Deux sœurs françaises traversent le Maroc à vélo pour atteindre le Bénin

article19.ma – 24/10/2019

Une véritable aventure à travers le continent africain. En fait, ce n’est pas un défi sportif, mais un voyage à la découverte des pratiques traditionnelles dans le domaine des produits textiles africains, affirment Manon et Lucile Leconte sur leur site « Velosista ».

Parties de Paris, deux soeurs ont décidé de traverser en 6 mois 10 pays à vélo, pour le seul et unique but « aider au rayonnement de l’artisanat textile africain. »

 

Manon a 21 ans et diplômée dans le secteur de l’animation, sa soeur Lucile est âgée de 24 ans et a un Master en Design Textile à l’Ensaama (Paris). Également par conviction écologique, elles ont choisit de partir en vélo car cela leur permettrait « une plus grande autonomie pour accéder aux villages des artisans ».

C’est par le dessin qu’elles racontent leur périple en Afrique de l’Ouest. Actives sur les réseaux sociaux, elles publient en moyenne un dessin par jour.

Afin de partager les richesses de l’artisanat africain, les deux soeurs ont l’intention de publier un roman graphique à la fin de leur voyage.

 

Actuellement au Maroc, un conducteur les a croisé sur le chemin de Taghazout, près d’Agadir. Sur une vidéo massivement relayée sur les réseaux sociaux, Manon et Lucile racontent que leur première visite du Royaume se passe très bien, « les gens sont très sympas et accueillants ». Elles ont fait de belles rencontres depuis Tanger, en passant par Chefchaouen, Akchour puis Essaouira.

Afin de les encourager pour le reste du voyage, suivez les sur :

Site: velosista.comInstagram et Facebook

Une cagnotte est en ligne pour de les aider à mener à bout cette aventure.

La DGSN a arrêté plus de 8000 personnes en 10 jours

telquel.ma – 24/10/2019

Les opérations sécuritaires menées dans les différents districts de la préfecture de police de Casablanca du 10 au 21 octobre ont permis l’arrestation de 8225 personnes. Parmi elles, 6094 en flagrant délit et 2131 faisant l’objet de mandats de recherche nationaux pour leur implication dans divers crimes et délits.

Ces opérations sécuritaires ont été déployées à Kénitra, Meknès, Fès, Agadir et Casablanca. Crédit: DR

Dans un communiqué du 23 octobre, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a communiqué sur les opérations sécuritaires menées du 10 au 21 octobre, comprenant l’arrestation d’individus en flagrant délit ou recherchés pour différents crimes, plus spécifiquement des actes criminels suscitant un sentiment d’insécurité chez les citoyens. Il s’agit de vols avec violence et à l’arme blanche, d’agressions physiques et sexuelles, d’infractions financières et économiques, d’émission de chèques sans provision, d’escroquerie via Internet, ainsi que d’affaires liées à la drogue et aux psychotropes.

Ces opérations menées de manière graduelle dans plusieurs villes du Royaume telles que Kénitra, Meknès, Fès, Agadir ou Casablanca, comprennent des plans d’action intégrés dans le domaine de la lutte contre le crime et l’organisation de la circulation, s’inscrivant dans le cadre des efforts déployés par les services de la DGSN pour lutter contre divers actes criminels.

Un butin conséquent

La DGSN a indiqué que ces opérations avaient permis la saisie de produits et d’outils portant atteinte à la sécurité des biens et des citoyens. Il y est question de 305 armes blanches, 200 kg de haschich et dérivés, 192 kg de cocaïne, 8 615 comprimés psychotropes, 5 075 bouteilles d’alcool de contrebande, 210 substances anesthésiantes, 201 téléphones portables et 56 véhicules volés ou utilisés pour commettre des actes criminels.

Cartographier la délinquance

Ces opérations ont été menées sur la base d’une analyse de la cartographie de la délinquance à Casablanca et d’une mise à jour des listes des personnes recherchées aux niveaux national et international. Elles ont été marquées par la participation des différentes unités de la police judiciaire, de la sûreté publique et des renseignements généraux relevant de la préfecture de police de Casablanca. Elles ont par ailleurs été appuyées par la Brigade de recherche et d’intervention, la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) et le groupe d’intervention rapide de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), selon le communiqué.

Anmoggar N Jazz 2019 : Une programmation artistique inédite

par Mohamed Laabid – aujourdhui.ma – 24/10/2019

Anmoggar N Jazz 2019 : Une programmation artistique inédite

Le festival est à sa troisième édition

Au contact d’artistes de renommée internationale, les participants auront l’occasion de découvrir de nouvelles pratiques, de nouveaux styles et d’approfondir leur technique.

Depuis le 23 octobre et jusqu’au 27 du même mois, la ville d’Agadir vibre aux rythmes de la 3ème édition de l’Anmoggar N Jazz à la salle municipale Brahim Radi.

Après le succès des deux premières éditions en 2017 et en 2018, qui ont accueilli plus de 3.500 personnes venues découvrir les 19 formations invitées, l’Anmoggar N Jazz revient avec un programme exceptionnel pour assouvir la soif des mélomanes gadiris. 

«Pour répondre aux attentes du public et devant l’engouement fantastique qui s’est créé autour de cet événement culturel majeur, l’Association Anmoggar N Jazz proposera une programmation artistique inédite avec la participation de Joel Hierrezuelo quintet, Jorge Pardo quartet, Sarab Sextet, Pierre Durand quartet, Hailey Tuck quintet, Enzo Carniel quartet, Eric Legnini trio, Only New Jazz band, Orlando Maraca & Ramon Valle quintet, Wajdi Riahi quintet et Arnaud Dolmen quartet ainsi qu’Aymane Kochaina, le lauréat 2019 d’Amsli Amaynou, tremplin national marocain, organisé dans le cadre du partenariat entre le festival français Jazz à l’étage et l’Anmoggar N Jazz et qui permet à un jeune artiste d’obtenir un accompagnement et une aide au développement de sa carrière», apprend-on auprès de l’association éponyme organisatrice de cet événement.

Ce dernier est aussi l’occasion de multiples rencontres avec des artistes locaux, d’ateliers, de workshops et de débats autour de thématiques liées au jazz, à son enseignement et aux pratiques artistiques en général. Un travail de médiation culturelle et d’actions transversales est engagé, notamment avec les associations socioculturelles, les écoles et le conservatoire de musique.

À l’instar de la deuxième édition de l’Anmoggar N Jazz, une quinzaine de techniciens et régisseurs va bénéficier d’une formation théorique et pratique en amont du festival. Cette formation est dispensée par Pierre Bianchi, régisseur général du festival, et Patrick Marguerie. Cette action s’inscrit dans une volonté de favoriser le développement et de valoriser les forces vives du Maroc, en particulier dans la région du Souss-Massa, sur le long terme, afin de créer un vivier de techniciens du spectacle professionnels, capables à terme de gérer en pleine autonomie les grands événements culturels. Alors que l’association Jazzawiya anime un stand au village de l’Anmoggar N Jazz avec une exposition des instruments de musique et une animation musicale inter-concerts avec les groupes Gnawa d’Agadir et Isemgane Oulad Sidi durant 5 jours.

Des master class sont également au menu à destination de musiciens amateurs, les élèves du conservatoire municipal ainsi qu’au public. Au contact d’artistes de renommée internationale, les participants auront l’occasion de découvrir de nouvelles pratiques, de nouveaux styles et d’approfondir leur technique.

Pour rappel, ce festival est organisé avec le soutien officiel de la wilaya d’Agadir et du consulat général de France à Agadir, et en partenariat avec la région du Souss-Massa, la commune d’Agadir, le Conseil régional du tourisme d’Agadir Souss-Massa et l’Institut français d’Agadir.

La Vente Privée de l’Automne par Mim’s Events & Services les 26 et 27 octobre au Sofitel Thalassa Sea & Spa


MIM’S EVENTS organise la première édition de la Vente d’Automne qui aura lieu le samedi 26 et le dimanche 27 octobre 2019. Cette exposition–vente se tiendra au Sofitel Agadir Thalassa sea & spa, dans l’univers chic et intimiste de la salle « Le Club ».
A l’occasion de cette vente événementielle, 9 exposants d’Agadir et d’ailleurs opérant dans divers domaines (Cosmétique bio, Artisanat de luxe, Haute couture, Prêt à Porter…Etc.) viendront à la rencontre de nouveaux clients qui pourront profiter lors de ces 48 heures d’offres exclusives et réductions, en plus de la possibilité de participer à des animations et tester des produits.
Au travers de cet événement MIM’S EVENTS inaugure une série de RDV pour 2019- 2020 dont le but est de soutenir les exposants/enseignes locales et nationales en leur offrant des plates-formes de rencontre avec leurs prospects/clients dans une ambiance conviviale.

A propos de MIM’S EVENTS
Opérant depuis 2012, MIM’S EVENTS est une agence spécialisée dans la conception et l’organisation d’événements destinées aussi bien aux professionnels qu’aux particuliers. L’agence opère également dans le Marketing d’influence et propose à ses clients des solutions innovantes et sur mesure.

Sahara : Le poste-frontière El Guergarate de nouveau bloqué par des contrebandiers

yabiladi.com – 23/10/2019

Des tentes que les contrebandiers grévistes auraient montées à proximité du passage frontalier d’El Guergarate. / Ph. Futuro Sahara

…Suite : https://www.yabiladi.com/articles/details/84759/sahara-poste-frontiere-guergarate-nouveau-bloque.html

Depuis jeudi dernier, l’unique passage frontalier entre le Maroc et la Mauritanie, El Guerguerate, serait ponctuellement perturbé par les manifestations de contrebandiers pro-Polisario. Ils manifestent contre les décisions prises par les douanes marocaines et mauritaniennes qui auraient, selon des médias proches du mouvement séparatiste, impacté leurs activités.

La semaine dernière, le média Futuro Sahara a rapporté le témoignage de l’un des contrebandiers qui organisent cette «protestation». Il raconte comment le mouvement est né dans les camps de Tindouf avant que ses instigateurs ne décident de se déplacer, le 16 septembre dernier, à El Guerguerate pour manifester. Il affirme aussi, dans une tentative de blanchir le Front Polisario de tout soupçon d’implication, que «des soldats du Front, à 12 kilomètres d’El Guerguerate» auraient tenté de les dissuader. Il a aussi affirmé que les protestants revendiquent «la libération du groupe de Gdeim Izik et l’arrêt du pillage des ressources naturelles».

Ce mercredi, le journal Al Ahdath Al Maghribiya a rapporté que ces contrebandiers ont «immobilisé la circulation sur la route reliant la zone tampon à El Guerguerate et à la Mauritanie». «Les grévistes, qui ont installé des barrages filtrants, interdisent le transit des camions et ne laissent passer que les personnes et les voitures», poursuit le média.

De son côté, l’Association des conditionneurs d’agrumes au Maroc (ASCAM), basée à Agadir, a lancé un appel aux autorités pour une «intervention rapide afin de trouver une solution à la situation».

Mais il semble que les autorités aient déjà tenté une première intervention. Futuro Sahara, citant les contrebandiers, a rapporté que le Maroc et la Mauritanie auraient en effet tenté de «restreindre l’arrivée de denrées alimentaires vers les grévistes».

Les blocages que connaît régulièrement ce poste-frontière ont été au menu d’une réunion, le 7 octobre, entre le ministre mauritanien de l’Equipement des transports, Mohammadou Ahmadou, et l’ambassadeur du Maroc, Hamid Chabar. Une mobilisation qui est la conséquence directe de pressions européennes ayant abordé la question avec les officiels de Nouakchott.

Aviation – En colère, les contrôleurs aériens menacent de paralyser les aéroports

article19.ma – 23/10/2019

Sonnette d’Alarme. Les aéroports marocains connaîtront de nouvelles perturbations après l’annonce par les contrôleurs aériens de limiter leur travail, en signe de protestations, à un minimum de vols, pendant deux semaines dans tous les aéroports du Maroc.

En réaction à l’absence d’une suite favorable à leurs revendications de la part de l’Office national des aéroports (ONDA), les contrôleurs aériens, membres du syndicat national, ont décidé d’intensifier leurs protestations, a rapporté le site arabophone alyaoum24.

Selon les contrôleurs en colère, cette mesure sera suivie par d’autres actions plus sévères, notamment une grève totale qui n’exclura que les avions de l’Etat et militaires, ainsi que les cas d’urgence et les appareils forcés d’effectuer un atterrissage d’urgence.

Les contrôleurs aériens ont ainsi décidé de ne laisser entrer et sortir, à partir du 30 courant, qu’un avion toutes les 10 minutes dans les grands aéroports de Casablanca, Marrakech et Agadir, et un avion toutes les demi-heures dans les aéroports de Tanger et de Tétouan.

Le syndicat des contrôleurs prévoit que sa décision créera de graves perturbations allant jusqu’à 10 heures au moins de retards des vols, car 10 à 15 avions arrivent aux postes frontières toutes les cinq minutes.

AGRUMES. LES INDUSTRIELS MISENT SUR LE JUS

par Yassine Saber – leseco.ma – 24/10/2019

Chaque année, le Maroc produit 2,44 millions de tonnes d’agrumes essentiellement dans la région du Souss. Mais une nouvelle fois, la filière agrumicole dans cette zone de production est confrontée à une funeste année. Durant cette campagne, les agrumiculteurs s’attendent à une sévère baisse de production. Elle oscille entre 40 à 50% en raison de la surproduction de l’année dernière et le retard de déchargement des arbres qui ont provoqué un épuisement des vergers.

En attendant l’activation de la mise en œuvre des mesures urgentes de redressement de la filière convenues en juillet dernier entre la Fédération interprofessionnelle marocaine des agrumes (Maroc Citrus) et le ministère de l’Agriculture, plusieurs exportateurs et groupes agroalimentaires dans la région du Souss s’orientent de plus en plus vers la transformation des agrumes en jus afin d’augmenter leur capacité d’écrasement.

Ce positionnement s’explique par la faible capacité réceptive du marché interne mais aussi par les difficultés de commercialisation à l’export et la faiblesse de transformation des agrumes en jus. Parmi les exportateurs qui ont déjà renforcé leur positionnement sur ce créneau figure la COPAG. Elle a conclu en septembre dernier une convention d’investisse pour la production de jus d’agrumes. Ce projet agro-industriel prévu à l’horizon 2020 permettra à la COPAG de renforcer sa présence sur le marché agroalimentaire.

Cette coopérative a déjà investi en 2001 dans le marché de jus d’orange à travers le lancement de l’unité de fabrication de jus de fruits, entre autres, de nectars de fruits (Press’Up et Nectary…) qui sont commercialisés sous la marque Jaouda. Aujourd’hui, d’autres investissements devront suivre. C’est le cas du Groupe Belhassan qui devrait injecter 200 MDH pour la réalisation d’une unité industrielle de production de concentré de jus d’orange dans l’Agropôle de la Région Souss-Massa.

Le même groupe compte également créer une unité de fabrication de fromage fondu et de beurre et une autre unité de presse de graines et de trituration oléagineuse ainsi qu’une unité industrielle de conditionnement, d’emballage et de logistique. Ce n’est pas tout puisque dans la zone industrielle d’Oulad Teima, un autre projet de valorisation des fruits en jus est programmé. Il mobilisera près de 11,90 MDH. L’ensemble de ces projets, notamment les deux derniers, ont été validés lors des différentes commissions régionales d’investissement tenues à Agadir.

Par ailleurs, plus de 12 projets d’industries agroalimentaires ont été approuvés par le département de l’Agriculture à travers ses structures régionales à Agadir. Ils concernent la création de nouvelles unités de valorisation et d’extension d’unités existantes pour les filières du maraîchage et des agrumes.

En effet, la convention pour la déclinaison de la stratégie de développement des industries agroalimentaires au niveau de la région porte sur la création de 5.100 emplois à travers la réalisation d’une quarantaine de projets d’investissements correspondant à un montant d’investissement global de 1,5 MMDH au niveau de l’industrie agroalimentaire, notamment à travers la valorisation des fruits et légumes frais, la transformation des fruits et légumes, l’industrie laitière et celle des viandes.

Agadir : Hommage posthume à l’architecte Patrice Le Tixerant

par Malika Alami – lavieeco.com – 23/10/2019

L'architecte Patrice Le TixerantL’architecte Patrice Le Tixerant

UN AN APRÈS SON DÉCÈS LA COMMUNAUTÉ GADIRIE N’A PAS OUBLIÉ L’ARCHITECTE PATRICE LE TIXERANT, QUI NOUS A QUITTÉS EN 2018 À L’ÂGE DE 80 ANS. UN VIBRANT HOMMAGE LUI A ÉTÉ RENDU HIER 22 OCTOBRE. C’ÉTAIT LORS D’UNE EXPOSITION À LA GALERIE TALBORJT, RETRAÇANT SON PARCOURS ET QUELQUES UNES DE SES RÉALISATIONS.

L’événement qui se poursuit jusqu’au 3 novembre est à l’initiative du Conseil régional de l’ordre des architectes du Sud en partenariat avec la famille du défunt, la Wilaya, Le Consulat de France à Agadir, les élus de la ville et de la région, les professionnels du BTP et l’agence de communication Azigzao.
Depuis la disparition de cette grande figure gadirie et du monde de la profession des architectes, l’organisation de cet hommage tenait à cœur à Ahmed Hajji, wali du Souss Massa, à ses confrères comme à ses amis et tous ceux qui l’ont côtoyé. Normal, l’architecte Feu Patrice Le Tixerant a véritablement marqué chacun d’eux, tout comme il a laissé son empreinte au Maroc. Il est l’auteur de plusieurs projets d’équipements, logements et hôtels à travers les villes du Royaume. Parmi ses remarquables projets, figurent le complexe hôtelier Igoudar & Tagadirt à Agadir inscrit dans la liste restreinte du prix Aga Khan (cycle 1986) et le palais des congrès à Marrakech.

                                                    Agadir: Hommage posthume à l’architecte Patrice Le Tixerant
                                   Agadir: Hommage posthume à l’architecte Patrice Le Tixerant

Architecte passionné, humaniste et d’une grande sensibilité, il a exercé depuis 1969 à Agadir, c’est-à-dire à l’heure des premières étapes de la reconstruction de la ville après le séisme de 1960. Amoureux du Maroc, ce natif de Lille d’une famille Champenoise, était très attaché à sa ville d’adoption. Il a tout au long de sa carrière, su réaliser dans ses oeuvres un équilibre harmonieux entre l’architecture traditionnelle du Royaume avec les orientations du mouvement moderne architectural. Lauréat de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris dans les années 60, il faisait partie de la génération des disciples des grands maîtres de l’architecture, Le Corbusier et Kenzo Tange.

Agadir: Hommage posthume à l’architecte Patrice Le Tixerant
Agadir: Hommage posthume à l’architecte Patrice Le Tixerant

Aujourd’hui, pour ses pairs, il restera à jamais à travers ses œuvres architecturales et son humanisme, un modèle pour la profession. Une plaque commémorative de son parcours a été accrochée sur la place centrale du complexe des résidences Talborjt. Dans la réalisation de cet édifice, cœur de vie de ce quartier, Feu Le Tixerant a été à l’origine de sa position en tant que pôle de centralité urbaine. Agadir n’oubliera assurément jamais cet homme plein d’humilité, de compétences et de talent.

Agadir: Hommage posthume à l’architecte Patrice Le Tixerant
Agadir: Hommage posthume à l’architecte Patrice Le Tixerant

Agadir abrite le 5e semi-marathon international et le 10 km

lematin.ma – 23/10/2019

Ph : archives

La 5e édition du semi-marathon international et du 10 km se tiendra, le 3 novembre prochain à Agadir et ce, à l’occasion de la célébration de l’anniversaire de la glorieuse Marche Verte.

Le semi-marathon sillonnera à deux reprises l’avenue 20 août et Founty, en passant par la Corniche d’Agadir, ont indiqué les responsables de l’association marocaine des amis des courses sur route, initiatrice de cet événement, lors d’une conférence de presse, tenue mardi à Agadir.

Pour la course du 10 km, les participants emprunteront ce trajet une seule fois, de manière à ne pas causer une fermeture provisoire de la circulation au niveau des principales avenues de la ville.

Cette manifestation sportive espère attirer une pléiade d’athlètes professionnels pour participer au semi-marathon, et permettra à des amateurs de prendre part à la course du 10 km.

La Fédération Royale marocaine d’Athlétisme a mis à la disposition de l’association un observateur international pour calculer l’itinéraire à l’aide de nouvelles techniques.

Des prix seront octroyés aux huit premiers gagnants (Dames et Hommes) du semi-marathon, ainsi que des distinctions qui seront remises aux trois premiers vainqueurs de la course du 10 km.

Parallèlement au semi-marathon et à la course du 10 km, l’association organisera une course dédiée aux enfants en mai prochain à Agadir.

A noter que cette manifestation sportive se tient sous l’égide de la Fédération Royale marocaine d’Athlétisme en collaboration avec la Wilaya de la région Souss-Massa, le Conseil de la région et la commune urbaine d’Agadir.

Ouverture hier soir de la troisième édition du Festival Anmoggar N’Jazz d’Agadir

Une magnifique soirée très réussie pour la nouvelle édition du Festival de Jazz d’Agadir.

Dès l’arrivée dans le village Festival, on est placé dans l’ambiance.

Only New Jazz Band :

Pour les concerts de rue, ils parcourent Agadir, équipés de leurs instruments (Saxophone, Banjo et Soubassophone Trombone ou Trompette et/ou Washboard en option Quartet ou Quintet), sur un répertoire festif.

De la musique de [a Nouvelle-Orléans, du Jazz Dixieland, du Swing, un peu de Chanson Française, des Mélodies issues de Génériques de Films ou de Feuilletons Célèbres … le répertoire se fait tour après tour enchanteur et entraînant.

La musique Gnaoua :

Une belle exposition riche de tous les instruments de la musique gnaoua :

et devant l’hôtel de Ville, démonstration de musique et danse :

Très bonne organisation et la salle s’est remplie rapidement.

Les autorités de la région étaient là, en particulier, Monsieur le Wali et Madame, Monsieur le Consul Général de France et Madame, Madame le Consul Général d’Espagne, Monsieur le Consul d’Allemagne et Madame, Monsieur le Consul de Russie… :

La salle était pleine :

Monsieur Hassan Squalli, Président de l’Association Anmoggar N’Jazz a présenté cette seconde édition du Festival :

Monsieur Dominique Doudet, Consul Général de France à Agadir a félicité les organisateurs de cette manifestation qui met en valeur la ville d’Agadir et les a encouragés à poursuivre sur la même voie :

Madame Rebecca Bouillou, notre nouvelle Directrice de l’Institut Français d’Agadir a assuré de son soutien sans faille pour ce beau festival et a présenté les excuses de Madame Clélia Chevrier Kolačko, Directrice de l’Institut français du Maroc, qui n’a pu être présente, étant retenue à Rabat.

Franck Patillot, le père spirituel d’Anmoggar N’Jazz, Directeur artistique a exprimé toute sa satisfaction sur l’organisation de cette 3ème édition. Il a proposé la première question d’un quizz sur le Jazz qui durera jusqu’à dimanche et a présenté la première partie du concert de ce soir : Aymane Kochaina.

Cette première soirée a donc débuté avec le quintet d’Aymane Kochaina
Aymane Kochaina 24 ans, originaire d’El Jadida, est étudiant en marketing à Agadir. Passionné de Jazz qui pour lui est synonyme de liberté musicale et de créativité, ce tout jeune guitariste autodidacte a déjà exploré différents types de jazz (manouche, Jazz-rock etc…), en se laissant influencer par les musiques du monde, tant occidentales qu’orientales. Lauréat de l’Amsli Amaynou 2019, il nous fait découvrir, avec les musiciens de son quintet d’Agadir, son propre cocktail. Le quintet fait partie de l’Association Dar d’Art d’Agadir.

Pendant l’entracte, 

Interview de M. Hassan Squalli par 2M

Echange de propos avec M. Dominique Doudet

Le quintet au complet :

Interview d’Aymane Kochaina par 2M, avec Rachida Sadik à la prise de son.

A la reprise, Franck Patillot vient nous présenter la suite du programme : Sarab Sextet

SARAB est une aventure chimérique qui fait vivre ensenrble la fureur du jazz contemporain et l’infinie richesse des musiques traditionnelles du Moyen Orient. Les jeunes explorateurs se rassemblent autour d’un travail méticuleux de réappropriation de textes et de mélodies pour
tenter de délivrer une musique résolument moderne, originale et enivrante . Rêvant avec les harmonies jazz, exultant avec l’énergie du rock, dansant avec les rythmes du monde SARAB sublime la profondeur des traditions pour délivrer aux Hommes la poésie enchanteresse de ces
mélopées éternelles.