Archives de novembre 27th, 2019

POURQUOI LES SECOUSSES TELLURIQUES S’ENCHAÎNENT-ELLES AU MAROC ?

par Asma Achahboun – leseco.ma – 27/11/2019

Dimanche dernier, deux secousses telluriques de faible intensité, ont encore frappé la province de Driouch, provoquant ainsi une vague d’inquiétude et le doute chez les habitants de ces régions.
Naima Hamoumi, professeur à l’université Mohamed V et spécialiste en la question, a accordé un entretien à LesEco.ma et nous clarifie la situation. Selon elle, le Maroc est exposé à des séismes, spécialement dans la marge Nord, qui comprend toute la chaîne du Rif.
Il s’agit de la plaque africaine qui se déplace vers la plaque eurasienne. Il y a donc des zones où se forment des convergentes, c’est-à-dire une collision entre les deux plaques, c’est pour cela qu’il y a des séismes. Les secousses sont liées à un contexte local, actuellement c’est la chaîne Atlasique.
L’experte en séismes donne pour exemple la ville d’Agadir, qui par sa position géographique, est exposée aux cassures et failles: « Dans cette région il y a le bas, le moyen, et le haut-Atlas qui se rencontrent, il y a plusieurs millions d’années, c’était des zones à risque, donc il y avait des failles. Ces anciennes failles sont des zones de faiblesse, elle peuvent resurgir dans différentes époques ».
«Ces séismes ne sont pas prévisibles c’est un peu l’effet du hasard»
Pour limiter les dégâts, la professeur invite les Marocains à prendre des précautions, «il faudrait qu’on soit préparé, qu’il y est des constructions anti-sismiques, il ne doit plus construire n’importe où, être préparé et avoir des systèmes d’alarmes; il faut être stratégique».
La géologue ne crie pas panique, elle assure que le Maroc dispose de tous les outils nécessaires pour détecter d’éventuels séismes. En effet, à partir des sismogrammes enregistrés en différentes stations sismologiques, il est possible de déterminer la direction et le pendage de la faille qui a joué pendant le séisme ; on peut également caractériser la nature du mouvement le long de cette faille (en compression, en distension, en coulissage).
Le calcul des mécanismes est donc un moyen à la fois simple et très puissant pour connaître la tectonique d’une région. Nous avons donc utilisé la méthode des mécanismes au foyer et aussi la méthode de l’analyse spectrale. Ces deux méthodes  permettent  de calculer les paramètres à la source dans leur ensemble à savoir le rayon de la faille, sa surface, son déplacement et la chute de contrainte et aussi le moment sismique et la magnitude moment.

AGADIR : VOICI POURQUOI LA REPRODUCTION D’UN DINOSAURE A PRIS PLACE SUR LA PLAGE D’ANZA

par Mhand Ouberka – le360.ma – 25/11/2019

Cover Vidéo - تدشين مُجسَّم ديناصور ضخم بأنزا أكادير لاستقطاب السياح

© Copyright : Le360

Le site d’empreintes de dinosaures de la plage d’Anza, à Agadir, est désormais pourvu de la reproduction grandeur nature d’un de ces animaux préhistoriques. Oeuvre de Abdelaziz Fettichi, ce théropode plus vrai que nature vient rappeler que le Maroc a abrité ces monstres d’un autre âge.

A l’entrée de la ville d’Agadir, à l’entrée de la plage d’Anza, un théropode veille désormais sur le rond-point. La reproduction de cette bête préhistorique a été réalisée en béton et métal soudé par Abdelaziz Fettichi,  sous la direction de l’association marocaine de l’orientation et de la recherche scientifique (Amors).

Conçu pour signaler le parc d’empreintes de dinosaures de la plage d’Anza, cette statue, qui a coûté 25.000 dirhams, rappelle qu’au cours du Crétacé supérieur, voici près de 85 millions d’années, Anza se trouvait au bord d’une vaste plage, où des dinosaures, des théropodes et des ptérosaures, ces reptiles volants, venaient marcher ou se poser sur le sable.

« A Agadir, il n’ y a pas que le souk, il y a aussi des sites géologiques de grande valeur qui méritent d’être valorisés », explique Moussa Masrour, géologue, membre de l’association Amors.

Pour ce scientifique, le but principal de l’installation de cette reproduction, qui a nécessité trois mois de travaux, est d’attirer l’attention des automobilistes qui passent sur la route Agadir-Essaouira, au sujet de l’existence d’un site d’empreintes de dinosaures à cet endroit.

Cette oeuvre va, selon lui, garantir plus de visites sur la plage d’Anza, et donc permettre une affluence plus grande de touristes.

Interrogé par Le360, le sculpteur Abdelaziz Fettichi confie quant à lui qu’il s’agit là de la troisième reproduction de dinosaure qu’il réalise. Lees deux précédentes reproductions ont pris leurs quartiers dans les facultés des Sciences d’Oujda et d’Agadir.

La zone d’accélération industrielle d’Agadir sera livrée en mars 2020

fnh.ma – 27/11/2019

La zone d'accélération industrielle d’Agadir sera livrée en mars 2020

Le Ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Economie Verte et Numérique, Moulay Hafid Elalamy, a effectué, ce mardi 26 novembre 2019, une visite à Agadir pour le suivi de l’état d’avancement des projets lancés sous la présidence effective du Roi Mohammed VI en janvier 2018, dans le cadre du déploiement régional du Plan d’accélération industrielle dans la région de Souss-Massa.

Le Ministre a tenu, dans ce cadre, une réunion de travail avec le Wali de la Région, les acteurs locaux et les représentants des institutions concernées.

Pour rappel, la déclinaison régionale du Plan d’accélération industrielle compte au total huit écosystèmes prioritaires identifiés. Il s’agit de l’agro-industrie, la chimie et la construction navale, l’offshoring, le cuir, l’automobile, les matériaux de construction et la plasturgie. Le tout doit permettre, à fin 2020, la création de 24.100 emplois industriels.

Le projet industriel de Souss-Massa contribuera à faire de la Région un pôle économique majeur, capable de créer de l’emploi, de valoriser ses richesses, de soutenir ses secteurs productifs pour assurer une croissance inclusive, au service du citoyen.

La déclinaison régionale du PAI a créé une dynamique d’investissement sans précédent dans la région. A ce jour, 250 projets industriels sont suivis totalisant un investissement potentiel de 9,9 milliards de dhs, avec à la clé la création de près de 33.000 emplois directs, soit plus de 137% de l’objectif du PAI Souss-Massa.

S’agissant du projet de la zone d’accélération industrielle d’Agadir, destinée à offrir aux investisseurs une infrastructure aux standards internationaux, les travaux d’aménagement de la 1ère tranche sont réalisés à 70%. Elle sera livrée en mars 2020 et les lots industriels seront affectés aux investisseurs lors de la prochaine réunion de la commission régionale d’investissement.

Pour ce qui est de l’agropole Sous Massa dédié au développement de l’industrie agroalimentaire, la 3ème phase du projet sera mise en service en mars 2020 et l’ensemble des études techniques sont déjà entamées pour la 4ème phase du projet.

La cité d’innovation, destinée à renforcer l’infrastructure technologique par l’incubation des jeunes porteurs de projets innovants, est opérationnelle depuis septembre de l’année en cours ; l’installation des premières entreprises a débuté le 15 novembre 2019.

Quant au projet de Technopark, les travaux de construction seront finalisés avant fin 2019 et le directeur est recruté. Ce projet est destiné aux PME et aux Start-up du secteur des TIC afin de mettre à leur disposition des locaux prêts à l’emploi et un accompagnement adapté.

Ca bouge toujours chez Lita !

Cette semaine, le coin Homme s’est agrandi !

Surveste kaki, envers col brocard

Des ceintures de toutes les couleurs

Surveste noire et chaussures sur mesure !

De quoi passer un hiver chaud ! !

Et pour les filles qui ont un peu froid, de jolies écharpes en maille ornées de laine sauvage travaillée au crochet…Chic et chaud ! (noir, marron, gris)

 

Et pour les très frileuses et très coquettes… on sort la fourrure !

%d blogueurs aiment cette page :