Archives de septembre 16th, 2019

Retour sur nos vacances au Pays Basque : visite à San Juan de Gaztelugatxe

Un très beau coin que nous avons découvert grâce à notre petite-fille Camille qui l’avait visité avec son lycée assez récemment.
Nous sommes partis avec elle, son frère Maxence et leurs parents pour le découvrir.

Voici ce qu’en dit euskoguide.com/fr

L’île de San Juan de Gaztelugatxe semble tout droit sortie d’un décor de cinéma. On ne sera donc pas surpris que HBO choisisse cet endroit comme lieu de tournage pour la série Game of Thrones. Mais que vous soyez fan ou non de la série, San Juan de Gaztelugatxe vous éblouira par sa beauté brute.

Beaucoup considéreront San Juan de Gaztelugatxe comme la forteresse de l’île de « Dragonstone » de la saison 7 de Game of Thrones, mais son vrai nom peut se traduire par « château-rocher » en basque (« gaztelu » = château et « aitz » = rocher).

Situé juste au large de la côte le long du golfe de Gascogne et à 35 km (22 miles) à l’est de Bilbao, San Juan de Gaztelugatxe est un site incontournable si vous visitez le Pays Basque. L’île et son point culminant sont accessibles par un étroit chemin pavé de 241 marches qui zigzaguent jusqu’au sommet. Une fois arrivé tout en haut, vous apercevrez la chapelle avec une cloche sur le devant de sa façade. La légende dit qu’une fois après avoir terminé l’ascension du rocher, vous devez faire sonner la cloche trois fois et faire un vœu.

L’église au sommet de l’île est dédiée à Jean-Baptiste. Sans que cela ait été prouvé, on raconte qu’il a même mis les pieds sur l’île. La petite église n’est cependant pas d’origine. Au fil des siècles, elle a été brûlée et reconstruite maintes et maintes fois. Il semblerait que le tout premier ermitage qui surplombait l’océan date du IXe siècle. Au XIIe siècle, il se transforme en couvent avant qu’il ne soit abandonné par les religieux deux siècles plus tard, qui emportèrent tous les objets de valeur avec eux.

Vue depuis la terrasse du restaurant près du parking :

espanafascinante.com met en garde : La visite au promontoire et à la chapelle de San Juan de Gaztelugatxe requiert toute une matinée, car il faut 2-3 heures pour réaliser tranquillement le  dur parcours de descente, la traversée et la montée jusqu’au promontoire avec la chapelle et le trajet de retour vers le parking. Il faut aussi être en très bonne forme physique car ce sont des montées assez raides.

Arrivé en bas, au niveau de la mer, il faut monter maintenant !

L’intérieur de l’église dédiée à Saint Jean-Baptiste est garni de nombreux ex-voto :

Pour le retour : même punition descente et montée ! Les jeunes étaient partis devant et, avec Nicole, nous nous sommes trompés de chemin : au lieu de faire 500 m de montée, nous avons fait 1,900 km avec un peu plus de dénivellation puisqu’il a fallu redescendre à l’arrivée !

SUPPRESSION DE LA FICHE D’EMBARQUEMENT/DÉBARQUEMENT PAR LA DGSN

leseco.ma – 16/09/2019

La décision de suppression de la fiche d’embarquement/débarquement contenant les informations sur les voyageurs au départ ou à l’arrivée au royaume entrera en vigueur à compter du lundi 16 septembre, a assuré une source sécuritaire.

Cette mesure, concernera, dans un premier temps, les postes frontières terrestres et aériens à savoir les aéroports et les points frontaliers terrestres, a précisé la même source.

Au niveau des postes frontières maritimes, à savoir les ports, cette fiche restera en vigueur durant une période supplémentaire de près de deux mois, dans l’attente de la mise en place d’une plateforme informatique à bord des navires, une opération qui se fait en coordination avec les compagnies maritimes concernées.

La suppression, dans un premier temps, par la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) de cette fiche au niveau des aéroports et des postes frontières terrestres, dans l’attente de la généralisation de cette mesure au niveau des ports dans deux mois, s’inscrit dans le cadre des efforts des services de sécurité visant à faciliter les procédures de voyage et à fluidifier davantage le passage au niveau des postes frontières, outre la réduction du temps de contrôle, selon la même source.

Cette mesure vient couronner les efforts déployés par les services de la DGSN pour développer le système de contrôle frontalier et assurer son efficacité à travers l’adoption d’un nouveau système informatisé de gestion des postes-frontières, connu sous l’appellation SGPF et qui permet la lecture numérique des passeports, l’insertion immédiate des informations personnelles dans les bases de données, outre la détection des documents falsifiés, conclut la même source.

La culture coréenne s’invite dans plusieurs villes du Royaume

par Driss Lyacoubi – lematin.ma – 15/09/2019

La culture coréenne s’invite dans plusieurs villes du Royaume

En vue de célébrer les fortes relations d’amitié liant les peuples marocain et coréen, l’ambassade de la République de Corée a élaboré un programme riche et varié. Plusieurs activités culturelles et artistiques, hautes en couleur, auront lieu dans diverses villes du pays.  De Rabat à Marrakech, en passant par Khouribga, Tanger, Settat et Agadir, le public marocain sera au rendez-vous, tout au long d’un mois, de la mi-septembre à la mi-octobre, avec les différentes formes d’expression culturelles et artistiques de la Corée du Sud.
Ainsi, la ville ocre abritera une exposition de photos des jardins traditionnels coréens et des stands de dégustations de la gastronomie coréenne. La ville du détroit accueillera des projections de films coréens. Le public d’Agadir sera au rendez-vous avec un concert de musique traditionnelle coréenne, en plus de projection de films. Les habitants de la capitale des phosphates auront la possibilité de découvrir la culture coréenne à travers le cinéma et une exposition de photos de jardins traditionnels. En plus de projection de films coréens, la jeunesse de la ville de Settat vibrera, lors d’un spectacle, au rythme de la musique des B-Boy et Soul hunters. Ces deux groupes se produiront également sur la scène du «Mountazah Hassan» de la capitale Rabat qui accueillera également une exposition de la céramique coréenne. Les lieux et dates des différentes manifestations de ce grand festival peuvent être consultés sur le site de l’ambassade coréenne.
Selon un communiqué de l’ambassade de la République de Corée, les choix des villes qui abriteront ce grand événement culturel et artistique ne sont pas le fruit du hasard. «Ce sont des cités représentatives de  leurs régions, de par leur histoire, leur poids social et économique et par le rôle important qu’elles jouent dans  le raffermissement des relations entre la Corée et le Maroc.
A titre illustratif, Agadir a été la première ville ayant accueilli,  au début des années 1960, une communauté coréenne travaillant dans le domaine halieutique.  La ville de Khouribga symbolise, compte tenu de ses mines de phosphates, l’importance des relations stratégiques entre les deux pays en matière de coopération industrielle dans ce domaine. La ville de Marrakech a été choisie pour son importance culturelle et touristique. D’après le communiqué de l’ambassade,  la ville ocre  attire un grand nombre de touristes coréens et leur chiffre ne cesse de croître.  Le choix de Rabat  s’est imposé pour des raisons évidentes, à la fois comme capitale du Royaume, mais aussi en tant que «Ville Lumière».

Concernant la ville de Settat, elle est considérée par l’ambassade comme une grande plateforme logistique qui offre des potentialités pour la coopération entre le Maroc et la Corée du Sud, l’un des pays leader  dans ce secteur. Enfin, la ville de Tanger constitue la porte de l’Afrique et abrite l’une des plus grandes plateformes portuaires et industrielles. À ce titre, elle offre de grandes possibilités de coopération entre les deux pays.  Toujours selon le communiqué de l’ambassade de la République de Corée au Maroc, ce grand festival reflète l’excellence des relations entre le Royaume du Maroc et la République de Corée. Pour preuve, les années 2018 et 2019 se sont illustrées par une nouvelle impulsion des relations maroco-coréennes dans divers domaines. Le communiqué rappelle, à cet égard, la visite du Chef du gouvernement en Corée du Sud et celle du Premier ministre coréen au Maroc, ainsi que celles  effectuées au Royaume par trois délégations parlementaires coréennes.

Il est à noter que ces diverses activités culturelles et artistiques seront organisées en collaboration avec le ministère de la Culture et de la communication, le Centre cinématographique marocain (CCM) et les Conseils des communes d’Agadir, de Khouribga, de Marrakech, de Rabat, de Tanger et de Settat, ainsi qu’avec le soutien de Korea Foundation and Cultural Heritage Administration.
Rappelons que la Corée et le Maroc ont établi des relations diplomatiques en 1962 et ont développé, depuis lors, des relations étroites dans de nombreux domaines.

Braquage à l’épée à Agadir (vidéo)

bladi.net – 15/09/2019

© Copyright : DR

Le mercredi 11 septembre, les éléments de la police ont arrêté un individu âgé de 31 ans. Déjà impliqué dans une affaire de gangs criminels et de vols sous la menace d’arme blanche, il est impliqué dans une nouvelle affaire de vol à l’aide d’une épée dans une boutique à Agadir.

Selon une source policière, l’arrestation du suspect a été coordonnée avec les éléments de la Gendarmerie royale. L’individu interpellé était à la tête d’un gang qui opérait sous la menace d’armes blanches.

Au sujet de l’infraction, les faits remontent au soir du samedi 7 septembre. Plusieurs éléments du gang s’étaient introduits dans une boutique en menaçant le gérant. Les recherches intensives qui ont été lancées par les forces de l’ordre ont conduit à l’arrestation de l’individu indiqué qui serait le chef du gang.

Pendant ce temps, la même source indique que les enquêtes se poursuivent pour arrêter les autres suspects impliqués dans cette affaire.

LA DST SAUVE AGADIR D’UNE MARÉE DE DROGUES DURES ET DE KARKOUBI

Par Hassan Benadad – le360.ma – 15/09/2019

Psychotropes© Copyright : DR

Suite à des informations fournies par la DST, la police d’Agadir a arrêté quatre individus impliqués dans un réseau international de trafic de drogue. Au cours de deux opérations séparées, les enquêteurs ont saisi plus de 1,7 tonne de Chira et 700 comprimés d’ecstasy.

Les éléments de la DGST d’Agadir ont fait échouer une tentative de trafic de grosses quantités de drogue et de psychotropes. Les informations fournies aux services compétents du district de la capitale de Souss ont permis d’interpeller 4 individus ayant plusieurs antécédents judiciaires. Deux d’entre eux sont membres d’un réseau international de trafic de drogue. Cette opération a permis de saisir plus de 1,7 tonne de Chira et près de 700 comprimés d’Ecstasy. Selon des sources proches de la sûreté de la wilaya, les services de la police ont, grâce à des renseignements fournis par la DGST, mené deux opérations distinctes.

Au cours de la première opération effectuée samedi dernier, deux individus âgés de 41 et 42 ans ont été arrêtés avec en leur possession un total de 1,630 tonne de Chira, un véhicule utilitaire qui a été saisi, ainsi qu’une somme d’argent. Les deux mis en cause ont été placés en garde à vue afin d’approfondir les investigations et de déterminer les probables ramifications de ce réseau criminel, que ce soit à l’échelle nationale ou internationale. Il est prévu que les prévenus soient présentés devant le parquet général demain mardi. Les services de la police de Souss ont effectué une deuxième opération pour faire face aux barons de la drogue et des psychotropes (Karkobi). Suite à des informations livrées par la DGST, ils ont pu arrêter, tôt dans la matinée de samedi, deux individus âgés, tous les deux, de 24 ans, en possession de 520 comprimés d’Ecstasy.

Le quotidien Al Akhbar rapporte, dans son édition du lundi 16 septembre, que le premier suspect a été interpellé dans un autocar en provenance de Tanger. En procédant à une fouille corporelle, la police a trouvé en sa possession plus de 400 comprimés d’Ecstasy. La poursuite des investigations a permis de mettre la main sur un autre individu, suspecté d’être mêlé à cette affaire, chez qui on a saisi 120 comprimés d’ecstasy. Les deux mis en cause ont été placés en garde à vue pour complément d’enquête sous la supervision du parquet, afin de déterminer les tenants et les aboutissants de cette affaire et d’interpeller tous ceux qui sont impliqués dans ce réseau criminel.

%d blogueurs aiment cette page :