Archives de septembre 19th, 2019

MADAGASCAR : le Japon débloque 4,4 M$ pour la préservation des récifs coralliens

.
MADAGASCAR : le Japon débloque 4,4 M$ pour la préservation des récifs coralliens

Le Japon vient d’injecter 4,4 millions de dollars pour protéger les récifs coralliens de Madagascar. Ce financement vise à promouvoir l’exploitation durable des ressources halieutiques dans l’océan indien.

La pêche illicite des poissons et crustacés pourrait bientôt prendre fin dans les niches écologiques que constituent les récifs coralliens situés au large des côtes malgaches. La grande île vient de bénéficier d’un nouvel accord sur l’initiative de la croissance bleue. La signature a eu lieu le 17 septembre 2019 à Antanarivo entre le ministère malgache de l’Agriculture, de l’Élevage et des Pêches (MAEP) et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Le projet s’étendra sur une durée de trois ans et coûtera 4 400 000 dollars, alloués par le gouvernement japonais. Il prévoit de lutter contre la pêche illicite, non déclarée et non règlementée, et aussi de promouvoir la conservation des écosystèmes de récifs coralliens et de mangrove.

Des projets similaires seront également lancés dans les autres pays africains bénéficiaires du nouvel accord sur l’initiative de la croissance bleue : le Kenya, les Comores, l’île Maurice et les Seychelles. Le Japon s’est engagé à financer ces projets lors de la 7e édition de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique qui se tenait du 28 au 30 août 2019. Le partenariat avec la FAO et les financements japonais doivent également permettre d’augmenter la chaîne de valeur de la pêche de poissons et de crustacés dans les pays de l’océan indien.

L’Afrique est préoccupée par les enjeux de l’économie bleue

Le soutien du Japon à travers le nouvel accord sur l’initiative de la croissance bleue se présente aux yeux des pays côtiers d’Afrique comme une aubaine. Ces derniers, qui importent près de 75 % de leurs ressources halieutiques, veulent désormais développer l’économie bleue comme alternative de développement économique.

C’est la raison pour laquelle le Maroc a lancé en 2016, en marge de la COP 22, l’initiative de la Ceinture bleue pour la pêche et l’aquaculture durables en Afrique. Selon les chiffres avancés lors de la conférence de haut niveau autour de cette initiative de février 2019 à Agadir au Maroc, l’économie bleue, qui concerne les 38 pays africains disposant d’une façade maritime, devrait représenter plus de 3 000 milliards de dollars en 2030.

La Ceinture bleue est donc une offre globale, intégrée et inclusive destinée à faire de la pêche un vecteur de croissance de l’économie bleue en Afrique. Elle cible aussi les Objectifs de développement durable (ODD) adoptés par les Nations Unies et propose par la même occasion une vision opérationnelle de l’approche écosystémique liant la pêche, l’aquaculture et la surveillance des océans.

 

Chancerelle. Nouvelle direction et nouveaux défis

letelegramme.fr – 19/09/2019

JeanMauviel (à droite) succède à Jean-François Hug qui reste président – Photo Rodolphe Pochet

Jean Mauviel est le nouveau directeur général de la conserverie Chancerelle, à Douarnenez (29). Il arrive à la tête d’une entreprise qui pèse à présent plus de 10 % du marché français de la conserve de poissons, et qui lance une nouvelle gamme sous sa marque Connétable.

Dix ans après son arrivée à la direction générale de Chancerelle, à présent atteint par la limite d’âge, Jean-François Hug passe la main. Depuis le 1er juillet, Jean Mauviel est le directeur général de la maison fondée en 1853, qui affichait en 2018 un chiffre d’affaires de 150 M€. Il avait intégré l’entreprise en juin 2018 comme directeur des opérations, histoire de préparer la transition. Jean-François Hug conserve, pour quelque temps, la présidence, autour de missions de communication et de conseils.

De 725 à 800 salariés à Douarnenez

Jean Mauviel vient de l’univers de la conserve de légumes. Après quinze ans à Boutet-Nicolas, à Rosporden (29), il était membre du comité de direction du groupe d’Aucy. « L’une de mes principales tâches chez Chancerelle sera d’assurer la transmission du savoir-faire, tant le renouvellement des employés est important », indique le dirigeant. L’entreprise compte 2 000 salariés, et a vu son site de Douarnenez passer en un an de 725 à 800 personnes, avec notamment cet hiver l’arrivée d’une quarantaine de Réunionnais, aujourd’hui au nombre de 32. « Je me souviens de leur accueil, ils ont été applaudis par les autres employés, ça dit quelque chose de cette entreprise », tient à souligner Jean Mauviel.

Nouvelle gamme pêche durable

Il arrive à la tête d’une maison qui représente 10,4 % du marché français des conserves de poisson, derrière Thaï Union et Saupiquet, avec une place de leader sur la sardine entière (près de 39 %). À côté de Phare d’Eckmühl, Pointe de Penmarc’h et Belma (cette dernière produite à Agadir, au Maroc, et destinée à l’export), c’est bien Connétable qui reste la marque phare de Chancerelle. Celle-ci continue d’évoluer, « en prenant en compte la préoccupation grandissante des consommateurs pour une meilleure santé à travers une meilleure alimentation », note Jean-François Hug. C’est tout l’enjeu de la nouvelle gamme « pêche durable et ingrédients bio » forte de onze produits 100 % pêche durable labellisée MSC (Marine Stewardship Council, une ONG référence), et préparés en Bretagne. D’autres innovations marquent 2019, comme le thon albacore en Label Rouge.

Labels MSC et Brexit

La pêche durable est une autre attente forte des consommateurs. La hausse de la demande sur ce créneau pèse sur les approvisionnements en albacore, par exemple. Quelques incertitudes planent ainsi pour Chancerelle. Depuis mars, la sardine de bolinche du golfe de Gascogne, comme ailleurs des pêcheries de maquereau, a perdu le label MSC. « Les Espagnols prélèvent trop et cela pénalise l’ensemble des flottilles, cela vaut des discussions houleuses », précise Jean-François Hug. L’entreprise doit donc miser sur son stock pour continuer à proposer ce type de produits. Des négociations et actions sont engagées pour retrouver le label.

Autre nuage : le Brexit et ses conséquences annoncées sur l’arrivage du poisson frais acheté outre-Manche, en termes de délai et de droits de douane. Autant de défis pour le nouveau directeur général d’une maison qui, en plus de 165 ans d’existence, a su en affronter.

Fret maritime : La nouvelle escale à Dakhla du Service Morocco Shuttle lancée le 24 septembre

par Mohamed Laabid – aujourdhui.ma – 19/09/2019

Fret maritime : La nouvelle escale à Dakhla du Service Morocco Shuttle lancée le 24 septembre

Initialement programmé pour le 12 septembre, le lancement de la nouvelle escale à Dakhla du Service Morocco Shuttle d’armateur CMA CGM, leader mondial du transport maritime et de la logistique, aura finalement lieu le mardi 24 septembre.

Celui-ci a fait l’objet de la visite effectuée dans la région jeudi dernier par Laurent Calvino, directeur général du Groupe Maroc CMA CGM, pour apporter les dernières retouches avant le lancement de ce service, et qui fera de cet armateur le premier transporteur maritime à faire escale dans ce port stratégique pour le sud du Maroc.

Lors de cette visite, M. Calvino s’est entretenu avec les responsables de la région et représentants du Conseil régional, en vue de coordonner les efforts et assurer la réussite et la pérennité de cette nouvelle escale très attendue par les opérateurs économiques et exportateurs dans la mesure où elle leur permettra d’économiser les coûts du transport.

«Le renforcement de cette desserte permettra notamment de servir les exportations des produits de la mer et de faciliter les importations directes sur la région. Les clients du groupe bénéficieront ainsi d’un service rapide et compétitif vers le reste du Maroc et, à travers les ports de Tanger Med et d’Algésiras, d’un accès au réseau mondial de 420 ports où le groupe fait escale», souligne la CMA CGM dans un communiqué.

Notons que le Morocco Shuttle bénéficiera également de l’entrée en service du CMA CGM Agadir, navire de 1.120 EVP battant pavillon marocain. Troisième navire du Groupe immatriculé au Maroc, le CMA CGM Agadir est le sister ship du CMA CGM Tanger, qui avait été inauguré le 28 novembre dernier par Rodolphe Saadé, président-directeur général du Groupe CMA CGM. En faisant à nouveau le choix d’immatriculer un navire au Maroc, CMA CGM confirme son ancrage dans le pays et sa volonté d’en promouvoir le savoir-faire maritime. Carrefour des échanges entre l’Europe, l’Afrique et le bassin méditerranéen, le Maroc revêt un caractère stratégique pour CMA CGM, où le Groupe est présent depuis 1983. Il y emploie 1.600 personnes et y réalise plus de 1.000 escales par an à travers 25 services maritimes permettant de desservir le monde entier, dont plus de 80 ports desservis en direct depuis le Maroc.

Au-delà de ses activités de transport maritime, le Groupe participe à l’émergence économique du Maroc en proposant une large gamme de services dédiés qui couvre notamment les domaines du transport terrestre, de la manutention portuaire ou encore de la logistique. Sa filiale Terminal Link participe ainsi au développement du terminal de Casablanca, dont elle est propriétaire à 100%, et du terminal Eurogate de Tanger Med, dont elle détient 40% des parts.

COUP D’ENVOI À AGADIR DU PRIX NATIONAL DE LA CULTURE AMAZIGHE  »CATÉGORIE FILM »

quid.ma – 18/09/2019

5437685854_d630fceaff_b-

Le coup d’envoi du prix national de la culture amazighe « catégorie film » a été donné, mardi soir à Agadir, en présence de plusieurs figures du 7ème art amazigh.

Initiée par l’association du festival international du film amazigh « Issni N’Ourgh » avec le soutien du Conseil communal d’Agadir et en partenariat avec l’Institut Royal de la culture Amazighe (IRCAM), cette manifestation culturelle permettra aux réalisateurs et producteurs de mettre en avant leur talent et créativité artistique.

Le festival se veut une occasion annuelle pour célébrer le cinéma amazigh, rendre hommage aux pionniers de la culture amazighe et permettre aux jeunes réalisateurs de mettre en avant leurs talents, a indiqué le secrétaire général de l’association, Saïd Adil.

Neuf films seront en lice pour ce prix, répartis sur les catégories des longs et courts métrages, la fiction, le documentaire et le film vidéo, a rappelé M. Adil dans une déclaration à la MAP, faisant savoir qu’un hommage posthume sera rendu à l’un des pionniers du paysage cinématographique marocain, Ahmed Aznag.

Concernant les films en compétition à ce prix, il s’agit de « Monsters » de Mohamed Fauzi, « Tifelt N Unaruz » de Hamid Achtouk, « Exclamation » de Mohamed Amalaab, « Éclipse » de Karima Moukharij, et de « Anâaq » de Mohammed Bouzia et Kacem Achehboun.

Seront également en lice les films « Tamsmunt N Tqbilt » d’Abderrahman Elabdi, « Tharbat N Wadoo » de Latefa Ahrrare, « Balala » d’Ayoub Ait Bihi et « Abrray » d’El houssaine Tahiri.

Le jury de cette compétition, présidé par le chercheur à l’IRCAM, Driss Azdoud, comprend Abdallah Boumalk, docteur en sciences du langage, et Brahim Hasnaoui, spécialiste en genres artistiques et littéraires modernes.

Au menu de ce festival, figurent aussi des rencontres et débats sur des problématiques liées à l’art amazigh et à l’audiovisuel qui seront animés par un parterre d’universitaires, d’artistes et de professionnels de l’audiovisuel et du cinéma au Maroc.

Une touriste agressée sur la route d’Agadir Oufella

lesiteinfo.com – 19/09/2019

Une touriste allemande a été agressée mardi 17 septembre alors qu’elle se dirigeait vers Agadir Oufella. Selon une source de Le Site info, un inconnu a intercepté son chemin et l’a détroussée avant de prendre la fuite.

Alertée, la police s’est rendue sur les lieux et a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances exactes de cette affaire et identifier le coupable. La victime a été évacuée d’urgence au CHU Hassan II d’Agadir pour recevoir les soins nécessaires.

Communiqué UFE Agadir

Représentation d’AGADIR – Maroc
Permanences le: lundi de 16 à 18h / mercredi de 10 à 12h / samedi de 10 à 12h.
Tél.: +212 (0)6 71 56 25 24. 
                                                              Agadir, le 19 septembre2019

COMMUNIQUE  19/031

                                      DÉCÈS  de Madame OZIL

Chers Adhérents, chers Amis,

Nous venons d’apprendre avec beaucoup d’émotion la disparition de Cat OZIL à  Agadir, dans sa 91ème année.

Adhérente UFE pendant de nombreuses années avec son époux, Madame OZIL était une figure reconnue de notre cité : membre du Lions Club, elle était particulièrement  appréciée pour sa classe et sa gentillesse, mais aussi pour ses grands talents de bridgeuse, dont elle aura fréquenté le Club encore très récemment.

Nous présentons nos condoléances attristées à ses filles et à toute sa famille.

Sa disparition va laisser un grand vide.

Jean-Claude Rozier
Président UFE AGADIR

Journée d’information sur la protection de la nappe phréatique à Chtouka Ait Baha

fr.hespress.com – 19/09/2019

Journée d’information sur la protection de la nappe phréatique à Chtouka Ait Baha

.

L’agence du bassin hydraulique Souss-Massa organise, jeudi, une journée d’information sur la délimitation du périmètre de sauvegarde et la déclaration de l’état de pénurie d’eau au niveau de la zone de Chtouka-Aït Baha.

Organisée sous le thème « protection de la nappe phréatique de Chtouka-Ait Baha, une responsabilité commune », cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la « bonne mise en place des dispositions du décret n° 2-17-596, portant sur la délimitation du périmètre de sauvegarde et la déclaration de l’état de pénurie d’eau au niveau de la zone de Chtouka-Aït Baha.

Ce conclave, qui s’inscrit également dans le cadre du projet de dessalement de l’eau de mer , sera marqué par la présentation de plusieurs exposés ayant liaison avec le décret et le projet, indique les organisateurs dans un communiqué.

Ces exposés seront suivis par un débat, en vue d’enrichir la discussion et formuler par la suite des recommandations sur ledit décret.

A noter que cette rencontre est organisée en partenariat avec la préfecture de Chtouka-Ait Baha et le Centre Régional d’investissement de Souss-Massa.

ZONE FRANCHE SOUSS-MASSA : LA SOCIÉTÉ « PARC HALIOPOLIS SA » DÉCROCHE LA CONCESSION

par Yassine Saber – leseco.ma – 18/09/2019

Officiellement, la concession d’aménagement et de gestion de la zone franche Souss-Massa ont été octroyés à la Société « Parc Haliopolis SA » en vertu du décret n 2-19-7227 du 29 août publié au bulletin officiel du 05 septembre 2019. En effet, la 1ère tranche de la zone franche Souss-Massa dont les travaux d’aménagement sont en cours s’ étend sur superficie de 53 ha.

Swissport obtient une licence de services aéroportuaires au Maroc

agefi.com – 18/09/2019

Swissport occupe la deuxième position dans le secteur derrière Royal Air Maroc. (Keystone)

Le groupe zurichois Swissport va désormais proposer ses services dans 15 aéroports du Maroc.

Le prestataire de services aéroportuaires Swissport a remporté au Maroc une nouvelle licence pour sept ans, permettant à la société de proposer ses services dans 15 aéroports du Royaume chérifien. Le groupe zurichois occupe la deuxième position dans le secteur derrière Royal Air Maroc.

La licence, attribuée par l’exploitant aéroportuaire Onda, est valable pour les aéroports d’Agadir, Al Hoceima, Casablanca, Dakhla, Errachidia, Essaouira, Fès, Laâyoune, Marrakech, Nador, Ouarzazate, Oujda, Rabat, Tanger et Tétouan, a indiqué mercredi Swissport dans un communiqué.

La société compte investir environ 200 millions de dirham (20,6 millions de francs) dans le renouvellement des équipements de transport de bagages et dans les véhicules destinés à tracter les avions. (awp)

Exploration pétrolière et gazière : Chariot et Europa ouvrent le bal des annonces cette rentrée

par Abdelhafid Marzak – lematin.ma – 18/09/2019

La licence Inezgane couvre une superficie de 11.228 kilomètres carrés au large d’Agadir.

La licence Inezgane couvre une superficie de 11.228 kilomètres carrés au large d’Agadir.

Les annonces se multiplient dans l’exploration pétrolière et gazière au Maroc. Alors que Chariot Oil & Gas révèle le potentiel de 5 nouveaux puits identifiés dans la zone d’exploration Lixus, récemment acquise, Europa Oil & Gas, elle, rend publics les contours de sa nouvelle licence offshore, Inezgane.

La saison des annonces démarre pour le secteur de l’exploration gazière au Maroc. Et c’est Chariot Oil & Gas qui ouvre ce bal en dévoilant les résultats d’une étude menée sur le potentiel du permis offshore Lixus au large de Larache, récemment obtenu, et du permis Anchois situé au nord de Rabat. «Les résultats de l’étude menées par le consultant indépendant Netherland Sewell & Associates Inc. démontrent l’existence de cinq zones d’exploration possibles à Lixus présentant un potentiel cumulé de plus de 1,2 trillion de pieds cubes de gaz. Le rapport a également révélé un potentiel d’un trillion de pieds cubes de gaz sur le permis Anchois», a déclaré la compagnie britannique.
Par ailleurs, l’explorateur affirme avoir les fonds nécessaires pour couvrir les frais de l’ensemble des travaux de forage dans ces deux permis. Ces derniers sont considérés par la compagnie comme des intérêts low-cost à forte rentabilité. «La combinaison Lixus-Anchois représente une ressource stratégiquement importante adossée à un marché de l’énergie en forte croissance, caractérisé par des prix du gaz élevés et des besoins accrus», a déclaré Larry Bottomley, PDG de Chariot.
Pour sa part, Europa Oil & Gas élargit son portefeuille d’actifs au Maroc, avec l’acquisition d’un nouveau permis d’exploration offshore. Il s’agit d’une licence de huit ans, au large d’Agadir et baptisée Inezgane.
Cette zone de prospection couvre une superficie de 11.228 kilomètres carrés. Europa Oil & Gas «détiendra une participation de 75% dans le projet, le reste reviendra à l’Office national des hydrocarbures et des mines (Onhym)», indique la compagnie. La zone est décrite par Europa Oil & Gas comme sous-exploitée et représentant un potentiel jugé considérable. Plusieurs puits potentiels ont déjà été identifiés. La licence est répartie en 3 phases. La première, de 2 ans, sera dédiée aux études sismiques de la zone couverte par le permis. La deuxième phase, de 2 ans également, devra être marquée par le forage du premier puits.

Les représentations de la femme dans le cinéma amazigh en débat à Agadir

par Siham Jadraoui – aujourdhui.ma – 18/09/2019

Les représentations de la femme dans le cinéma amazigh en débat à Agadir

Actrices, réalisatrices et productrices témoignent de leurs expériences et livrent leurs regards croisés

Soulever des idées, des concepts et des questions autour de l’image de la femme dans le cinéma amazigh, tel est l’objectif principal du colloque «Les représentations de la femme dans le cinéma amazigh : expériences et regards croisés», prévu le 5 octobre 2019 à Agadir. Organisée par l’Association Issouraf pour le 7ème art, en partenariat avec le Centre cinématographique marocain, la commune urbaine d’Agadir et le Centre Souss-Massa pour le développement culturel, cette rencontre annuelle est une occasion pour approcher la question des représentations de la femme dans le cinéma amazigh. «Il est très important de rappeler le parcours des «comédiennes» ou des actrices autodidactes qui ont beaucoup contribué à l’émergence de ce cinéma depuis sa naissance jusqu’à aujourd’hui. En accumulant des expériences, elles adoptent leurs propres méthodes dans la matière de jeu et de l’interprétation, la diversification des rôles et des personnages», expliquent à ce sujet les initiateurs en ajoutant que «leur parcours mutuel qui va de l’art de spectacle, à l’instar du théâtre, aux histoires audiovisuelles filmées leur a permis aussi d’acquérir de multiples compétences pour inspirer et influencer à la fois le récit filmique et le public «local» qui ne cesse, souvent, d’associer les noms des personnages célèbres aux acteurs-actrices qui l’incarnent».

A cet effet, cette rencontre connaîtra la participation de plusieurs témoins issus du monde du cinéma amazigh. Elles sont actrices, productrices et réalisatrices invitées à aborder leurs expériences et livrer leurs regards croisés sur la perception de la femme dans le cinéma. Il s’agit en effet de Fatima Bouchan, Sadia Abakil, Zahia Zahiri, Karima Moukharij, Fatima Bikourkar, Amina Achaoui, l’actrice Tounarouz, Fatima Ikhra et Khadija Sakarine. De même, cette rencontre sera marquée par la participation d’un comité scientifique. L’ensemble, selon les initiateurs, est convié à aborder plusieurs questions et thématiques telles que «Les figures de la femme dans le cinéma amazigh entre le thème et l’écriture filmique», «Quelle réception pour les personnages féminins dans le cinéma amazigh ? », «Peut-on parler d’un discours «féministe» à part entière dans le cinéma amazigh ? Si oui, comment se manifeste-t-il?».

Ceci étant, il faut dire que les actrices du cinéma amazigh sont également «obsédées» par des questions de l’espace, du temps, de l’homme et de la langue amazighs qui arborent leur mode de vie et véhiculent leur culture. Elles essayent d’interpréter et de montrer cela dans les films et les pièces de théâtre qui leur avaient été confiés par un metteur en scène ou un réalisateur. D’autre part, la présence de la femme ou des personnages féminins dans le récit filmique amazigh fait généralement l’objet d’analyse, de lecture et d’interprétation grâce non seulement aux multiples figures proposées par les cinéastes, mais aussi à l’intérêt et l’importance des thèmes liés à cette présence. On y trouve par exemple : la vie de la famille, la cruauté, le travail domestique, la possession, la propriété des biens, la sorcellerie, les pratiques légendaires, l’amour et la religion. Bien que peu de femmes se soient lancées dans la réalisation des films amazighs, elles n’ont pas eu un impact évident sur la filmographie marocaine en général, à l’exception de Fatima Boubekdi qui a réussi une écriture filmique qui associe plusieurs formes culturelles et linguistiques, notamment dans ses séries et ses films télévisuels qui ont marqué la production dramatique de la télé marocaine.

Du beau mobilier par Emmanuel Cavaniol (Esprit Matières)

Esprit Matières lance deux belles collections innovantes de mobilier :

  • Collection Tribute, en hommage à la culture Amazighe
  • Collection Opéra, avec un concept de coffret intégré

N’hésitez pas à contacter Emmanuel pour tout renseignement !

 

Communiqué de l’UFE : Cocktail de Rentrée

Représentation d’AGADIR – Maroc
Permanences le: lundi de 16 à 18h / mercredi de 10 à 12h / samedi de 10 à 12h.
Tél.: +212 (0)6 71 56 25 24. 

                                                              Agadir, le 18 septembre 2019

COMMUNIQUE N° 19/030

                            COCKTAIL de RENTREE

                               SOFITEL ROYAL BAY

Chers Amis, Chers Adhérents,

Nous espérons que la grande majorité d’entre vous sera d’ores et déjà de retour à Agadir suite à de longues vacances d’été pour pouvoir assister et profiter de cet événement  incontournable de la vie de notre Association ….notre traditionnel COCKTAIL de RENTRÉE .

Il marque le lancement de l’année UFE à Agadir et permet à tous de se retrouver dans une ambiance de gaieté et de chaude convivialité.

Ces dernières années, trois de nos Sénateurs nous ont fait le plaisir d’y assister. Cette année, notre cocktail de rentrée aura lieu avec la présence effective de notre Député, élu en 2017, Mjid El GUERRAB, député de la 9ème circonscription des Français établis hors de France.
Cette année encore, notre Consul Général de France, Dominique DOUDET, nous honorera de sa présence.

Cocktail de rentrée

 – Lieu : Dans les jardins de notre PARTENAIRE SOFITEL ROYAL BAY  

                                  Samedi 5 octobre dès 18H30

A cette occasion, vous sera remis en avant-première, le tout nouveau Guide de l’Adhérent UFE 2019/2020 qui ouvre droit à plus de 100 Privilèges UFE.

Ayez donc l’amabilité de vous inscrire rapidement à notre permanence. (jusqu’au lundi 30 septembre  18H dernier délai );

Frais de participation

– ADHERENTS … : prix exceptionnel UFE …….250 dirhams par personne.

– Non Adhérents UFE…….. : 300 dirhams.

Seules les personnes qui auront réglé leur participation au préalable seront admises.

Dans l’attente du plaisir de vous revoir, soyez assurés, chers amis, de nos sentiments les plus dévoués.

Jean-Claude Rozier
Président UFE AGADIR
Ex Groupe Scolaire GAUGUIN (entrée sur parking, derrière l’IFA)
Boite Postale 20869 Poste Principale 80000 Agadir
info@ufe-agadir.com / http://www.ufe-agadir.com

Avis personnel :

Ce n’est pas une bonne idée que d’avoir invité Mjid El Guerrab, un député en attente de son procès après avoir envoyé Boris Faure en soins intensifs à l’hôpital après une agression à coups de casque (voir l’article https://wp.me/p6fgGS-9rQ que j’ai publié le 14/09/2019).
Il a été obligé de démissionner  des Républicains en Marche et figure parmi les députés « non inscrits »

Il a été tout d’abord membre du Parti Socialiste avec Ségolène Royal (équipe de campagne) puis du cabinet de Jean-Pierre Bel, alors président socialiste du Sénat.
Il rallie ensuite LREM et est élu en 2017 député dans la neuvième circonscription des Français établis hors de France (vote avec une abstention record de 88,9 %) après avoir fait mettre à l’écart par LREM Leila Aichi (Ex-Modem).
Il siège donc d’abord au sein du groupe La République en marche.
Après une mise en examen pour « violences volontaires avec arme », il rejoint les députés non-inscrits puis le groupe Libertés et territoires.
Il tente de ratisser très large : le 25 août dernier, il a rendu visite à la France Insoumise réunie à Marseille pour son université d’été. Il a déclaré au journal « Marianne » : « Je connais bien les Insoumis, je suis derrière eux dans l’hémicycle. On mène certains combats ensemble« 

Tout ceci explique, comme je l’ai dit à Jean-Claude Rozier, que je ne serai pas présent à ce cocktail de rentrée.

%d blogueurs aiment cette page :