Archives de juin 19th, 2019

Les Crocologies à Crocoparc Agadir, c’est demain, 20 juin 2019

.

Dans le cadre de la démarche du Maroc pour l’environnement, CROCOPARC AGADIR, crée les CROCOLOGIES.

Cet événement aura pour but de sensibiliser environ 2000 élèves (invités) de la région Souss-Massa, aux enjeux environnementaux à travers des animations dispensées par nous-mêmes et nos partenaires.

Inspirées et soutenues par Monacology, événement crée en 2015 sous le haut patronage de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco.
Pour nous accompagner lors de cette première édition M Olivier ARNOULT membre fondateur et actif de Monacology sera présent.

Le programme :

Premier jour – 20 juin 2019

10h00 : Inauguration officielle des Crocologies par Mr Le Wali de la région de Souss Massa

09h00 – 12h00 : Accueil des enfants

14h00 – 17h00 : Accueil des enfants

Deuxième jour – 21 juin 2019

10h00 -12h00 : Accueil des enfants

14h00 – 17h00 : Accueil des enfants

09h00 – 17h00 : Animation musicale à l’occasion de la Fête internationale de la musique

Troisième jour – 22 juin 2019

09h00 – 12h00 : Accueil des enfants

14h00 – 17h00 : Accueil des enfants

19h00 : Conférences

20h30 : Début de la Soirée pour l’environnement

21h00 : Remise des prix du concours du meilleur reportage photo sur le thème de l’environnement au Maroc

22h00 : Bingo au profit de l’AESVT

Théâtre : Un tourbillon de vent poétique

lereporter.ma – 18/06/2019

De la magie dans l’air. Voilà ce que propose le spectacle «L’après-midi d’un foehn, Version 1», signé Phia Ménard (Compagnie Non Nova). Sur les notes de Claude Debussy, ce conte chorégraphique explore l’un des éléments de la nature: l’air et son formidable potentiel de mouvement.

Il donne vie à une quarantaine de marionnettes multicolores, conçues à partir de simples sacs en plastique. Le foehn, vent chaud et sec, emporte dans son souffle fort ces créatures aériennes qui s’animent, s’envolent et virevoltent.

Un magnifique ballet visuel adapté aux petits (à partir de 5 ans) et aux grands. A découvrir du 19 juin au 3 juillet, dans le réseau de l’Institut français (Agadir, Casablanca, Kénitra, Meknès, Rabat et Tanger).

Combien de temps vit un sac plastique? Entre la mélasse du pétrole et son utilisation, combien de temps? Rien, en fait, comparé au temps où il va errer sur la planète au gré des vents et des tourbillons.

Là, commence sa vraie vie, celle de son autonomie, poche anonyme parmi les poches du monde entier, en route pour une éternité imputrescible! Et surtout, pourvu qu’il y ait du vent pour franchir les obstacles, pour franchir les océans et les montagnes et faire d’autres rencontres et se frotter à de nouvelles vies.

Et si nous aussi, humains, accrochés au sol, nous pouvions nous échapper de la gravitation, pour enfin flirter avec le libre arbitre des vents et nous laisser transporter dans les valses de l’air?

Maroc : en vue la plus grande usine de dessalement d’eau de mer au monde

bladi.net – 18/06/2019

© Maquette de la station – Copyright : DR

Les travaux, pour la mise en place de la plus grande station de dessalement des eaux de mer, suivent leur cours, dans la région de Chtouka-Ait baha, au sud d’Agadir.

Le projet, du nom de « Douira », a nécessité une enveloppe budgétaire de 3 milliards de dirhams. Il permettra le traitement de plus de 75 millions de mètres cubes d’eau dessalée, par an.

Prévue pour l’année 2021, l’usine, dont les travaux de construction ont été confiés à la société espagnole, Abengoa, commencera avec un débit de 275.000 m3 par jour, avant d’atteindre sa capacité maximale de 450.000 m3.

L’usine assurera l’irrigation d’une surface agricole de 15.000 ha et permettra de desservir la population de la région de Chtouka-Ait Baha, en eau potable. Dans ce sens, l’État avait promis de fournir les fermiers de la région en eau dessalée, au prix symbolique de 5 dirhams par mètre cube, en échange d’une participation, dans le projet d’investissement, d’une valeur de 10.000 dirhams, que les fermiers avaient payés en deux tranches.

Timitar : Une édition spéciale pour célébrer les 16 ans du festival

par Mohamed Laabid – aujourdhui.ma – 18/06/2019

Timitar : Une édition spéciale pour célébrer les 16 ans du festival

Elle se déroulera à Agadir du 3 au 6 juillet

Les organisateurs ont concocté une programmation assez variée, au grand plaisir des mélomanes, pour célébrer 16 ans d’assiduité, d’ouverture, de rayonnement, de tolérance et de succès.

Le compte à rebours a déjà commencé pour le festival Timitar Signes et Cultures, qui fête sa seizième année. Les organisateurs ont concocté une programmation assez variée, au grand plaisir des mélomanes, pour célébrer 16 ans d’assiduité, d’ouverture, de rayonnement, de tolérance et de succès. Tinariwen, Réda Taliani, Zakaria Ghafouli et Hatim Ammor, Fnaire et d’autres sont au programme.

La ville d’Agadir se prépare à accueillir du 3 au 6 juillet des artistes venus des quatre coins du globe, avec une diversité musicale hors pair : Ahwach, Tarwayssa, Amazigh moderne, Tarab, Populaire, Afro Columbienne, Fusion, Reggae, Rap, Touareg, et bien d’autres.

Au fil des éditions, le festival dédié à la culture amazighe et aux musiques de la diversité qu’elles soient traditionnelles ou contemporaines, savantes ou populaires est parvenu à fidéliser un public de plus en plus nombreux et de différentes tranches d’âge confondues. Animés par une curiosité et un enthousiasme grandissant, les spectateurs peuvent y découvrir ou y redécouvrir les trésors musicaux mais aussi applaudir certaines de leurs stars favorites.

Fidèle à son esprit, le festival mettra à l’honneur des artistes de grande renommée dont le Nigérian Ismael Lô Influencé par les sonorités du rythme and blues, les sonorités mandingue, Ismael Lô a réussi à parcourir les grandes scènes musicales aussi prestigieuses les unes des autres à travers son propre style de musique. Avec l’aide de musiciens expérimentés, il sort plusieurs albums qui le font connaître en dehors du Sénégal.

Les mélomanes auront rendez-vous avec le mythique groupe malien Tinariwen. A lui seul, le nom de Tinariwen évoque toute une histoire, une sorte de conte écrit dans l’univers surchauffé et aride du Sahara. Poussés au déracinement et à l’exil par des conditions économiques et dans des circonstances politiques difficiles, les membres se rencontrent à la fin des années 70 pour former «Taghreft Tinariwen», nom originel de cette formation atypique composée d’une dizaine d’artistes engagés en faveur de la cause des peuples touaregs. Tinariwen fut le premier groupe touareg à émerger des sables sahariens.

Et pour plus de fraîcheur le festival invite la star algérienne Réda Taliani. Attiré par le raï, ainsi que par différents styles musicaux issus du Maghreb, comme le chaâbi algérois, ce chanteur mêle ces différentes aspirations dans ses chansons et compose des textes engagés sur la jeunesse de l’Algérie.

Le groupe mythique The Original Wailers est l’une des belles surprises de cette édition. Mené par le guitariste Al Anderson, qui a accompagné Bob Marley dans plus de 250 concerts sur les cinq continents ce groupe sera présent lors de cette  édition. Après la mort de Bob Marley, The Wailers continue d’exister et sort plusieurs albums et compilations posthumes.

Pour compléter l’offre musicale, Timitar invite une brochette de chanteurs marocains, dont Najat Aatabou qui fait partie de ces artistes qui ont la capacité de transformer une salle de concert en volcan. Grande star de la chanson populaire châabi marocaine, elle tient une sorte de courrier du cœur, s’inspirant des messages, très nombreux, qu’elle reçoit des femmes qui l’écoutent et lui racontent leurs problèmes. Et elle en témoigne en chantant.

Zakaria Ghafouli et Hatim Ammor seront également invités à se produire lors de cette édition, au grand bonheur des festivaliers d’Agadir. Leurs chansons rencontrent un gros succès auprès des jeunes au Maroc et à l’étranger. Cerise sur le gâteau, le groupe Fnaire clôturera cette édition très attendue de Timitar, qui promet déjà de battre tous les records.

Semaine de l’entreprise : Maroc PME au chevet de la TPME de Souss-Massa

par Mohamed Laabid – aujourdhui.ma – 18/06/2019

Semaine de l’entreprise : Maroc PME au chevet de la TPME de Souss-Massa

Cette semaine servira à informer les entrepreneurs locaux sur les différents mécanismes mis en place par Maroc PME pour qu’ils en bénéficient et aussi sensibiliser les jeunes à la démarche entrepreneuriale.

L’Agence nationale pour la promotion de la petite et moyenne entreprise (Maroc PME) organise à Agadir du 17 au 21 juin la Semaine de l’entreprise dans la région du Souss-Massa, et qui prévoit une série de rencontres au profit des auto-entrepreneurs et des jeunes entreprises innovantes.

Cet évènement, organisé en partenariat avec la Chambre de commerce, d’industrie et de services (CCIS) Souss-Massa et la délégation du commerce et de l’industrie d’Agadir, a pour objectif la promotion des programmes d’appui destinés aux Très petites, petites et moyennes entreprises ainsi que du statut de l’auto-entrepreneur. Elle constitue également une opportunité d’échange avec les porteurs de projets, les auto-entrepreneurs, les jeunes entreprises innovantes et les TPME de la région, ainsi qu’une occasion de consolider les relations avec les partenaires locaux opérant dans le domaine de l’entrepreneuriat.

Cette semaine servira à informer les entrepreneurs locaux sur les différents mécanismes mis en place par Maroc PME pour qu’ils en bénéficient et aussi sensibiliser les jeunes à la démarche entrepreneuriale ainsi qu’à la diversité des métiers pratiqués dans les entreprises de la région.

Au programme de cet évènement, une série de rencontres avec les entreprises mobilisées par Maroc PME, CJD, FENIP, AMIB, la délégation provinciale de commerce et d’industrie, les entreprises clientes de la Société Générale et BMCE, les entreprises membres de la CFCIM, ainsi qu’une rencontre sur le statut de l’auto-entrepreneur avec les associations jeunesse Tamdoult pour la culture et le développement et Howa Wa Hiya Siyane respectivement à Agadir et Tiznit.

Le menu de cette semaine prévoit également une session de la formation Inmae en partenariat avec le ministère du tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie sociale, ainsi qu’une rencontre avec les entreprises de la région sous le concept «Maroc PME au rendez-vous avec les entreprises dans les régions», et ce à la salle de conférences de la CCIS-SM pour présenter les programmes d’appui et les actions d’accompagnement au profit des entreprises régionales, et pour favoriser l’échange et le partage d’informations et de réflexions avec les acteurs locaux.

Rappelons que cette semaine s’inscrit dans le cadre du plan d’action de Maroc PME pour soutenir les entreprises marocaines et contribuer dans le développement des services d’accompagnement des Très petites, petites et moyennes entreprises (TPME) et la promotion du statut de l’auto-entrepreneur et l’accompagnement de cette cible.

En effet, durant la période 2014-2018, l’Agence a accompagné 1.094 TPME pour la réalisation de 1.508 projets individuels d’investissement d’amorçage, de croissance et de reconversion, d’une part, et d’assistance technique, d’autre part. Ces projets d’accompagnement représentent un investissement global de 7,1 MMDH, avec un engagement de création de plus de 75.984 emplois. 7.805 porteurs de projets, TPE et auto-entrepreneurs ont bénéficié de l’accompagnement de Maroc PME.

Par ailleurs, dans le cadre de l’accompagnement du déploiement du statut de l’auto-entrepreneur, l’agence enregistre, au 31 mars 2019, plus de 123.075 demandes d’inscription au Registre national de l’auto-entrepreneur et plus de 99.256 inscriptions audit registre.

La Ligue des écrivains du Sud organise le 6ème Forum du roman d’Agadir

fr.hespress.com – 19/06/2019

La Ligue des écrivains du Sud organise le 6ème Forum du roman d’Agadir

La Ligue des écrivains du Sud organise, du 20 au 22 juin courant en partenariat avec l’Université Ibn Zohr-Agadir, la 6ème édition du Forum du roman d’Agadir.

Selon un communiqué des organisateurs, cet événement débutera par une rencontre ouverte avec les écrivains participant à cette édition, rehaussée par des performances musicales interprétées par l’artiste Karima El Maloumi.

Cette édition sera marquée par la participation des romanciers Houda Barakat (Liban), Habib Selmi (Tunisie) et Areej Gamal (Egypte), en plus des écrivains marocains Hassan Madadi, Khajida Guejdi et Mahmoud Abdelghani.

La deuxième journée de ce forum connaîtra l’organisation de rencontres ouvertes avec les écrivains participants dans des établissements scolaires d’Agadir et au sein de la Faculté des lettres et des sciences humaines relevant de l’Université Ibn Zohr.

Ce rendez-vous culturel prendra fin avec des lectures et témoignages sur les expériences des romanciers invités de cette édition, en plus d’hommages qui seront rendus à Ahmed Toufiq (Maroc), Houda Barakat (Liban) et Habib Selmi (Tunisie).

Une cinquantaine de projections au programme du Festival international de film documentaire d’Agadir

libe.ma – 19/06/2019

Une cinquantaine de projections au programme du Festival international de film documentaire d'Agadir
La 11ème édition du Festival international de film documentaire d’Agadir (FIDADOC), qui se déroulera du 18 au 22 juin courant, connaîtra la projection d’une cinquantaine de films dans plusieurs espaces de la commune urbaine d’Agadir et certaines collectivités territoriales voisines. La sélection officielle du FIDADOC 2019 comprend, quant à elle, 27 films, dont 17 longs et 10 courts-métrages, représentant 22 pays, indique un communiqué de l’Association de culture et d’éducation par l’audiovisuel, organisatrice de cet événement.
Le film d’ouverture sera «Le Miracle du Petit Prince» de Marjoleine Boonstra, dans lequel des poètes, écrivains, militants, décident à travers le monde de traduire le chef-d’œuvre d’Antoine de Saint-Exupéry pour affirmer la vitalité de leur langue et de leur culture, entre autres l’amazigh dont la poésie sera largement célébrée dans trois autres films de la sélection, affirment les organisateurs.
La compétition internationale de cette édition privilégie les talents émergents avec 6 premières œuvres sur les 8 films en lice pour les 3 prix, qui seront attribués par un jury composé de professionnels marocains et étrangers de renom : Farah Clémentine Dramani-Issifou (Bénin, France), membre du comité de sélection de la Semaine de la critique au Festival de Cannes; Mo Siam (Egypte), auteur-réalisateur, chef-opérateur et producteur ; Eva Vila (Espagne), auteure-réalisatrice, productrice, enseignante à l’Université Pompeu Fabra de Barcelone et Mohamed Zineddaine (Maroc), auteur-réalisateur et producteur.
Par ailleurs, le prix du public devient, à partir de cette édition, une seconde section compétitive dont le film primé bénéficiera, comme le Grand prix Nouzha Drissi de la compétition internationale, d’une large diffusion à travers le réseau des Instituts français du Maroc, dans le cadre du Mois du documentaire en novembre 2019. Le festival est organisé avec le soutien notamment de la wilaya de la région Souss-Massa, du ministère de la Culture et de la Communication, du Centre cinématographique marocain, de la commune d’Agadir, du Conseil régional de Souss-Massa, du Groupe OCP et de l’Institut français au Maroc.
Conformément à sa devise «Le cinéma partout, le cinéma pour tous», le FIDADOC a démarré trois semaines plus tôt en organisant une tournée de projections ambulantes qui, du 26 au 31 mai dernier, a fait escale dans 7 communes de la région : Massa, Akka Ighane, Taliouine, Imoulasse, Larbaa Sahel, Biougra et Timerssit.
%d blogueurs aiment cette page :