Archives de octobre 29th, 2019

Retraite à l’étranger – certificat de vie : un seul certificat par an à compter de novembre 2019

Français du monde-adfe

A compter de novembre 2019, les régimes de retraite simplifient la démarche des résidents à l’étranger qui perçoivent des retraites françaises : ils seront désormais sollicités une seule fois par an par l’ensemble de leurs régimes pour justifier de leur existence, nécessaire au maintien de leurs droits. Autre nouveauté, les justificatifs pourront être reçus et renvoyés par internet.

Vous n’aurez à fournir qu’un seul certificat de vie par an pour l’ensemble de vos régimes de retraite. 

Vous aurez désormais la possibilité de recevoir et de renvoyer vos documents via le service « Ma retraite à l’étranger ». Lire l’explication « comment renvoyer ses documents par internet » en cliquant ici

Ce service en ligne est accessible sur Info-retraite.fr, en vous connectant à votre compte retraite ou sur L’Assurance retraite.frAgirc-arrco.fr ou Retraitesolidarite.caissedesdepots.fr, en vous connectant à votre espace personnel.
Vous pouvez créer votre compte, en quelques clics, sur l’un de ces sites.

Rappel des démarches en cas de retraite à l’étranger :

Dès que vous avez connaissance de votre nouvelle adresse, vous devez la signaler à votre caisse de retraite primaire et/ou complémentaire qui vous adressera l’imprimé nécessaire au paiement ou à la poursuite du paiement de votre retraite.

Vous devrez faire remplir un certificat de vie, quelle que soit votre nationalité, par l’autorité compétente de votre pays d’accueil (mairie, notaire public) et l’adresser à chaque caisse de retraite primaire ou complémentaire à laquelle vous êtes affilié(e). La périodicité de ce document est généralement d’une année. Toutefois, elle peut être trimestrielle, bimensuelle ou mensuelle pour certains pays.

À défaut de transmission de l’attestation d’existence à la date fixée, le versement de la pension de retraite est suspendu au minimum un mois après cette date.

Pour en savoir plus :

  RENAISSANCE de la SECTION TENNIS UFE

Représentation d’AGADIR – Maroc
Permanences le: lundi de 16 à 18h / mercredi de 10 à 12h / samedi de 10 à 12h.
Tél.: +212 (0)6 71 56 25 24. 

                                                                             Agadir, le 29 octobre 2019

COMMUNIQUE  19/040

RENAISSANCE de la SECTION TENNIS UFE

Chers Adhérents, chers amis,

Vous trouverez en annexe les propositions que nous avons reçues du

CLUB de TENNIS  à Bensergao

Situé  dans l’enceinte du Club Med. Repris récemment par deux jeunes joueurs de tennis, ce Club propose 17 courts dans un environnement calme et vert .

Je suis persuadé que cette offre séduisante

  •  2200 dhs  à l’année pour UN JOUEUR
  •    900 dhs  pour 3 mois pour UN JOUEUR                                       

Saura répondre à l’attente de nombre d’Adhérents passionnés de tennis, particulièrement ceux d’UFE AVENIR.
Notre Adhérent et ami Bernard BOUTET, responsable de la section TENNIS

Mail bgboutet@hotmail.fr
Tél   06 77 71 17 71

Est  prêt à répondre à toutes vos questions ou demandes.

Chaleureusement vôtre,

Jean-Claude Rozier
Président UFE AGADIR

Tout savoir sur le touriste français au Maroc

par Kawtar Tali – aujourdhui.ma – 29/10/2019

Tout savoir sur le touriste français

1,84 million d’arrivées en 2018, 9,8 MMDH de dépenses et un séjour moyen de 3,9 jours

Les Français optent majoritairement (76%) pour l’hôtellerie avec une préférence pour les hôtels clubs (28,8%). Les résidences hôtelières intéressent 4,8% des touristes français sondés contre 3,4% qui optent pour les maisons d’hôte.

La France continue d’alimenter l’activité touristique nationale en drainant chaque année d’importants flux de visiteurs. Ils étaient 2,47 millions de touristes français à choisir le Maroc pour destination durant les sept premiers mois 2019. Ce flux enregistre une hausse de 10% par rapport à la même période de l’année précédente et de 17% par rapport à 2010. Ces taux témoignent de la reprise de ce marché dont le tourisme émetteur a connu un essoufflement du fait de la conjoncture internationale. En effet, le nombre de touristes français au Maroc a connu une baisse sur la période 2010-2016 avant de reprendre à partir de 2017. Les arrivées des touristes français au Maroc enregistrées à fin juillet 2019 dépassent de loin celles réalisées durant l’année 2018. Compte tenu de ce rebond, une fiche dédiée au marché français a été élaborée par l’Observatoire du tourisme. Une analyse qui trace les caractéristiques de ce marché, l’évolution de ses arrivées à fin 2018, le profil des touristes français, leurs préférences et leurs appréciations du service touristique marocain.

Les avis sondés résultent des enquêtes de suivi de la demande touristique réalisées auprès des différentes catégories des touristes aux postes-frontières. Une manière de collecter les informations sur les compositions sociologiques des groupes de touristes, leurs motivations, lieux de séjour, hébergements fréquentés et dépenses effectuées. Cette fiche marché permet en effet d’identifier les attentes de cette catégorie de touristes pour que les professionnels du secteur puissent adapter leur offre aux besoins formulés. Principales conclusions.

Marrakech et Agadir … Les principales destinations

Au Maroc, on parle de 1,84 million  de touristes français en 2018. Ces arrivées ont marqué une hausse de 14% par rapport à 2017 représentant ainsi 27,6% du total des touristes étrangers durant cette année. La hausse des arrivées n’a cependant pas chamboulé les variations saisonnières des arrivées. La tendance est restée identique à ce qui a été observé une année auparavant. On relève à cet effet un pic d’arrivée durant avril et octobre, des mois qui coïncident avec deux principales périodes de vacances dans l’Hexagone.

Les nuitées réalisées par les Français dans les établissements hôteliers classés du Maroc ont atteint pour la même période 4,69 millions pour une durée moyenne de séjour de 3,9 jours. Marrakech capte 46,6% de ces nuitées, soit une durée moyenne de séjour de 4,1 jours.

Agadir arrive en deuxième position avec une part de 26,1% et une durée moyenne de séjour de 7 j. Casablanca capte pour sa part 6,1% des nuitées avec une durée moyenne de 2,2 jours. La part d’Essaouira dans les nuitées réalisées par les touristes français en 2018 est de 2,6%, suivie de Tanger (2,4%), Fès (2,1%), Rabat (2%).

Les dépenses quotidiennes dépassent les 800 DH

En 2017, les touristes français ont dépensé à l’intérieur du Maroc 9,8 milliards de dirhams. Des dépenses en hausse de 8,89% en 2016. La dépense moyenne par personne et par nuit est ainsi passée de 751 dirhams en 2016 à 813 dirhams en 2017. L’Observatoire du tourisme note également dans sa fiche que les Français optent majoritairement (76%) pour l’hôtellerie avec une préférence pour les hôtels clubs (28,8%). Les résidences hôtelières intéressent 4,8% des touristes français sondés contre 3,4% qui optent pour les maisons d’hôte.

Des voyageurs en quête d’expérience culturelle

Le climat et la découverte restent les principales motivations qui poussent les touristes français à venir au Maroc. 42% d’entre eux viennent en couple contre 35% en solitaire. Pour le choix de la destination, 23% des touristes français se sont informés en ligne, tandis que 21% d’autres s’inspirent d’un précédent voyage. S’agissant de l’organisation de ce voyage, il ressort que 76% des touristes français l’ont fait à travers un site de réservation tandis que 21% ont opté pour une agence de voyages ou un tour- opérateur.

L’Observatoire du tourisme indique dans son analyse du marché français que 79,1% des touristes provenant de l’Hexagone étaient satisfaits, voire très satisfaits de leur séjour au Maroc. 80,3% sont satisfaits du service des transports urbains. De même, 76,5% ont fait part de leur satisfaction de la documentation touristique et 74,7% de la signalisation des sites. Aussi, 77,2% des touristes français sont satisfaits de la diversité de l’offre des loisirs et de l’animation.

Tafraout : 500 personnes bénéficient d’une campagne médicale

aujourdhui.ma – 29/10/2019

Tafraout : 500 personnes bénéficient d’une campagne médicale

Dans le but de s’inscrire dans l’actualité des préoccupations du pays au niveau sanitaire, l’Association «2B» pour l’appui à la santé a organisé dimanche une caravane médicale au profit de 500 personnes des habitants de la commune d’Ammeln-Tafraout dans la province de Tiznit.

Cette action s’est déroulée en présence d’une vingtaine de médecins toutes spécialités confondues : pharmaciens, généralistes, dermatologues, ophtalmologues, dentistes, traumatologues, cardiologues, urologues, gynécologues, gastrologues, pédiatres, ORL.

Outre les consultations médicales, les patients ont bénéficié des soins dentaires qui ont été faits sur place, au profit des habitants et des élèves de l’école d’Ammeln. Ils ont également bénéficié de la distribution de brosses à dents et de dentifrices, ainsi que des médicaments gratuits sous prescription médicale.

Il convient de noter que cette caravane médicale a été organisée en partenariat avec la Société 2B Pharma, et en coordination avec la délégation régionale du ministère de la santé de la province de Tiznit, Arrondissement d’Ammeln, l’Association Dislougdem pour le développement et la coopération, l’Association des médecins internes de l’hôpital universitaire d’Agadir, l’Association Attadamoune d’aides pharmaciens et l’Association marocaine de prévention bucco-dentaire (A.M.P.B.D.) filiale d’Agadir.

TOURISME. ALERTE SUR LES NUITÉES À AGADIR

par Yassine Saber – leseco.ma – 29/10/2019

Bien que la conjoncture globale des 9 premiers mois de l’année 2019 reste positive, une tendance baissière de nuitées est observée de juillet à septembre. Cette contreperformance est imputée au recul des flux touristiques allemand, polonais, russe et belge.

Pour le troisième mois consécutif, les nuitées cumulées au sein des établissements d’hébergement classés dans la station balnéaire d’Agadir accusent du recul. Cette baisse a essentiellement concerné la saison touristique d’été, en l’occurrence le mois de juillet et août mais aussi septembre. En attendant la conjoncture du mois d’octobre pour confirmer ou non cette tendance baissière des nuitées, la balance globale au cours des 9 premiers mois 2019 demeure positive pour les nuitées avec une hausse de 2,21%, soit 4,1 millions nuitées en 2018 contre 4,2 millions nuitées en 2019. Toujours est-il qu’après une tendance haussière au mois de juin à hauteur de 13,40%, soit l’équivalent de 377.537 nuitées cumulées en 2018 contre 428.144 en 2019 durant la même période de l’année, la contreperformance en termes de nuitées a été déclenchée au mois de juillet. Le recul enregistré correspond à une première baisse de l’ordre de 0,60%, soit 626.311 nuitées cumulées en juillet 2018 contre 622.545 en juillet 2019. La même tendance a été également observée au mois d’août avec plus de recul. Il est égal à 2,31%. Durant cette période, les nuitées sont passées de 754.123 en 2018 à 736.734 en 2019 soit une perte de 17.389 nuitées en comparaison avec le mois d’août 2018.

Septembre, les nuitées continuent leur recul
En parallèle, les nuitées à Agadir ont diminué aussi en septembre dernier à hauteur de 1,23%. Ce recul de fréquentation est passé 485.520 nuitées en septembre 2018 à 479.528 durant la même période de 2019. Dans le détail, sur les trois mois précités, la fréquentation touristique exprimée en nuitées a baissé en raison de quatre flux étrangers. Il s’agit essentiellement du marché allemand, polonais, russe et dans une moindre mesure belge. Le recul en question est plus frappant pour les flux allemands et russes. L’analyse du cumul des nuitées enregistrées dans les hôtels classés de la ville d’Agadir durant les 9 premiers mois 2019 par rapport à 2018 fait ressortir une baisse de 5,06% en nuitées et 2,13% en arrivées, soit moins de 35.717 nuitées et 2026 arrivées en comparaison avec les 9 premiers de l’année 2018/2019. Quant à la fréquentation des flux russes et polonais, elle est aussi plus importante.

Les touristes polonais et russes moins nombreux 
Les deux marchés continuent leur dégringolade avec un recul à deux chiffres de 22,55 en arrivées et 26,58% en nuitées alors que le marché russe a diminué pour sa part de 39,38% en arrivées et 42,56% en nuitées durant les 9 premiers mois de l’année 2019. Pour les flux polonais, ils ont passé de 44.640 à 34.574 touristes, soit un écart baissier de 10.066 arrivées. Le constat est le même pour les nuitées qui sont passées de 226.195 à 166.074 nuitées durant les 9 premiers de cette année. Pour sa part, les arrivées du marché russe sont passées de 11.073 à 6.712 touristes durant la même période précitée tandis que les nuitées sont passées de 72.227 à 41.485 soit une perte de 30.742 nuitées en comparaison avec la même période de 2018.

Le taux d’occupation intact
Il va sans dire que cette baisse de nuitées s’est négativement répercutée sur la durée moyenne de séjour. Elle a enregistré à Agadir une baisse durant les 9 premiers mois de l’année 2019, soit 4,74 jours en 2018 par rapport à 4,61 jours en 2019. Par contre, le taux d’occupation moyen a enregistré une augmentation de 2,01, soit 55,86% de taux d’occupation en 2018 contre 56,63% en 2019. En effet, les arrivées continuent à enregistrer une hausse de 1,73%. Ils sont passés de 103.629 en 2018 à 105.426 en 2019. Par conséquent, l’évolution annuelle reste positive durant les 9 premiers mois de l’année grâce aux performances du marché national qui est passé de 310.002 clients à 352.198. Les flux français continuent aussi leur reprise en passant de 135.853 arrivées à 159.032 touristes en plus du marché anglais qui a enregistré 91.613 arrivées en 2019 contre 77.238 durant les 9 premiers mois de l’année de 2018.

Agadir : la facture honteuse d’une clinique

bladi.net – 29/10/2019

© Copyright : DR

Une famille marocaine s’est retrouvée dans une situation très délicate, suite à des chèques en bois qu’elle a délivrés à une clinique à Agadir. Celle-ci a facturé à 850.000 dirhams l’hospitalisation de son fils décédé après 3 mois dans le coma.

Révélée par un militant associatif, l’affaire retrace les difficultés d’une famille marocaine résidant en Algérie, dont le fils avait été victime d’un accident de la circulation.

Le jeune homme de 23 ans a rendu l’âme après avoir passé 3 mois dans le coma, malgré les faux espoirs qui auraient été donnés par la clinique. Selon Akhbarona, l’histoire ne s’est pas arrêtée à ce stade, puisqu’elle a facturé le séjour à 850.000 dirhams.

La famille a été contrainte de remettre deux chèques de garantie pour pouvoir récupérer la dépouille de son fils. La situation a par la suite empiré quand la clinique a porté plainte, pour absence de provision, obligeant la famille à quitter le Maroc afin d’éviter les problèmes avec la justice.

%d blogueurs aiment cette page :