POURQUOI LES SECOUSSES TELLURIQUES S’ENCHAÎNENT-ELLES AU MAROC ?


par Asma Achahboun – leseco.ma – 27/11/2019

Dimanche dernier, deux secousses telluriques de faible intensité, ont encore frappé la province de Driouch, provoquant ainsi une vague d’inquiétude et le doute chez les habitants de ces régions.
Naima Hamoumi, professeur à l’université Mohamed V et spécialiste en la question, a accordé un entretien à LesEco.ma et nous clarifie la situation. Selon elle, le Maroc est exposé à des séismes, spécialement dans la marge Nord, qui comprend toute la chaîne du Rif.
Il s’agit de la plaque africaine qui se déplace vers la plaque eurasienne. Il y a donc des zones où se forment des convergentes, c’est-à-dire une collision entre les deux plaques, c’est pour cela qu’il y a des séismes. Les secousses sont liées à un contexte local, actuellement c’est la chaîne Atlasique.
L’experte en séismes donne pour exemple la ville d’Agadir, qui par sa position géographique, est exposée aux cassures et failles: « Dans cette région il y a le bas, le moyen, et le haut-Atlas qui se rencontrent, il y a plusieurs millions d’années, c’était des zones à risque, donc il y avait des failles. Ces anciennes failles sont des zones de faiblesse, elle peuvent resurgir dans différentes époques ».
«Ces séismes ne sont pas prévisibles c’est un peu l’effet du hasard»
Pour limiter les dégâts, la professeur invite les Marocains à prendre des précautions, «il faudrait qu’on soit préparé, qu’il y est des constructions anti-sismiques, il ne doit plus construire n’importe où, être préparé et avoir des systèmes d’alarmes; il faut être stratégique».
La géologue ne crie pas panique, elle assure que le Maroc dispose de tous les outils nécessaires pour détecter d’éventuels séismes. En effet, à partir des sismogrammes enregistrés en différentes stations sismologiques, il est possible de déterminer la direction et le pendage de la faille qui a joué pendant le séisme ; on peut également caractériser la nature du mouvement le long de cette faille (en compression, en distension, en coulissage).
Le calcul des mécanismes est donc un moyen à la fois simple et très puissant pour connaître la tectonique d’une région. Nous avons donc utilisé la méthode des mécanismes au foyer et aussi la méthode de l’analyse spectrale. Ces deux méthodes  permettent  de calculer les paramètres à la source dans leur ensemble à savoir le rayon de la faille, sa surface, son déplacement et la chute de contrainte et aussi le moment sismique et la magnitude moment.
Catégories :Actualités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :