Premier semestre florissant pour le tourisme au Maroc

bladi.net – 05/09/2019

© Copyright : DR

Très bonne nouvelle pour le tourisme marocain dont les acteurs peuvent se frotter les mains. Selon les statistiques de l’Observatoire du Tourisme (OTM), plus de 5,4 millions de touristes au nombre desquels plus de 2 millions de Marocains résidant à l’Etranger (MRE) ont visité le Maroc entre janvier et juin 2019.

Ainsi, on note une hausse de 6,2% au cours du premier semestre de 2019 pour les touristes de nationalités étrangères et 7,1% pour les Marocains résidant à l’Etranger (MRE).

Au total, 11,46 millions de nuitées ont été enregistrées dans les établissements d’hébergement touristique classés, soit une hausse de 5% par rapport au premier semestre de l’année 2018.

Marrakech et Agadir viennent en tête avec 58% des nuitées totales enregistrées. Tanger et Fès s’en sortent respectivement avec 11% et 4%. Les recettes touristiques au Maroc, selon l’Office des Changes, ont connu une nette augmentation de 13,7%.

PORT DAKHLA ATLANTIQUE : LANCEMENT DES APPELS D’OFFRE DÈS OCTOBRE 2019

par L. B. – ecoactu.ma – 05/09/2019

Dans une optique de renforcer l’offre portuaire du Royaume, un nouveau port verra le jour au Sud. Il s’agit du port Dakhla Atlantique qui s’inscrit dans le cadre de la Stratégie portuaire nationale à l’horizon 2030 dont l’objectif étant de répondre à une forte croissance de la demande portuaire.

A rappeler que ledit port sera destiné à accueillir les trafics de la pêche associés à la nouvelle zone franche, à tous les trafics « commerciaux » liés à la pêche (exportations, intrants) ainsi qu’à l’hinterland de Dakhla.
Ce port aura ainsi des dessertes par navires porte-conteneurs avec des relations feederisées sur les grands ports majeurs de la région : Casablanca, TangerMed, Las Palmas…

Aujourd’hui, le ministère de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau s’apprête à lancer la réalisation du port Dakhla Atlantique.

C’est dans ce sens que s’inscrit le projet de décret n°2.19.737 visant création d’une direction provisoire au ministère de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, pour superviser la réalisation du port Dakhla Atlantique.

Le lancement des appels d’offre sera lancé dans les trois derniers mois de 2019 pour une durée de réalisation de 7 ans et un investissement d’environ 10 Mds de DH.

Un projet d’envergure aussi bien sur le plan technique que d’investissement qui requiert, d’après le ministère, la création de cette entité pour assurer le suivi des travaux comme ça été le cas pour la construction du nouveau port de Safi ainsi que l’aménagement de la route nationale N°1 entre Tiznit et Dakhla. Cette entité sera opérationnelle du 1 août 2019 au 31 décembre 2026.

Notons que ce port qui fait partie des 3 ports constituant le Pôle des Ports du Sud prévus par la Stratégie vient répondre à l’augmentation des volumes de production issus de la pêche (ou dans une moindre mesure de l’agriculture irriguée) destinés à l’exportation qui va déclencher le positionnement de lignes régulières comme c’est le cas du port d’Agadir, mais aussi depuis déjà plusieurs années sur le port de Nouadhibou avec un fort développement des conteneurs reefers.

La Stratégie prévoit qu’avec les richesses naturelles qui seront exploitées dans la région (maritimes, minières…), le port de Dakhla Atlantique pourra compléter son offre par des terminaux spécialisés si nécessaire. Rappelons que deux sites potentiels pouvant abriter le port « Dakhla Atlantique » sont identifiés aujourd’hui, à savoir la baie de Cabello et la baie de Cintra et nécessitent des études complémentaires.

RACE FOR PURE OCEAN. DES MÉCÈNES MAROCAINS MOBILISENT 1 MDH

par Yassine Saber – leseco.ma – 05/09/2019

Dans de la cadre de la toute première «Race for Pure Ocean» sur le continent africain, des mécènes marocains de l’indusie de la pêche ont mobilisé 100.000 euros pour Pure Ocean, fonds de dotation qui soutient la préservation des océans.

Alex Caizergues, kitesurfeur français détenteur du quadruple record du monde de vitesse, a réussi, la semaine dernière, un nouveau record sur une distance de 98,4 km entre Essaouira et Agadir, parcourant ainsi cette distance en 3h30 minutes, soit une moyenne de 468 m/minute. «On a commencé le trajet vers midi au départ d’Essaouira vers Sidi Kawki avec une escale à Imsouane. Tout au long de la traversée, je n’ai croisé qu’un seul sac de plastique», affirme Alex Caizergues, détenteur également de 3 titres de Champion de France de vitesse.

1 MDH mobilisés par des mécènes marocains
À cet égard, une soirée consacrée à l’exploit a été organisée, il y a quelques jours, à Imi Ouaddar réunissant mécènes, scientifiques, acteurs économiques marocains ainsi que la direction de Pure Ocean, à l’origine de cette initiative, fonds de dotation basé à Marseille qui soutient des projets de recherche appliquée et innovants afin de préserver la biodiversité marine et restaurer les écosystèmes fragiles.

Ladite cérémonie a été marquée par l’octroi d’un chèque de 100.000 euros (soit 1 MDH) à Pure Ocean par des mécènes émanant de l’indusie de la pêche marocaine. Il s’agit de Khalid Kabbage, Amar Abdelhadi et Jalil Kabbage, des sociétés Oceamic Laayoune 2, Overseas Proteine et Sarma Fish, qui ont témoigné leur engagement par le biais de ce don à la fondation Pure Ocean.

Les projets soutenus dans le cadre du fonds sont sélectionnés par le Comité scientifique international de Pure Ocean après appel à projets annuel et international. Pure Ocean a notamment pour mission d’alerter le public sur la situation des écosystèmes en danger et de mettre en lumière les solutions pour les protéger via des courses et défis sportifs exceptionnels labellisés «Race for Pure Ocean». Le défi d’Alex Caizergues est la toute première «Race for Pure Ocean» sur le continent africain.

La fondation Pure Ocean a été créée en 2017 à l’initiative de David Sussmann. Ce fonds de dotation, basé à Marseille, a pour principale mission le soutien de projets innovants contribuant à la protection des écosystèmes marins fragiles et de la biodiversité. Au-delà du financement des projets de recherche, Pure Ocean organise des conférences et promeut des courses et défis sportifs afin de sensibiliser le public à la situation critique de nos océans.

Cinq hôtels de luxe au Maroc parmi les plus attendus au monde en 2020

medias24.com – 05/09/2019

Forbes dresse la liste des 40 ouvertures d’hôtels de luxe les plus attendues au monde en 2020. Le Maroc y figure avec cinq grands hôtels, situés à Tanger, Rabat et Tétouan.

Cinq hôtels de luxe au Maroc parmi les plus attendus au monde en 2020FAIRMONT TAGHAZOUT BAY – AGADIR

C’est une longue liste d’ouvertures d’hôtels très attendues pour 2020. Au Maroc, cinq hôtels de luxe sont concernés.

Al Houara – Tanger

Un complexe de luxe situé en front de mer, juste au sud de la ville. Il comprendra 150 chambres, suites et villas et un parcours de golf conçu par Graham Marsh.

Fairmont Taghazout Bay – Agadir  

Cet hôtel disposera de 155 chambres spacieuses, avec vue sur mer, et 52 villas de marque Fairmont, dont la commercialisation est prévue au plus tard en 2019. Il s’agira des premières villas de luxe en bord de mer jamais construites au Maroc.

Ritz Carlton – Rabat

« La beauté du paysage et de la culture marocains est au centre du Ritz-Calton Rabat, Dar ES-Salam », commente Forbes. Avec 440 hectares de forêt de chênes et le parcours du Royal golf Dar Es Salam, le complexe comportera cinq restaurants et salons proposant des rituels traditionnels marocains.

Ritz Carlton / Tamuda Bay – Tétouan 

La réserve du Ritz-Carlton, dans la baie de Tamuda, offre une enclave haut de gamme qui marie design local et beauté naturelle. Situé au bord de la mer, le complexe propose des équipements de luxe (club de plage, parcours de golf et hébergement haut de gamme).

St. Regis / Tamuda Bay – Tétouan

Le nouvel hôtel situé dans le nord du pays comprendra 100 chambres et suites offrant une vue sur mer. La station offrira un restaurant de spécialité, un restaurant ouvert toute la matinée et un bar St. Régis inspiré du bar King Cole à New York.

La luxueuse liste de Forbes comprend également, entre autres, l’Aman New York, Ras Al Khaima à Dubaï par Anantara, le Four seasons Hotel Tokyo, Le Nobu Hotel London Portman Square, et le Waldorf Atoria à Bali.

Formation professionnelle : 214 millions DH pour la nouvelle Cité des métiers et des compétences d’Agadir

par Mohamed Laabid – aujourdhui.ma – 05/09/2019

Formation professionnelle : 214 millions DH pour la nouvelle Cité des métiers et des compétences d’Agadir

C’est parti pour le projet de la Cité des métiers et des compétences d’Agadir, et qui sera une véritable référence en la matière au niveau régional. Dans ce cadre, l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) a lancé récemment un appel d’offres relatif aux études architecturales et la conduite des travaux de ce projet. Et ce pour un investissement total de 214 millions de dirhams.
La nouvelle Cité des métiers et des compétences élira pour domicile la Commune de Drarga située à l’entrée de la ville d’Agadir et devra s’étendre sur une superficie globale de 15 ha. Cette dernière vise à favoriser l’insertion des jeunes dans la vie active et proposera des formations répondant aux spécificités et aux potentialités de la région Souss-Massa, à la fois dans les métiers liés aux domaines d’activités porteurs de l’écosystème local, mais aussi dans les métiers du futur tels que le digital-offshoring et portera un intérêt particulier aux autres secteurs en l’occurrence l’agriculture, l’agro-industrie, la pêche maritime, l’artisanat, le tourisme, la santé, l’industrie et l’industrie navale.

La construction de cette Cité s’inscrit dans le cadre de la feuille de route relative au développement de la formation professionnelle présentée devant Sa Majesté le Roi Mohammed VI en avril dernier, et qui prévoit la création d’une nouvelle génération de Centres de formation et la modernisation des méthodes pédagogiques, outre l’amélioration de l’employabilité des jeunes à travers des formations qualifiantes de courte durée.
Cette structure multisectorielle et multifonctionnelle constitue la pierre angulaire de cette feuille de route qui préconise des méthodes pédagogiques privilégiant la maîtrise des langues, l’approche par compétences et accorde la priorité à l’implication des professionnels, notamment en favorisant la formation en milieu professionnel à travers l’alternance et l’apprentissage.

Il va sans dire que ladite Cité d’Agadir vient pour accompagner le Plan régional d’accélération industrielle au niveau de la formation des ressources humaines nécessaires pour l’installation de huit écosystèmes industriels. Ce plan vise à créer 24 000 nouveaux emplois, en partenariat avec des fédérations professionnelles, et pour atteindre cet objectif, l’initiative industrielle du Souss-Massa ambitionne à renforcer les secteurs industriels existants, de manière interactive et efficace.
Rappelons que la direction de l’OFPPT à Agadir a déjà tenu une série de rencontres avec les associations professionnelles , avec l’objectif de corroborer l’implication des professionnels dans la réalisation de cette feuille de route par le renforcement du mode de formation alternée, le développement des stages pour les apprenants, l’identification d’intervenants professionnels dans l’acte de formation et la mise en place de la formule de cogestion des établissements de l’OFPPT de la région Souss-Massa par les professionnels.

Agadir accueille le 31e championnat arabe des clubs de Tennis de table

lematin.ma – 05/09/2019

Ph. Shutterstock

Ph. Shutterstock

Le coup d’envoi de la 31e édition du championnat arabe des clubs de Tennis de table a été donné, mercredi à la salle couverte « Al Inbiaat » à Agadir.

Quelque 34 clubs, dont 12 dans la catégorie féminine, se disputent le titre du Championnat arabe qui se poursuit jusqu’à lundi prochain.

« De grands efforts ont été déployés par l’Union arabe de tennis de table en vue d’assurer la participation du plus grand nombre des pays arabes dans ce championnat », a indiqué le président de cette instance Muhammed Abdallah Saleh Al Amine dans une déclaration à la MAP.

Il est prévu que le niveau de cette édition soit élevé, étant donné que plusieurs clubs ont eu recours aux performances de joueurs de renommée mondiale, à l’instar des équipes bahreïnienne et koweïtienne, outre l’équipe égyptienne dont les joueurs sont classés en 20è, 30è et 40è positions au niveau international,a ajouté M. Hajji.