Les travaux avancent pour la station de désalinisation de Douira

Passage hier à Douira pour voir l’avancement des travaux de l’usine de dessalement d’eau de mer qui alimentera la région.
La mise en service de l’unité de dessalement, prévue en juillet 2021, offrira dans la première phase
275 000 m3/jour à raison d’un débit de 150 000 m3/jour pour couvrir les besoins en eau potable,
et un débit de 125 000 m3/jour pour satisfaire les besoins en eau d’irrigation.

Les travaux :

En mer, à proximité se poursuivent les travaux des installations de puisage de l’eau de mer :

Ces travaux se déroulent sous la surveillance d’une grande colonie d’ibis chauves qui ne semblent pas du tout dérangés :

Agadir Abdelahad Fassi Fihri souligne le rôle de l’architecte dans l’accompagnement des chantiers de développement dans le Royaume

lematin.ma – 30/09/2019

Résultat de recherche d'images pour "Abdelahad Fassi Fihri"

M. Fassi Fihri

L’architecte joue un rôle déterminant dans la mise en œuvre et l’accompagnement des chantiers de développement dans le Royaume, a affirmé, vendredi dernier, le ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, Abdelahad Fassi Fihri. Lors d’une rencontre de communication, organisée par l’École nationale d’architecture (ENA) d’Agadir, M. Fassi Fihri a mis en avant l’importance de la formation des futures architectes, précisant que cette rencontre fait suite à d’autres, organisées à Marrakech, Fès et Tétouan, qui ont connu la participation de plusieurs partenaires professionnels, étudiants et enseignants. Le ministre a également souligné l’importance d’établir un climat de confiance entre les étudiants, leurs parents et tuteurs et le staff administratif des Écoles nationales d’architecture, appelant les différents intervenants à consacrer l’esprit d’appartenance à cet établissement. Il a aussi mis en avant la nécessité de mettre en place un réseau d’Écoles nationales d’architecture en vue de créer un espace de communication et de partage d’expériences, tout en préservant l’identité de chaque établissement. Cette réunion a été marquée par des interventions des présidents de l’Université Ibn-Zohr, du Conseil régional de l’Ordre des architectes du Sud, du vice-président de la commune d’Agadir et du directeur de l’ENA de la ville, qui s’est attardé sur les réalisations de l’École et les préparatifs pour la nouvelle année scolaire.

Le roi du Maroc Mohammed VI très affecté par le décès de Jacques Chirac

parismatch.com – 30/09/2019

Le roi Mohammed VI du Maroc, le 13 février 2019Le roi Mohammed VI du Maroc, le 13 février 2019THORTON/PICTURE PRESS EUR/SIPA

Très proche de l’ancien président Jacques Chirac, le roi Mohammed VI du Maroc a non seulement adressé des condoléances à Emmanuel Macron, mais aussi à Bernadette et à Claude Chirac.

Grand ami du Maroc, Jacques Chirac l’était aussi de l’ancien roi Hassan II, décédé il y a 20 ans. Une amitié qu’il a reportée sur son fils, l’actuel roi Mohammed VI. Lequel lui rendait bien. On se souvient des nombreuses fois où le couple Chirac a séjourné, lors de vacances marocaines, dans de luxueuses résidences mises à sa disposition par le souverain. Aussi, au décès de l’ancien président de la République, ce n’est pas un message de condoléances que le monarque du royaume chérifien a rédigé, mais trois.

Sur le site internet officiel du Palais, seul l’un d’eux est mentionné. Celui que le roi a envoyé à Claude Chirac. S’adressant à la fille du défunt, il lui a présenté, en «cette douloureuse circonstance», ses condoléances «les plus attristées» et a partagé «avec elle sa sincère compassion». Il a poursuivi: «Le décès ce jour de votre bien-aimé père m’affecte profondément». Saluant «ce grand homme aux qualités humaines exceptionnelles», le souverain rappelle: «il donnait à l’amitié toute sa valeur et savait l’exprimer en des gestes symboliques forts».

« Vous savez l’estime et le respect très profonds que j’avais pour lui »

La presse marocaine rapporte que le roi Mohammed VI a également écrit à Bernadette Chirac. Il lui a, de même, présenté, ainsi qu’à sa famille, «sa sincère compassion» et ses condoléances «les plus sincères». «Le président Chirac fut un être chaleureux et modeste, attaché de longue date au Maroc. Ses séjours passés au Royaume et l’admiration qu’il lui vouait sont le témoignage d’une vieille et solide amitié», a-t-il assuré, comme on peut le lire sur le site de «HuffPost Maghreb». Et d’ajouter: «Me reviennent à la mémoire le souvenir de nos rencontres et, particulièrement, la bienveillance qu’il témoignait indéfectiblement. Il a sans cesse œuvré à approfondir les excellentes relations qui unissent nos deux pays».

Le roi Mohammed VI du Maroc avec Bernadette Chirac à Rabat, le 16 novembre 2005
Le roi Mohammed VI du Maroc avec Bernadette Chirac à Rabat, le 16 novembre 2005© AP/SIPA

 

Le souverain a tenu, en outre, à souligner qu’avec sa mort «la France a perdu un éminent homme d’Etat qui aura marqué l’Histoire par son action déterminante et ses positions courageuses en faveur de la paix. Il a su construire une relation particulière de proximité avec tous les Français». Enfin, il a conclu par une remarque plus personnelle, assurant à l’épouse du défunt: «Vous savez l’estime et le respect très profonds que j’avais pour lui. Je n’en mesure que davantage la cruauté de l’épreuve que traverse votre famille».

Mohammed VI salue la mémoire d’un grand homme d’Etat

«HuffPost Maghreb» a, de même, publié des extraits du message envoyé par le monarque au président Macron pour lui présenter ainsi qu’à l’ensemble du peuple français, «en son nom personnel et en celui du peuple marocain, ses condoléances les plus attristées et l’expression de sa sincère compassion». Mentionnant sa «vive émotion» à la nouvelle de ce décès, le roi Mohammed VI salue «la mémoire d’un grand homme d’Etat qui dédia sa vie à la politique avec détermination, noblesse et une préoccupation constante du bien-être de ses concitoyens».

Le roi Mohammed VI du Maroc avec Jacques Chirac à l’Elysée à Paris, le 13 décembre 2005
Le roi Mohammed VI du Maroc avec Jacques Chirac à l’Elysée à Paris, le 13 décembre 2005
© VILLARD/NIVIERE/SIPA

Il poursuit: «La disparition du président Chirac ne touche pas seulement la France qu’il servit avec ferveur, mais aussi toute la communauté internationale qui reconnaissait en lui un homme de dialogue et de convictions, profondément attaché au respect du droit international et de la justice à l’échelle mondiale». Le média marocain indique que le souverain signale en outre: «Le royaume du Maroc gardera précieusement le souvenir d’un grand ami qui a activement contribué à la consolidation des relations d’amitié entre nos deux pays en les érigeant en un partenariat d’exception. Ce partenariat, unique en son genre, constitue désormais la référence de notre coopération».

Meeting PJD à Agadir : El Othmani s’exprime sur l’avortement

par Khadija Skalli – maroc-diplomatique.net – 30/09/2019

 

Résultat de recherche d'images pour "El Othmani"Le secrétaire général du PJD Saaddine El Othmani réplique aux appels à la dépénalisation de l’avortement. Selon le patron du parti de la lampe, « une commission royale s’est déjà penchée sur la question et a donné ses conclusions ».
Le débat sur l’interruption volontaire de la grossesse n’a pas lieu d’être, tranche-t-il.

Saaddine El Othmani répond aux voix plaidant à une dépénalisation de l’avortement. Le Secrétaire général du PJD s’oppose fermement à une telle requête.

« Une commission royale s’est déjà penchée sur la question et a donné ses conclusions », précise, le patron du parti de la lampe, lors d’une rencontre organisée, dimanche 29 septembre à Agadir, avec les élus du PJD de la région Souss-Massa. Selon lui, nul besoin de rouvrir le débat sur ce sujet.

Lors de ce meeting, le chef du gouvernement dénonce tous les appels à la dépénalisation de l’avortement et tire à boulets rouges sur les auteurs de cette initiative. « Certaines parties instrumentalisent tout débat pour saper les constantes religieuses. Chose que nous n’acceptons pas », rétorque El Othmani.

Ces dernières semaines, des voix se sont levées pour exiger l’abrogation de l’article 453 du code pénal, qui interdit l’avortement. Selon cet article, l’avortement n’est autorisé que dans le cas où « la vie ou la santé de la mère sont mis en jeu ».

Le projet de réforme du code pénal est toujours en discussion au Parlement. Ce nouveau texte de loi autorise l’avortement dans trois cas seulement à savoir « lorsque la grossesse constitue un danger pour la vie et la santé de la mère », en cas de « viol ou d’inceste », et dans les « cas de graves malformations et de maladies incurables que le fœtus pourrait contracter »

Un individu arrêté à Agadir pour vol sous la menace de l’arme blanche (DGSN)

mapexpress.ma – 30/09/2019

Un individu arrêté à Agadir pour vol sous la menace de l’arme blanche (DGSN)

Rabat-Les éléments de la brigade mobile des motards relevant de la préfecture de police d’Agadir ont arrêté, lundi, un individu de 27 ans, aux antécédents judiciaires, pour son implication présumée dans des affaires de vol sous la menace de l’arme blanche.

Un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) indique que le mis en cause a été appréhendé après des investigations intensives menées suite à des plaintes selon lesquelles des personnes pratiquant la marche sur les voies menant à la Kasba d’”Agadir Oufla”, dont une touriste étrangère, ont été victimes de vol sous la menace de l’arme blanche.

Le pointage effectué dans la base des données des personnes recherchées a montré que le suspect fait l’objet de plusieurs avis de recherche au niveau national, pour son implication présumée dans des affaires de vol, d’enlèvement et de séquestration.

Le prévenu a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent pour déterminer tous les actes criminels qui lui sont reprochés, conclut le communiqué.

Agadir : Mise en échec d’une tentative de trafic d’une grande quantité de friperie

2m.ma – 30/09/2019

Agadir : Mise en échec d'une tentative de trafic d’une grande quantité de fripe…

Les éléments de la brigade mobile des douanes d’Agadir ont mis en échec, récemment, une opération de trafic d’une grande quantité de friperie à l’entrée de la ville.

Selon une source à la direction régionale des douanes et impôts indirects, ces ballots de friperie ont été cachés à bord d’un camion de transport de marchandises en provenance de Marrakech.

Les trafiquants ont utilisé des sacs vides pour dissimuler 5,2 tonnes de marchandise de contrebande, conclut-on de même de source.