Adieu l’Ami !

Minute de silence cet après-midi au Consulat Général de France d’Agadir.

Cette cérémonie de souvenir pour Jacques Chirac, un grand Président pour la France, qui aimait tous les français, un grand ami du Maroc, du sud du Maroc, et en particulier de Taroudant où il avait ses quartiers à la Gazelle d’Or, puis d’Agadir où on le voyait à la Madrague et aux Blancs.

Les autorités locales étaient présentes, avec en premier lieu, Monsieur Ahmed Hajji, Wali d’Agadir et gouverneur de la Région, les autorités militaires, les consuls d’Allemagne, de Russie , d’Espagne…

L’arrivée des autorités :

Du côté des résidents français à Agadir, peu d’entre eux ont pris la peine de se déplacer pour un dernier hommage au Président Chirac. Il est vrai que le Consulat n’offrait pas de cocktail à l’issue de cette courte cérémonie. Ceci explique peut-être cela ! (Mais ce n’est pas un reproche de ma part pour le Consulat)

Voici l’ensemble des personnes présentes : (montage réalisé à partir de 2 photos, cliquez dessus pour l’agrandir)

 

Les « officiels » juste avant la minute de silence :

Pêche sportive : Black Bass et écologie

h24info.ma – 29/09/2019

 

La deuxième manche de la Morocco Bass League 2019 à pris fin le dimanche dernier au Lac du barrage Moulay Abdellah de la localité Tamri Agadir, avec la participation de 60 concurrents de différentes régions du Maroc et avec la  consécration du podium suivant :

Le concours est axé sur la pêche du Black Bass, ce redoutable carnassier d’eau douce. Très combatif, il peut atteindre jusqu’à 50 cm.

L’événement a été l’occasion de promouvoir une pêche sportive durable et responsable auprès de pêcheurs de tout le Maroc. Conformément au principe du « No Kill », les prises doivent être supérieures à 35cm et remises à l’eau.

À noter que c’est le Morocco Bass League (MBL), qui est une ligue de plusieurs associations de pêche sur tout le royaume, qui est l’initiatrice du 1er championnat de pêche sportive de Black Bass du Maroc en 6 étapes. Le gagnant en nombre de points se verra sacrer champion du Maroc et pourra concourir à ce titre dans des concours et championnats de pêche sportive à l’étranger.

 

Voici le palmarès de cette manche :

1/mustapha Ben Wardi  ( club Ocej El jadida)

2/ Younes khyati ( Association Nakhil fishing Marrakech )

3/ Youssef  Oumelloul (Association MarraPêche,  Marrakech)

 

Une voiture tombe dans un Oued aux environs d’Agadir

lesiteinfo.com – 29/09/2019

Le drame s’est produit ce dimanche après-midi. Une voiture a heurté les barrières de sécurité du pont reliant Aït Melloul à la zone de Tikiouine, avant de finir au fond de l’Oued Souss (région d’Agadir).

Des sources locales ont fait état “de victimes”, sans donner plus de détails sur les éventuels morts et/ou blessés.

Une perte de contrôle serait à l’origine du drame, ajoutent les mêmes sources, soulignant que les opérations de recherche et de sauvetage sont en cours.

Retrouvailles à Agadir

Bon moment, avec des amis qu’on retrouve :

de gauche à droite : Jean, le compagnon de Marie-France Dartois, Nicole, Benoît Gautier, Majid, Renaud Gautier et Marie-France Dartois.

Benoît et Renaud Gautier sont de la génération qui suit celle de Manuel et Landry Gautier, photographes à Agadir de 1949 à 1960.
Manuel et Landry Gautier, nés en 1929 et 1932 à Argenton sur Creuse dans l’Indre, se passionnent pour la photographie et le cinéma, qu’ils apprennent chez le photographe Raymond Gesell, installé à Argenton, élève des Beaux Arts et du peintre Fernand Hertenberger.

En 1953, à Agadir (Maroc), ils créent le Studio Jean-Manuel où ils présentent leurs photos du sud marocain dans différentes expositions de 1955 à 1960. Ils réalisent un reportage sur l’invasion des sauterelles de 1954 (acheté par la FAO – Food and Agriculture Organization, et primé au Festival de Cannes) ainsi que des reportages sur la vie locale dont un film en couleur sur Agadir dans les années 55/56.
En 1960, leurs photos et leurs reportages sur le tremblement de terre qui détruisit Agadir sont diffusés dans la presse.

De retour en France, à Besançon, ils fondent avec leurs épouses et leurs anciens collaborateurs du Studio Jean-Manuel le magasin Photo Ciné Gautier qui prospérera jusqu’en 1990. Landry décède en 2012 et Manuel en 2015.

Une magnifique photographie des Frères Manuel et Landry Gautier :


Marie-France Dartois est, entre autres activités concernant Agadir, l’auteure d’un l’ouvrage de référence :

Elle a également fait, avec ma soeur Régine Caïs et Lahcen Roussafi, une étude de tous les quartiers d’Agadir avant le tremblement de terre du 29 février 1960, que vous pouvez retrouver sur la page d’accueil de ce blog.

Energie solaire et traitement de l’eau : le rêve africain

par Jacques Deveaux – francetvinfo.fr – 29/09/2019

L’accès à l’eau potable est un enjeu capital pour les populations.
Or, le solaire réduit la facture et les projets se multiplient.

Vue de la centrale solaire de Noor II, près de Ouarzazate au Maroc, le 4 novembre 2016. L\'électricité servira en partie à faire tourner une usine de dessalement d\'eau de mer à Agadir.Centrale solaire Noor près de Ouarzazate

C’est le nouvel espoir des ONG et de certaines entreprises. Assurer l’accès à l‘eau potable en Afrique en traitant l’eau par l’énergie solaire. Les annonces se multiplient, sans qu’on sache si les projets sont conduits à terme ou si les résultats sont probants. Le solaire offre deux atouts majeurs. Une énergie quasi gratuite (hors matériel), abondante, inépuisable et une infrastructure moindre, qui permet d’installer des usines de traitement partout.

Une entreprise française, Sunwaterlife, propose déjà un système de traitement de l’eau autonome qui fonctionne grâce à un panneau solaire qui délivre 1500 W de puissance. Le dispositif permet de traiter 1,2 m³ d’eau par heure et de la rendre absolument potable. Des appareils ont été installés au Sénégal, à Madagascar ou encore au Niger. Chaque water kiosk coûte environ 20 000 euros.

La mer à boire

En ce qui concerne le dessalement de l’eau de mer, les techniques sont diverses et maîtrisées. Mais le traitement est très gourmand en énergie. L’Arabie Saoudite utilise le pétrole pour dessaler l’eau de mer. Résultat probant dans un pays où les hydrocarbures abondent.

Ailleurs, c’est justement avec l’énergie solaire qu’on espère atteindre le même objectif. Ainsi, le Maroc construit au sud d’Agadir Douira, une usine qui doit fournir en 2021, 275 000 m³ d’eau traitée par jour. Malgré les déboires du constructeur espagnol Abangoa qui a frôlé la faillite, les travaux se poursuivent. En juin 2019, Medias24 publiait une photo du chantier au coût annoncé de 3 milliards de dirhams (280 millions d’euros).

L’énergie sera fournie à partir de la centrale solaire de Noor Ouarzazate qui produit 580 MW. L’eau dessalée servira à la consommation humaine et également à l’irrigation de 13 000 hectares dans la région d’Agadir.

« Ferme à eau »

A mi-chemin entre l’industriel et l’individuel, l’ONG GivePower propose une unité solaire de dessalement qui peut alimenter en eau potable 35 000 personnes par jour. Sa première usine a été installée en 2018 à Kiunga, un village du Kenya en bord de mer. « La ferme à eau solaire », selon l’appellation consacrée par l’ONG, d’une puissance de 50 KW, fournit 75 m³ d’eau traitée chaque jour. Un don de 20 dollars permet de fournir de l’eau pendant 10 ans à un habitant.

Jusqu’alors, les habitants buvaient une eau saumâtre et développaient de nombreuses pathologies. Selon le président de GivePower, Hayes Barnard, « le développement de la technologie des fermes à eau solaires permet de lutter contre les maladies liées à l’eau, offre de nouveaux emplois et développe l’économie locale ».

3,2 milliards de DH pour 49 projets à Agadir

bladi.net – 28/09/2019

© Copyright : DR
.

3.300 postes d’emplois directs et 5.300, d’emplois indirects, seront créés grâce à 49 projets d’investissement que la Commission régionale d’Investissement de Souss-Massa, a approuvés lors d’une réunion tenue à Agadir.

D’un montant global de 3,2 milliards de DH, ces 49 projets couvriront près de 40 hectares de foncier industriel, selon la Map.

29 projets des 49 approuvés seront implantés au niveau de la 3ème phase du parc d’Haliopolis, lancé en juillet dernier, avec près de 800 millions de DH d’investissement engagé et plus de 1.700 emplois directs à créer à terme.

Parallèlement à ces travaux, la Map signale qu’un guichet unique a été mis en place en vue d’accompagner les investisseurs industriels dans la mise en place de leurs projets.

Ce guichet regroupe les démarches liées à l’octroi du certificat négatif, à la création d’entreprises, à l’affectation de lots industriels, à l’établissement de compromis de vente, à la subvention d’appui à l’investissement industriel et à la légalisation.

Conclave à Agadir sur les bâtiments menaçant ruine

fr.hespress.com – 29/09/2019

Conclave à Agadir sur les bâtiments menaçant ruine

.

Les bâtiments menaçant ruine étaient à l’ordre du jour de la consultation régionale de l’étude relative à la Stratégie d’Intervention de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine et la réhabilitation des bâtiments menaçant ruine (ANRUR) dans la région Souss-Massa.

Les participants à ce conclave ont appelé à asseoir un cadre participatif pour la mise en œuvre de la loi n° 94-12 liée à ce sujet, à travers notamment la définition du champ d’application de cette loi au niveau rural, ainsi que la mise en place d’un mécanisme de communication avec le ministère des Habous et des Affaires islamiques concernant la restauration des bâtiments menaçant ruine et des habous, sans oublier l’élargissement des opérations de réhabilitation aux différentes régions avoisinantes.

De même, les intervenants ont insisté sur l’impératif d’aider les familles précaires qui habitent dans les bâtiments menaçant ruine et de leur assurer une assistance sociale.

Ils ont recommandé également de protéger le cachet authentique des bâtiments restaurés, et de s’inspirer des bonnes pratiques et des études réalisées en la matière.

A rappeler que la consultation régionale de l’étude relative à la Stratégie d’Intervention de l’ANRUR dans la région Souss-Massa a été tenue, vendredi à Agadir, sous le thème « Rénovation urbaine et réhabilitation des bâtiments menaçant ruine: vers une stratégie concertée ».

Lors de son allocution d’ouverture, le ministre de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, Abdelahad Fassi Fihri, a appelé les participants à élaborer des visions intégrées et harmonisées touchant les différentes questions liées à la rénovation urbaine pour enrichir cette étude et les domaines d’intervention de l’ANRUR.

Très intéressante conférence de Gérard Coureaud hier soir à Crocoparc

Les conférenciers se succèdent à Crocoparc, tous aussi intéressants les uns que les autres :

hier soir, c’était Gérard Coureaud, directeur de recherches au CNRS, qui nous parlait de la communication entre mères et jeunes par les odeurs.

On en apprend toujours beaucoup avec ces conférences toujours présentées par des spécialistes qui ont le don de s’exprimer très clairement sur un sujet qu’ils maîtrisent parfaitement.
Là, c’était sur les odeurs émises par les mères et les jeunes, les apprentissages et les comportements animaux, avec une comparaison aux comportements humains.

C’est Luc Fougeirol, le concepteur de Crocoparc qui a présenté cette conférence.

Gérard Coureaud pendant sa conférence

L’assistance :

En bas, au centre, Philippe et Christine Alléon étaient là, bien sûr !

On reconnaît, en particulier Nicolas Mathevon (avec le chapeau de brousse) qui a déjà présenté plusieurs conférences à Crocoparc sur la communication acoustique entre crocodiles.

Avec une invité surprise qui est venue voir ce qui se passait dans l’amphithéâtre de verdure :

Souss-Massa: Tenue d’une consultation régionale de l’étude sur la Stratégie d’intervention de l’ANRUR à l’horizon 2030

industries.ma – 27/09/2019

ANRUR

URBANISME – La consultation régionale de l’étude relative à la Stratégie d’Intervention de l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine et la Réhabilitation des Bâtiments Menaçant Ruine (ANRUR) à l’horizon 2030 s’est tenue le 27 Septembre 2019 à Agadir sur le thème « Rénovation Urbaine et Réhabilitation des Bâtiments Menaçant Ruine : Vers une stratégie concertée ». 

Ont pris par à cette manifestation, qui s’est tenue sous la présidence du Ministre de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, le Wali de la Région de Souss-Massa, les Gouverneurs des provinces de la région, le président de la région,  la Secrétaire Générale du Département de l’Habitat et de la Politique de la Ville,   la Directrice de l’ANRUR, les élus, les chefs de services extérieurs, les corps professionnels, les universitaires, la société civile et les médias.

Lors de la séance d’ouverture de cette consultation, la Directrice de l’ANRUR a présenté le contexte de création de l’Agence, ses prérogatives, ses missions et son cadre juridique afin de faire connaitre ses activités et ses champs d’intervention auprès des différentes parties prenantes et les sensibiliser autour de la loi n° 94-12 relative aux bâtiments menaçant ruine et à l’organisation des opérations de rénovation urbaine.

Aussi, cette journée a constitué une occasion pour présenter la méthodologie et les principaux objectifs de l’étude par le BET, en vue d’impliquer tous les acteurs concernés dans la construction de cette stratégie et identifier leurs attentes et besoins particuliers quant à sa mise en œuvre.

Au terme de cette rencontre, deux ateliers de discussion ont été organisés pour débattre d’une part de l’analyse de la loi n° 94-12 relative aux bâtiments menaçant ruine et à l’organisation des opérations de rénovation urbaine et son décret d’application, et d’autre part de la rénovation urbaine et la réhabilitation des bâtiments menaçant ruine dans la région de Souss-Massa, notamment les expériences menées, les bonnes pratiques adoptées, les obstacles rencontrés, ainsi que les besoins et attentes des acteurs à ce sujet.

L’échange fructueux entre les différents participants à ces ateliers a abouti à plusieurs recommandations qui seront prises en considération lors de l’élaboration de cette stratégie.

Record de touristes à Agadir

bladi.net – 27/09/2019

© Copyright : DR

Les sept premiers mois de l’année ont été bénéfiques à Agadir sur le plan touristique. Selon des données du Conseil régional du Tourisme d’Agadir-Souss-Massa, le nombre de nuitées dans les établissements touristiques classés à Agadir a enregistré, de janvier à juillet, une hausse de 3,98% par rapport à 2018.

2.986.557 nuitées dans les hôtels, les résidences et les clubs, durant cette période.
Les touristes français se positionnent en tête de liste, avec un total de 682.863 nuitées, ce qui correspond, selon Lavieeco qui apporte l’information, à une hausse de 12,10%, comparativement à l’année précédente où ce nombre était de 609.181 nuitées.

Les touristes nationaux arrivent en 2ème position. Ils viennent des différentes villes du Royaume avec 593.469 nuitées à fin juillet dernier, contre seulement 506.294 nuitées, pendant la même période de l’année 2018, soit une augmentation de 17,22 %.

Les touristes allemands viennent ensuite avec un total de 523.530 nuitées, alors que les visiteurs en provenance de l’Angleterre occupent la quatrième place avec 434.462 nuitées touristiques.

En somme, Agadir n’a pas du tout chômé et peut se frotter les mains d’avoir réussi une belle saison touristique.

Faillite Thomas Cook : Les 268 touristes d’Agadir finiront leurs séjours «normalement»

lematin.ma – 27/09/2019

Adel El Fakir s’est rendu, jeudi 26 septembre, à Agadir afin de rencontrer les hôteliers partenaires du voyagiste anglais en faillite.Adel El Fakir s’est rendu, jeudi 26 septembre, à Agadir afin de rencontrer les hôteliers partenaires du voyagiste anglais en faillite.

Bonne nouvelle. Les clients de Thomas Cook, qui se trouvent actuellement au Maroc, devraient pouvoir achever leur séjour «normalement». C’est ce qu’indique l’Office national marocain du tourisme (ONMT). Ce dernier assure aussi que l’opération de rapatriement, entamée mercredi dernier, se déroulait dans «les meilleures conditions». Ces déclarations du DG de l’Office, Adel El Fakir, font suite à la réunion tenue, jeudi 26 septembre à Agadir, avec le wali de la région de Sous-Massa, le président du CRT d’Agadir et les hôteliers partenaires du voyagiste anglais.
«Seulement 268 touristes de Thomas Cook sont encore à Agadir. Les hôteliers de la capitale du Souss ont pris l’engagement de garantir leurs séjours. La veille, ce sont les hôteliers de Marrakech qui se sont portés garants pour les touristes actuellement en séjour dans la ville ocre», annonce l’Office.
Rappelons que le département du Tourisme a confirmé quelques jours plus tôt que le nombre de touristes concernés n’excédait pas 1.300 dans les deux destinations. «À noter que certains hôtels dans d’autres régions du Maroc, non concernés par cette affaire, se sont spontanément proposés pour accueillir des touristes de Thomas Cook en cas de besoin», souligne l’ONMT.
Second sujet «préoccupant» à l’ordre du jour de la réunion d’Agadir, la sécurisation des parts de marché perdues et le risque sur les sièges aériens laissés (à la date du 23 septembre, le voyagiste avait drainé vers le Royaume 61.200 clients et assuré 45.000 sièges). Pas de temps à perdre, «l’ONMT a mis à contribution l’ensemble de ses délégations à l’étranger afin de trouver des solutions pour démarcher d’autres T.O et récupérer rapidement les parts de marché perdues ainsi que les capacités aériennes».

GPC investit 115 MDH pour l’extension de son unité à Agadir

lematin.ma – 27/09/2019

GPC investit 115 MDH pour l’extension de son unité à Agadir

Gharb Papier et Carton (GPC), filiale du Groupe Ynna, vient d’annoncer un investissement de 115 MDH à Agadir en vue d’établir une nouvelle ligne de transformation avec extension de la manutention automatique, sur une superficie de 3 000 m². Objectif : consolider son rôle d’acteur majeur des plans Maroc Vert et Halieutis.

En ligne avec le Plan d’accélération industrielle 2014-2020, l’investissement de GPC fait suite à la convention signée en janvier 2018 devant S.M. le Roi ayant pour objectif de dynamiser l’écosystème «Industrie de papier et carton». L’enjeu étant de renforcer le rôle du secteur de l’emballage papier / carton dans la stratégie de développement de l’économie nationale.

«Ce nouvel investissement de 115 MDH marque notre volonté de poursuivre l’accompagnement des secteurs agricole et industriel au sud du Maroc. Avec cette extension, nous créons non seulement de l’emploi mais contribuons aussi à apporter davantage de valeur aux économies de nos territoires», souligne Mounir El Bari, directeur général de GPC.

Agadir : La Cité de l’Innovation Souss-Massa ouvre ses portes

fr.hespress.com – 28/09/2019

Agadir : La Cité de l’Innovation Souss-Massa ouvre ses portes

.

La Cité de l’Innovation Souss-Massa s’apprête à ouvrir ses portes à Agadir pour faire bénéficier les entrepreneurs, les porteurs de projets, les étudiants et les chercheurs d’un espace propice à l’innovation et à l’entrepreneuriat.

Apport majeur à l’écosystème technologique dans la région, cette nouvelle infrastructure a été prévue par le Plan d’Accélération Industrielle de la région Souss-Massa lancé sous la présidence effective du roi Mohammed VI en janvier 2018, selon un communiqué de la Cité.

Cette infrastructure est le fruit d’un partenariat entre le Ministère de l’Intérieur, le Ministère de l’Economie et des Finances, le Ministère de l’Education Nationale, le Ministère de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique, le Conseil Régional Souss-Massa, l’Université Ibn Zohr ainsi que « MITC » (société de gestion du Technopark).

Etalée sur 5000 M2 à l’intérieur même du Campus de l’Université Ibn Zohr, la Cité de l’Innovation ambitionne de faciliter et permettre la création d’entreprises innovantes, après une gestation dans les laboratoires de recherche et développement de la Cité.

La Cité est ouverte aux entreprises, aux auto-entrepreneurs et à tout porteur de projet. Des locaux équipés, des espaces de travail collaboratif et des laboratoires de recherche sont mis à disposition des talents de la Région Souss-Massa.

Une procédure de candidature est mise en place et disponible sur le site www.technopark.ma.