Archives de octobre 18th, 2019

Boutique Lita : découvertes des nouveautés Emmanuel et Lita.

Déco, mode et accessoires… La collection TRIBUTE rend hommage à la culture Amazigh.

A découvrir dans la boutique Lita.

Initiative océane par Surfrider Foundation Maroc

                                                                                             Agadir le 18/10/2019

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
INITIATIVE OCEANE

Lieu : Plage de Taghazout (Panorama)
Date : 23/10/2019

 

Surfrider Foundation Maroc en partenariat avec l’association Morocco Hip Hop Festival organise une initiative océane sur la plage de Taghazout, spot « Panorama » le mercredi 23 octobre à partir de 10h00.

L’objectif de cette action est de sensibiliser les jeunes sur la l’environnement littoral et comment le protéger.

Le Riu Tikida Palace Taghazout reçoit ses premiers clients

par Malika Alami – lavieeco.com – 17/10/2019

Riu Tikida Palace TaghazoutRiu Tikida Palace Taghazout

L’ÉTABLISSEMENT HÔTELIER, DE CATÉGORIE CINQ ÉTOILES EN FORMULE TOUT COMPRIS 24 HEURES, DISPOSE D’UNE CAPACITÉ D’HÉBERGEMENT DE 504 CHAMBRES. IL GÉNÈRE DANS LA STATION BALNÉAIRE 400 EMPLOIS DIRECTS. L’INVESTISSEMENT EST DE PLUS DE 920 MILLIONS DH.

La station balnéaire de Taghazout à 18 km au Nord d’Agadir, compte désormais un nouvel établissement en activité. Le RIU Tikida Palace Taghazout, a ouvert ses portes depuis lundi 14 octobre après vingt-six mois de travaux.

Riu Tikida Palace Taghazout
Riu Tikida Palace Taghazout

Sixième hôtel de RIU au Maroc en partenariat avec son partenaire marocain le Groupe Tikida et 10ème hôtel du Groupe Tikida à travers le Royaume, cette nouvelle unité hôtelière, de catégorie cinq étoiles en formule tout compris 24 heures, a nécessité un investissement de plus de 920 millions DH. Pour le Groupe Tikida, c’est ainsi le plus gros investissement jamais réalisé auparavant. Pour la conception du projet, les maîtres d’ouvrage ont fait appel à l’architecte Ahmed Kharim et aux designers d’intérieur Jad & Kaous. Le volet paysager a été réalisé par le cabinet Arq & Land design.

Riu Tikida Palace Taghazout
Riu Tikida Palace Taghazout

Implanté sur un terrain de 18 ha au cœur du plus important resort Atlantique du Plan Azur du Maroc, le nouvel hôtel dispose d’une capacité d’hébergement de 504 chambres dont cinq suites luxueuses avec accès direct à l’une des principales piscines. L’établissement se démarque également à travers plusieurs caractéristiques. L’hôtel qui s’accorde dans son implantation avec la topographie du terrain, offre une vue sur mer pour toutes ses composantes d’hébergement et parties communes.
L’établissement se distingue également par son architecture contemporaine avec des renvois à l’architecture marocaine traditionnelle, notamment à travers l’aménagement spatial de patios, avec des plans d’eau dans l’axe central pour reproduire l’ambiance traditionnelle locale.
L’attrait de ce décor est renforcé par des terrasses et d’impressionnants jardins de plus de 45.000 m2 où se trouvent 5 immenses piscines au design en cascade. En outre, l’hôtel abrite 2 autres piscines face à la plage, ainsi qu’une piscine couverte et une piscine spéciale pour les plus petits. Sur le plan animation et activités, l’hôtel dispose d’un Spa, d’une salle de sport, d’un bain de vapeur, d’un sauna et d’un jacuzzi. L’établissement propose par ailleurs des animations pour les enfants à travers un parc de jeu et des activités de loisirs en journée pour les adultes ainsi qu’un programme nocturne de spectacles et de musique.

Autre particularité du projet et non des moindres, c’est la démarche de développement durable présente à tous les stades de la conception à l’aménagement de l’hôtel, eu égard au cahier des charges imposé aux investisseurs par la SAPST (Société d’aménagement et de promotion de la station de Taghazout). L’hôtel ne devrait ainsi pas tarder, à l’image de toute la station balnéaire, être certifié HQE (Haute qualité environnementale). La démarche pour l’obtention de la certification est déjà entamée, indique une source proche du dossier. Dans cette opération, les maîtres d’ouvrage sont accompagnés par le cabinet Oasis France.

A Taghazout, c’est ainsi une nouvelle enseigne hôtelière de prestige qui va contribuer au développement touristique et social de la destination à travers 1.500 lits et 400 emplois directs. La station de Taghazout compte donc aujourd’hui avec cette nouvelle capacité d’hébergement additionnelle, un nombre de 2170 lits à travers trois établissements hôteliers en activité.

Langue anglaise : Le British Council lance le test «Computer delivered IELTS»

lematin.ma – 17/10/2019

Le British Council lance le test «Computer delivered IELTS»

Le British Council a lancé, en octobre, le test «Computer delivered IELTS» (International English Language Testing System), une nouvelle offre dans plusieurs villes du Maroc permettant aux candidats intéressés de passer la partie écrite du test sur ordinateur. Le British Council a annoncé, dans un communiqué, la transformation numérique de ses tests IELTS qui constituent une exigence pour la plupart des études et des procédures d’immigration, conformément aux tendances en matière de numérisation des services des secteurs privé et public au Maroc. À partir du mois d’octobre, il est désormais possible de passer le test à Fès, Oujda et Agadir afin de répondre à une demande grandissante provenant de ces régions et de rapprocher les centres des différents candidats, indique la même source, précisant que l’IELTS sur ordinateur ne remplace pas le test sur papier, mais offre un choix supplémentaire aux candidats. Ainsi, le «computer delivered IELTS» offre de nombreux avantages, notamment des inscriptions ouvertes jusqu’à 72 heures avant le test (selon les disponibilités), des résultats communiqués dans un délai de 5 à 7 jours, ainsi qu’un plus grand choix de dates disponibles dans sept centres de tests agréés : Casablanca, Rabat, Marrakech, Tanger, Fès, Agadir et Oujda. Pour les candidats ayant choisi de passer le test sur ordinateur, ils auront aussi accès aux ressources de préparation exclusives et d’avantages supplémentaires, note le communiqué, ajoutant que le contenu, la durée et la structure du test sur ordinateur restent les mêmes que celui sur papier, sachant que les épreuves de compréhension orale, de compréhension écrite et d’expression écrite pourront être passées sur ordinateur tandis que l’épreuve d’expression orale se déroulera toujours en face-à-face avec un examinateur certifié IELTS. Fondé en 1989, l’IELTS est le test d’anglais le plus populaire au monde, avec plus de 3,5 millions de tests délivrés en 2018 et qui est reconnu par plus de 10.000 universités, écoles, employeurs et organismes d’immigration, incluant toutes les universités en Australie, au Royaume-Uni et plusieurs institutions aux États-Unis.

Abdelhamid El Aissaoui : Un non-voyant dont la volonté défie le handicap

par Hassan Hermas – mapexpress.ma – 17/10/2019

Abdelhamid El Aissaoui : Un non-voyant dont la volonté défie le handicap

Originaire de la commune rurale Ait Ali ou Lahcen, Abdelhamid El Aissaoui est arrivé à Agadir, animé d’une volonté de fer et d’une persévérance sans faille. Sa condition de non-voyant ne fait pas de lui un être pitoyable, mais bien au contraire le jeune homme a fait preuve d’une grande capacité de surmonter son handicap.

Souffrant dès sa naissance en 1995 d’une cécité: à ce jour ses yeux complètement clos n’ont jamais pu contempler la belle lueur du petit matin et aucun remède de grand-mère ni ordonnance d’un ophtalmologue n’ont pu l’aider.

S’adapter à son handicap est devenu pour lui une fatalité. Ainsi, à l’âge de six ans, il a pu rejoindre les bancs de l’école “Ait El Kadi” et la classe de l’enseignant “Si Mouha” qui a été d’un grand soutien pour le jeune élève non-voyant.

A la faveur de son ouïe aiguisée et de l’aide de ses professeurs et camarades de classe, Hamid a pu comprendre et mémoriser facilement ses leçons et passé avec succès l’examen de la dernière année du cycle primaire.

Les soucis de l’élève ont débuté lors de son passage au secondaire-collégial, du fait que plusieurs enseignants ont exprimé leur mécontentement vis-à-vis de cette situation qui les empêche de s’occuper, comme il le faut, des autres élèves.

Cette souffrance l’a poussé à se consacrer davantage à ses études, surtout avec l’appui de son camarade Abdelghani Achdad, qu’il qualifie “d’ami pour la vie”.

En 2009 avec l’installation de sa famille à Agadir, le jeune homme s’est inscrit au collège d’Ahmed Chawki à Hay Al Massira. Il se rappelle avec grande nostalgie de sa professeure de langue arabe, Nour El Houda Harmas, qui a vu sa détermination à apprendre et à réciter avec brio un poème même s’il est dispensé de le faire.

L’enseignante a été d’un grand soutien à Hamid et lui a proposé de changer d’établissement pour faire partie des élèves de l’Institut le Prince Moulay El Hassan pour l’éducation et la formation des non-voyants à Taroudant.

Sans hésitation aucune, le jeune homme a été enchanté par la proposition de son professeure, surtout que l’institut dispose d’un internat et qu’il sera épaulé par l’enseignante Khadija Atik. Une fois sur place, il a pu apprendre dans un temps record le système d’écriture “braille” dédié aux personnes aveugles ou malvoyantes.

Les efforts d’El Aissaoui ont été couronnés par l’obtention de son baccalauréat avec mention “Assez-bien” ainsi que de sa licence en Charia de la faculté d’Ait Melloul au titre de l’année universitaire 2018-2019.

Parallèlement à ses études, Hamid s’est inscrit, depuis 2011, dans un club d’aikibudo (art martial) et a suivi ses entraînements d’une manière assidue jusqu’à l’obtention de la ceinture noire en 2018 lors d’un examen supervisé par les experts internationaux Alain et Daniel Floquet.

De même, Hamid a suivi plusieurs formations d’animateur-éducatif dans les colonies de vacances et attend actuellement les résultats du concours écrit pour obtenir le certificat d’animateur national.

Si ces succès à la fois dans les études, le sport et l’animation des colonies de vacances ont fait de Hamid El Aissaoui un exemple à suivre, il demeure toujours à la quête d’un emploi pour être indépendant financièrement et aider sa famille nécessiteuse.

Nomination de Abdou Jaidi, Consul honoraire de la Roumanie à Agadir

afrimag.net – 17/10/2019

Diplômé de l’ESG Paris, Abdou Jaidi dirige un groupe d’entreprises dans différents secteurs, allant des services financiers à l’industrie dans l’aérien. Abdou Jaidi est âgé de 52 ans.

Abdou Jaidi, Consul honoraire de la Roumanie à Agadir.

Abdou Jaidi, Consul honoraire de la Roumanie à Agadir.

.

Cette nomination couvre un certain nombre d’attributions dont entre autres la représentation des intérêts de la Roumanie dans les milieux politiques, économiques et culturels où il agit ; la promotion des objectifs de la Roumanie sur le plan politique et économique au niveau des gouvernements locaux, des leaders politiques, de la mass média, etc. ; l’offre d’informations sur le milieu d’affaires et les opportunités de la Roumanie ; la stimulation du développement des relations et la facilitation des contacts économiques et commerciaux entre des compagnies roumaines et étrangères, ainsi que la recommandation des agents économiques de sa circonscription consulaire et l’aide en faveur de la conclusion de contrats commerciaux…

 

Après le gendarme de Harhoura, deux policiers violemment renversés à Agadir

lesiteinfo.com – 18/10/2019

Deux policiers ont été violemment renversés jeudi par une voiture roulant à grande vitesse au niveau de l’avenue 20 août, à Agadir.

Selon une source de Le Site info, les deux victimes, des motards, ont été grièvement blessées et souffrent de plusieurs fractures, précisant qu’elles ont été transférés d’urgence à l’hôpital pour recevoir les soins nécessaires.

En parallèle, une enquête a été ouverte, sous la supervision du parquet compétent, pour déterminer les circonstances exactes de cette affaire et identifier le coupable qui a pris la fuite après avoir commis son délit.

Efficacité énergétique : Agadir veut devenir une ville durable et bas carbone

par Mohamed Laabid – aujourdhui.ma – 17/10/2019

Efficacité énergétique : Agadir veut devenir une ville durable et bas carbone

Le Centre de compétences sur les changements climatiques 4C-Maroc planche actuellement sur le projet «Agadir, ville durable et bas carbone» qui fera de la capitale du Souss un exemple en la matière au niveau national.

Ce projet a pour objectif général d’approcher les enjeux de la durabilité urbaine à l’échelle macro de la ville-région et à l’échelle micro des quartiers tout en adoptant, dans un premier temps, des actions pilotes au niveau de quelques quartiers de la commune d’Agadir, susceptibles d’être dupliqués dans l’ensemble de la ville et de la région.

Les principales composantes du projet portent sur l’optimisation de l’éclairage public, du transport urbain et proposition de modes de transport bas carbone, la production de l’énergie photovoltaïque en toiture des bâtiments communaux, le renforcement de l’efficacité énergétique des installations publiques et touristiques et la valorisation énergétique des déchets solides et liquides.

D’après les initiateurs de ce projet, «une grande partie des défis écologiques actuels doit se résoudre dans les villes. En effet, ce sont les villes et leur urbanisme incontrôlé qui entraînent la périurbanisation et la dépendance à la voiture. C’est dans les villes que l’on ressent le plus les problèmes liés à la pollution de l’air. Ce sont les villes qui sont responsables d’une grande quantité des gaz à effet de serre dans le monde».

Selon eux, la ville d’Agadir est considérée comme une métropole régionale multifonctionnelle, c’est la capitale administrative régionale, elle abrite une infrastructure touristique de premier plan, elle est le siège des institutions et organismes régionaux, le centre d’affaires et d’administrations de la région, le pôle de formation universitaire et technologique, etc. Elle présente des potentialités de développement assez importantes. Aussi, la ville d’Agadir a fait l’objet de vastes chantiers d’infrastructures, d’équipements et de mise à niveau urbaine lui permettant de jouer le rôle de locomotive de la dynamique de changement de la région du Souss-Massa dont l’économie est largement marquée par son orientation vers l’extérieur et repose principalement sur le tourisme, la pêche, l’industrie agroalimentaire…

Pour accompagner cet essor urbain, les autorités de l’agglomération d’Agadir réfléchissent à des solutions pour faire de leur ville un modèle de développement durable  et pour affronter les différents défis qui touchent aux questions de l’énergie, du climat, de l’eau, des transports et des déchets. La commune a fait déjà l’objet de plusieurs études pour moderniser l’éclairage public, le transport, la gestion des déchets ou encore les prestations de services publics de manière générale. Le choix d’Agadir pour la réalisation de ce projet n’est pas fortuit, mais il est dû au fait que l’efficacité énergétique est l’un des axes prioritaires pour la ville sur la période 2017-2022.

Rendez-vous au Consulat de France

Hier soir, M. Dominique Doudet, Consul Général de France à Agadir et Maryse, son épouse avaient donné rendez-vous aux français nouvellement arrivés dans notre région pour leur permettre de faire connaissance avec les Associations qui sont là pour les aider pendant leur séjour ici à Agadir.

Il y avait du monde qui était venu se renseigner (mais on aurait pu en espérer un peu plus ! ) :

Français du Monde et son implication à Agadir ont été présentés par sa Présidente Martine Rebecchini :

C’est ensuite Jean-Claude Rozier qui a décrit les actions de l’Union des Français de l’Etranger à Agadir :

Christian Quaegebeur a présenté la Société Française de Bienfaisance dont le but est de venir en aide à nos compatriotes français confrontés à des difficultés financières et morales, parfois en complément de l’action du Consulat Général de France.

Les nouveaux arrivants à Agadir se sont ensuite installés confortablement autour de tables et chacune des associations se déplaçait de table en table pour se présenter avec plus de précisions.

 

 

%d blogueurs aiment cette page :