LEA DESANDRE ET THOMAS DUNFORD. AMOUR BAROQUE AU MAROC !

par Jihane BOUGRINE – leseco.ma – 30/10/2018

L’Institut français du Maroc propose une tournée du captivant duo musical composé de la mezzo-soprano Lea Desandre et du joueur de luth Thomas Dunford. Ils sillonneront ainsi Fès, Meknès, Tétouan et Agadir du 30 octobre au 7 novembre.

Dans la cadre de la Saison France-Maroc 2018, l’Institut français propose un voyage musical des plus authentiques avec un duo riche en sonorités et en belles émotions. Il s’agit de la mezzo-soprano Lea Desandre et du joueur de luth Thomas Dunford. Née en 1993, la mezzo-soprano Lea Desandre étudie à Paris puis à Venise. Elle remporte à l’unanimité le Premier Prix Jeune Espoir du Grand Théâtre de Bordeaux en 2013. La jeune artiste est également lauréate HSBC 2016 du Festival d’Aix-en-Provence ainsi que de la 7e édition du Jardin des voix, l’académie pour jeunes chanteurs des Arts florissants.  Quant à Thomas Dunford, il découvre le luth à l’âge de 9 ans. Fils de deux grands instrumentistes du répertoire baroque, il effectue ses études au Conservatoire supérieur de Paris puis à la Schola Cantorum de Bâle.

À partir de 2003, il fait ses débuts en interprétant le luthiste dans la Nuit des rois de Shakespeare à la Comédie française. On les retrouve désormais dans de prestigieuses salles et manifestations culturelles à travers le monde. Le duo propose un univers multidimensionnel composé de pièces italiennes, françaises et allemandes. L’occasion de découvrir ou de redécouvrir des airs de Monteverdi, Bach, Le Camus, Merula, Dalza, Haendel, Frescolbaldi, Kapsberger, Lambert et Marais, inspirés par l’amour. La chanteuse s’inspire d’artistes français tels que Barbara ou Claude Nougaro. Des longues phrases soyeuses aux mélismes ultra-rapides, en passant par des demi-tons languissants et des accents très pointus, elle fait preuve d’une maîtrise exceptionnelle de sa voix, tout en dégageant une sensation de liberté poignante. Elle est étroitement secondée par Thomas Dunford. Ce luthiste de renommée internationale explore toutes les facettes de son instrument. D’un luth au son doux, Thomas Dunford extirpe des avalanches de sonorités et de rythmes. Il vogue naturellement dans la musique ancienne, en s’inspirant de l’énergie et de la liberté des jazzmen ou des rockeurs.
Un duo à découvrir le mardi 30 octobre à Dar Batha à Fès, le mercredi 31 octobre au Théâtre de l’Institut français de Meknès, le vendredi 2 novembre au Centre culturel de Tétouan et le mercredi 7 novembre à l’Institut français d’Agadir. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.