L’escape game d’Agadir à Crocoparc

4b8a7de7-3185-40c1-b939-6e1921ca6396

En bref, par Infomediaire

extraits de la lettre culturelle d’Infomédiaire – 06/11/2019

 

– Oulad Teima : La 6ème édition du Festival de théâtre de Houara se tiendra, du 7 au 10 novembre, sous le thème « Le théâtre, une plate-forme de coexistence et de tolérance ».

– Tiznit : La 8ème édition du festival International du cinéma pour tous se tiendra, du 22 au 24 novembre, en partenariat avec les Conseils communal et provincial de la ville.

– Merzouga : Une exposition itinérante de photos d’animaux, illustrant la splendeur et la beauté de la faune marocaine, fait escale, du 3 novembre au 31 décembre, à l’initiative de l’Association marocaine des photographes animaliers.

– Essaouira : La ville abrite, du 8 au 10 novembre, le Salon des produits du terroir et de l’élevage, baptisé « Agri Days Essaouira ».

– Laâyoune : La Foire régionale de l’artisanat, organisée par la Chambre d’artisanat de Laâyoune-Sakia El Hamra à l’occasion du 44ème anniversaire de la Marche verte, a ouvert ses portes, sous le signe « Les produits d’artisanat, un patrimoine au service du développement ».

– Smara : La ville accueille, du 5 au 7 novembre, la troisième édition du Festival « Taghrawin-Tente de tolérance », organisée dans le cadre des festivités marquant la célébration du 44ème anniversaire de la Marche verte sous le slogan « Coopération et sincérité, piliers du développement ».

 

Marche Verte : opération spéciale de 2M à Laâyoune

lesiteinfo.com – 06/11/2019

A l’occasion de la commémoration du 44è anniversaire de la Marche Verte, 2M délocalise deux de ses rendez-vous d’information phares pour une diffusion en direct à partir de Laâyoune le mercredi 6 novembre, annonce mardi la chaine de télévision.

Le journal de la mi-journée fera l’objet d’une édition spéciale de 135 minutes présentée par Sanaa Rahimi, indique la même source dans un communiqué, précisant qu’à partir de 12h45 et pendant ces 2 heures 15, les téléspectateurs de 2M pourront découvrir les acteurs du changement partout à travers les régions de Dakhla-Oued Eddahab, Laâyoune-Sakia El Hamra et Guelmim-Oued Noun.

Des villes de Laâyoune ou Tarfaya en passant par Boujdour, Goulmim, Smara, Tan tan, Assa, Akhfennir ou encore Aousserd: Six équipes de reportage ont sillonné les routes à la rencontre des habitants, des femmes et des hommes qui animent la vie de la communauté dans tous les domaines, relève le communiqué, ajoutant: qu’ils soient porteurs d’initiatives innovantes ou gardiens de la tradition, qu’ils soient jeunes ou qu’ils fassent partie de la génération des marcheurs de 1975, ils ont tous en commun le souci du développement de leur région et émettent l’espoir que la dynamique dans laquelle ils sont résolument inscrits, profite un jour à ceux des Marocains qui ont pour seul paysage, des barbelés en territoire algérien.

Des reportages, mais également des invités sur le plateau installé en plein cœur de Laâyoune et des duplex depuis Dakhla et Goulmim, poursuit la source.

Le second rendez-vous d’information retransmis depuis Laâyoune en direct dans la soirée est le magazine de débat “Moubachara Maakoum” présenté par Jamaa Goulahcen, fait savoir 2M.

Avec Moulay Boubker Hamdani, président du Centre de réflexion stratégique et de défense de la démocratie à Laâyoune, Ballal Bent Khwalha, chercheure en droit et associative, Brahim Lebrih, journaliste à Laâyoune TV, Abdelhamid Jmahri, directeur de la rédaction du quotidien “Al Ittihad Al Ichtiraki”et Mohamed Cherki, analyste politique et économique, ils analyseront le discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI à l’occasion de la Marche Verte.

Pour assurer la réussite de cette opération de proximité, 2M a mobilisé 70 techniciens et journalistes, appuyés par les équipes des bureaux régionaux de Laâyoune, Dakhla et Agadir, conclut le communiqué.

Guelmim-Oued Noun : Adoption du Schéma régional d’aménagement du territoire

libe.ma – 06/11/2019

Le Conseil a approuvé un ensemble de conventions couvrant divers domaines dont l’environnement, les sciences, la culture, le tourisme, la santé et les questions sociales.

Le Conseil a approuvé un ensemble de conventions couvrant divers domaines dont l’environnement, les sciences, la culture, le tourisme, la santé et les questions sociales.

Réuni lundi dernier en session extraordinaire, le Conseil de la région de Guelmim-Oued Noun a procédé à l’adoption du Schéma régional d’aménagement du territoire, qui définit les choix pour l’aménagement spatial sur la base d’un diagnostic territorial stratégique de la région conformément au Plan national d’aménagement du territoire.

Présidée par Mbarka Bouaïda, la session extraordinaire du Conseil de la région de Guelmim-Oued Noun a aussi été marquée par l’approbation du Plan de développement régional qui identifie 31 projets répartis sur quatre domaines pour répondre aux priorités de développement de Guelmim-Oued Noun. Il s’agit de l’infrastructure et l’équipement avec 5 projets, l’économie et l’attractivité (10 projets), le domaine social (8) et les volets environnementaux et culturels (8). Le coût global pour la réalisation de ces projets est estimé à 8 milliards de DH.
Le Conseil a également approuvé un ensemble de conventions de partenariat couvrant divers domaines, dont l’environnement, les sciences, la culture, le tourisme, la santé et les questions sociales. À cet égard, le Conseil a approuvé deux conventions de partenariat et de coopération avec le ministère de l’Énergie, des mines et de l’environnement portant sur la mise en place d’infrastructures géo-scientifiques, ainsi que sur la valorisation et la préservation du patrimoine géologique : la première sous forme d’un accord-cadre et la seconde d’un accord spécial.
Les membres du Conseil ont également approuvé une convention de partenariat avec l’Université Ibn Zohr d’Agadir pour élargir et renforcer l’offre universitaire dans la région, ainsi qu’un accord de partenariat avec l’association du Salon du cheval d’El Jadida et une convention similaire avec l’Association du Salon international de l’agriculture au Maroc.
Les élus ont, en outre, approuvé un accord de partenariat avec le ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville concernant le programme de mise à niveau des collectivités territoriales rurales à l’échelle de la région de Guelmim-Oued Noun (2019-2021). Le Conseil également convenu de modifier un accord relatif au programme intégré de développement du tourisme naturel et rural de Guelmim-Oued Noun.

Dans le domaine du transport aérien, il a été procédé à l’adoption de la reconduction d’une convention de partenariat relative à la liaison aérienne Casablanca-Guelmim-TanTan, ainsi que l’annexe de l’accord de partenariat entre Royal Air Maroc et le Conseil de la région relatif à la même ligne pour la période 2016-2019. Sur le même registre, le Conseil a approuvé un accord de partenariat visant à établir une liaison aérienne entre Guelmim-Oued Noun et les îles Canaries, compte tenu de l’importance de cette ligne pour la région.
Dans le domaine sanitaire et social, les membres du Conseil ont adopté quatre accords de partenariat avec des centres d’hémodialyse dans les quatre provinces de la région (Guelmim, Tan Tan, Sidi Ifni et Assa-Zag). Ils ont aussi approuvé un accord de partenariat avec l’Association Guelmim-Oued Noun Initiative, organisme chargé de la gestion des prêts d’honneur dans le cadre du soutien à l’emploi et à l’esprit d’entreprise.
Par ailleurs, le Conseil a approuvé un accord-cadre de partenariat avec le ministère chargé des Droits de l’Homme et des relations avec le Parlement, une convention de partenariat avec l’Association des œuvres sociales des fonctionnaires et des agents de la région. Un autre accord de partenariat portant sur la création, l’équipement et la gestion du Centre social interdisciplinaire régional Mohammed VI pour personnes à besoins spécifiques a également reçu un vote favorable du Conseil de la région.

Digitalisation : Un nouveau pas en faveur des exportations agroalimentaires

par Abdelmajid Bensaïd – libe.ma – 06/11/2019

Digitalisation : Un nouveau pas en faveur des exportations agroalimentaires

Dans le cadre de la dématérialisation de l’offre de services de Tanger Med, à travers l’implémentation dans son portail «Port Community System» de diverses solutions pour renforcer la compétitivité logistique des exportateurs, une nouvelle étape vient d’être franchie grâce au partenariat avec «Morocco Foodex» pour la facilitation du processus d’exportations marocaines de produits agroalimentaires.
Cette nouvelle solution, souligne un communiqué, permettra une gestion durable de la procédure d’export des produits agroalimentaires, suivant les exigences de «Morocco Foodex», et ce depuis les stations de conditionnement, de stockage et de fabrication des produits à travers tout le Royaume. À titre d’exemple, un exportateur d’agrumes de la région d’Agadir pourra, grâce à ses comptes d’accès, que ce soit à travers le portail «Morocco Foodex» ou le «Port Community System», faire sa demande de certification de conformité de ses produits à l’export, de consulter les résultats de contrôle délivré par «Morocco Foodex» et de générer de façon dématérialisée le certificat d’inspection de ses exportations, et ce depuis son site de production.
Grâce à l’échange automatisé avec les organismes de contrôle et les points de passage frontalier, notamment le système Badr de l’Administration des douanes et impôts indirects, le certificat d’inspection pourra être transmis automatiquement pour l’obtention du bon douanier d’embarquement à travers le port Tanger Med. Cette solution confirme l’engagement continu de Tanger Med pour l’amélioration de la compétitivité logistique de l’exportateur marocain, conclut le communiqué.

Alerte : Le Roi replace Agadir au centre du Maroc

infomediaire.net – 06/11/2019

Le Roi Mohammed VI a adressé ce mercredi un discours à la Nation à l’occasion du 44ème anniversaire de la Marche verte.

Ci-après le texte intégral du Discours Royal :

« Louange à Dieu, Prière et salut sur le Prophète, Sa famille et Ses compagnons.

Cher peuple,

La Marche Verte a été et restera le symbole absolu de la symbiose qui unit indissolublement le Trône et le peuple.

Elle est la preuve, s’il en est besoin, qu’ensemble, le Roi et le peuple du Maroc sont capables de relever les défis auxquels la Nation peut être confrontée.

L’élan qui, en 1975, a rendu possible la récupération du Sahara se perpétue aujourd’hui encore, et c’est toujours l’esprit impérissable de la Marche Verte qui nous anime quand nous nous engageons à mener à bonne fin le développement de toutes les régions du Royaume.

Nous nourrissons la même ambition pour Nos Provinces du Sud qui constituent un véritable trait d’union entre le Maroc et le reste de l’Afrique sur les plans géographique, humain et économique.

Cher peuple,

Sur la Marocanité du Sahara, le Maroc a toujours affiché une position claire, inspirée par une foi inébranlable dans la justesse de sa Cause et la légitimité de ses droits.

C’est, donc, avec sincérité et bonne foi qu’il continuera à œuvrer, conformément au processus politique exclusivement onusien et aux résolutions du Conseil de sécurité, pour parvenir à une solution politique, réaliste, pragmatique et consensuelle.

Sérieuse, crédible, judicieuse dans ses orientations, l’Initiative d’autonomie constitue la traduction concrète de la solution recherchée. En effet, elle est la seule voie possible pour parvenir à un règlement du conflit, dans le respect total de l’unité nationale et de l’intégrité territoriale du Royaume.

Cette perspective s’est renforcée du fait qu’un nombre sans cesse croissant de pays (pour être plus précis 163 à ce jour) ne reconnaissent pas l’entité fictive de la RASD.

L’Initiative d’autonomie est également confortée par les partenariats et les accords qui lient les grandes puissances ainsi qu’un certain nombre de pays frères et amis à notre pays et qui couvrent toutes ses régions, y compris les Provinces du Sud.

Cher peuple,

Grâce à la Marche Verte, le Maroc a recouvré ses Provinces du sud.

Depuis, la carte du Maroc a bien changé. Pourtant, nous n’en assimilons pas toujours exactement sa configuration qui situe Rabat à la pointe nord du pays, et Agadir en son centre.

En effet, Agadir se trouve quasiment à équidistance de Tanger et des Provinces sahariennes.

Aussi, il est inconcevable qu’en dépit de la centralité géographique de la Région d’Agadir, en dépit de ses ressources, de ses potentialités, certaines infrastructures de base s’arrêtent à la hauteur de Marrakech.

Par conséquent, Nous appelons à une réflexion sérieuse sur l’établissement d’une liaison ferroviaire entre Marrakech et Agadir, en envisageant la perspective d’une extension ultérieure au reste des Provinces du sud.

Nous préconisons aussi le développement du réseau routier que nous renforçons d’ores et déjà par la mise en place de la voie express Agadir-Dakhla.

Cette ligne contribuera non seulement au désenclavement de l’ensemble de la région, mais surtout à son développement et à son essor économique, en dynamisant notamment le transport des personnes et des marchandises et en apportant un soutien aux secteurs économiques en général, aux activités d’export et au tourisme en particulier.

Ce projet d’infrastructure ferroviaire constituera enfin un levier essentiel pour la création de nombreux emplois, non seulement dans la Région de Souss, mais aussi dans toutes les zones avoisinantes.

En effet, la région de Souss-Massa doit devenir un pôle économique reliant les parties septentrionale et méridionale du Maroc, en opérant la jonction entre Tanger au Nord et Oujda à l’Est d’une part, et Nos provinces sahariennes d’autre part. Cette orientation s’inscrit dans le cadre de la Régionalisation avancée, pensée dans l’esprit d’une répartition équitable des richesses entre les Régions du Royaume.

Le Maroc que Nous appelons de nos vœux doit être édifié dans un esprit d’harmonie et de complémentarité entre ses régions. Par ailleurs, chacune doit pouvoir bénéficier équitablement des infrastructures et des grands projets, nécessairement profitables à l’ensemble du pays.

Le développement régional doit être fondé sur la coopération entre les régions et sur leur complémentarité. Chacune d’elles doit, selon ses potentialités et ses spécificités, disposer d’une grande zone dédiée aux activités économiques.

Il importe, également, de mettre en œuvre les politiques sectorielles au niveau régional.

A cet égard, Nous soulignons que la dynamique nouvelle, que Nous avons lancée au niveau des institutions de l’Etat, du gouvernement et de l’Administration, devra, aussi, être déclinée à l’échelle régionale.

Cher peuple,

Notre souci d’assurer un développement équilibré et équitable, profitant à toutes les régions du Royaume n’a d’égal que Notre engagement à établir des relations saines et solides avec les Etats maghrébins frères.

De fait, au regard des opportunités et des enjeux qu’elle recèle, la situation actuelle dans la région et dans l’espace méditerranéen sollicite notre attention et nous incite à entreprendre une action constructive. En effet :

• D’une part, la jeunesse maghrébine exige de nous la mise en place d’un espace ouvert, propice à l’interaction et à l’échange ;

• D’autre part, le secteur des affaires requiert que lui soient assurées des conditions favorables à son développement ;

• De même, nos partenaires, Européens en particulier, ont besoin d’un associé efficace ;

• Quant à nos frères d’Afrique subsaharienne, ils attendent que nos pays contribuent à réaliser les programmes et à relever les défis majeurs dans le continent ;

• Enfin, nos frères arabes désirent voir le Grand Maghreb s’associer à l’édification d’un nouvel ordre arabe.

Les espoirs et les attentes sont énormes ; les défis sont nombreux et complexes. Mais, on peut déplorer que certains n’en mesurent pas l’importance.

En vérité, notre ennemi commun réside dans l’immobilisme et le faible niveau de développement que connaissent encore nos cinq peuples.

Cher peuple,

Le Sahara marocain constitue le portail du Maroc vers l’Afrique subsaharienne.

Depuis Notre accession au Trône, Nous avons inscrit notre Continent au cœur de notre politique extérieure. Ainsi, Nous avons effectué de nombreuses visites dans ses différents pays et conclu avec eux près de mille accords couvrant tous les domaines de coopération.

Cette orientation a porté ses fruits puisque le Maroc occupe désormais, une place de choix en Afrique, dans les domaines économique, politique, culturel et religieux.

Bien plus, Nous sommes déterminé à ériger le Maroc en acteur clé de la construction de l’Afrique de demain.

Notre ambition est également d’accroître le niveau des échanges commerciaux, ainsi que le volume des investissements marocains à l’échelle du Continent. Il s’agit, infine, d’amorcer une étape nouvelle, sur la base d’intérêts mutuellement bénéfiques.

Pour atteindre ces objectifs, le Maroc devra honorer ses engagements et continuer à consolider sa présence en Afrique.

Cher peuple,

Nous sommes tous concernés quand l’enjeu est de préserver l’unité nationale et l’intégrité territoriale, de promouvoir le développement global à l’échelle du pays tout entier.

Il nous appartient, en outre, de raffermir sans cesse les relations humaines, économiques et politiques qui lient le Maroc aux pays africains.

Le moment est propice pour réaffirmer notre attachement au serment de la Marche Verte, et notre fidélité à la mémoire immaculée de son Artisan, Notre Vénéré Père, Sa Majesté le Roi Hassan II, que Dieu l’ait en Sa sainte miséricorde, ainsi qu’à toutes les âmes éprises de liberté, à ces Marocains qui ont consenti bien des sacrifices pour la liberté et le progrès du Maroc, pour son unité, sa sécurité et sa stabilité.

Wassalamou alaikoum warahmatoullahi wabarakatouh ».

Vidéo (en langue arabe) du discours royal :