ENVIRONNEMENT. LE MAROC S’ENGAGE POUR LES OCÉANS

par Aziz Diouf – leseco.ma – 24/10/2019

Résultat de recherche d'images pour "ENVIRONNEMENT. LE MAROC S’ENGAGE POUR LES OCÉANS"

Le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime et des eaux et forêts qui conduit une délégation à Oslo, où se tient 6e édition de la conférence internationale «Our Ocean», a présenté les actions entreprises par le Maroc pour préserver ses océans.

Une importante délégation marocaine présidée par Aziz Akhannouch, le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime et des eaux et forêts composée de Lamia Radi, ambassadeur du Maroc en Norvège, de Zakia Driouich, secrétaire générale du département de la Pêche maritime, Majida Mâarouf, directrice de l’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture et de Abdelmalek Faraj, directeur de l’Institut national de recherche halieutique (INRH) prend part, les 23 et 24 octobre, à la 6e édition de la conférence internationale «Our Ocean» à Oslo.

Des plans d’aménagement pour préserver les ressources halieutiques
Intervenant dans le premier panel organisé sur le thème «Faire face aux défis : Agir contre le changement climatique» après l’ouverture officielle de la conférence présidée par Erna Solberg, premier ministre norvégien, Akhannouch a présenté l’approche développée par le Maroc pour agir contre les effets du changement climatique sur ses côtes qui s’étendent sur 3.500 km et permettent de produire 1 million de tonnes de poissons puis d’exporter pour une valeur de 2,5 milliards de dollars (environ 25 MMDH).  «Le royaume a déployé plusieurs plans d’aménagement qui permettent de gérer 95% des pêcheries et grâce à cette nouvelle approche, nous avons pu gagner 30% d’amélioration de la biomasse avec 50.000 macro-algues et 150.000 micro-algues supplémentaires qui augmentent sensiblement le captage du CO2 dans nos espaces marins», a révélé le ministre. Poursuivant son propos, Akhannouch a par ailleurs saisi l’opportunité de cette conférence qui regroupe plus de 500 délégués en provenance de près d’une centaine de pays pour présenter l’ambitieux projet régional marocain de «Ceinture bleue».

Une invitation à rejoindre l’initiative «Ceinture bleue»
Lancée en novembre 2016 en marge de la COP22 organisée à Marrakech, l’initiative «Ceinture bleue» porte sur la mise en place d’une plateforme collaborative dont le but est d’arriver à transformer l’utilisateur des océans qu’il soit pêcheur ou aquaculteur en un utilisateur durable et respectueux de l’environnement. Pour ce faire, le département d’Aziz Akhannouch a commencé «à impliquer les petits pêcheurs qui ont été sensibilisés pour alerter la tutelle sur les dégradations environnementales constatées lors de leurs sorties en mer». Cette approche produit des effets bénéfiques sur la préservation des côtes marocaines. «Nous avons déjà réuni une quinzaine de pays africains à Agadir pour partager notre expérience sur le fonctionnement de cette plateforme. Ici à Oslo aussi, nous lançons un appel à tout pays, toute institution désirant contribuer à la bonne marche de ce projet collaboratif». Espérons que l’appel d’Akhannouch sera entendu. En tous cas, il y a de l’espoir ! Un grand espoir puisqu’une décision extraordinaire a été annoncée ici à Oslo dès l’ouverture de la conférence «Our Océan», sixième du genre.

Les océans bientôt dans l’Agenda 2030
Les océans seront enfin officiellement et définitivement impliqués dans la lutte contre le changement climatique. Ils seront enfin inscrits dans l’Agenda 2030 de la lutte contre le changement climatique. Ce sera notamment lors de la Conférence des parties sur la lutte contre le changement climatique (COP 25) baptisée «Blue Cop», qui aura lieu à Santiago au Chili en décembre prochain. Cette nouvelle apporte un grand vent de fraîcheur dans la lutte contre le changement climatique et le basculement progressif du monde vers une économie plus résiliente et durable respectant les principes du développement durable. En effet, on peut se demander comment le monde a pu passer à côté des océans, notamment en ne les intégrant pas dans l’Accord de Paris ? Comment en effet, on a pu imaginer une seule seconde de se lancer collectivement dans la lutte contre le changement climatique sans les océans qui représentent 70% de la superficie de la planète terre et peuvent permettre d’absorber 21% des émissions de GES ? Bref, c’est une bonne nouvelle et déjà une grande victoire pour la planète et les défenseurs des océans !


Erna Solberg
Premier ministre norvégien

Nous avons besoin de préserver les ressources et la productivité de l’océan et l’urgence de la tâche nécessite une action immédiate et concertée.

Macky Sall
Président du Sénégal

L’océan est aujourd’hui qualifié de dépôt d’ordures. Si rien n’est fait d’ici 2050, il y aura plus de plastique que de poissons dans les océans.

Ine Marie Eriksen Søreide
Ministre des Affaires étrangères de Norvège

Notre objectif est de placer les océans parmi les priorités de l’Agenda 2030 de la lutte contre le changement climatique.


Les six domaines d’actions d’Our Ocean

La conférence Our Ocean cherche des solutions par le biais des politiques, de la gouvernance, de la technologie et des finances dans six domaines d’action, notamment les zones de protection marines et autres mesures de gestion par zone ; le changement climatique ; la pêche durable ; la pollution marine ; l’économie bleue durable et la sécurité maritime. C’est dans ces domaines que les actions seront engagées pour permettre aux océans de contribuer à la mise en place de l’économie verte.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.