Archives de mai 13th, 2018

Attentat au couteau à Paris : l’assaillant était fiché S

francetvinfo.fr – 13/05/2018

Des policiers sur les lieux de l\'attentat au couteau, dans le quartier de l\'Opéra, dans le 2e arrondissement de Paris, le 12 mai 2018.

Au lendemain de l’attentat au couteau qui a fait un mort et quatre blessés dans le quartier de l’Opéra, à Paris, l’enquête se poursuit. Selon les informations de franceinfo, l’assaillant est né en Russie, en 1997, puis a été naturalisé français. Il était fiché S mais sans antécédents judiciaires.
« Il avait attiré l’attention des services de renseignements », a précisé une source judiciaire à France Inter, sans davantage de détails.

L’assaillant est né en Russie en 1997. L’homme, qui n’avait pas de papiers sur lui lorsqu’il a été abattu dans le 2e arrondissement, a fini par être identifié. Il est né en Tchétchénie en 1997 et avait été naturalisé français par la suite. Ses parents ont été placés en garde à vue.

Attaque revendiquée par le groupe Etat islamique. « L’auteur de cette attaque au couteau à Paris est un soldat de l’Etat islamique », a déclaré une « source sécuritaire » à Amaq, l’agence de presse du groupe terroriste.
Selon le procureur de Paris, François Molins, l’assaillant a crié « Allah Akbar » lors de l’assaut.

Indication géographique du safran : L’apport du PMV loué par la FAO

par Mohamed Laabid – aujourdhui.ma – 12/05/2018

Indication géographique du safran : L’apport du PMV loué par la FAO

La politique incitative du ministère de tutelle a également favorisé l’adoption de l’AOP

L’indication de l’origine a permis d’augmenter considérablement le prix du produit final, avec une importante valeur ajoutée.

Le safran de Taliouine étiqueté en indiquant son lieu d’origine génère de nombreux avantages économiques et sociaux, et illustre une démarche d’indication géographique (IG) visant à valoriser une production traditionnelle et réputée comme pivot pour la structuration de la filière et le développement rural d’une zone économiquement marginalisée, souligne une étude publiée récemment par l’Organisation de l’agriculture des Nations Unies (FAO).

Intitulé «Renforcer les systèmes alimentaires durables grâce à des indications géographiques», le rapport élaboré en partenariat avec la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) analyse l’impact économique de l’indication géographique dans neuf études de cas, dont le safran marocain. L’indication de l’origine a permis d’augmenter considérablement le prix du produit final, avec une importante valeur ajoutée.
Selon ce document, cette filière s’est organisée de manière importante, en lien avec la mise en œuvre du Plan Maroc Vert, qui a appuyé la multiplication des coopératives ainsi que l’organisation en Groupement d’intérêt économique (GIE). Entre 2010 et 2014, le nombre de coopératives certifiées pour l’appellation d’origine protégée (AOP) a été multiplié par 7 (passant de 5 à 35 coopératives). La politique incitative du ministère de l’agriculture a également favorisé l’adoption de l’AOP safran en subventionnant les frais de certification. Cette réorganisation de la filière s’est traduite par l’évolution de la production et du volume commercialisé. Le FAO explique que cette amélioration est due à trois facteurs : l’augmentation des surfaces cultivées, les meilleures conditions des petits producteurs grâce au soutien gouvernemental pour les systèmes d’irrigation et, enfin, l’intensification des pratiques de production.

«La comparaison des ventes du safran AOP par les coopératives avec les autres canaux de vente est intéressante. En effet, les quantités vendues par les producteurs hors coopératives ont diminué de -26% entre 2000 et 2014 alors que les quantités vendues par les coopératives et les entreprises privées ont augmenté de +1.075% sur la même période. Ainsi, cette analyse montre que les coopératives permettent de mieux vendre le produit AOP, comparé aux ventes individuelles», affirme l’étude. Et d’ajouter que «les prix payés aux producteurs hors coopératives ont augmenté de +40% entre 2000 et 2014, passant d’environ 11.500 DH/kg en 2000 à environ 16.000 DH/kg en 2014. Les prix payés aux producteurs via les coopératives ont, quant à eux, augmenté de +500% entre 2000 et 2014, passant d’environ 3.300 DH/kg en 2000 à environ 17.000 DH/kg en 2014. La mise en place a donc eu un effet prix positif pour l’ensemble des producteurs mais nettement supérieur pour ceux qui adhèrent aux coopératives». L’un des impacts observés à travers des enquêtes de terrain concerne la diversification des marchés officiels. Les ventes de l’AOP dans les supermarchés des villes côtières (Casablanca, Agadir et Rabat) ont bénéficié d’une hausse de 137% en volume entre 2010 et 2014, l’exportation gérée par les coopératives et entreprises s’est renforcée et enfin, des magasins locaux ont été créés.
L’effet de substitution des ventes individuelles par les ventes de coopératives structure le marché formel. En effet, les ventes faites par les coopératives et sous AOP renforcent le circuit formel et le rendent plus transparent.

L’étude souligne que l’AOP est un des outils qui permettent progressivement de limiter la contrefaçon, de renforcer la réputation et d’organiser la filière, par une stabilisation du revenu des opérateurs.

Un autre effet indirect souligné par ce rapport concerne le développement du tourisme. La création d’un festival annuel du safran a été une des actions majeures pour promouvoir le safran de Taliouine AOP dans la région. Cela a également permis le développement d’une autre activité: la création de magasins pour recevoir les touristes. La dynamisation du territoire a été aussi soutenue par les différents projets de formation mis en place pour les producteurs sur différentes thématiques techniques.

D’après la même source, le contrôle de la qualité est fait tout d’abord par les producteurs eux-mêmes, grâce aux formations que le Conseil régional du SMD dispense.

Le Conseil régional  Souss-Massa lui-même contrôle les producteurs. Un troisième contrôle est fait par Normacert, l’organisme accrédité pour la certification, responsable de l’émission du certificat de conformité. Les contrôles sont faits une fois par an, aléatoirement, sur toutes les étapes de production et de transformation, tant pour le contrôle fait par le Conseil régional que pour celui fait par Normacert. Concernant les coûts de certification, les coopératives et les GIE reçoivent des subventions de l’Etat, tandis que les entreprises privées payent pour cela une taxe fixe de 8.000 DH par an (soit 745 euros).

L’étude rappelle qu’en 2008 a été promulguée la loi marocaine nº25-06 relative aux signes distinctifs d’origine et de qualité des denrées alimentaires et des produits agricoles et halieutiques. Cette réglementation sui generis prévoit deux types de protection: l’indication géographique protégée (IGP) et l’AOP. Cette loi s’insère dans la politique du ministère de l’agriculture pour le développement agricole, le Plan Maroc Vert, dont l’un des axes est de promouvoir les produits issus de la petite agriculture.

Le département de l’agriculture est responsable de la reconnaissance des IGP et AOP et gère le registre en lien avec l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (Ompic).

AGADIR APPARAÎTRA DANS LE CLIP OFFICIEL BEIN SPORTS RUSSIA 2018

Le CRT Agadir SM a signé un contrat avec RedOne Records ce Samedi 16 Mai 2018

Grande nouvelle pour le tourisme à Agadir ! La ville balnéaire s’apprête à entrer dans la légende grâce à une opération de promotion totalement inédite. Tandis que les yeux du monde entier seront tournés vers la Russie et rivés sur toutes les chaînes de Bein Sports durant les mois de juin et juillet prochains, les paysages d’Agadir et de sa région défileront encore et encore devant des centaines de millions de téléspectateurs, judicieusement mis en scène dans le clip de l’hymne officiel des chaînes Bein Sports pour la Coupe du Monde Russia 2018 interprété par le talentueux artiste marocain RedOne.
Cet événement exceptionnel, qui a pris forme en quelques jours, a été rendu possible grâce à une synergie remarquable entre la Wilaya d’Agadir Souss Massa, le Conseil Régional Souss Massa, la Conseil Communal d’Agadir et l’ONMT autour du Conseil Régional du Tourisme d’Agadir Souss Massa. L’intérêt d’une telle publicité dépasse par ailleurs largement le seul segment du tourisme puisque toute la ville gagnera en prestige et en rayonnement.
C’est ce Samedi 12 Mai 2018, à l’hôtel Royal Atlas Agadir, que la signature du contrat liant la ville d’Agadir à la maison de production RedOne Records a donné le coup d’envoi de cette formidable opération promotionnelle dont le tournage démarrera dès demain sur les plus importants sites d’Agadir. Le clip final, qui durera 3 minutes et sera diffusé jusqu’à 5 fois par jour pendant toute la Coupe du Monde et même 15 jours avant, consacrera 1 minute à la visibilité d’Agadir, révélant la ville à toute la planète sur les chaînes Bein Sports de tous les pays et sur les chaînes Youtube de l’artiste. Pour appréciation, la précédente chanson de RedOne « Boom Boom » a atteint plus de 114 millions de vues sur Youtube, offrant une visibilité mondiale au Maroc par le biais de ce média artistique.

Championnat de handball : Premier sacre du Raja d’Agadir, le couronnement d’un “patient travail de formation” (Président du club)

par Omar ACHY – mapexpress.ma – 12/05/2018

Championnat de handball: Premier sacre du Raja d’Agadir, le couronnement d’un “patient travail de formation” (Président du club)

Le Raja d’Agadir a remporté le championnat du Maroc de handball, un premier sacre de son histoire qui couronne un “patient travail de formation” qui honore joueurs, staff technique et dirigeants, a indiqué, dans un entretien à la MAP, le président du Club, Ahmed Saji.
Tombeurs de l’AS FAR lors de la finale des play-offs de la division excellence, les handballeurs gadiris confirment une nette progression après avoir échoué au pied du podium durant les saisons précédentes. L’ambition cette année est d’assurer le doublé, l’équipe étant qualifiée aux quarts de finale de la Coupe du Trône.
“Ce titre vient couronner un parcours honorable durant les trois dernières années. L’abnégation au travail à tous les niveaux amène des résultats”, a affirmé M. Saji, ancien joueur et membre fondateur du club qui a commencé l’aventure handballistique au début de la saison 1985/86.
Figure connue du monde du handball au niveau national, M. Saji, qui préside aussi la Ligue du Souss-Massa de la discipline, a indiqué que le bureau dirigeant s’est fixé, depuis 2015, comme objectif de finir son mandat avec un titre au niveau du championnat ou de la Coupe du Trône.
“Nous avons mis le paquet sur la formation des jeunes. Notre travail a été concluant ayant remporté, durant les trois dernières années, deux championnats des minimes et deux autres au niveau des cadets”, s’est-il réjoui.
Et d’ajouter que le titre de cette année au niveau de la division excellence “nous conforte aussi dans cette politique de formation et d’encadrement”.
“Nous sommes fiers aujourd’hui de compter un vivier d’une cinquantaine de joueurs qui serviront de piliers pour l’avenir”, a poursuivi M. Saji qui a tenu à saluer l’apport considérable des quelques joueurs professionnels venus renforcer les rangs de l’équipe ainsi que le rôle de premier plan de deux coachs, l’un tunisien et l’autre égyptien, qui ont accompagné, de 2015 à 2017, la marche du Raja vers le sommet.
Pour lui, le fait que 90 pc des joueurs proviennent des catégories de jeunes et que l’encadrement soit assuré par des entraineurs locaux, Khalid Moufkir et Mustafa Mazar, est en soit un “réel motif de fierté”, rendant par ailleurs hommage aux membres dirigeants pour “leur engagement ainsi que pour leurs contributions aux finances du club”.
Sur ce volet financier, le président du club regrette le manque de ressources et de sponsoring à l’exception d’une contribution de 200.000 DH allouée par le conseil communal, estimant que le handball “n’a pas encore eu le soutien qu’il mérite”.
Aujourd’hui, l’appui de la commune a été revu à la hausse avec la signature d’une convention au terme de laquelle un montant de 400.000 DH est versé au club, une “bouffée d’oxygène” pour verser les primes aux joueurs et continuer l’aventure vers le doublé.
Pour M. Saji, le sacre ne manquera pas de donner un nouvel élan au développement du handball dans la région, rappelant que la Ligue du Souss, qui comptait à sa création deux clubs uniquement, en dispose aujourd’hui de 31 équipes.
Une cérémonie en hommage au club champion du Maroc a été organisée cette semaine au sein du Yacht club d’Agadir, en présence notamment des joueurs de l’équipe A et des jeunes, du staff technique et de dirigeants ainsi que d’anciens noms qui ont marqué le handball dans la région.

Tragique accident de triporteur près d’Agadir

Par lesiteinfo.com – 12 mai 2018

accident

Une personne a trouvé la mort et une autre a été grièvement blessé dans un accident de la route survenu ce samedi matin au niveau d’un Douar de la province de Chtouka-Aït Baha, aux environs d’Agadir.

Selon des témoins oculaires, l’accident s’est produit lorsqu’un triporteur et un camion sont entrés en collision. Le conducteur du tricycle est décédé sur place, alors qu’une personne qui l’accompagnait a été gravement blessée.

Alertés, les éléments de la gendarmerie royale se sont immédiatement rendus sur les lieux du drame. Le corps du défunt a été transporté à la morgue de l’hôpital Hassan II d’Agadir, alors que le blessé a été transféré aux urgences de l’hôpital provincial de Biougra.

Par ailleurs, une enquête a été ouverte pour élucider les circonstances exactes de l’accident.

%d blogueurs aiment cette page :