusils, pour “faire le ménage” avant l’arrivée de la commission d’inspection.

4 chiens tués selon un témoin

Dans une vidéo que nous avons pu consulter, on peut ainsi apercevoir des hommes ramasser ce qui semble être le cadavre d’un chien, avant de le mettre à l’arrière d’un véhicule dans une ruelle de la ville.

 “Des chiens stérilisés et vaccinés par l’association font partie des victimes”, précise l’association, indiquant que leurs vaccins et opérations avaient été financés par une fondation suisse.

Selon le témoignage d’un habitant d’Aourir, petite localité au nord d’Agadir, présent au moment de l’abattage, une cartouche a été tirée ”à moins de 10 mètres” d’où il se trouvait, blessant un chien dont il s’est occupé “pendant plus d’un an, qui est stérilisé, vacciné, tagué. (…) Il s’est traîné vers moi pour chercher de l’aide et il est mort dès qu’il est arrivé à mon niveau”, témoigne-t-il dans le communiqué. “4 chiens ont été tués à 20 mètres des maisons, dans le noir, avec seulement l’éclairage des lampadaires”, affirme-t-il.

DR

.
Altercation avec le caïd

Selon d’autres témoignages reçus par le HuffPost Maroc, des personnes habitant près de la plage Banana Beach à Aourir, ont confirmé avoir vu plusieurs hommes, une dizaine selon certains, dont le caïd, descendre jeudi soir à proximité de leurs habitations où errent de nombreux chiens pour les abattre. Tous affirment avoir entendu des coups de feu.

Certains témoins (la plupart sont étrangers), qui ont filmé la scène, disent également s’être fait confisquer leur portable par le caïd, qui a supprimé devant eux les vidéos qu’ils venaient de prendre. Une altercation aurait eu lieu et le caïd aurait proféré des insultes racistes à leur encontre, leur disant de “retourner dans leur pays”, selon l’un des témoignages.

Contactée par le HuffPost Maroc, la vice-présidente responsable du bureau communal d’hygiène à Agadir n’a pas souhaité s’exprimer et a immédiatement coupé court à la conversation.

“Ce que dit l’association est faux”

Selon un autre membre du même bureau qui a souhaité rester anonyme, “il n’y a pas eu d’abattage de chien”. “Ce que dit l’association est faux. Les chiens n’ont pas été abattus, ils ont été capturés pour être stérilisés, comme cela est fait quotidiennement”, explique cette source, rappelant que l’association a signé, en novembre 2016 avec la municipalité d’Agadir et la wilaya Souss-Massa, une convention qui a permis de lancer un programme de stérilisation et de vaccination pour lutter contre la rage et réduire la population des chiens errants.

Dans cette convention, la wilaya a l’interdiction de tuer les chiens tagués (étiquette sur l’oreille), rappelle l’association. “Les associations de protection animale du Maroc dénoncent cette décision honteuse” de la wilaya, “qui renie ses propres engagements écrits et va à l’encontre de la santé humaine et de l’image de la ville d’Agadir”, écrit encore l’association.

Depuis la signature de la convention, un millier de chiens ont été capturés, stérilisés, vaccinés, tagués et relâchés dans leur lieu de capture. Le coût total de l’opération, toujours en cours, avoisine 1,5 million de dirhams (dont 800.000 dirhams de subventions de la ville), rappelle l’association.

Des précédents

“L’abattage pratiqué au Maroc depuis 40 ans a échoué à protéger la santé publique comme en témoignent les statistiques sur la rage (une moyenne de vingt morts par an) et le kyste hydatique (une vingtaine de décès annuels, près de 2.000 opérations chirurgicales lourdes et des dizaines de millions de dirhams de pertes en élevage)”, rappelle l’association.

Ce n’est pas la première fois que l’abattage de chiens errants fait polémique au Maroc. En juin 2016, des images de chiens abattus puis brûlés dans une décharge dans la ville de Chichaoua (région de Marrakech) avaient scandalisé de nombreux citoyens et internautes. Des habitants de la ville, armés de fusils, avaient mené ce raid. Quelques mois plus tôt, les services communaux de Salé et Ksar El Kebir avaient également abattu des chiens errants. Les images avaient provoqué un tollé sur les réseaux sociaux.

Que dit la loi?

Selon l’article 609 du code pénal marocain, “ceux qui occasionnent la mort ou la blessure des animaux soit par l’emploi ou l’usage d’arme sans précaution ou par des jets de pierres ou d’autres corps durs, qui exercent publiquement des mauvais traitements envers les animaux domestiques ou qui les maltraitent par le fait d’une charge excessive sont punis d’une amende de 10 à 120 dirhams”. Un article jugé insuffisant par les partisans de la protection animale et bien souvent inappliqué.

%d blogueurs aiment cette page :