Remise des insignes de chevalière des Arts et Lettres à Salima Naji

Hier soir, au consulat général de France avait lieu une très belle et émouvante cérémonie : la remise des insignes de Chevalière des Arts et Lettres à Salima Naji.

Quel plaisir de voir récompensée une amie que j’admire pour son parcours, son érudition et ses actions pour la préservation d’un patrimoine inestimable du sud marocain !

Toutes les autorités locales étaient présentes pour cette cérémonie avec, en particulier, de gauche à droite :
Monsieur Ahmed Hajji, Wali de la région de Souss-Massa et Gouverneur de la préfecture d’Agadir-Ida Ou Tanane,
Monsieur Brahim Hafidi, Président de la Région de Souss-Massa,
Monsieur Saleh Mellouki Président de la commune urbaine d’Agadir

Madame Laura Garcia Gomez, Consule Générale d’Espagne à Agadir, qu’on voit ici en conversation avec Monsieur le Wali et Salima Naji :

D’autres personnalités étaient là, dont Monsieur Hamza Choufani, Consul Honoraire de la Rébublique Fédérale d’Allemagne, Monsieur Mohamed Bajalat, Président de l’Association Izorane et de très nombreux autres qui m’excuseront de ne pas les citer.

Beaucoup d’amis de Salima étaient là également :
Là, c’est Driss El Maloumi que tout le monde connaît avec son épouse Rabia Himouch à droite

et tous ceux qui étaient venus honorer de leur présence cette cérémonie :

Monsieur Dominique Doudet, Consul Général de France à Agadir a pris la parole pour prononcer une très belle allocution qui a mis en valeur tout le parcours universitaire de Salima Naji qui est architecte DPLG (diplômée de l’École d’architecture de Paris-La-Villette), et docteur en Anthropologie (École des Hautes Études en Sciences Sociales, Paris).
Il a ensuite cité les villes du sud où Salima est intervenue pour la sauvegarde des constructions en péril : les greniers d’Amtoudi, Id Aïssa et Aguellouy, celui de Tiskmoudine, celui d’Ifri Imadiden et celui de Ait Kin.
Restauration de Ksar Assa, construction du Centre culturel des Ait Ouabelli.
Restauration de remparts à Tiznit, réhabilitation et aménagement de la source bleue (Aïn Zerka) de Tiznit, construction du musée de Tiznit.
Il a cité aussi les oeuvres écrites de Salima, en particulier, « Greniers collectifs de l’Atlas », « Arts et architectures berbères du Maroc », « Portes du sud marocain »…

C’est ensuite Madame Colette Kreder, Commandeure de la Légion d’Honneur, féministe engagée, directrice de l’Ecole Polytechnique Féminine jusqu’en 1994 qui a mis en valeur son engagement en tant que femme dans un métier difficile pour une femme, surtout au Maroc.

C’est Mona, la fille de Salima qui a apporté le coussin sur lequel reposait la médaille de Chevalière des Arts et Lettres :

et Madame Colette Kreder a épinglé cet insigne sur la robe de Salima :

Salima Naji a ensuite pris la parole pour remercier de cet honneur qui lui est fait et remercier également tous ceux avec qui elle a travaillé et qui lui ont permis de réaliser ce parcours exceptionnel.

A la fin de la cérémonie, c’était pour Salima le moment de recevoir les félicitations de tous

et chacun a pu ensuite déguster le cocktail offert par le Consulat de France.

3 réflexions sur “Remise des insignes de chevalière des Arts et Lettres à Salima Naji

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.