CONSERVES DE POISSON : LES INDUSTRIELS MONTENT AU CRÉNEAU

Par Fayza Senhaji – le360.ma – 27/01/2019

Conserverie poisson

© Copyright : DR

En raison du blocage des conteneurs d’huile d’olive dans certains ports, les opérateurs du secteur des conserves de poisson déplorent les nouvelles procédures de contrôle qui menacent leur business.

C’est un vent de panique qui souffle sur les industriels des conserves de poisson. Depuis quelque temps, ils n’arrivent plus à accéder à une des matières premières importantes de leur business.

L’information est rapportée par l’Economiste dans son édition du lundi 28 janvier, ce dernier expliquant que l’inquiétude est à son paroxysme dans le secteur en raison du blocage dans les ports de l’huile d’olive utilisée dans la préparation du poisson avant sa mise en conserve. La publication ajoute qu’une vingtaine de conteneurs de cette huile, généralement importée en admission temporaire, sont bloqués depuis près d’un mois au niveau du port d’Agadir en attente des résultats des analyses menées par l’Office national de sécurité des produits alimentaires (ONSSA).

Selon l’Union nationale des industries de la conserve de poisson, citée par l’Economiste, la procédure en vigueur se basait jusque-là sur l’évaluation du risque, l’historique des importations et l’identification des fournisseurs et des destinataires. Sauf que désormais, l’ONSSA applique un contrôle systématique avec maintien des conteneurs au port sans possibilité d’enlèvement. Au niveau du port d’Agadir, la situation est, semble-t-il, pire. Même en cas d’analyses concluantes, les produits restent bloqués en attente d’instructions de la part de la direction des ports à Rabat.

De son côté, l’ONSSA, joint par le journal, explique que depuis décembre dernier, l’huile d’olive fait l’objet d’un contrôle renforcé au niveau de tous les postes frontaliers. Ces contrôles auraient décelé des anomalies dans certaines importations d’huiles d’olive qui ne seraient pas conformes à la réglementation en vigueur. La même source ajoute que des refoulements de marchandises ont même eu lieu récemment.

Ces explications ne sont cependant pas pour calmer la grogne des professionnels. Si ces derniers ne remettent aucunement en cause la nécessité d’effectuer des contrôles, ils déplorent cependant que les marchandises se retrouvent bloquées pendant plus de deux mois en raison des procédures.

Pour rappel, l’huile d’olive est un intrant indispensable pour l’industrie de la conserve de poisson et entre dans tous le processus industriel de ces produits. Une quelconque « pénurie » menacerait sérieusement les opérateurs.

Une réflexion sur “CONSERVES DE POISSON : LES INDUSTRIELS MONTENT AU CRÉNEAU

  1. Bonjour,
    Là où je m’interroge, c’est pourquoi les conserveries ont-elles absolument besoin d’huile d’olive importée, alors qu’elles se trouvent au Maroc, un pays où cette huile est une des richesses du pays!
    Cela signifierait-il que l’huile importée, après paiement des frais de transport et du produit, serait encore moins chère que l’huile d’olive produite localement ? Si c’est vrai, je crains que la qualité de cette huile importée, même répondant aux critère sanitaires, soit extrêmement mauvaise, ou pour le moins beaucoup moins bonne que l’huile Marocaine. Sans compter l’impact environnemental du fait du transport…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.